1. Blog

  2. Les possibilités dʼemprunt après 60 ans

Non classé21 Juillet 2020

Les possibilités dʼemprunt après 60 ans

possibilites emprunt 60 ans

Bien que touchés ces dernières années par une baisse de pouvoir d’achat, les retraités conservent globalement un niveau de vie supérieur au reste de la population française. Dégagés de leurs obligations familiales et disposant de revenus stables, il est pourtant difficile, encore aujourd’hui, pour une personne de plus de 60 ans de contracter un crédit auprès d’un organisme bancaire. Quels sont les freins pour obtenir un prêt lorsque l’on est senior ? Et quelles solutions permettent d’emprunter après 60 ans ?

 

Article écrit en partenariat avec bonjoursenior, le portail d’information et de comparaison des services et produits dédiés aux seniors.

L’assurance emprunteur au cœur de la tourmente

Avec l’allongement de l’espérance de vie, le départ en retraite constitue une nouvelle étape de vie. Dégagés des obligations professionnelles et des contraintes familiales, nombre de seniors souhaitent s’investir dans de nouveaux projets. Voyager, adapter et sécuriser son logement, déménager pour se rapprocher de sa famille ou partir vivre dans une région au climat clément, nombreuses sont les personnes à profiter de la retraite pour se réaliser. Or, passé 60 ans, il devient difficile de contracter un prêt, et ce malgré un apport personnel généralement conséquent. Plusieurs facteurs sont en cause.

D’une part, on note que bien que les ressources des retraités soient stables, le passage à la retraite entraîne une baisse du niveau de vie et donc du taux d’endettement, d’autant que le pouvoir d’achat des seniors a tendance à diminuer depuis plusieurs années. Toutefois, sans enfants à charge et très souvent déjà propriétaires de leur résidence principale, les retraités jouissent très souvent d’un pouvoir d’achat confortable.

D’autre part, bien que nous vivions globalement plus longtemps et en meilleure santé, les banques imposent un âge limite de remboursement. Ce dernier étant fixé autour de 75 ou de 80 ans, pour contracter un crédit de dix, douze ou quinze ans, il est nécessaire d’emprunter avant d’avoir atteint l’âge de 65 ans. Au-delà, les organismes de prêt considèrent que les risques de voir la santé de l’emprunteur décliner sont trop importants.

Enfin, et là se trouve le nœud du problème, les tarifs de l’assurance emprunteur ou « assurance invalidité-décès » deviennent exorbitants lorsque l’on est senior, en particulier lorsque l’on est fumeur. Ainsi, passé 70 ans, ce taux peut atteindre 1,80 % du montant total de l’emprunt contre des taux de 0,40 à 0,60 % seulement pour une personne âgée de 50 ans. Il est par ailleurs souvent nécessaire de se soumettre à des questionnaires poussés ainsi qu’à des examens médicaux pour conclure la transaction.

Quelles solutions pour réaliser un emprunt après 60 ans ?

Plusieurs solutions permettent aux seniors de garantir leur prêt sans avoir recours à l’assurance emprunteur. Voici un récapitulatif des principales alternatives :

L’ensemble des professionnels de la banque et de l’assurance se sont engagés à améliorer l’accès à l’emprunt des personnes malades ou ayant rencontré un grave problème de santé avec la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé). Ce dispositif permet aux individus considérés comme fragiles sur le plan sanitaire d’emprunter, sous réserve que le prêt souscrit n’excède pas 320 000 € et que son remboursement intervienne avant l’âge de 70 ans.

Les plus de 60 ans ont également la possibilité de solliciter l’un de leurs proches afin qu’il se porte garant de leur emprunt. En cas de difficulté de remboursement, cette personne, désignée comme caution, sera tenue de rembourser le capital restant dû.

Reposant sur la mise en garantie de sa résidence principale ou secondaire, l’hypothèque permet de contracter un emprunt tout en continuant à profiter de son bien immobilier, sans disposer toutefois de la possibilité de le vendre. En cas de défaut de paiement, le bien se voit saisi par la banque, qui se rembourse alors par sa vente.  

Permettant d’emprunter une somme d’argent en plaçant un bien immobilier en garantie, le prêt viager hypothécaire se distingue d’une hypothèque classique en ce qu’il n’implique pas le remboursement du vivant de l’emprunteur. L’organisme prêteur se rembourse en effet après le décès de l’emprunteur en vendant le bien de l’emprunteur aux enchères une fois ce dernier décédé. Suspendu depuis 2019, le ministère des Finances étudie toutefois plusieurs pistes pour relancer le dispositif.

À l’instar du prêt viager hypothécaire, le prêt hypothécaire cautionné permet de bénéficier d’un crédit en mettant en gage un bien immobilier. Le montant maximal du crédit s’élève à 70 % de la valeur du bien expertisé. Les remboursements de ce prêt à taux fixe ne peuvent excéder 25 ans. Spécifiquement pensé pour les seniors, ce type d’emprunt ne nécessite pas de visite médicale.

Qu’il concerne une assurance vie, un plan d’épargne salariale ou encore un portefeuille d’actions, le nantissement, avec un coût moindre au regard d’une hypothèque ou d’un cautionnement, permet de donner en gage un bien financier afin de garantir un emprunt immobilier. Bien que gelée jusqu’au remboursement complet du crédit, votre épargne investie continue à fructifier.