Épargne : où et comment placer son argent ?

Lorsqu'il s'agit d'argent, les Français sont prudents. Selon l’INSEE, le taux d’épargne des ménages s’est établi à 15,2 % après 14,3 % au troisième trimestre 2018. Et le patrimoine financier des Français continue de gonfler : plus de 5.000 milliards d'euros depuis 2017. L’essentiel de cette épargne financière est constitué, pour les deux tiers, par les dépôts à vue des comptes courants, les livrets bancaires, l’épargne réglementée (livret A, épargne logement), et par les fonds en euros de l’assurance-vie. Un jargon difficile à saisir pour les non-initiés. Quelles sont les formes de l'épargne en France ? Quel est le meilleur placement d'épargne ? TacoTax vous détaille les différents produits et placements.

 

Les formes de l'épargne en France

Épargner, c’est choisir de ne pas consommer pour faire face à des sorties d’argent plus tard, en cas de besoin. C'est ce qu'on appelle simplement "mettre de côté". En France, une vieille tradition paysanne veut que l'on se constitue des bas de laine pour faire face en cas de mauvaise passe financière. Avec l’impact des crises financières, qui marquent la zone euro depuis maintenant plusieurs années, la propension des ménages à épargner va bon train. De même qu'il existe plusieurs dispositifs de défiscalisation, adaptés à la situation de chaque contribuable, il existe différentes formes d'épargne en France, selon les revenus et les projets des épargnants.

L'épargne classique

En France, il existe deux principales "formes" d'épargne au sens classique du terme :

  • sous forme liquide (les fameux "bas de laine", qui ont l'avantage d'être immédiatement accessibles). Ce sont principalement les livrets d'épargne bancaires (livret A, livret Jeune, etc.).
  • sous forme d'investissement ou de placement. De cette façon, l'épargne est réinvestie dans le circuit économique. Il s'agit des contrats d'assurance-vie, valeurs mobilières, Plans d'épargne en actions (PEA), etc.

 

Les livrets d'épargne et placements réglementés

livret a
Le Livret A, produit d’épargne le plus détenu en France

Les livrets d'épargne sont le placement préféré des Français : la part des ménages détenant un Livret A était de 75,8% début 2015, d'après l'Insee. Un taux de détention qui monte à près de 81% chez les moins de 30 ans. Pourtant, du point de vue de la rentabilité, c'est loin d'être le plus intéressant : le taux du Livret A est gelé à 0,75% d'intérêt. En revanche, c'est l'un des plus accessibles : n'importe quelle personne, majeure ou mineure, peut ouvrir un Livret A.

Depuis le 1er janvier 2009, toutes les banques ont le droit d'en proposer. De plus, ce produit d'épargne est défiscalisé : contrairement aux gains d'un contrat d'assurance-vie ou d'un PERP, vous n'avez rien à déclarer aux impôts avec un livret A.

Idem pour le Livret Jeune. Réservé aux jeunes de 12 à 25 ans résidant en France, le Livret Jeune est plafonné à 1 600 €, avec un taux d'intérêt qui varie selon les établissements bancaires, mais ne peut excéder 0,75%.

Autre possibilité : le Livret d'Epargne Populaire (LEP), un placement réservé aux personnes disposant de revenus modestes. Ici aussi, le taux d'intérêt est exonéré d'impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Le LEP est un produit d'épargne réglementé, accordé sous conditions de ressources, selon le revenu fiscal de l'année N-2 de votre foyer.

Plafonné à 12 000 €, le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS, ancien Codevi) est un produit d'épargne rémunéré dont les fonds sont disponibles à tout moment. Tous les établissements bancaires peuvent le proposer.

Le CEL (Compte Épargne Logement) et le PEL (Plan Épargne Logement) sont des produits d'épargne visant à faciliter l'accès à la propriété des particuliers. Ils permettent aux aspirants propriétaires de se constituer un apport personnel en vue de décrocher un crédit pour financer l'acquisition d'un bien immobilier.

Les placements financiers

Les établissements bancaires encouragent leurs clients à opter pour une épargne sous forme de placement, de façon à ne pas laisser "dormir" leur argent. L'objectif : réinjecter les fonds placés dans un processus dynamique, en vue d'espérer une meilleure rémunération. Ce type d'épargne est réservée aux clients déjà plus aguerris : ils doivent trouver le juste équilibre entre le niveau de risque, le rendement espéré, et l'objectif visé. 

L'assurance-vie est de loin le placement le plus connu. Aussi appelée "couteau suisse de l'épargne", cette enveloppe fiscale présente de nombreux avantages :

  • elle permet de dynamiser la rentabilité de ses placements,
  • de se constituer progressivement un capital,
  • de transmettre à ses proches,
  • et enfin, de se constituer un complément de revenus pour la retraite.

Les Plans d'épargne en actions (PEA) existent sous deux formes :

  • Le PEA bancaire souscrit dans un établissement bancaire, de crédit, ou encore à la Banque de France. Il se présente sous la forme d'une souscription d’un compte titres associé à un compte espèces.
  • Le PEA assurance souscrit auprès d’une compagnie d’assurance et se matérialise sous la forme d’un contrat de capitalisation.

Quant aux valeurs mobilières, ce sont des titres financiers qui regroupent plusieurs catégories de valeurs, comme les actions, les stock-options, les bons de souscriptions, les OPCVM, etc.

On distingue cette catégorie d'épargne dite "classique" de l'épargne solidaire et collective

L'épargne solidaire

L'épargne solidaire permet aux particuliers de donner à leurs placements une dimension solidaire, éthique. En plaçant son argent, l'épargnant solidaire soutient des projets à forte utilité sociale ou environnementale. Il peut s'agir de projets favorisant l'accès à l'emploi et au logement pour des personnes en difficulté, ou des activités écologiques, ou l'entrepreneuriat dans les pays en développement. Concrètement, il existe différentes façons de souscrire à l'épargne solidaire :

  • dans une banque ou une mutuelle d'assurances un produit de partage (Livret d'épargne solidaire, OPCVM solidaire) ou un produit d'investissement solidaire (FCP, SICAV…)
  • placer ces économies sur votre Plan d'épargne d'entreprise (PEE) en souscrivant un Fonds solidaire.
  • souscrire au capital d'une entreprise solidaire qui exerce une activité à forte utilité sociale et environnementale. 

En France, sur 5 ans, l’épargne solidaire a permis la création et la sauvegarde de 64 814 emplois, le financement de 1 334 entreprises solidaires, et plus de 90 millions d’euros investis dans des entreprises solidaires.

L'épargne collective

plan d'épargne entreprise
Avec le PEE, le salarié augmente ses revenus
grâce à un portefeuille de valeurs mobilières

L'épargne collective regroupe deux catégories de produits : l'épargne salariale (PEE, PERCO, PEI, CET, etc.) et l'épargne-retraite (articles 83 ou à cotisations définies, articles 39 ou à prestations définies). C'est une façon pour les travailleurs salariés et les TNS de se constituer une épargne par le biais de leur entreprise. On distingue 5 dispositifs d'épargne salariale :

  • PEE (Plan d'épargne entreprise)
  • PEI (Plan d'épargne interentreprises)
  • PERCO (Plan d'épargne pour la retraite collectif)
  • PERCO-I (Plan épargne pour la retraite collectif interentreprises)
  • CET (Compte épargne temps)

L'épargne-retraite en compte 3 : 

  • Retraite supplémentaire à cotisations définies – Article 83
  • Retraite supplémentaire à prestations définies – Article 39
  • IFC (Indemnités de fin de carrière)
 Attention : il ne faut pas confondre les régimes de retraite supplémentaire collectifs proposés en entreprise avec les dispositifs d'épargne retraite individuels, proposés par les compagnies d'assurance et les organismes de prévoyance. Il s'agit des contrats d'assurance-vie, des Plans d'épargne-retraite populaire ou encore du PERCO.

Quelle est la différence entre épargne salariale et épargne-retraite ?

Les deux sont des dispositifs existant uniquement dans le cadre de l'entreprise, et donc réservés aux travailleurs salariés. L'épargne-retraite collective (voire encadré ci-dessus) n'est qu'une forme spécifique d'épargne salariale, destinée à se constituer un capital en vue de la retraite. Alors que l'épargne salariale vise avant tout à impliquer d'avantage les salariés dans le développement de l'entreprise. 

Dispositif Objectif Formes
Épargne salariale
  • associer les salariés aux performances de l'entreprise.
  • leur permettre de se constituer une épargne à court terme (en général 5 ans) en complément du salaire.
  • La participation (obligatoire dans les entreprises de 50 salariés et plus) ; l'entreprise verse une somme proportionnelle à ses performances, partagée entre les salariés.
  • L'intéressement (facultatif) ; l'entreprise verse aux salariés une somme proportionnelle à ses résultats.
  • le PEE : un portefeuille d'actions au nom du salarié, alimenté par celui-ci et par l'entreprise (pas obligatoire).
  • l'actionnariat salarié
Épargne retraite

permettre aux salariés de se constituer une rente ou un capital en vue de leur retraite

  • Le plan d'épargne retraite collectif (Perco), similaire au plan d'épargne entreprise, mais les sommes versées sont bloquées jusqu'à l'âge de la retraite. Vient en complément d'un PEE ou un PEI dans l'entreprise.
  • Le dispositif « article 83 » : un contrat fixe les sommes versées chaque année par l'entreprise et éventuellement par le salarié, qui peut également ajouter des versements volontaires. 
  • Le dispositif « article 39 » (plus rare) : une entreprise s'engage à verser au salarié, une fois retraité, une rente ou un pourcentage de son salaire. Réservés aux salariés encore en poste dans l'entreprise au moment de son départ à la retraite. 

Quel est le meilleur placement d'épargne ?

Bien choisir son placement pour son épargne est primordial. Ce qui compte, c'est avant tout de bien définir vos objectifs ou votre projet. La meilleure épargne, c'est celle qui épouse parfaitement vos ambitions et vos envies. Si vous souhaitez accéder à la propriété, un livret d'épargne réglementé comme le PEL ou un CEL peut vous aider à bien lancer votre projet. Vous pouvez ensuite associer ces livrets à un dispositif défiscalisant comme la loi Pinel.

Souvent appelée « placement préféré des Français », l’assurance-vie est en effet le support drainant la majeure partie de l’épargne. Souple, accessible à tous et adaptée à tous les projets de vie, l'assurance-vie séduit par les nombreuses possibilités qu'elle ouvre. Mais de là à parler de "meilleur placement", c'est ne pas prendre en compte certains paramètres pourtant indispensables comme :

  • l'éventualité d'une baisse de rendements ;
  • la possibilité d'une perte en capital ;
  • le risque lié à l’assureur ;
  • le risque lié à la clause bénéficiaire.

Que change le prélèvement à la source pour les épargnants ?

Depuis le 1er janvier 2019, les contribuables français sont désormais prélevés à la source. Sur les salaires, les revenus de remplacements (allocations chômage, pensions et rentes viagères, indemnités journalières, etc.), les tiers-payeurs appliquent désormais une retenue à la source mensuelle. Pour les indépendants et les professions non salariées, c'est un système d'acomptes qui s'applique. Désormais, la totalité des revenus d'un foyer est taxée directement, même si la déclaration reste obligatoire.

Si la réforme n'a aucune incidence sur les livrets réglementés, certains placements financiers risquent d'en subir les effets. C'est le cas pour :

  • l’assurance-vie ;
  • l’épargne-retraite ;
  • l'épargne salariale.

Foire aux questions

Combien les Français épargnent-ils par mois ?

D'après un sondage mené par l'Audirep, à la demande de l’Autorité des marchés financiers, 80% des personnes interrogées mettent de l'argent de côté, que ce soit de façon régulière (34%) ou occasionnelle (46%). Sur 10 personnes sondées, deux affirment ne jamais épargner. Les montants épargnés sont fortement liés à :

  • l’âge,
  • la situation du ménage,
  • le niveau de revenus.

Ainsi, la répartition de l'épargne en France est la suivante (d'après les résultats du sondage) :

  • moins de 100 € par mois : 35% 
  • entre 100 et 199 € : 28% (en pourcentage de la population qui épargne).
  • entre 200 et 499 € : 23%
  • plus de 500 euros : 10% 

Ainsi près de deux tiers des Français placent moins de 200 € par mois, tous produits confondus.

Existe-t-il des cours sur l'épargne ?

Oui, sur certaines plateformes de cours et soutien scolaire en ligne, comme l'Étudiant, vous trouvez des cours d'épargne et d'économie. Certains sont gratuits, d'autres nécessitent de prendre un abonnement. 

Comment dit-on "épargne" en arabe ?

Le mot épargne en arabe se dit إنقاذ ('iinqadh).

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de TacoTax

DEJA INSCRIT ?