Passer sa retraite aux USA

Sunrise panorama in the Wasatch Mountains, Utah, USA.

Sommaire de l'article

La retraite approche et vous avez envie d’en profiter pour vous installer ailleurs ? Que ce soit pour ses grandes étendues sauvages ou pour les plages ensoleillées de Californie, les États-Unis vous ont toujours attiré ? Bon choix ! Néanmoins, passer sa retraite aux USA ne s’improvise pas. Mieux vaut être conscient des contraintes administratives auxquelles vous aurez à faire face et du budget que vous devrez avoir. Tacotax vous conseille sur votre projet de retraite aux USA pour que vous puissiez valider la faisabilité de votre beau projet. 

Passer sa retraite aux USA : quel visa obtenir ? 

En temps normal, il est déjà difficile d’obtenir un visa pour séjourner aux États-Unis de manière permanente. Malheureusement, l’expatriation des retraités étrangers est encore plus compliquée puisqu’il n’existe aucun visa spécifique pour passer sa retraite aux USA. 

Entrer aux États-Unis sans visa 

Retraite sans visa : elle ne durera pas plus de 3 mois

Oui, c’est possible d’entrer sur le territoire américain sans visa. Néanmoins, il faudra tout de même être en possession d’un passeport électronique ou d’un passeport biométrique ainsi que d’une autorisation électronique de voyage (ESTA). Valable pour une durée de deux ans, ce document se procure directement en ligne. Si auparavant il était gratuit, il est devenu payant depuis 2010. Vous aurez un dernier formulaire à remplir dans l’avion, avant votre arrivée, document qui vous exempte officiellement de visa.

Simple comme bonjour n’est-ce pas ? Oui mais il n’est toutefois pas possible de passer sa retraite aux USA de cette manière. Du moins pas sur le long terme puisque vous ne pouvez pas séjourner plus de 90 jours d’affilée aux États-Unis sans visa. 

►Lire aussi : Passer sa retraite au Québec

Le visa B2 pour une semi-retraite aux USA 

Si vous voulez passer plus de temps aux États-Unis chaque année, vous pouvez demander auprès du consulat des États-Unis en France à ce qu’on vous délivre un visa de tourisme B2. Passer sa retraite aux USA grâce à un visa B2 se mérite ! En effet, pour obtenir ce papier, vous devrez :

  • remplir le formulaire DS-160,
  • payer des frais de demande de visa,
  • passer un entretien à Paris après avoir pris rendez-vous par téléphone au 0 810 26 46 26 (appel téléphonique payant bien entendu). 
Bon à savoir : pour les personnes âgées de plus de 80 ans, nul besoin d’en passer par là ! La demande d’un visa B2 peut se faire par courrier. 

Vous n’aurez pas de difficultés à vous procurer ce visa dans la mesure où vous pouvez prouver que vous comptez ressortir du territoire américain. Pour ce faire, montrez que vous avez de la famille en France, que vous avez de quoi vous payer un aller-retour pour revenir dans votre pays, ou même mieux, que vous détenez un logement, que vous en soyez locataire ou propriétaire. 

Avec le visa B2, vous ne pouvez pas passer l’année entière aux États-Unis, mais 6 mois par an vous pourrez tout de même profiter de votre retraite aux USA. Attention, ce visa ne vous permet pas de travailler sur le territoire américain mais… ce n’est probablement pas votre intention, non ? 

La carte verte pour passer sa retraite aux USA 

La fameuse "carte verte", sésame d'une retraite
sur le sol américain

La meilleure des options pour profiter de votre retraite aux USA reste sans conteste l’obtention d’un visa de résident. Malheureusement c’est loin d’être la solution la plus simple puisqu’elle nécessite de justifier de revenus conséquents. De plus les démarches peuvent prendre plusieurs années avant d’obtenir votre précieux sésame !

Si vous y parvenez, vous pourrez néanmoins profiter d’une retraite aux USA sereine puisque cette carte verte vous confère la citoyenneté américaine. Grâce à elle, vous pourrez donc résider sur le territoire américain aussi longtemps que vous le souhaiterez. 

Les autres démarches à réaliser pour passer sa retraite aux USA 

La banque

Si vous souhaitez séjourner régulièrement aux USA pour votre retraite, il faudra non seulement obtenir un visa mais également réaliser d’autres démarches administratives essentielles parmi lesquelles l’ouverture d’un compte bancaire. Bonne nouvelle, cette démarche est facile à réaliser puisqu’elle peut se faire en ligne. Du point de vue des impôts, vous les paierez aux États-Unis en fonction de vos revenus annuels. Toutefois, si vous ne vivez pas aux États-Unis de manière continue et que vous résidez également en France, vous serez imposé(e) en France et non aux USA

Le permis de conduire

Pour passer une belle retraite aux USA, il faut pouvoir se déplacer facilement. Si bien sûr vous pouvez prendre les transports en commun, le mieux est encore de vous déplacer en voiture. Votre permis de conduire français sera suffisant si vous séjournez aux États-Unis pour une durée inférieure à 3 mois, sauf dans les États de la Floride et de la Géorgie où vous devrez obligatoirement détenir un permis de conduire international. Là encore, rien de bien compliqué puisque vous pouvez en obtenir un en vous rendant dans votre préfecture. Si vous comptez passer plus de temps aux États-Unis, mieux vaut repasser votre permis de conduire dans l'État où vous avez choisi de vous installer. 

La santé

Enfin, s’il y a bien une chose à laquelle il faut veiller quand on vieillit, c’est à sa santé ! Passer sa retraite aux USA, nécessite avant tout de souscrire une assurance santé pour être bien protégé en cas de problème. Assurance santé indispensable pour vous couvrir des frais médicaux et des frais hospitaliers, mais dont le tarif peut être assez élevé (environ 200€ par mois)… mieux vaut en avoir conscience !

Néanmoins, si vous bénéficiez d’au moins 20 trimestres de cotisations dans un régime de retraite français, vous pourrez adhérer à la Caisse des Français à l’étranger (CFE). C’est une information importante car dans ce cas, la CFE peut couvrir vos dépenses de santé. Si ce n’est pas possible, pensez à souscrire une couverture maladie auprès d’une compagnie d’assurances privée. 

Passer sa retraite aux USA, avantages et inconvénients

Vous ne le saviez peut-être pas mais une convention internationale de la Sécurité sociale a été signée entre la France et les États-Unis le 2 mars 1987. Grâce à cette convention, si vous avez travaillé aux États-Unis et que vous y avez vécu pour votre travail, le calcul de votre retraite française prendra en compte non seulement les années travaillées en France, mais également celles travaillées aux USA. C’est un bel avantage auquel vous aurez droit après avoir rempli le formulaire SSA 2490 " "Application for Benefits under a US International Social Security Agreement" que vous remettra le bureau local américain « Social Security ». 

L’autre avantage à passer sa retraite aux USA est indéniable, notamment pour les voyageurs dans l’âme : les paysages américains. En effet, le territoire des États-Unis est très vaste et vous pourrez y découvrir des traditions différentes selon les régions traversées. Difficile de vous ennuyer ici ! 

Une retraite dorée... et onéreuse !

Se rendre aux États-Unis pour y passer sa retraite nécessite toutefois d’avoir un budget conséquent pour faire des allers-retours entre sa nouvelle résidence et la France. C’est là l’inconvénient majeur d’une retraite aux USA. Vous l’avez compris, dans la mesure où vous aurez du mal à obtenir une carte verte, mieux vaut prévoir une double résidence. Un manque de stabilité qui peut plaire à certains mais être un véritable handicap pour d’autres. Quoi qu’il en soit, il est indispensable d’avoir une bonne situation financière, d’autant plus que le coût de la vie n’est pas moins élevé aux États-Unis qu’en France. 

►Lire aussi : Passer sa retraite au Canada

Foire aux questions 

Comment est calculée ma retraite si j’ai travaillé aux États-Unis et en France ? 

Dans ce cas, le montant de la retraite versée par les États-Unis et par la France est calculé au prorata des années cotisées dans chacun des pays. La comptabilisation des trimestres acquis aux États-Unis n’est pas nécessaire si le nombre de trimestres travaillés en France est suffisant pour obtenir une retraite à taux plein, et inversement. Concrètement, si vous avez travaillé 18 ans aux États-Unis et 22 ans en France, la France vous versera 22/40ème de ce que vous auriez perçu avec le système français et les États-Unis 18/40ème de ce que vous auriez perçu avec le système américain. 

Comment choisir sa banque aux États-Unis ? 

Si vous décidez de passer votre retraite aux USA, il faudra ouvrir un compte bancaire. Pour ce faire, mieux vaut que ce soit dans une banque bien représentée sur le territoire américain pour effectuer vos retraits plus sereinement. Vous pouvez ouvrir votre compte bancaire dans une banque américaine mais vous pouvez également l’ouvrir dans une banque internationale comme HSBC. Si vous avez un compte dans la même banque en France vous pourrez plus facilement faire des transferts d’argent entre les États-Unis et l’Europe. Certaines banques françaises comme BNP Paribas ont également des partenariats avec des banques américaines. Faites le tour des banques avant de faire votre choix : vous pourriez avoir de belles surprises. 

Pour aller plus loin :

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôts

Simulation gratuite