1. Blog

  2. Placements financiers : investir facilement et à bas frais grâce aux trackers (ETF)

ActualitésOptimisation fiscale7 Juillet 2020

Placements financiers : investir facilement et à bas frais grâce aux trackers (ETF)

ETF

On les appelle fonds négociés en bourse, trackers, fonds indiciels ou encore Exchange-Traded Funds (abrégés “ETF”). Derrière ces termes compliqués se cache en réalité un moyen simple et efficace d’investir en Bourse. Encore peu connue du grand public, cette typologie de fonds d’investissement est un argument de vente très prisé par de nouvelles plateformes digitales. Et très probablement l’un des placements les plus en vogue de 2020. De quoi s’agit-il exactement ? 

Les Exchange-Traded Funds : de quoi parle-t-on ?

Sous cette appellation compliquée se cache simplement une catégorie de fonds cotés en bourse. Les ETF sont des instruments financiers cherchant à dupliquer l’évolution d’un indice boursier, le ”sous-jacent”, de façon passive.

Les ETF, poissons-pilotes des indices boursiers ?

Avec ces fonds, on peut suivre presque tous les indices des principales places financières. Parmi les indices les plus populaires, on trouve les ETFs actions et sectoriels (technologie, développement durable, matières premières, etc)..

Les ETF ont ceci d’avantageux qu’ils donnent accès à n’importe quelle classe d’actifs : actions, obligations, bons du Trésor, etc… en concentrant sur un seul indice boursier (Cac 40, EuroSTOXX 50, etc.). D’où leur surnom de « trackers », qui vient du fait que ces fonds traquent et répliquent les performances de l’indice boursier de référence. Aucune sélection n’est réalisée entre les actions constituant l’indice.

L’ETF suit l’indice, sans distinction. On parle ainsi de « gestion passive » ou “lazy investing“.

C’est donc un moyen d’investir en bourse sans avoir à faire le tri entre les entreprises à ajouter à son portefeuille d’actions, car les ETF permettent d’investir instantanément et simultanément dans l’ensemble des sociétés représentées au sein de l’indice. Autrement dit, ces fonds sont simplement “à l’écoute du marché”. Une écoute continue qui vise à reproduire le plus fidèlement possible les performances de l’indice suivi.

Si l’on prend l’exemple du CAC 40, un ETF indexé sur le CAC permettra d’investir dans toutes les entreprises du CAC 40, et d’obtenir une performance équivalente à celle du CAC 40.

ETF vs. Fonds traditionnels : le match

C’est ce qui distingue les ETF des autres véhicules d’investissement. Les Sicav, FCP et autres fonds plus « classiques » qui cherchent à décrocher la meilleure performance grâce à un portefeuille soigneusement constitué monopolisent pour cela énormément de ressources. Ils analysent chaque actif, étudient la concurrence, déploient des trésors de data pour s’assurer d’obtenir LA performance qui va éclipser toutes les autres.

Conséquence : des recherches longues et coûteuses pour la société de gestion, répercutées sur les frais appliqués à l’investisseur (environ 2% par an en moyenne, hors frais d’entrée). Et le rendement final pour l’investisseur est logiquement réduit par ces frais…

Pourquoi miser sur les ETF en 2020 ?

Parce qu’ils utilisent une « gestion passive », les ETF sont beaucoup moins gourmands en frais. Pour un rendement similaire, voire plus élevé, que ceux des fonds classiques, les trackers affichent des frais de gestion sensiblement plus faibles.

Mais ce n’est pas tout : les ETF offrent la possibilité d’investir dans un portefeuille de titres diversifiés, tout en bénéficiant d’une cotation en continu. Contrairement aux OPCVM par exemple, qui eux dépendent d’une valorisation calculée chaque jour ou chaque semaine.

Là encore, l’investisseur y trouve un avantage puisque, s’ils sont cotés en continu, ces fonds sont ouverts à la négociation durant les heures d’ouverture des places boursières.

Comment investir dans les ETF en 2020 ?

Les ETF ont le vent en poupe en 2020. Ces nouveaux fonds sont particulièrement prisés des sociétés digitales spécialisées dans les produits d’épargne. Certaines en ont même fait leur principal argument de vente. En effet, s’ils coûtent moins cher à l’investisseur, c’est avant tout parce qu’ils coûtent moins cher à leurs gestionnaires ; jusqu’à 10 fois moins de frais qu’avec des fonds traditionnels.

Investir avec l’assurance vie

Certains contrats d’assurance-vie offrent la possibilité d’investir sur ces ETF.  Si vous êtes tenté de mettre un peu de piment dans votre assurance vie avec un (ou plusieurs) ETF, veillez à bien distinguer les différentes catégories d’ ETF au moment de remplir votre panier. En effet, il existe de nombreuses autres catégorie d’ETF : par secteur géographique, d’activité, trackers immobiliers, trackers trading, etc. Les deux principales étant :

  • les ETF actions qui présentent un niveau de risque et un rendement élevés ;
  • les ETF obligataires qui eux présentent un rendement et un niveau de risque plus faibles.

On peut établir un parallèle avec les fonds euros et les UC : les premiers ne rapportent pas beaucoup mais vous permettent de sécuriser une partie de votre capital. Avec les seconds, vous prenez plus de risques mais le rendement est potentiellement plus élevé. C’est la même logique avec les ETF.

Investir avec le PEA

Le Plan d’Épargne en Actions (PEA) s’ouvre progressivement aux ETF. Pour rappel, ce produit d’épargne consiste en une enveloppe fiscale adossée à un compte courant dans laquelle l’investisseur loge ses titres. Le PEA est ouvert à toutes les actions françaises et européennes détenues en direct mais également aux fonds (à condition de comporter 75% d’actions européennes) et aux ETF.

En bref, couplés à l’assurance vie, les ETF apparaissent comme une solution idéale pour dynamiser son épargne à moindres frais. Attention cependant à ne pas céder au confort qu’offre la gestion passive. S’il est efficace, ce mode de gestion n’est pas sans risques. Les épargnants pourront envisager une gestion sous mandat et déléguer l’arbitrage de leurs paniers à un expert.