Le blog de Tacotax

Prenez les meilleures décisions pour votre argent

2 Avril 2020

Crédit immobilier : comment renégocier son assurance emprunteur ?

assurance emprunteur

Trop souvent négligée, voire pas du tout invitée, à la grande table des négociations du crédit immobilier, l’assurance emprunteur représente pourtant des centaines, voire des milliers d’euros. En comparant bien les prix, les assurés peuvent réaliser une économie comprise entre 5 000 et 8 000 euros. Et si vous profitiez du confinement pour renégocier votre assurance emprunteur ?

De la nécessité de bien assurer son crédit immobilier

En France, il est tout à fait légal de faire jouer la concurrence pour choisir l’assurance de son crédit immobilier (loi Lagarde). Le problème, c’est que beaucoup de candidats au crédit ne le savent pas. Dans une optique commerciale, les banques proposent leur assurance groupe, et omettent souvent de mentionner cette possibilité. Or, les contrats d’assurance groupe proposés par les banques s’avèrent souvent plus coûteux que ceux commercialisés par les assureurs.

Bien souvent, les futurs acheteurs ne se posent pas question, et acceptent l’offre qui leur est proposée par défaut. Mauvais plan. Car non seulement l’assurance emprunteur vous protège, mais représente en moyenne 31 % du coût total de l’emprunt.

Une variable d’autant plus importante que les taux d’emprunts baissent, alors que ceux des assurances restent stables. Ce qui fait que l’assurance emprunteur pèse de plus en plus lourd dans la balance du crédit. On parle donc d’une économie de plusieurs milliers d’euros…

Comment renégocier son assurance emprunteur ?

Dans cet article, nous vous présentons qui s’offrent à vous pour gérer votre crédit immobilier pendant le confinement. En cette période de précarité financière, il n’y a pas de petites économies. Ça tombe bien : la loi Bourquin, promulguée en février 2017, permet désormais de résilier chaque année son assurance, dans le cadre d’un emprunt immobilier. Cette démarche permet :

  • d’être mieux couvert par une autre assurance pour le même prix ;
  • de trouver une couverture moins coûteuse pour les mêmes garanties.

Listez les garanties dont vous avez besoin

C’est la première étape, et sans doute l’une des plus importantes. Prenez le temps de faire le point sur vos besoins, et, si vous empruntez à plusieurs, de bien définir la quotité de chacun des co-emprunteurs.

Faites le tri dans le catalogue de garanties qui vous est proposé. Souvenez-vous : pour que la banque accepte votre demande de négociation, les nouvelles garanties doivent être au moins aussi couvrantes que les anciennes ;

  • garanties décès,
  • incapacité temporaire totale,
  • invalidité permanente totale,
  • invalidité permanente partielle,
  • perte totale et irréversible d’autonomie,
  • ou encore chômage.

Comparez, comparez, comparez !

Ce qu’il faut regarder dans un crédit, ce n’est pas tant que le taux d’emprunt que le Taux Annuel Effectif Global (TAEG). Le taux d’emprunt ne reflète pas le coût réel du crédit, le TAEG en revanche si. Il englobe le taux du crédit, les frais annexes et le Taux Annuel Effectif d’Assurance (TAEA). Ce taux, que toutes les offres de prêt doivent obligatoirement mentionner depuis 2015 (loi Hamon), précise le coût de l’assurance par mois, par trimestre ou par an et son coût total sur toute la durée du prêt.