Quel placement choisir pour préparer sa retraite ?

Caring man. Caring bearded retired man wearing dark sunglasses hugging his beautiful modern wife

Sommaire de l'article

La retraite, ça se prépare. Et le plus tôt sera le mieux. Pour une majorité de Français, la question de l’après-vie professionnelle est préoccupante. En moyenne, un salarié perd environ 30 % de sa rémunération à la retraite. Quant aux indépendants, l’écart est encore plus large : jusqu’à 50 % de perte lors du départ en retraite. Pour beaucoup, l’épargne privée apparaît comme la solution indispensable pour éviter une baisse de niveau de vie trop brusque. Encore plus depuis la récente et très controversée réforme des retraites (suspendue en raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19). Voici 5 placements retraite à privilégier en 2020.

Quel est le meilleur placement retraite en 2020 ?

Difficile de répondre à cette question. Un placement retraite est une solution d’épargne privée, le plus souvent bloquée, en vue d’être débloquée lors du départ en retraite de l’épargnant. Elle peut l’être sous forme de rente viagère ou en capital, selon les placements. L’objectif étant de garantir à l’épargnant un complément de revenus dont il pourra disposer à la retraite. Aussi, le meilleur placement retraite dépend donc :

  • de la capacité d’épargne ;
  • du niveau de revenus ;
  • et de la situation professionnelle et personnelle de l’épargnant (le meilleur placement retraite pour un fonctionnaire ne sera pas le même que pour un artisan par exemple).

Il est donc primordial dans un premier temps de faire le point sur sa situation afin de trouver le placement retraite le plus adapté. Un choix d’autant compliqué que les établissements proposant des solutions de placement retraite sont nombreux et variés. On en trouve auprès des organismes de prévoyance, des assureurs, des entreprises, mais également chez les établissements bancaires. Il existe des placements retraite au Crédit Agricole, à la Caisse d’Épargne, chez AXA.

Lire aussi: Comprendre l'importance du simulateur pour vos placements

Le Plan d’Épargne Retraite (PER)

Vous cherchez un placement retraite déductible des impôts ? Le Plan Épargne Retraite (PER) semble tout indiqué. Dernier né de la loi PACTE, cette enveloppe fiscale regroupe les solutions d’épargne retraite individuelles et collectives jusque là proposées aux particuliers à la souscription : le PERP, le PERCO, les contrats Madelin, l’article 83 et le régime Préfon (le placement retraite réservé aux fonctionnaires). La mise en place du PER vise à rendre l’épargne retraite plus souple et plus accessible. Par exemple, là où la majorité de ces produits ne proposent qu’une sortie en rente viagère, le PER autorise la sortie en capital. Il prévoit également une clause de déblocage anticipé des fonds pour l’acquisition d’une résidence principale.

En réalité, il existe 3 sortes de PER :

  • le PER individuel, qui remplace le PERP et le dispositif Madelin,
  • le PER d’entreprise collectif, qui remplace le PERCO,
  • le PER d’entreprise obligatoire, qui remplace l’article 83, 

Le PER conserve les avantages fiscaux offerts par le PERP, à savoir la possibilité de déduire les versements effectués sur le PER du revenu imposable de l’année en cours, dans la limite de :

  • 10 % de vos revenus N-1 (maximum déductible à 32 419 €) ;
  • 10 % du plafond annuel de la sécurité sociale N-1 (PASS), soit 4 052 € déductibles pour les versements 2020.

C’est donc à la fois un produit d’épargne et de défiscalisation. Un atout particulièrement avantageux pour les contribuables situés dans les hautes tranches d’imposition (30 % et plus).

Enfin, notez que le PER est un produit d’épargne bloqué. Les fonds sont inaccessibles jusqu’au départ en retraite de l’épargnant. Afin de tenir compte des aléas de la vie, la législation en vigueur pour le PER autorise le déblocage anticipé dans les cas suivants :

  • le décès du conjoint (marié ou pacsé),
  • l’invalidité du titulaire ou d’un enfant ou du conjoint (marié ou pacsé),
  • la fin des droits d’allocation chômage,
  • le surendettement,
  • la cessation d’activité suite à liquidation professionnelle.

Fiscalité : Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU). Option possible pour l’imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Lire également: Connaître les différents placements de crédit

Les Plans d’Épargne Entreprise (PEE)

Volet collectif du PER, les Plans d’Épargne en Entreprise sont un dispositif d’épargne qui permet aux salariés d’une société de droit privé de se constituer un complément de revenus à moyen terme. Ce placement est accessible :

  • aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) ;
  • aux entreprises individuelles ;
  • aux professions libérales ;
  • aux exploitations agricoles ;
  • aux établissements publics industriels et commerciaux (Epic).

Pour qu’une entreprise mette en place un PEE, il lui faut l’accord collectif de ses collaborateurs. La décision peut également revenir au chef d’entreprise. Un PEE est souscrit pour une durée minimum de 5 ans, durant cette phase, l’épargne est bloquée, sauf cas exceptionnels. Une fois le PEE ouvert, les salariés peuvent l’alimenter de différentes façons :

  • versements volontaires du titulaire du plan,
  • intéressement, 
  • participation, 
  • abondement de l’employeur, 
  • transfert d’un autre PEE ou de la participation,
  • droits inscrits sur un compte épargne temps.

Plus qu’un produit d’épargne retraite, le PEE est également une porte d’entrée sur les marchés financiers : le titulaire du PEE peut se constituer un portefeuille de valeurs mobilières, composé de fonds d’investissement regroupant différentes classes d’actifs : actions, obligations, fonds communs de placement, sicav, etc.

Pourquoi c’est intéressant pour la retraite ?

Le PEE est un bon placement pour les seniors, car il permet aux salariés qui quittent leur entreprise de conserver leurs avoirs placés dans le plan. De cette façon, les nouveaux retraités peuvent conserver leur plan d’épargne et continuent à l’alimenter (sans bénéficier de l’abondement de l’employeur cependant).

Lire aussi: Le placement avec le Crédit Agricole: comment ça marche? 

L’assurance vie

De tous les différents types de placement, l’assurance vie est de loin le préféré des épargnants français. Couteau suisse de l’épargne, l’assurance vie répond à une multitude d’objectifs financiers et patrimoniaux : faire fructifier son capital, investir en Bourse, protéger ses proches, financer un projet, se constituer un patrimoine, etc., mais également préparer sa retraite. Le capital placé est alimenté par des versements pendant toute la durée de vie du contrat. Au-delà de 8 ans de détention, les intérêts et produits sont exonérés d’impôt sur le revenu s’ils ne dépassent pas :

  1. 4 600 € pour une personne seule ;
  2. 9 200 € pour un couple soumis à imposition commune.

Pourquoi c’est intéressant pour la retraite ?

Placement flexible et accessible, l’assurance vie a ceci d’avantageux qu’elle permet de loger plusieurs classes d’actifs : actions, fonds euros, trackers, immobilier, fonds technologiques, etc. Le tout est de bien définir son arbitrage à l’ouverture du contrat. Précisons sur ce point qu’à aucun moment les fonds placés sur un contrat d’assurance vie ne sont bloqués : l’épargne reste disponible à tout moment, mais la fiscalité avant le 8e anniversaire du contrat est lourde. D’où l’intérêt de laisser son capital fructifier le plus longtemps possible, sans faire de retrait.

Fiscalité : Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU). Option possible pour l’imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Lire également: Les placements financiers à court terme en 2020

Le PEA

Le Plan d’Épargne en Actions est un placement bancaire, qui permet de se constituer un portefeuille de valeurs mobilières avec un plafond de 150 000 €. Concrètement, le PEA se présente comme un compte-titres adossé à un compte bancaire. L’épargnant effectue des versements (libres ou programmés) sur le second, qui servent à acheter des titres qui sont inscrits sur le premier.

Les actions sur un PEA doivent obligatoirement être achetées auprès d’entreprises françaises et européennes. Il existe une variante : le PEA-PME, dédié aux investissements dans les entreprises de moins de 5 000 salariés et réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliard d’euros. Son plafond est plus élevé : 225 000 €. Le PEA et le PEA-PME sont cumulables

Pourquoi c’est intéressant pour la retraite ?

Pour que le PEA devienne vraiment avantageux pour la retraite, il faut le conserver au moins 5 ans. Passé ce délai, les plus-values et dividendes sont exonérés d’impôt sur le revenu (IR), sauf pour les titres non cotés. Ne reste que l’imposition aux prélèvements sociaux de 17,2 % sont dus. L’investissement sur des supports actions est recommandé à moyen long terme, ce qui en fait un placement intéressant dans le cas d’une préparation anticipée de la retraite (10 ans minimum). Une fois retraité, l’épargnant conserve la possibilité d’effectuer des retraits (partiels réguliers ou total) sur son PEA, sous la forme d’un capital ou d’une rente viagère, sans que celui-ci soit clôturé.

Fiscalité : Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU). Option possible pour l’imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

► Lire aussi : SCPI, PEA, PER : quel est le meilleur placement financier en 2020 ?

L’investissement locatif

Acheter pour louer est une pratique qui tend à se généraliser auprès des investisseurs. Valeur refuge et sécurisante, la pierre demeure pour beaucoup synonyme de patrimoine, tangible et transmissible. L’investissement immobilier locatif peut revêtir plusieurs formes : location en LMNP, achats de parts de SCPI, investissement en résidence de services, démembrement de propriété, etc. 

Le statut LMNP

Le statut Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) est accessible à toute personne qui met un bien en location (meublée), de façon temporaire ou permanente, à condition de respecter les seuils de recettes annuels. Le LMNP ne nécessite pas de créer une société, et peut donc s’exercer librement, en parallèle d’une activité salariée par exemple. Grâce aux loyers perçus, le loueur en meublé se constitue des revenus complémentaires faiblement imposés. Ce statut est particulièrement avantageux de par les options qu’il offre : location longue durée, saisonnière, dans l’ancien, le neuf, meublée ou non, location d’un logement entier ou d’une seule pièce, etc. 

Fiscalité : les revenus tirés de l’activité de LMNP appartiennent à la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Ils sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Vous avez le choix entre 2 régimes fiscaux :

  • le régime micro-BIC : le loueur bénéficie d’un abattement forfaitaire de 50 % ou de 71 % en cas de classement meublé de tourisme sur ses recettes.
  • le régime réel simplifié : le loueur peut déduire de son revenu imposable l’ensemble des dépenses liées à l’activité locative : travaux, mobilier, charges de copropriété, etc. On estime que l’option au réel est plus intéressante dans 85 % des cas.

Lire aussi: Comprendre les risques du placement en assurance vie

La souscription de parts de SCPI

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) sont des véhicules financiers qui investissent dans le parc immobilier professionnel. Leurs actifs immobiliers vont de l’immobilier de bureaux aux structures médicalisées, en passant par les crèches, les EHPAD, les murs de pharmacie, d’écoles, etc. Elles proposent ensuite des parts de ces actifs à la souscription. Le prix d’une part de SCPI étant généralement compris entre 200 € et 1 200 €. Les investisseurs achètent ensuite ces parts de SCPI et perçoivent les loyers (sous forme de dividendes), sans aucune contrainte de gestion. Il s’agit donc d’un investissement indirect dans l’immobilier, qui lui vaut le surnom de pierre papier.

Pourquoi c’est intéressant pour la retraite ?

Investir dans des parts de SCPI permet de se constituer un complément de revenus tout en diversifiant son patrimoine. Si vous choisissez d’investir dans des SCPI ayant leurs actifs hors de France, vous toucherez des revenus nets de fiscalité étrangère, puisqu’ils seront imposés dans le lieu de situation de l’immeuble et prélevés à la source. Contrairement à la pierre, la pierre papier est très facilement cessible : l’investisseur peut céder ses parts à tout moment, ou en acheter d’autres.

Bon à savoir : l’investissement dans la pierre papier peut se faire en achetant uniquement la nue-propriété des parts de SCPI.

La SCPI en nue-propriété

Le démembrement de propriété consiste à séparer la nue-propriété de l’usufruit. Cette opération permet à l’acheteur (le nu-propriétaire) de bénéficier d’une décote de 30 % à 50 % sur le prix d’acquisition. Ce mécanisme est possible avec la pierre, mais aussi avec la pierre papier. Vous pouvez donc acheter la nue-propriété des parts de SCPI. De cette façon, vous détenez les murs, sans avoir la jouissance (qui appartient à l’usufruitier). Durant toute la durée du démembrement, c’est l’usufruitier qui perçoit les revenus locatifs (les loyers). 

Lire aussi: Tout ce que vous devez savoir sur le placement de l'assurance vie en 2020

Pourquoi c’est intéressant pour la retraite ?

Premièrement, vous obtenez des parts à un tarif très avantageux : la décote appliquée à l’achat peut atteindre 28 à 37 % de la valeur des SCPI. Pendant toute la durée du démembrement, vous ne touchez pas de dividendes et donc vous ne payez pas d’impôt sur le revenu sur votre investissement en SCPI. Vous pouvez choisir de récupérer vos parts lors de votre départ en retraite pour vous assurer un revenu complémentaire et ainsi conserver un niveau de revenus similaire à celui que vous aviez avant la retraite.

Lire également: Le simulateur: la solution pour choisir le meilleur placement financier? 

Foire aux questions

Comment faire une simulation de placement retraite ?

Selon le placement choisi, de nombreux simulateurs sont disponibles en ligne qui permettent d’évaluer la faisabilité d’un placement retraite, le montant des versements à effectuer pendant la phase d’épargne, le capital disponible à terme, etc.

Quel était le meilleur placement retraite en 2019 ?

Il n’existe pas de « meilleur placement retraite ». Si certains placements s’avèrent plus rentables que d’autres, il faut envisager l’ensemble des paramètres qui composent un placement financier avant d’en choisir un : fiscalité, durée, ticket d’entrée, épargne bloquée ou non, rythme de versements, déblocage des fonds en rente ou en capital, etc.

Pour aller plus loin:

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Cet article vous a été utile ?