L’investissement éco-responsable en 2021

L’investissement éco-responsable en 2021
Marine-Sophie Brudon

Marine-Sophie Brudon

Mis à jour le 23 septembre 2021

L’investissement socialement responsable (ISR), comme son nom l’indique, consiste en un placement financier qui respecte certains principes éthiques, sociétaux et environnementaux. Cela inclut l’investissement éco-responsable qui vise à encourager le développement durable et limiter les émissions de gaz à effet de serre. En quoi consiste exactement l’investissement éco-responsable en 2021 ? Pourquoi y prendre part ? Tactotax vous dit tout !

Comprendre l’investissement éco-responsable

Investissement socialement responsable, points de définition

L’investissement responsable a pour but de placer de l’argent en respectant des critères éthiques, sociaux et environnementaux. Cette pratique a été initiée par des congrégations religieuses dans les années 20 aux Etats-Unis. Ces institutions privilégiaient le respect de l’autre et de la planète au gain financier. Le concept s’est développé et a pris de l’ampleur dans les années 70, époque qui a vu fleurir des engagements politiques divers dont la guerre du Vietnam par exemple. Depuis les années 90 jusqu’à aujourd’hui, les entreprises ont peu à peu considéré l’importance des causes environnementales, gouvernementales et sociales. Aujourd’hui, on distingue 3 types d’investissements socialement responsables :

  • les fonds d’exclusion qui reprennent le modèle initial développé dans les années 1920. Les investisseurs de ce type d’investissement boycottent certains secteurs jugés immoraux ou incompatibles avec les valeurs religieuses. Ces secteurs peuvent être les jeux, le tabac ou encore l’alcool, mais aussi les nouveaux types de placements comme les OGM ou le nucléaire par exemple. 

  • l’engagement ou activisme actionnarial qui désigne l’exigence des investisseurs envers les entreprises de mener une politique de responsabilité sociale en les interpellant ou en votant aux assemblées générales (AG).

  • les fonds socialement responsables ou de développement durable, système dans lequel les investisseurs procèdent de la manière suivante : ils évaluent leurs possibilités d’achats, explorent le marché et sélectionnent les entreprises les plus axée sur les problématiques environnementales pour les ajouter à leur portefeuille.

Pour donner des exemples d’investissements socialement responsables, on peut citer les placements financiers classiques répondant à des critères ESG (comme le Plan d’Epargne en Actions ou encore l’assurance-vie). Également, la finance responsable est parfois adoptée pour se focaliser sur des enjeux environnementaux.

► Tout savoir sur l’épargne responsable

Investissement éco-responsable : quels sont les meilleurs placements ?

Les investissements écologiques peuvent prendre des formes très diverses. En effet, les enjeux environnementaux couvrent un large spectre de problématiques dont les suivantes : l’urbanisme, l’alimentation ou encore l’énergie. Ce dernier secteur, l'énergie, est le plus prisé par les investisseurs. Voici quelques exemples d’investissements éco-responsables :

  • Les obligations vertes : aussi appelées green bonds, ces entités sont émises par des entreprises issues du secteur de l’énergie ou de la construction ou par des acteurs publics. Il s’agit d’instruments de dette mis sur les marchés afin de financer uniquement des projets contribuant au respect de l’environnement.

  • Les fonds vert : concrètement, il s’agit de fonds d’investissements (vous permettant d’investir dans plusieurs entreprises ce qui vous permet de respecter une stratégie de diversification efficace) composés d’actions vertes. Les fonds verts sont des dispositifs financiers qui investissent eux-mêmes dans des entreprises à fort impact écologique.

  • Les investissements dans des entreprises à impacts écologiques : vous pouvez par exemple investir dans le groupe VALECO en France qui élabore des projets en lien avec la construction de centrales de productions en énergie renouvelable (construction d’éoliennes par exemple). En outre, Orsted au Danemark est également une société qui produit de l’énergie renouvelable et qui peut faire l’objet d’investissements.

  • Les ETF responsables  : ils désignent des fonds d'investissements qui répliquent les performances dans le secteur écologique. Concrètement, ce placement en fonds indiciels cotés vous permet de répliquer la performance d’indices d’actions ou d’obligations du secteur écologique sans devoir investir dans des entreprises de ce secteur.

  • Le financement participatif : il vous permet d’investir dans des projets en lien avec l’écologie. Il peut s’agir par exemple d’un investissement immobilier responsable destiné à servir une activité en lien avec l’écologie. De ce fait, vous percevez des intérêts tout en étant acteur de la transition énergétique.

  • Les banques écologiques : elles feront en sorte que votre compte courant ainsi que vos économies ne financent plus des activités liées aux énergies fossiles

Enfin, sachez que des labels comme le label ISR regroupent des fonds d’investissement socialement responsables. En outre, les investissements éco-responsables sont de plus en plus prisés par les investisseurs qui sont de plus en plus conscients des enjeux environnementaux actuels. Par exemple, on trouve des banques comme la Banque Postale ou encore la Banque Populaire qui proposent des produits d’investissement socialement responsables.

Investir dans des groupements forestiers

Si beaucoup font le choix de faire appel à des organismes financiers ou d'investir dans des entreprises, d’autres achètent des hectares dans la nature dans un perspective de préservation de l’environnement. Les Groupements Forestiers d’Investissement et les Groupements fonciers Forestiers (GFF) consistent à acheter une parcelle de forêt. Pour ce faire, il faut passer par un notaire, par un groupement forestier ou par une société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER). Il est également possible d’acheter des parts de vignobles. Il est également possible, pour les particuliers ne souhaitant pas acheter l’intégralité d’un GFF d’acheter uniquement des parts. Ce type d’investissement vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôt. Il peut servir à plusieurs activités dont les suivantes : 

  • la chasse,

  • la vente des bois,

  • la location d’étangs, de panneaux photovoltaïques ou d’éoliennes

Investir éco-responsable aujourd’hui

L’investissement éco-responsable, pourquoi faire ?

Comme chacun sait, aujourd’hui, les consommations individuelles dans les pays développés ainsi que les modes et les quantités de production compromettent l’avenir de la planète et celui des générations futures. Le réchauffement climatique, le trou dans la couche d’ozone, les bouleversements des écosystèmes et la fonte progressive des glaces sont des symptômes alarmants qui en disent long sur l’urgence de la situation. De ce fait, il en va de notre responsabilité individuelle de prendre conscience de ces problématiques et d’agir à son niveau pour contribuer au respect de l’environnement et œuvrer pour la transition énergétique. Peu à peu, les recherches scientifiques, les nations et les industries éco-responsables œuvrent pour peu à peu remplacer l’utilisation des énergies fossiles polluantes par l’usage des énergies renouvelables non polluantes.  En 2006, les Nations Unies ont lancé les Principes pour l'Investissement Responsable (PRI) pour inciter les investisseurs à intégrer les problématiques Environnementale, Sociale et de Gouvernance (ESG) dans la gestion de leurs portefeuilles.

Quels principes respecter pour investir socialement responsable ?

Les principes de l’investissement responsable sont les suivants : 

  • Prendre en compte les questions ESG dans chaque décision d’investissement, dans les pratiques d’actionnaires ou dans leurs politiques,

  • Exiger des entreprises dans lesquelles ils investissent d’être transparentes en publiant des rapports sur les pratiques ESG,

  • Favoriser l'acceptation et l'application des PRI auprès des gestionnaires d'actifs,

  • Etre en partenariat avec les acteurs du secteur financier engagés à respecter les PRI,

  • Reconnaître leurs activités et leurs progrès dans l'application des PRI.

Foire aux questions

🤷 Comment créer un groupement forestier familial ?

Pour ce faire, vous devez être au moins deux. Il faudra, avec un notaire, déterminer :

  • les statuts du groupement,
  • sa dénomination, 
  • son siège social

Il faudra également faire appel à la Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt (DDAF) qui vous remettra un certificat autorisant le droit d’exploitation et d’aménagement de la forêt du groupement. Ensuite, vous déterminerez le capital social du groupement.

🤷 Quels sont les frais occasionnés par ce type de groupement ?

Il faudra prendre en compte les frais de constitution de la société, qui incluent :

  • les droits d’enregistrement,
  • les honoraires du notaire,
  • les honoraires du comptable,
  • le coût de l’expertise forestière,
  • d’autres frais divers…

 Les frais de fonctionnement :

  • les honoraires annuels du comptable,
  • les honoraires de gestion forestière,
  • la gestion administrative…

🤷 Depuis quand les premiers fonds verts ont-ils fait leur apparition ?

Vers la fin des années 90, les premières agences de notation ont vu le jour en Europe et en France. Par la suite, l'Observatoire de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (ORSE) est créé en 2000, suivi de Novethic en 2001, centre de recherche dédié à l'Investissement Responsable, en 2001. Depuis, les sociétés de gestion et établissement financiers ont élargi leurs offres. Certains fonds ISR sont cotés en Bourse.

🤔 Quels sont les différents types de fonds ISR ?

On distingue :

  • les fonds ISR solidaire,
  • les fonds ISR thématique,
  • les fonds ISR d’exclusion,
  • les fonds ISR d’approche positive privilégiant les meilleures pratiques ESG