Investir en crowdfunding immobilier : tout savoir

investir crowdfunding immobilier

Sommaire de l'article

En France, les plateformes de crowdfunding immobilier ont établi un record avec plus de 370 millions d’euros de collecte en 2019, soit une hausse de 102 % sur un an. Le financement participatif d’un projet immobilier caracole désormais sur le podium des investissements immobiliers favoris des Français. En quoi consiste le crowdfunding ? Quels sont les avantages de ce placement financier ? Laissez-vous guider, Tacotax vous explique !

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite

Crowdfunding immobilier : comment ça marche ?

Qu’est-ce que le financement participatif immobilier ? Investir dans l’immobilier via le crowdfunding suit une démarche on ne peut plus simple : 

  • Un promoteur immobilier lance une levée de fonds pour financer un programme immobilier.
  • Les investisseurs valident le projet de construction sur une plateforme d’investissement participatif en prêtant de l’argent au promoteur.
  • Lorsque le bien immobilier a fini sa construction ou sa rénovation, il est vendu.
  • Après la vente du bien, le promoteur rend l’argent aux investisseurs en y ajoutant des intérêts.

Crowdfunding immobilier : définition

Le financement participatif attire toujours plus d'investisseurs !

Le financement participatif dans l’immobilier est une forme d’investissement où des particuliers participent à une opération de promotion immobilière dans des projets de rénovation ou de construction. Les sommes versées par les investisseurs permettent au promoteur ayant réalisé la levée de fond de mener à bien son projet. Une fois les opérations immobilières terminées, le bien est vendu et les investisseurs sont remboursés, avec des intérêts annuels. 

Le crowdfunding immobilier concerne généralement un logement locatif, mais il n’est pas rare de trouver des projets de rénovation d’immeuble, des agrandissements de locaux, etc. Pour investir en crowdfunding immobilier, il faudra se rendre sur des plateformes spécialisées.

► Lire aussi : Faut-il investir dans le viager ?

Comment se finance un projet immobilier ?

Outre les fonds propres et le permis de construire, un promoteur immobilier devra s’appuyer sur plusieurs éléments qui lui permettront de construire son bien immobilier. On trouve notamment les emprunts bancaires, qui représentent presque la moitié du financement, la vente de certains appartements avant les travaux et ces fameux fonds propres, qui ne sont pas toujours très élevés.

Pour ajouter une corde à leur arc, les promoteurs se tournent désormais vers les particuliers via le crowdfunding immobilier : leur capacité de financement s’en trouve grandie, tandis que les investisseurs seront toujours nombreux à chercher à réaliser des bénéfices. Lesquels peuvent commencer à pointer le bout de leur nez dans un délai de 12 à 24 mois généralement.

À noter : les investisseurs peuvent désormais passer par leur PEA (Plan d’Epargne en Actions) pour investir en crowdfunding immobilier. À partir du 1er juillet 2020, les frais par ligne non cotée sont plafonnés à 0.4 % de la ligne + 25 euros, ce qui réduit les frais exorbitants que nous connaissons maintenant.

Pourquoi investir en crowdfunding immobilier ?

Un placement immobilier rentable

Nombreux sont les avantages offerts par un investissement en crowdfunding immobilier. En fer de lance, la possibilité de mettre un pied dans l’immobilier et de se faire la main dans le processus de crowdfunding et crowdlending.

Crowdfunding, crowdlending et crowdequity : de quoi diversifier ses actifs !

Autrement, les placements de ce type offrent notamment : 

  • Des prix d’entrée abordables pour un investissement, généralement autour de 1000 euros.
  • Une transparence : les investisseurs peuvent suivre l’avancée du projet dans lequel ils ont placé leur argent.
  • Un rendement intéressant : le crowdfunding immobilier propose des taux d’intérêt oscillant entre 8 et 10 % par an.
  • La pluralité d’investissements : la possibilité de placer son argent sur plusieurs projets au même moment.
  • Aucuns frais à débourser sur les plateformes qui ne chargent que les promoteurs.
  • La confiance : les avis utilisateurs et clients sont très bons en ce qui concerne le crowdfunding immobilier.

Prudence cependant ! Dans un souci d’objectivité, il est également important de comprendre que le crowdfunding immobilier présente, comme toute chose, des inconvénients, voire des risques. Sans surprise, le principal sera le risque de perte totale ou partielle du capital investi. Malheureusement, il reste toujours possible que le projet tombe à l’eau, faisant alors perdre aux investisseurs les sommes placées. Mais, rassurez-vous, les plateformes de crowdfunding trient les projets pour ne proposer que ceux de confiance. 

Autre point négatif, le risque d’illiquidité. Le capital investi est évidemment bloqué durant toute la durée du projet qui peut durer jusqu’à deux ans. En contrepartie, le crowdfunding propose un rendement intéressant !

Crowdfunding immobilier : quelle plateforme choisir ?

En tant qu’investisseur, vous pourrez entrer en contact avec des promoteurs via des plateformes de crowdfunding immobilier. En plus d’assurer la liaison entre ces deux partis, ces plateformes assurent un audit pour déterminer si tel ou tel projet est viable.

En tant que particulier, il est intéressant de se pencher sur un comparatif de plateformes de crowdfunding immobilier pour déterminer qui de Homunity, Fundimmo ou Lymo seront les plus à même de vous apporter ce que vous recherchez : 

Nom Lancement Montant total levé Projets financés Rendement moyen
Homunity 2014 110 millions d'euros 184 9.3 %
Fundimmo 2015 70 millions d'euros 130 9.1 %
Lymo 2013 20 millions d'euros 55 9.2 %

Certaines plateformes de crowdfunding immobilier vous proposent de réaliser des simulations afin de vous rendre compte des rendements ou des plus-values réalisées sur certains projets immobiliers. Pensez également à vous pencher sur plusieurs critères pour choisir la plateforme (l’historique, les performances, la relation client, la certification, le niveau de risque…).

Lire aussi : Investir dans un parking : les pros and cons

Nos conseils pour investir en crowdfunding immobilier

SCPI ou crowdfunding ?

Les Sociétés Civiles de Placements Immobiliers sont également une forme d’investissement immobilier très prisée des particuliers, mais diffèrent du crowdfunding immobilier. Là où ce dernier est en réalité un prêt à un promoteur sous 24 mois maximum, les SCPI achètent des parcs immobiliers grâce à l’argent des investisseurs et leur reversent une part des loyers perçus. C’est donc un investissement sur le long terme. Que choisir alors ? Tout dépend de plusieurs éléments : 

  • La rentabilité : qui est de 7 à 10 % pour le crowdfunding et de 5 à 6 % pour les SCPI.
  • Le paiement : à la vente du projet en crowdfunding et trimestriel pour les SCPI.
  • La durée d’investissement : 1 ou 2 ans pour le crowdfunding et plus de 10 ans pour les SCPI.
  • Frais d’entrée : aucuns frais d’entrées pour les deux.
  • Prix d’entrée : autour de 1000 € pour le crowdfunding et 200 € pour les SCPI.

Les frais à prendre en compte

Les bénéfices issus d'un investissement en crowdfunding sont soumis à la flat tax.

Le crowdfunding immobilier supporte une fiscalité assez importante : les intérêts perçus au moment du remboursement de votre mise investie subissent une imposition à la flat tax à hauteur de 30 % (12.8 % pour le taux forfaitaire et 17.2 % pour les prélèvements sociaux). Autrement, sur un rendement brut de 10 %, l’investisseur touchera 7 % de rendement net. 

Les frais d’entrée sont, en revanche, relativement faibles, ce qui permet de placer une partie de son capital à investir dans le crowdfunding immobilier, aux côtés d’autres placements qui restent intéressants (SCPI, bourse, etc.).

Où investir en crowdfunding ?

C’est l’un des avantages de ce type de placement : puisque vous prêtez des sommes d’argent à un promoteur, vous êtes libres de viser les villes que vous souhaitez. Investir en crowdfunding immobilier à Bordeaux, Nantes, Paris ou encore en Suisse est donc possible, mais il est conseillé de se renseigner sur le marché immobilier de ces villes pour vous faire une meilleure idée du potentiel succès du projet immobilier que vous soutenez. 

Quoi qu’il en soit comme tout investissement qui se respecte, il sera important de suivre les deux règles d’or : n’investir que les sommes que l’on est prêt à perdre, et diversifier ses actifs ! Dans le cas du crowdfunding immobilier, il s’agira ainsi de placer son argent dans différents projets pour un meilleur rendement et pour minimiser les risques de perte

► Pour aller plus loin : 

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite