1. Blog

  2. Que sont les NFT et à quoi servent-ils ?

Actualités30 Mars 2021

Que sont les NFT et à quoi servent-ils ?

nft

Avec l’envolée du Bitcoin et, plus généralement, l’intérêt grandissant de la population pour la crypto-monnaie, de plus en plus de termes obscurs s’insinuent dans notre quotidien. Le dernier en date ? NFT. Cet acronyme désigne un « non-fungible token », soit un jeton non fongible en français. C’est un procédé cryptographique qui permet de certifier de l’authenticité d’un objet virtuel. Comment fonctionne le NFT et à quoi sert-il ?

Qu’est-ce que la non-fongibilité ?

On parle de jetons non fongibles en opposition aux jetons fongibles que sont les crypto-monnaies comme le Bitcoin ou encore les devises fiduciaires comme l’euro ou le dollar. Dans le secteur financier, on parle de fongibilité pour désigner deux unités de valeur indistinguables. Par exemple, deux pièces d’un euro sont fongibles car elles ont toutes deux la même valeur. Idem pour la crypto-monnaie : les Bitcoins sont des actifs fongibles.

Les NFT fonctionnent d’une manière totalement différente. Ce sont des jetons non fongibles, et donc par définition uniques. Leur valeur est définie par leur rareté : les NFT sont non réplicables. Chacun de ces jetons non fongibles détient un numéro d’identification numérique qui lui sert de certificat d’authenticité. Pour ce faire, c’est la technologie de blockchain qui est utilisée ; il s’agit par ailleurs de la technologie servant à enregistrer les transactions de toutes les crypto-monnaies du marché comme le Bitcoin ou l’Ethereum.

→ Lire également : Printemps du cinéma : focus sur les SOFICA

Comment sont nés les NFT ?

La création des jetons non fongibles date de 2015, année de sortie du jeu vidéo Etheria. Les NFT sont en effet issus d’un monde virtuel ! Les utilisateurs pouvaient acheter, échanger et revendre des parcelles de ce monde virtuel. Chacune d’entre elles avait des caractéristiques propres stockées sur la blockchain Ethereum.

En 2017, le concept de NFT prend encore plus d’ampleur avec la sortie de CryptoKitties, un jeu proposant aux utilisateurs de collectionner des chatons dématérialisés, à la manière d’un dresseur Pokémon. Chaque chaton est représenté par un jeton non fongible à la valeur unique, et certains d’entre eux se sont vendus à plusieurs milliers d’euros !

→ Lire également : Réouverture des bars, cafés et restaurants : quel est le programme ?

Où et comment acheter des NFT ?

Il existe plusieurs plateformes en ligne dédiées à la vente de NFT. Parmi elles, on retrouve notamment Valuables, un site de vente aux enchères sur lequel il est possible d’acheter des tweets de célébrités en Ethereum. Cette crypto-monnaie est le point commun de tous les sites de vente de NFT : les transactions passent toutes par la blockchain d’Ethereum, et il est par ailleurs nécessaire d’avoir un portefeuille virtuel (ou crypto-wallet) pour faire ses achats en crypto-monnaie.

La plateforme phare à l’heure actuelle reste néanmoins OpenSea. Plusieurs milliers de transactions y ont été effectuées jusqu’à présent ! Les acheteurs y achètent leurs NFT en Ethereum. Les sites de vente de NFT s’apparentent tous à des maisons de vente aux enchères : il peut arriver que les articles soient mis en vente à prix fixe, mais la majorité des jetons non fongibles sont vendus aux prix proposés par les enchérisseurs.

La mode des NFT

Les NFT connaissent actuellement un succès sans précédent. Le mouvement a commencé à prendre de l’ampleur lorsque Jack Dorsey, créateur du réseau social Twitter, a mis en vente son premier tweet sur la plateforme pour la coquette somme de 2,9 millions de dollars ! Son acquéreur, Sina Estavi, a reçu un certificat numérique signé et vérifié par le créateur de Twitter en échange de son achat. De plus en plus de projets atypiques participent à l’engouement récent pour les jetons non fongibles :

  • il existe désormais des figurines virtuelles de Batman ;
  • une mosaïque numérique de l’artiste Beeple s’est vendue 69,3 millions de dollars aux enchères le 11 mars dernier chez Christie’s ;
  • The Weeknd a annoncé la sortie d’un nouveau morceau en NFT ;
  • la start-up Sorare a créé un album Panini de joueurs de football sous la forme de NFT ;
  • une maison virtuelle nommée la Mars House a été vendue 288 Ethers, soit 500 000 $.

Le milieu de l’art semble particulièrement friand de ce nouveau phénomène : le 25 mars, la Superchief Gallery de New York a inauguré le premier espace d’exposition physique dédié aux NFT, tandis qu’en Chine l’UCCA Beijing organise du 26 mars au 4 avril la première exposition internationale de crypto-art !