Le blog de Tacotax

Prenez les meilleures décisions pour votre argent

14 Février 2020

SCPI : le nouveau produit star de l’immobilier papier

SCPI : le nouveau produit star de l'immobilier papier

Les SCPI sont les nouvelles stars de l’immobilier ! Autrefois confidentiel, voire oublié, le produit vedette atteint des records de collecte en 2019. Une nouvelle jeunesse qui nous ferait presque oublier les risques attachés au marché immobilier. Tour d’horizon d’un produit qui en fera réfléchir plus d’un.

Simulez vos économies d’impôts. Gratuit.Simulation gratuite

Des rendements au rendez-vous 

Les SCPI font leur apparition dans les années 1970 et contre toute attente ce produit vintage est devenu le produit star de l’immobilier papier. La preuve, la collecte enregistrée en 2019 a atteint un nouveau record : 8 milliards d’euros, soit au-dessus du plus haut historique datant de 2017. Comment expliquer ce succès ?

Il faut bien se le dire, la SCPI de rendement cumule les bons points :

  • Selon la plateforme France SCPI, son rendement moyen prévisionnel 2019 s’établirait entre 4,55 % et 4,45 %. Mieux encore, l’observatoire Linxea des SCPI pointe 6 SCPI servant plus de 6 % annuels !
  • les revenus locatifs sont réguliers, car prévisibles en raison des baux de longue durée signés par les entreprises.
  • contrairement à l’immobilier « en dur », quelques dizaines voire centaines d’euros suffisent pour acheter une part de SCPI.
  • Enfin, et c’est sans doute son plus grand atout, c’est le seul placement en immobilier papier qui, s’il est détenu en direct, se finance à crédit avec la possibilité déduire les intérêts d’emprunt.

À lire également : Que vaut le nouveau dispositif Denormandie ?

SCPI : la parfaite parade pour se diversifier 

La SCPI est en effet, un bon moyen de diversifier ses actifs tout en mutualisant le risque. Comment ? C’est simple, la SCPI dispose d’un portefeuille constitué de plusieurs immeubles locatifs, chacun occupé par un ou plusieurs locataires. En clair, si une des entreprises en place ne paie pas son loyer ou si certaines surfaces restent vacantes, pas de panique ! Le manque à gagner sera minimisé par la présence de nombreux autres occupants

Autre point fort, la pierre papier ne se limite pas à l’habitat (même si c’est souvent le cas). Eh oui, c’est une fenêtre vers l’immobilier tertiaire. Bien plus intéressant car plus performant. Malheureusement il est souvent inaccessible « en solo », car le moindre actif vaut plusieurs millions d’euros. La SCPI le rend accessible à n’importe quel investisseur. Il serait dommage de passer à côté, car entre l’embellie économique qui augmente la demande, l’augmentation des loyers et les taux d’occupation, le secteur de l’immobilier d’entreprise a tout pour plaire. 

SCPI : le nouveau produit star de l’immobilier papier

SCPI : le caméléon de la pierre papier

C’est bien simple, la SCPI semble combler toutes les envies, de la variété des gammes proposées, à la liquidité en passant par la fiscalité, rien n’a jamais semblé si simple. Gare à ne pas oublier qu’il s’agit quand même d’un investissement qui peut présenter des risques. Tour d’horizon. 

Commençons par la gamme des SCPI, d’année en année elle s’élargit :

  • bureaux
  • commerces, 
  • logistique, 
  • hôtels, 
  • campings, 
  •  résidences services 
  • établissements de santé

Sans parler de leur expansion géographique, les SCPI ne se contentent plus uniquement de la France, mais vont de plus en plus faire leurs emplettes dans l’Union européenne. Ainsi, il existe des SCPI spécialisées ou diversifiées.

Côté liquidité tout roule ! Il faut dire que la SCPI se revend assez facilement, il suffit de quelques mois. Attention, gardez à l’esprit que c’est le cas en ce moment, mais si le marché venait un jour à se gripper, la revente sera plus longue, voire difficile. 

Bon à savoir : les frais de souscription sont aux alentours de 10 %. La détention des parts est conseillée pour au moins 10 ans.

Terminons par la fiscalité applicable aux SCPI détenues en direct. Elle correspond à celle des revenus fonciers calés sur le taux marginal d’imposition plus les prélèvements sociaux. Si cet investissement s’effectue via une unité de compte d’un contrat d’assurance-vie, c’est la fiscalité de cette enveloppe qui s’applique.

Si vous souhaitez éviter d’être trop taxé, vous pouvez opter pour l’achat de parts en démembrement de propriété. Choisissez cette option uniquement si vous n’avez pas besoin de vous procurer des revenus immédiats. Pourquoi ? Car l’acquisition de la seule nue-propriété des parts ne génère ni effet sur l’impôt sur le revenu ni impôt sur la fortune immobilière (IFI)

Vous avez désormais toutes les informations pour faire les bons choix. Mais attention, même si le marché immobilier est attractif, il reste un placement peu liquide, au rendement non garanti et à conserver sur une longue durée. 

Malgré tout, on ne peut que constater que la star de l’immobilier papier brille et il serait dommage de ne pas en profiter.