Comment investir dans un FCPR ?

Lydia Mdjassiri

Mis à jour le 09 juillet 2021

fcpr

Sommaire de l'article

Intéressé par les valeurs mobilières ? Si vous êtes à la recherche de nouveaux placements et que le risque ne vous fait pas peur, le Fonds Commun de Placement à Risque (FCPR) est fait pour vous ! Il s’agit d’un investissement destiné à un public acceptant le risque : il promet un rendement important mais peut également, comme tout produit, être synonyme de pertes de votre capital. Quel est le fonctionnement du FCPR ? Tacotax vous en dit plus !

FCPR : définition

Le FCPR, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un fonds de placement destiné aux investisseurs aguerris. Il se compose de valeurs mobilières variées et promet à ses investisseurs une forte rentabilité qui va de pair avec un risque de perte supérieur à la moyenne.

Qu’est-ce qu’un fonds commun de placement à risques ?

Le FCPR fait partie de la catégorie des organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM). Un OPCVM a pour mission le placement et la gestion des fonds d’un groupe de souscripteurs en valeurs mobilières. En moyenne, la durée de vie d’un FCPR est de 10 ans. Pour investir dans des entreprises non cotées, vous avez le choix entre 3 OPCVM de private equity, ou capital investissement :

Les FCPR sont ainsi des copropriétés gérées par des sociétés de gestion. L’objectif de ces gestionnaires est de collecter les capitaux auprès des investisseurs puis de les utiliser dans des opérations de capital-risque. Le périmètre des actifs de la FCPR est strictement réglementé.

Les actifs se doivent d’être composés d’au moins 50 % de parts de sociétés à responsabilité limitée ou de valeurs mobilières non cotées. 
Les FIP et les FCPI sont deux sous-catégories de FCPR. Ces fonds communs sont reconnus officiellement par l’AMF, qui est l’autorité des marchés financiers. L’AMF revoit et appose son visa sur tous les FPCR avant leur commercialisation. Retrouvez ici quelques exemples de FCPR :

  • le FCPR Inter Immo lancé par Inter Invest Capital ;
  • le FCPR Bpifrance Entreprises 1 ;
  • le FCPR Ardian Multi Stratégies ;
  • le FCPR Entrepreneurs et Rendement n°5 ;
  • le FCPR Hôtels Sélection Europe N°3.

Quelle fiscalité pour le FCPR ?

Lorsque vous investissez dans un FCPR vous bénéficiez d’avantages fiscaux qui rendent ce placement très intéressant. Si vous vous engagez à la conservation de vos parts durant 5 ans, vous aurez droit à une exonération d’impôt sur le revenu sur les produits de vos parts perçus au cours de ces 5 ans de conservation, mais aussi a posteriori. Cela signifie que vous paierez 17,2 % de prélèvements sociaux mais pas 12,8 % d’impôts sur les plus-values.

En revanche, si cette durée n’est pas respectée, votre droit à être exonéré sur les plus-values est remis en cause : les produits reçus au cours de la période de conservation sont réintégrés au revenu imposable de l’année pendant laquelle vous avez cessé de remplir cette condition. 

Bon à savoir

Retrouvez ici la réglementation complète du Bofip concernant les FCPR.

Comment investir dans un fonds à risques ?

Il existe plusieurs manières de souscrire un FCPR :

  • l’investissement en direct ;
  • l’investissement via une assurance-vie ou un PEA ;
  • l’investissement via un compte titre.

Vous pouvez investir dans un FCPR en souscrivant directement auprès du fonds concerné et en lui portants vos parts en direct, sans passer par un compte intermédiaire. Si vous le souhaitez, vous pouvez également effectuer un investissement FCPR via votre assurance-vie, ou encore grâce à un PEA : le FCPR peut permettre de diversifier votre placement, et cette méthode a l’avantage de vous exonérer d’imposition lorsque le fonds sera liquidé. Enfin, la souscription via votre compte titre est la dernière option pour investir dans un FCPR.

Pourquoi investir dans un FCPR ?

Quels sont les avantages du FCPR ?

Le principal point fort du fonds commun de placement à risques est qu’il vous donne accès à des investissements dont le potentiel de rendement est très attractif : ce dernier est de 13 % à 14 % par an. Le capital investissement est diversifié puisque la somme investie est placée dans plusieurs sociétés de projets ou entreprises. 

D’autre part, vos capitaux sont mutualisés avec ceux de plusieurs investisseurs afin de vous permettre d’accéder à des placements réservés habituellement à des investisseurs institutionnels. En plus de cet avantage, la mutualisation vous permet d’investir avec des montants d’investissement moins importants, puisqu’il vous est ainsi possible d’investir à partir de 3 000 €.

Quels sont les risques du FCPR ?

Comme pour la plupart des investissements du marché, le principal risque lorsque vous investissez dans un FCPR est l’éventuelle perte en capital. Cela est particulièrement vrai dans le cas des fonds à risque, puisqu’ils sont plus rentables que les autres placements mais également plus risqués que ces derniers. Ainsi lorsque vous choisissez d’opter pour un placement en FCPR, il y a une probabilité plus élevée de perdre partiellement ou totalement le capital investi.

L’autre risque auquel vous devez faire face lors d’un placement dans un FCPR est le risque d’illiquidité : en effet, le fonds réalise des investissements dans des titres d’entreprises qui sont non cotées. Or il existe peu de possibilités pour vendre les titres de sociétés acquis lorsqu’ils sont non cotés, et leur cession peut prendre des mois. De plus, le rachat de vos parts est impossible tant que le fonds n’a pas été liquidé.

Qui peut investir dans un FCPR ?

Si vous souhaitez investir dans un fonds commun de placement à risques, il vaut mieux avoir une certaine appétence pour les investissements risqués ! Vous pouvez en effet perdre une partie de votre capital, voire la totalité de ce dernier. Les investisseurs en FCPR doivent donc être en mesure de faire face à d’éventuelles pertes et être certains que les sommes perdues n’impacteront pas trop sévèrement leurs finances.

Pour aller plus loin :

Foire aux questions

🤷 Qu’est-ce qu’un FPCI ?

L’acronyme FPCI désigne le fonds professionnel de capital investissement. C’est un produit de placement destiné aux investisseurs expérimentés souhaitant réaliser des investissements dans les titres non cotés, qu’on appelle aussi private equity. La moitié des fonds sont investis dans des petites et moyennes entreprises non cotées. Le fonctionnement est le même que pour un FCPR, hormis le fait que la somme minimale investie est de 100 000 € et non de 3 000 €.

🤷 Qu’est-ce qu’un fonds Evergreen ?

Il s’agit d’un fonds de capital-investissement dont la spécificité est de ne pas avoir de date de clôture prédéterminée. Cela signifie que le fonds a une durée de vie indéterminée et que les investisseurs peuvent le conserver aussi longtemps qu’ils le souhaitent. Ils ne sont donc pas dans l’obligation de revendre les participations du fonds en raison d’une date de clôture imposée. 

🤝 Qui gère les OPCVM ?

Un OPCVM est un organisme de placement collectif en valeurs mobilières. Ce nom désigne un portefeuille composé d’actifs financiers gérés par une société de gestion pour un groupe d’investisseurs. Le capital que vous investissez dans l’OPCVM vous appartient et est mis à disposition de la société de gestion afin qu’il soit investi dans des valeurs mobilières. C’est le gérant du fonds qui est chargé de la gestion des actifs du groupe.

🤝 Comment fonctionne un FIP ?

Le fonds d’investissement de proximité a été créé en 2003 dans le but de simplifier le développement et le financement des PME à l’échelle nationale. La gestion de ces produits est effectuée par une société de gestion. Les fonds sont divisées en deux catégories :

  • 60 % sont destinées aux PME régionales ou locales ;
  • 40 % sont destinées aux OPCVM en Bourse.

Il existe également les FIP Corse destinés exclusivement à la dynamisation de l’économie des entreprises locales ; ces FIP ont un régime spécial donnant accès à 30 % d’avantage fiscal, contre 18 % d’avantage pour les FIP traditionnelles. Quant aux FIP Outre-mer, ils résultent de la loi Égalité réelle outre-mer de 2017 et permettent également de bénéficier de 30 % de défiscalisation du montant de la souscription.