1. Retraite : le guide ultime pour bien la préparer

  2. Le taux des cotisations sociales sur les salaires en 2020

Le taux des cotisations sociales sur les salaires en 2020

Sommaire de l'article

Cotisations sociales, charges sociales, cotisations salariales… Les charges sociales sont à la charge des employeurs comme des salariés, et chacun des prélèvements répond à certains taux fixes. Comment se calculent-ils ? Quels sont les taux des cotisations sociales en 2020 par rapport à 2019 ? Comment les paye-t-on ? Pas de panique, Tacotax vous explique tout !

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Quelles sont les charges sociales ?

Quels sont les taux des cotisations sociales que l’on paye en France aujourd’hui ? Réponse ci-dessous, avec les taux de cotisations de droit commun en 2020 : 

ChargesTaux globalPart salarialePart employeurAssiette
Assurance maladie*7,3 % ou 13 % 7,3 % ou 13 %Salaire total
Assurance vieillesse (plafonnée)15,4 %6,9 %8,5 %Salaire limité à 1x le PASS**
Assurance vieillesse (déplafonnée)2,3 %0,4 %1,9 %Salaire total
Allocations familiales3,4 % ou 5,2 % 3,4 % ou 5,2 %Salaire total
Chômage4 % 4 %Salaire limité à 4x le PASS
Cotisations AGS***0,15 % 0,15 %Salaire limité à 4x le PASS
Contribution au dialogue social0,016 % 0,016 %Salaire total
CSG déductible****6,8 %6,8 % 98,25 % du salaire sur 4 PASS max
CSG non déductible2,4 %2,4 % 98,25 % du salaire sur 4 PASS max
CRDS*****0,5 %0,5 % 98,25 % du salaire sur 4 PASS max
FNAL (+ de 50 salariés)******0,5 % 0,5 %Salaire total
FNAL (- de 50 salariés)0,1 % 0,1 %Salaire limité à 1x le PASS
Solidarité autonomie0,3 % 0,3 %Salaire total

* Maladie, maternité, invalidité, décès et contribution solidarité autonomie (CSA).
** Plafond annuel de la Sécurité sociale.
*** Régime de garantie des salaires.
**** Contribution Sociale Généralisée.
***** Contribution pour le remboursement de la dette sociale.
****** Fonds National d'Aide au Logement.

Les taux de cotisations de la Sécurité sociale

Les taux de cotisations sociales de 2020 listés ci-dessus concernent les charges sociales collectées par l’Urssaf (Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales) et versées à la Sécurité sociale. On les appelle également cotisations de droit commun : certaines de ces charges concernent l’employeur, d’autres le salarié, et d’autres les deux. 

Ces taux de prélèvement s’appliquent sur une assiette - ou une base - de calcul : les revenus d'un salariés. Elle prend également en compte un plafond : il s’agit ici du montant du plafond de la Sécurité sociale. Ce dernier est revalorisé chaque année, selon les évolutions des salaires moyens, ce qui signifie que les taux de cotisation sont susceptibles de changer d’une année sur l’autre.

La cotisation patronale d’assurances maladie (maladie, maternité, invalidité, décès) est l’une des plus élevées, puisqu’elle représente 7 ou 13 %. Elle est suivie de près par la cotisation de chômage et son taux de 4,05 % en 2020. Mais, celle qui coûte le plus cher aux salariés comme aux employeurs, c’est bien la cotisation d’assurance vieillesse plafonnée !

Cependant, la Sécurité sociale est loin d’être la seule à bénéficier de ces cotisations !

Les taux de cotisation de la retraite complémentaire

En France, le régime général de retraite est le plus connu, puisqu’il permet aux retraités de toucher leurs pensions de retraite, calculée en fonction du nombre de trimestres qu’ils ont cotisés avant de quitter la vie active. Mais il existe également des régimes de retraite complémentaire. Ils peuvent concerner tous les contribuables et tous les retraités, sans avoir la nécessité de bénéficier du statut de cadre. 

Ces retraites complémentaires, elles sont gérées et versées par la caisse  de retraite Agirc-Arrco. Autrefois bien distinctes, ces dernières ont fusionné en 2019 pour devenir un seul et même organisme paritaire. Ce sont également elles qui collectent les cotisations sociales qui servent à financer les retraites complémentaires versées aux retraités chaque mois. Retrouvez ci-dessous les taux de cotisations des retraites complémentaires Agirc-Arrco en 2020 :

ChargesTaux globalPart salarialePart employeurAssiette
Agirc-Arrco tranche 17,8 %3,1 %4,7 %1 PASS* max
Agirc-Arrco tranche 221,6 %8,6 %13 %1 à 8 PASS
Apec**0,06 %0,024 %0,036 %4 PASS max
CET***0,35 %0,13 %0,22 %8 PASS max
CEG**** tranche 12,15 %0,86 %1,29 %1 PASS max
CEG tranche 22,70 %1,62 %1,08 %1 à 8 PASS

* Plafond annuel de la Sécurité sociale.
** Association pour l'emploi des cadres.
*** Compte épargne-temps.
**** Contribution d'équilibre générale.

Avant le 1er janvier 2019, c’étaient les cotisations AGFF (Association pour la gestion du fonds de financement) et GMP (Garantie Minimale de Points) qui remplaçaient la CEG (Contribution d’Équilibre Général). Aujourd’hui, c’est cette dernière qui est prise en compte.

Les autres contributions

Outre ces cotisations patronales d’assurances maladie et autres cotisations de retraites complémentaires, certaines charges sont également appliquées :

  • La Cotisation de Formation Professionnelle (CFP) et la taxe d’apprentissage : elle se base sur la masse salariale de l’année N -1 et a un taux de 0,55 % pour une entreprise de moins de 11 salariés ou de 1 % pour les entreprises de 11 salariés ou plus.
  • La Contribution Supplémentaire à l’Apprentissage (CSA) : concerne les entreprises de plus de 250 salariés. Si une entreprise compte 3 % minimum de travailleurs en alternance, elle peut demander une exonération de CSA sur l’année en cours, si le nombre de salariés ayant un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage connaît une hausse de 10 % par rapport à l’année précédente.
  • La Participation à l’effort de construction (PEEC) : pour les entreprises de 50 salariés et plus, calculée sur la masse salariale, d’un taux de 0,45 % à charge patronale.
  • Le versement transport : pour les entreprises de 11 salariés et plus, calculé sur le salaire total et dont le taux est variable.
  • La taxe sur les salaires (non exigible) : d’un taux de 4,25 % en tant que contribution patronale.

► Lire aussi : Comprendre la réforme des retraites

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Quelles charges paye-t-on en tant que salarié ?

Quels sont les taux des cotisations salariales en 2020 ?

Parmi les différents types de cotisations et contributions obligatoires, certaines sont à la charge aussi bien du salarié que de l’employeur. C’est le cas notamment des :

  • Cotisations de sécurité sociale (d’assurances maladie, maternité, invalidité, décès), mais aussi d’assurance vieillesse de base, qu’elle soit du régime général ou du régime de protection sociale agricole).
  • Cotisations de retraite complémentaire : 60 % à charge de l’employeur et 40 % à charge de l’employé.
  • Contributions d’assurance chômage : pour les employeurs et les intermittents du spectacle uniquement.
  • Cotisations Apec : pour les cadres uniquement.

Ces sommes sont déduites du salaire brut avant son versement sur le compte bancaire du salarié, qui recevra alors son salaire net. De son côté, c’est à l’employeur de reverser l’ensemble des cotisations, qu’elles soient salariales ou patronales, aux organismes concernés. Il s’agit généralement de l’Urssaf, qui gère le régime général de la Sécurité sociale, mais il peut aussi s’agir de la MSA (Mutualité Sociale Agricole) dans le cas où le salarié concerné relève du régime spécial de protection sociale agricole.

Bon à savoir : en 2020, le taux de cotisation salarial de l’assurance chômage ne concerne que les intermittents du spectacle, certains expatriés et les salariés travaillant à Monaco. Pour les autres, cette charge a été supprimée !

De leur côté, les salariés doivent cependant supporter deux prélèvements obligatoires, non pris en charge par l’employeur : la CSG et la CRDS. Permettant de financer la Sécurité sociale, ces deux cotisations aux taux respectifs de 9,2 % et 0,5 % sont prélevées directement sur les revenus d’activité (c’est notamment le cas des salaires). Elles peuvent également s’appliquer à certains revenus du capital et du patrimoine. 

Quels sont les taux des cotisations à la charge de l’employeur ?

Les charges et cotisations uniquement patronales sont plus élevées que les salariales, et surtout plus nombreuses. On trouve notamment : 

  • La Contribution Solidarité Autonomie (CSA),
  • La cotisation d’allocations familiales,
  • Le Versement au Fonds National d’Aide au Logement (FNAL),
  • La cotisation du Régime de Garantie des Salaires (AGS),
  • La cotisation d’accidents du travail, 
  • Le versement transport (si l’entreprise a plus de 9 salariés et qu’elle se situe dans un périmètre de transport urbain),
  • Le forfait social.

Ces taux de cotisations sociales patronales sont également amenés à évoluer l’an prochain : de 2019 à 2020, des changements avaient eu lieu, au même titre qu’en 2018, ce qui modifie annuellement le montant versé à l’Urssaf. Vous pouvez retrouver un historique des taux de cotisations sociales ici.

Les situations particulières

Les taux de cotisation pour un auto entrepreneur sont particuliers : le montant des charges sociales se base sur le chiffre d’affaires réalisé. Il faudra les payer tous les mois, ou tous les trimestres dès lors que vous réalisez un chiffre d’affaire, peu importe son montant. Retrouvez ci-dessous les taux de cotisations sociales pour un micro-entrepreneur en 2020 :

Type d'activitéTaux de cotisation
Vente de marchandise, d'objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place et fourniture de logement12,8 %
Services commerciaux ou artisanaux22 %
Activité libérale qui relève de la Sécurité sociale des indépendants au titre de l'assurance vieillesse22 %
Activité libérale qui relève de la CIPAV au titre de l'assurance vieillesse22 %

Autre cas de figure : les salariés des secteurs privés comme publics qui effectuent des heures supplémentaires. Ces salariés dont la rémunération est ainsi augmentée peuvent bénéficier d’une réduction de leur taux de cotisation salariale d’assurance vieillesse, puisque ce dernier est plafonné à 11,31 % sur les heures supplémentaires effectuées.

Enfin, comme nous l’avons indiqué précédemment, le taux de cotisation patronale pour un travailleur apprenti en 2020 dépend notamment du nombre d’employés : 0,55 % s’ils sont moins que 11, et 1 % le cas contraire.

► Lire aussi : La retraite par métier : les différents secteurs et leurs régimes

Qu’est-ce que le taux de cotisation ?

À quoi servent les cotisations sociales ?

Prélèvements obligatoires assis sur les salaires, les cotisations sociales font partie intégrante de la répartition qui s’opère sur le PIB, soit la richesse nationale créée tout le long d’une année.

Ces cotisations sont collectées par les différentes caisses (Urssaf, Agric-Arrco, etc.) qui vont les redistribuer par la suite. Pourquoi accepter de faire baisser son salaire du fait de ces prélèvements ? En tant que cotisant, vous participez au financement de la retraite, de la Sécurité sociale et des allocations chômage notamment, autant de services qui permettent de pallier ces risques. Autrement dit, ces charges ont une contrepartie, aussi bien immédiate si nécessaire (allocation de chômage par exemple) ou différée (la pension de retraite après le départ à la retraite). 

Système solidaire s’il en est, il ne convient pas à certaines organisations patronales qui pointent du doigt le montant des cotisations supportées par l’employeur. De leur côté, les salariés ne peuvent que constater le grignotement de leur salaire. Pourtant, ces charges représentent réellement un élément fondamental du financement de la Sécurité sociale, des régimes de retraite complémentaires ou encore de la formation professionnelle dans son ensemble.

Le saviez-vous ? En 2018, le taux de CSG a été augmenté pour pallier la suppression des cotisations de chômage et de maladie. Leur part salariale prit fin en octobre 2018. Résultat : les salaires ont été légèrement augmentés !

Comment calculer les cotisations sociales ?

Ces charges sociales sont calculées directement sur les salaires : vous en trouverez les détails sur votre fiche de paie dans la partie “taxes sur les traitements et salaires”, du moins pour la part salariale, qui vous concerne en tant que salarié. 

À noter que certains taux sont plafonnés en 2020 : c’est notamment le cas pour la cotisation vieillesse qui affiche un taux plafonné de 6,9 % pour la part salariale et de 8,55 % pour la part patronale.

En ce qui concerne le régime général - le plus courant - le calcul des cotisations sociales se fait d’après un taux fixé par la réglementation, et prend en compte majoritairement le salaire versé par un employeur à ses salariés. Pour autant, les travailleurs non-salariés doivent également s’en acquitter, mais leur calcul se fera selon différents critères, selon leur catégorie socio-professionnelle.

On appelle assiette de calcul les revenus sur lequel se base le calcul du montant des cotisations sociales : ici, il s’agit globalement de toutes les sommes, accessoires et avantages dus en contrepartie d’un travail, d’une activité ou encore d’un mandat électif. Plus concrètement, cela concerne : 

  • Les salaires bruts,
  • Les prestations sociales complémentaires,
  • Les primes et indemnités,
  • Les prestations familiales extralégales,
  • Les revenus de remplacement (pour cause d’arrêt maladie, congé maternité ou accident de travail),
  • Les avantages en espèces (via le comité d’entreprise),
  • Les avantages en nature (logement et nourriture, véhicule pour l’usage privé des salariés, etc.).

Certains éléments de rémunération ne sont tout bonnement pas concernés par ces cotisations sociales. C’est notamment le cas des indemnités journalières, des pensions de retraite et d’invalidité, des allocations de chômage, des dommages et intérêts, du remboursement de frais professionnels, etc.

► Pour aller plus loin :

Foire aux questions

🤝 Qui doit payer les cotisations MSA ?

En ce qui concerne le régime agricole et ses cotisations, c’est le chef de l’exploitation, ou bien le chef de l’entreprise agricole, qui est redevable de cotisations sociales en tant que charges patronales. Les membres de sa famille peuvent également entrer dans le calcul du montant de cette cotisation, en tant que collaborateurs d’exploitation, associés d’exploitation ou encore aide familial. 

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Cet article vous a été utile ?