Retraite à 40 ans: qu'est-ce que le frugalisme ?

Retraite à 40 ans: qu'est-ce que le frugalisme ?

Sommaire de l'article

Prendre sa retraite à 40 ans ? Mais vous êtes fous, c’est impossible. Et pourtant… beaucoup ont déjà fait le choix de ne plus subir le réveil, les transports en commun, les patrons et les horaires contraignants. Dans cet article nous allons vous parler d’un mouvement un peu spécial : le frugalisme. Qu’est-ce que ça signifie ? Comment ça fonctionne ? Comment subvenir à ses besoins en ayant cotisé si peu. Toutes les réponses à vos questions, dans cet article.

Le frugalisme : prendre sa retraite à 40 ans et choisir de vivre avec moins d’argent

Frugalisme : mode d’emploi

Vive la liberté ! C’est ce que prônent les partisans d’un étrange mouvement nommé : frugalisme. Né aux États-Unis, le frugalisme prône la déconsommation à travers un mode de vie simple. Il concerne toutes les personnes qui ont pris la décision de partir à la retraite de manière prématurée. Avec le frugalisme l’âge de départ à la retraite a rajeuni de quelques années. Par cela on entend : à partir de 35 ans environ. S’il est né de l’autre côté de l’Atlantique, il n’a pas encore beaucoup de succès en France, où l'age légal de la retraite est fixé à 62 ans depuis 2010.

En effet, vivre suivant les règles du frugalisme n’est pas chose aisée dans l’hexagone. Pourquoi ? Car les motivations de chacun poussant à adopter ce mode de vie peuvent être personnelles, écologiques, financières ou encore politiques. 

Complément d'enquête. La retraite à 40 ans ! - 11 octobre 2018 (France 2)

Une retraite prématurée pour une vie plus simple

Plus besoin d’atteindre l’âge de taux plein pour partir à la retraite. Pourtant, on comprend vite que ce concept est, pour le moment, davantage accessible aux classes supérieures et moyennes. Il est typiquement le reflet d’une révolution où la réussite sociale n’est plus la réussite professionnelle. C’est une autre manière d’appréhender la retraite, bien loin de celle de travailleurs vieillissants qui voient cette nouvelle page de leur vie soit comme un soulagement soit comme une angoisse. Ces nouveaux « jeunes retraités » se concentre sur leurs besoins et non sur ce qu’ils désirent pour tirer parti du système capitaliste. Leur but : sortir du capitalisme. Utopiste ? De plus en plus de personnes tentent l’expérience.

L’idée : réfléchir à sa façon de dépenser et devenir plus innovant pour :

  • investir
  • mieux épargner son argent.

Il dispose généralement d’un capital de base grâce à une longue et intense période d’économies. En se serrant la ceinture, ils parviendront plus tard, à investir dans l’immobilier, en bourse ou sur des titres individuels tout en se projetant dans l’organisation d’un nouveau quotidien de manière acceptable.

Pour y parvenir, les frugalistes suivent une « règle d’or » dite des 4 % : disposer d’un patrimoine au moins 25 fois supérieur au montant de ses dépenses annuelles. Si elles s’élèvent à 2000 euros par mois, il faudra par exemple un patrimoine de 600 000 euros, permettant de vivre des 4 % de rendement généré.

Le culte de la performance vs les valeurs humanistes

Le but ultime de ce nouveau mouvement, c’est de sortir de ce que la société attend des travailleurs : réussir à tout prix, faire des horaires impossibles pour gagner sa vie, consommer au maximum. Les frugalistes préfèrent, eux, se tourner vers un mode de vie décent et responsable.  Les frugalistes, ont fait le choix d’inscrire leur parcours professionnel non plus dans une stratégie carriériste à long terme, mais dans une accumulation de capital qui va leur permettre d’accomplir des projets de vie, des envies et des passions, qu’un mode de vie dit « classique » ne leur permettrait pas d’atteindre. Ici ce n’est pas leur pension de retraite qui fait office d’amortisseur, mais leurs rentes. 

Les frugalistes : comment le devient-on ? 

L’idée n’est pas de devenir radin, mais de mieux réfléchir
à ses dépenses et à ce dont on a réellement besoin

Vous l’aurez compris, le frugalisme a davantage été développé pour une certaine couche de la société. Être rentier s’est bien joli, mais encore faut-il pouvoir l’être. Il est aisé de dire : dépensez moins et économisez plus, mais le peut-on vraiment ? Nous le disions plus haut, le concept est majoritairement accessible aux classes supérieures et moyennes. Le frugalisme repose sur l’idée d’avoir le choix et certaines personnes, n’a pas le choix.  Ainsi, le frugaliste se concentre sur ses besoins et non sur ce qu’il désire. Et c’est le plus difficile, car on a vite fait de se convaincre qu’on a besoin de quelque chose. 

Pour réussir à vivre en dessous de ses moyens, le frugaliste :

  • réduit son budget mensuel et épargne davantage,
  • investit ses économies (placements financiers, boursiers ou immobiliers),
  • se projette dans l’organisation d’un nouveau quotidien (maison sur un autre continent, autogestion).

La méthode FIRE : économie à 40 ans 

Quel est le mode d’emploi pour devenir frugaliste et intégrer le mouvement FIRE : Financial Independance, retire early. Traduction, « indépendance économique, retraite précoce ».

Étape 1 : Économiser

Tout d’abord, il faut apprendre à épargner. Pour cette étape il n’y a pas de secret ou de solution magique pour y arriver plus simplement ou plus rapidement : il faut réduire son train de vie. Il est en effet plus facile de limiter ses dépenses que d’augmenter ses ressources. Une fois que vous avez pris conscience de cela et que vous êtes prêts à la faire, il va falloir faire de la paperasse.

Étape 2 : Éplucher ses relevés de compte

Cela servira à éliminer tous les frais superflus et se fixer un budget serré. Certains frugalistes retournent même vivre chez leurs parents (gare au phénomène Tanguy). Si les parents acceptent, cela leur permet de faire de grosses économies sur le loyer et les dépenses liées au logement. Beaucoup disent également au revoir à leurs loisirs. Résultats : ils économisent jusqu’à 70 % de leurs revenus.

Étape 3 : Définir un budget pour une retraite heureuse

Sans doute l’étape la plus importante. Savoir répondre à la question : de combien ai-je besoin pour couler des jours heureux après mes 40 ans ? Selon la méthode Fire, il est nécessaire d’économiser au moins vingt-cinq fois le montant de ses dépenses annuelles pour devenir retraité avant l’heure. À vos calculatrices ! 

Étape 4 : Investir malin

Il ne suffit pas d’investir compulsivement pour toucher des gains, il faut investir judicieusement l’argent épargné dans des placements, des actions ou de l’immobilier, afin de pouvoir vivre plus tard des rentes. N’hésitez pas à vous faire conseiller, à demander de l’aide à votre banquier, à un courtier,… 

Pour aller plus loin :

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne RetraiteSimulation gratuite