Le montant de la taxe de séjour à Strasbourg

taxe de séjour strasbourg

Sommaire de l'article

Celle que l’on surnomme “capitale de l’Europe” est une destination prisée des amoureux de Noël : son marché et ses décorations émerveillent toujours plus de visiteurs étrangers ou français. Mais outre le paiement de votre hébergement et les nombreux souvenirs à rapporter, vous devrez également vous acquitter de la taxe de séjour. Cet impôt local est dû par les voyageurs de passage dans la ville et doit être réglé avant votre départ de l’établissement où vous séjournez. Comment fonctionne-t-il ? Définition, calcul et tarifs de la taxe de séjour à Strasbourg en 2019 et 2020, Tacotax vous guide !

Payer la taxe de séjour à Strasbourg

La plupart des établissements demandent aux voyageurs de payer la taxe de séjour qu’ils reverseront aux collectivités locales. Pourtant, son prix varie selon la nature même de l’hébergement. Ainsi, découvrez ci-dessous les prix de la taxe de séjour en hôtel à Strasbourg (au 30/12/2019) : 

Classement☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆Palace
Montant de la taxe0,50 €0,73 €1,50 €2,23 €3 €4 €

Quel est le montant de la taxe de séjour ?

Comme indiqué précédemment, le tarif de cet impôt local varie selon les années, mais surtout selon le type d’hébergement où vous résidez. Le prix de la taxe de séjour est encadré par un barème mis en place par les conseils municipaux, à Strasbourg comme partout ailleurs : son tarif ne peut donc pas dépasser un certain seuil déterminé à l’avance. 

En ce qui concerne le montant de la taxe de séjour en meublés de tourisme à Strasbourg, il sera exactement le même que pour les hôtels, au même titre que les résidences de tourisme : le classement de l’établissement détermine en réalité le tarif applicable.

Enfin, un nouveau barème pour cet impôt est proposé chaque année après délibération du conseil municipal : à Strasbourg comme ailleurs, la taxe de séjour n’était pas la même en 2017 qu’en 2018 par exemple.

► Lire aussi : La taxe de séjour en location saisonnière

La taxe de séjour sur les hébergements de plein air

Les campings, terrains de caravanage, emplacements dans des aires de plein air et autres types d’hébergements similaires ont aussi leur taxe de résidence applicable bien à eux, comme indiqué ci-dessous : 

  • Terrains de caravanage et camping (classés en 3, 4 et 5 étoiles), emplacement dans une aire de camping-car, parc de stationnement touristique (tranche de 24 heures) : 0,50 € par nuit.
  • Terrains de caravanage et camping (classés en 1 et 2 étoiles) et autres terrains aux caractéristiques équivalentes : 0,20 € par nuit.
  • Ports de plaisance : 0,20 € par nuit. 

► Lire aussi : La taxe de séjour à Nice : montant, déclaration...

Les autres types d’hébergement

Les hébergements non classés ont un tarif de taxe de séjour indexé au prix de la nuitée.

Si vous visitez la ville de Strasbourg, il vous sera également possible de séjourner en chambre d’hôtes ou encore en villages de vacances. Les tarifs applicables à ces hébergements sont indiqués ci-après : 

  • Villages de vacances classés en 1, 2 et 3 étoiles : 0,50 € par nuit.
  • Villages de vacances classés en 4 et 5 étoiles : 0,73 € par nuit.
  • Chambres d’hôtes : 0,50 € par nuit.

A noter que depuis la réforme de la taxe de séjour et à compter du 1er janvier 2019, les hébergements non classés ou en attente de classement autres que ceux indiqués ci-dessus auront un impôt local calculé différemment. En effet, la taxe de séjour correspond à 4 % du coût de la nuitée dans ces hébergements, notamment les meublés de location non classés.

► Lire aussi : Le montant de la taxe de séjour à Bordeaux

La taxe de séjour en Airbnb

Le cas des hébergements est assez spécial. En effet, là où les logeurs, hôteliers et propriétaires sont tenus de collecter et de reverser eux-mêmes la taxe de séjour via une déclaration, les hôtes Airbnb n’ont globalement à se soucier d’aucune démarche. En effet, la plateforme Airbnb se charge de calculer, collecter et reverser cet impôt local pour le compte des hôtes, qui n’auront ainsi à s’occuper de rien. 

Si les tarifs de la taxe de séjour en Airbnb à Strasbourg sont ceux applicables aux meublés de location classés (entre 0,50 et 3 € par nuit et par personne) ou aux hébergements non classés (4 % du prix de la nuit), le paiement se fera en avance, contrairement aux hôtels classiques. En effet, lorsque vous réservez une location sur Airbnb, vous payez directement la taxe de séjour dont vous êtes redevable, avant même de vous rendre dans la ville. Cette démarche est expliquée par le fait que de nombreux hôtes ne vivent pas à proximité de leur logement qu’ils louent, et cela simplifie alors la collecte de cet impôt local. 

► Lire aussi : Le montant de la taxe de séjour à Cannes

Qui doit payer la taxe de séjour ?

Conditions

Le paiement de la taxe de séjour à Strasbourg est obligatoire dès lors que vous y êtes assujetti. Outre les tarifs listés dans cet article, il est important de savoir que la ville a institué une taxe additionnelle départementale de 10 %, ce qui signifie qu’il faudra prendre ce pourcentage en compte lors du calcul du montant de la taxe

En outre, le montant de la taxe de séjour en vigueur dans une ville doit être obligatoirement affiché en mairie, mais également dans l’établissement où les voyageurs de passage vont séjourner. Ainsi, les vacanciers sont à même de savoir combien ils devront débourser en plus du prix de la location. La taxe de séjour est calculée différemment si elle est au réel ou au forfait : 

  • Taxe au réel : (Tarif applicable à la catégorie d’hébergement x nombre de nuits) x nombre de personnes imposables.
  • Taxe au forfait : (Tarif applicable à la catégorie d’hébergement x nombre de nuits dans la période d’ouverture) x capacité d’accueil. 

► Lire aussi : Le montant de la taxe de séjour à Marseille

Qui ne paye pas la taxe de séjour ?

Les enfants mineurs, entre autres, ne sont pas imposables à cette taxe.

Tous les vacanciers doivent régler cet impôt local. Tous ? Non ! Certains cas de figure ouvrent la porte à une exonération de la taxe de séjour. Ne sont pas concernées par cette dernière les personnes : 

  • Mineures, 
  • Titulaires d’un contrat de travail saisonnier et employées dans la commune, 
  • Bénéficiant d’un hébergement d’urgence ou d’un relogement temporaire, 
  • Occupant des locaux dont le loyer est inférieur à un certain montant, 
  • Propriétaires d’une résidence secondaire pour laquelle la taxe d’habitation est payée.

Outre ces situations, le paiement de la taxe de séjour est obligatoire pour les vacanciers et voyageurs de passage, et ce peu importe la nature de leur visite. 

► Lire aussi : La taxe sur les titres de séjour

Pourquoi la taxe de séjour ?

Cet impôt local permet aux collectivités locales de bénéficier de ressources supplémentaires bienvenues afin de développer le tourisme sur leur territoire, et ainsi créer un boost dans son économie, notamment aux périodes où le tourisme est le plus important. Les hôteliers, logeurs ou propriétaires qui hébergent à titre onéreux des voyageurs de passage sont chargés de collecter et de reverser le montant total de la taxe de séjour aux communes, et ne touchent ainsi aucun bénéfice sur cet impôt.

► Lire aussi : Le montant de la taxe de séjour à Lyon

Foire aux questions

Quel est le montant de la taxe de séjour à Paris ?

La taxe de séjour dans la capitale française a le montant le plus élevé de France : outre les tarifs de base, Paris a également institué la taxe additionnelle départementale de 10 %, ainsi qu’une taxe additionnelle régionale de 15 %. C’est donc 25 % du tarif de base qui est ajouté par personne et par nuit pour la taxe de séjour à Paris en 2019 et 2020 ! Cliquez ici pour en savoir plus.

Combien coûte la taxe de séjour à l’étranger ?

Chaque pays calcule et institue des tarifs différents pour cet impôt local, mais on note que les pays à forte vocation touristique ont, sans grande surprise, un montant supérieur aux autres. Ainsi, à titre d’exemple, la taxe de séjour en Catalogne (Espagne) en 2019 s’élève à plus ou moins 2,50 par personne et par nuit. Autre lieu hautement touristique, Marrakech a une taxe de séjour en 2019 en hôtel qui varie entre 2 et 25 dirhams selon le classement. 

► Lire aussi : La taxe de séjour à Rome et en Italie

Qu’est-ce que la taxe de résidence ?

Autre nom donné à la taxe de séjour, la taxe de résidence est le même impôt local que cette dernière, et a ainsi les mêmes taux et montants. 

Pour aller plus loin : 

Votre taxe d'habitation va-t-elle baisser ?

Simulation gratuite