Outre le prix d’une location, passer des vacances bien méritées au soleil aura un prix : la taxe de séjour est un impôt local obligatoire pour les voyageurs de passage dans une commune où ils ne résident pas habituellement. Il varie en fonction du type d’hébergement où vous logez, mais aussi de la région ou commune en elle-même, qui décide de son montant selon les années. Tacotax vous livre son guide pratique du calcul de la taxe de séjour en 2019 et en 2020 !

 

Quel est le montant de la taxe de séjour ?

À combien s’élève la taxe de séjour en France ? Chaque année, les collectivités locales décident du montant de cet impôt. En 2020, voici les tarifs planchers et plafonds de la taxe de séjour : 

Type d'hébergement Tarifs applicables
> Terrains d'hébergement de plein air ☆ à ☆☆
> Ports de plaisance
0,20 €
> Terrains d'hébergement de plein air ☆☆☆ à ☆☆☆☆☆
> Parcs de stationnement touristiques et aires de camping-cars
0,20 € à 0,60 €
> Hôtels de tourisme ☆
> Résidences de tourisme ☆
> Meublés de tourisme ☆
> Villages vacances ☆ à ☆☆☆
> Chambres d'hôtes
0,20 € à 0,80 €
> Hôtels de tourisme ☆☆
> Résidences de tourisme ☆☆
> Meublés de tourisme ☆☆
> Villages vacances ☆☆☆☆ et ☆☆☆☆☆
0,30 € à 0,90 €
> Hôtels de tourisme ☆☆☆
> Résidences de tourisme ☆☆☆
> Meublés de tourisme ☆☆☆
0,50 € à 1,50 €
> Hôtels de tourisme ☆☆☆☆
> Résidences de tourisme ☆☆☆☆
> Meublés de tourisme ☆☆☆☆
0,70 € à 2,30 €
> Hôtels de tourisme ☆☆☆☆☆
> Résidences de tourisme ☆☆☆☆☆
> Meublés de tourisme ☆☆☆☆☆
0,70 € à 3 €
Palaces 0,70 € à 4,10 €

Comment faire le calcul de la taxe de séjour en 2019 et 2020 ?

calcul taxe séjour taxe réel
Les tarifs au réel et au forfait ne répondent pas au même calcul.

Le calcul de la taxe de séjour en 2019 sera le même qu’en 2020 : ce seront les montants qui changeront. En tout premier lieu, il est important de distinguer deux types de taxes. La taxe de séjour au réel concerne les voyageurs non domiciliés dans la commune où ils séjournent pendant un temps. Elle sera calculée selon le nombre de nuitées, et par personne. La taxe de séjour au forfait, quant à elle, concerne les logeurs et hôteliers hébergeant des voyageurs à titre onéreux. Elle est alors calculée en fonction de la capacité d’accueil et du nombre de nuitées.

Par exemple, le calcul de la taxe de séjour en 2019 et 2020 au réel sera le suivant : 

Tarif appliqué à la catégorie d’hébergement x nombre de nuitées constaté = taxe de séjour au réel.

Il suffira alors de multiplier ce montant par le nombre de personnes séjournant dans l’hébergement pour avoir le montant total. Comment calculer la taxe de séjour en 2019 et 2020 au forfait ? Rien de plus simple, il suffira de réaliser la multiplication suivante : 

Tarif appliqué à la catégorie d’hébergement x nombre de nuitées comprises dans la période d’ouverture de l’hébergement. 

Il faudra ensuite multiplier ce chiffre par la capacité d’accueil de l’établissement, comptabilisé en unités. Il faut également prendre en compte les possibles taxes additionnelles fixées par le département ou la région. Elles sont prises en compte dans le montant total de la taxe de séjour : les logeurs et hôteliers sont également chargés de collecter la taxe pour le compte des collectivités locales. 

Vous l’aurez compris, le calcul de la taxe de séjour en 2019 et 2020 dépendra notamment de l’hébergement : hôtel non classé, résidences de tourisme et meublés de tourisme ne proposent pas les mêmes tarifs de la taxe de séjour ni les mêmes coûts de la nuitée. 

► Lire aussi : La taxe de séjour en location saisonnière en 2019

La réforme de la taxe de séjour en 2019

Depuis le 1er janvier 2019, la taxe de séjour a évolué en France. En effet, une taxation proportionnelle au coût de la nuitée est désormais appliquée aux établissements non classés ou en attente de classement. La raison ? Faire face aux nouvelles offres de location de logement, avec en ligne de mire les plateformes types Airbnb. 

Ainsi, à compter du 1er janvier, le montant de la taxe de séjour correspond à 1 à 5 % du prix de la nuitée par personne pour les hébergements non classés. 

En outre, un nouveau calcul de la taxe de séjour à Paris est désormais en vigueur depuis 2019, puisque la capitale applique désormais une taxe additionnelle régionale de 15 %, qui vient elle-même s’ajouter à la taxe additionnelle départementale de 10 % déjà présente. 

Ainsi, si vous résidez à Paris dans un hôtel de tourisme ou un meublé de tourisme classé, vous devrez payer le montant de la taxe de séjour de base, et y ajouter les 25 % de taxe additionnelle. 

► Lire aussi : La taxe de séjour à Nice : montant, déclaration...

Qui doit payer la taxe de séjour ?

Pourquoi la taxe de séjour ?

La taxe de séjour est un impôt local français collecté par les logeurs et hôteliers et reversé aux collectivités locales. Ces dernières utiliseront ces taxes pour promouvoir le tourisme sur leur territoire, et ainsi booster son économie. Elle est obligatoire pour tous voyageurs de passage et concerne de nombreux hébergements : 

  • Les hôtels de tourisme classés et non classés, ainsi que les palaces, 
  • Les résidences de tourisme, 
  • Les chambres d’hôtes, 
  • Les villages de vacances, 
  • Les meublés de tourisme (par exemple les gîtes ruraux), 
  • Les hébergements de plein air type camping et caravanage, 
  • Les ports de plaisance, 
  • Les parcs de stationnement touristique type aires de camping-cars. 

La France est loin d’être le seul pays à appliquer des taxes de séjour sur ses hébergements : séjourner dans d’autres pays d’Europe requiert également que vous vous acquittiez de la taxe de séjour avant votre départ. C’est notamment le cas de l’Espagne et de l’Italie

Il vous est possible de vous rendre sur le site internet d’impots.gouv.fr pour accéder à un simulateur de taxe de séjour en 2019 et 2020, afin d’avoir un meilleur aperçu du montant que vous aurez à débourser en séjournant dans telle ou telle ville en France.

► Lire aussi : Le montant de la taxe de séjour à Bordeaux

Qui est exonéré de la taxe de séjour ?

exonération taxe séjour
Les enfants de moins de 18 ans ne sont pas concernés par cet impôt local !

Non, tous les vacanciers ou voyageurs de passage ne sont pas assujettis à cet impôt local ! Dans certains cas de figure bien précis, une exonération de la taxe de séjour en 2019 et 2020 est possible. Sont notamment concernés : 

  • Les vacanciers âgés de moins de 18 ans, et de ce fait mineurs, 
  • Les personnes employées dans la commune et titulaires d’un contrat de travail saisonnier
  • Les personnes bénéficiant d’un hébergement d’urgence ou étant en situation de relogement temporaire
  • Les personnes vivant dans des locaux dont le loyer ne dépasse pas un plafond fixé par le conseil municipal de la région, 
  • Les propriétaires de résidences secondaires dans la commune, pour laquelle ils payent déjà la taxe d’habitation. 
  • Les propriétaires qui hébergent gratuitement des personnes sans compensation financière. 

Autrement, pour les personnes non concernées par cette liste, il faudra régler la taxe de séjour avant son départ de l’hébergement. À noter que pour les locataires d’un hébergement en Airbnb, la taxe de séjour est payée directement au moment de la réservation sur la plateforme. Cette dernière se chargera d’ailleurs de reverser ces taxes de séjour aux collectivités locales en tant qu’intermédiaires de paiement et pour le compte de l’hôte. Ce dernier n'aura alors pas de déclaration de taxe de séjour à effectuer, ni de reversement de l'impôt collecté.

► Lire aussi : Le montant de la taxe de séjour à Cannes

Foire aux questions

Qu’est-ce que la taxe de résidence ?

La taxe de séjour répond à plusieurs appellations : la taxe de résidence est l’une d’entre elles. Il s’agit tout simplement du même impôt local, qui répond donc aux critères fixés par la municipalité : prix de la nuitée, prix selon le type d’hébergement ou encore selon la capacité d’accueil de l’établissement.

Comment régler la taxe de séjour ?

Pour s’acquitter de la taxe de séjour au moment de son départ de son hébergement, il faudra généralement payer en espèces. Cependant, les modalités de paiement dépendent du logeur ou hôtelier, qui pourra (ou non) accepter un paiement en carte bleue ou en chèque. Prévoyez tout de même d’avoir le montant demandé en liquide afin d’éviter toute mauvaise surprise.

Pour les réservations via la plateforme Airbnb, le paiement de la taxe de séjour se fait par carte bleue au moment de la réservation en ligne, et non avant le départ du vacancier. 

► Pour aller plus loin : 

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de Tacotax

DEJA INSCRIT ?