Placement d’argent : quels supports privilégier en 2021 ?

placement argent
Lydia Mdjassiri

Lydia Mdjassiri

Mis à jour le 08 juillet 2021

Si placer son argent vise toujours à se constituer un capital, vous ne choisirez pas les mêmes solutions selon les circonstances. Votre sensibilité au risque, votre horizon d’investissement et la disponibilité des fonds sont autant de critères qui peuvent varier selon votre profil investisseur. Mais alors, où placer son argent pour qu’il rapporte ? Quels sont les meilleurs placements bancaires ? Selon vos objectifs (financement retraite, défiscalisation, placements à court terme...), le meilleur placement à court terme ne sera pas le même. Tour d’horizon sur le placement argent à privilégier en 2021.

Placement d'argent : quelles solutions pour épargner ?

Comment trouver le meilleur placement d'argent possible ? Pour commencer, on peut séparer les placements en deux catégories, l’épargne et l’investissement. Épargner consiste à faire un placement sans risque, avec la garantie d’un retour plus ou moins constant, sous la forme d’intérêts. Au-delà de ces bénéfices souvent limités, on épargne avant tout pour mettre de l’argent de côté, construire un patrimoine, ou se laisser une réserve de précaution pour pouvoir absorber les dépenses imprévues. 

Les comptes et livrets réglementés

Ces placements sont réglementés par l’État français, et sont donc identiques auprès de toutes les banques, en matière de taux d'intérêts, de plafonds et de conditions d’ouverture. 

Retrouvez ci-dessous les placements défiscalisés (exonérés d'impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux) :

PlacementTaux de rendementPlafondNotes
Livret A0,5 %22 950 €Un seul livret A par personne, les fonds sont disponibles.
Livret Jeune1,5 %1 600 €Un seul Livret Jeune pour une personne âgée de 12 à 25 ans. Les fonds sont disponibles mais le taux varie selon les banques.
Livret de développement durable et solidaire0,5 %12 00 €Deux LDDS maximum par foyer fiscal, les fonds sont disponibles.
Livret Épargne Populaire1 %7 700 €Un seul LEP pour une personne ayant des revenus modestes et domiciliée fiscalement en France. Deux LEP maximum par foyer fiscal, les fonds sont disponibles.

Pour autant, tous les livrets et autres produits d'épargne ne sont pas nécessairement exonérés d'impôt. Retrouvez ci-dessous les placements qui subissent une fiscalité en France :

PlacementTaux et plafondDisponibilitéFiscalité
Plan Épargne Logement1 % - 61 200 €Détention d'une durée minimale de 4 ans : retrait possible avant ce délai qui entraîne la clôture du PEL, qui peut être transformé en CEL. Les versements peuvent être effectués pendant 10 ans au maximum, puis le PEL continue à générer des intérêts pendant 5 ans.

Les intérêts sont soumis à l'impôt sur le revenu à 12,8 % ou au barème progressif de l'IR, prélèvements sociaux de 17,2 %.

Compte Épargne Logement0,25 % - 15 300 €Fonds disponibles.

Intérêts soumis à l'impôt sur le revenu à 12,8 % ou barème progressif de l'IR, prélèvements sociaux de 17,2 %.

Le plan d’épargne retraite (PER, anciennement Perp)

Il est décliné sous trois formes, un PER individuel, dont nous allons parler ici, et deux PER entreprise. Le PER individuel (PERIN), est ouvert à tous. C’est un produit d’épargne à long terme, permettant d’obtenir, une fois à la retraite, un capital ou bien une rente.  Vous avez le choix entre deux PERIN, le, PER bancaire ou PER assurance. Ils sont disponibles auprès des banques ou des assurances, fonctionnant respectivement comme des compte-titres ou des fonds euros. 

À l’ouverture, l’épargnant choisira le montant et la fréquence des versements, ainsi que le niveau de risque. Par défaut, une gestion pilotée sera alors appliquée, permettant d’opérer des placements de moins en moins risqués à mesure que l’épargnant s’approche de la retraite. Le jour venu, il pourra récupérer son capital, en totalité, fractionné, ou sous la forme d’une rente viagère. Plus d'informations sur le PER ici.

Quels sont les placements qui rapportent le plus ?

Investir consiste à faire fructifier son épargne en augmentant plus ou moins son risque. L’objectif est ici de maximiser la croissance de son capital pour dégager un profit à moyen ou long terme, ou pour se créer une rente sans toucher aux fonds. Il y a mille investissements possibles, qu’on peut résumer en quelques catégories. Mais alors, quels sont les meilleurs placements en 2020

Les valeurs mobilières

C’est elles que nous appelons communément les placements financiers, ou la bourse. Il s’agit de titres financiers émis par des entreprises ou personnes morales.

Les actions sont des titres de propriété d’une partie du capital d’une société. Elles s’obtiennent sur les marchés et leur valeur dépend de l’offre et de la demande. Leur prix est donc négociable, même si la société n’est pas cotée en bourse. Leur détention offre des droits en tant qu’actionnaire (dividendes, droit de vote lors des assemblées générales, droit d’accès à certaines informations sur la société).

Les obligations sont également des titres négociables, mais contrairement aux actions, elles ne représentent pas des parts du capital de la société, mais une créance. Ainsi, lorsqu’on a des obligations (d’une entreprise ou même de l’état), on en retire des intérêts. Ces derniers sont versés annuellement sous forme de coupons, à taux fixe ou variable. Comme les actions, la valeur des obligations évolue via leur cotation sur les marchés financiers. Ainsi, on peut être perdant avec des obligations, y compris à la revente.

Un OPCVM, ou Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières, est une entité gestionnaire d’un portefeuille d’actions et d’obligations. Acquérir des parts d’une telle entité signifie que l’on a des parts de ce portefeuille. Leur principal avantage : les placements sont gérés par des professionnels de la finance. Autre bon point : le risque, quant à lui, est réparti sur les différents éléments du portefeuille. Les FCP (Fonds Communs de Placement) et SICAV sont les deux types d’OPCVM, qui se distinguent notamment par leur forme juridique.

Actions ou parts sociales ?

Dans le langage courant, on a tendance à confondre action et parts sociales. Pourtant, ces dernières sont bien différentes. Elles ouvrent aussi droit à des dividendes et au vote, mais elles ne sont pas accessibles sur des marchés, et leur mode d'acquisition est beaucoup plus encadré que les actions en matière de procédures contractuelles. 

Investir dans l’immobilier, ou mettre son argent en dehors des banques

Investir dans l’immobilier ne veut pas nécessairement dire investir dans la pierre ! Il y a en fait deux types d’investissement possible.

L’immobilier locatif est l’idée la plus évidente, acheter un bien et le louer. Selon la façon dont vous avez financé votre achat, les mensualités payées par les locataires pourront soit financer votre prêt - partiellement, totalement ou avec marge - soit vous offrir une rente sur la totalité du montant, si le bien est déjà payé. L'intérêt majeur d’un tel placement est que vous construisez aussi un patrimoine matériel durable, qui en règle générale prend de la valeur en parallèle des rentes.

La SCPI est la seconde option en matière d’immobilier, sans pour autant devenir propriétaire. Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier offrent des systèmes de placements collectifs. Ces sociétés reçoivent des capitaux de plusieurs investisseurs, et achètent des biens immobiliers dont les revenus locatifs seront partiellement redistribués à ces derniers, en proportion des sommes apportées. 
C’est ce qu’on appelle un investissement pierre papier. En plus des dividendes reçus, les investisseurs voient leur apport initial revalorisé en même temps que le parc locatif géré par la SPCI. Autre avantage de taille, c’est elle qui s'occupe de tout ce qui vous incomberait si vous étiez propriétaire (collecte des loyers, travaux, recherche de locataire…).

Réduisez vos impôts grâce à la loi Pinel !

Pour encourager la construction immobilière, le dispositif Pinel offre des conditions fiscales très avantageuses aux investisseurs éligibles. En substance, en achetant un bien immobilier neuf, et en s’engageant à le louer pendant 6, 9 ou 12 ans, pour un loyer contrôlé, les propriétaires profitent de réductions d’impôt, tout en construisant un patrimoine sans apport initial.

Comment placer son argent sur les bons supports ?

La bonne solution est dictée par vos enjeux propres et les facteurs externes. Si votre budget et votre personnalité d’investisseur sont des critères essentiels, le contexte, économique ou industriel par exemple, est également à considérer. 

  • Vos objectifs sont étroitement liés à votre calendrier et votre budget. On ne joue pas de la même manière pour un placement financier à court ou long terme, et on ne pense pas un investissement immobilier de la même façon si l’on doit faire un prêt où si l’on dispose de 400 000 €.
  • Le niveau de risque doit également vous convenir. Une bonne règle de départ est de considérer que le niveau de gain est proportionnel au niveau de risque. Gardez à l’esprit cette maxime fondamentale : on ne place à haut risque que ce qu’on peut se permettre de perdre. 
  • Vos connaissances sont aussi un critère important. Un placement financier à l’époque du Covid doit prendre en compte les incertitudes causées par l’actualité, les industries qui en ont souffert ou qui ont été favorisées par le contexte actuel. 

Préparer sa retraite avec un placement argent sans risque

Quel est le meilleur placement pour un senior ? Si vous pouvez investir à long terme dans un placement à risque contrôlé, le PER est sans doute pour vous. Il conjuguera la construction d’une rente, une gestion simple, et de meilleurs rendements que sur les livrets d’épargne classiques.

Pour vous construire un patrimoine tout en préparant votre retraite, vous pouvez envisager l’investissement immobilier locatif, qui vous assurera une rente le jour venu. L’autre option est d’en faire votre domicile à ce moment, ce qui vous épargnera alors le prix d’un loyer pour vos vieux jours.

Opérer un placement argent court terme

Si vous vous sentez joueur, que vous acceptez un risque plus élevé, et que vous voulez enregistrer un gain rapide, par exemple pour amorcer un investissement ultérieur plus sûr, vous pouvez vous orienter vers les valeurs mobilières. Plusieurs options s’offrent à vous pour placer de l’argent qui rapporte mensuellement.

Maîtriser les signaux faibles permettant de manœuvrer les marchés financiers n’est pas simple. Si vos connaissances sont limitées, faites appel à des professionnels. Les OPCVM peuvent être intéressantes pour gérer votre capital. 

Placement argent disponible : le choix sécurisé

Où placer son argent quand on est jeune ? Si vous visez le risque zéro et que vous ne voulez pas bloquer votre argent, les différents livrets réglementés sont à considérer. Ils sont moins rentables que les solutions précédentes, mais ont le mérite d’être particulièrement simples d’utilisation. Ces solutions de placement sont de grands classiques extrêmement populaires chez les Français.

► Pour aller plus loin 

Foire aux questions

🤔 Où placer son argent sans être imposable ?

Les seuls produits d'épargne permettant de ne pas être imposé sont les livrets réglementés par l'État : le livret A, le LDDS, le Livret Jeune et le LEP en font partie. Ils n'offrent qu'un faible rendement, mais votre capital versé dessus sera obligatoirement exonéré de tout impôt.

🤷 Où placer 80 000 euros ?

Si vous disposez de la somme de 80 000 €, il vous faudra suivre les préconisations qui s'appliquent à chacun ! Conservez une épargne dite de précaution, qui peut correspondre à la somme de trois mois de votre salaire, sur un livret facilement accessible. Pour le reste, tout dépend de vos objectifs patrimoniaux, mais se tourner vers une assurance vie (en fonds euros pour la stabilité, ou en unités de compte pour chercher un meilleur rendement) est également conseillé. Pour anticiper sur votre retraite, privilégiez le PER. Enfin, vous pouvez également acheter des parts de SCPI ou bien investir en bourse via un PEA.