Les conseillers en gestion de patrimoine indépendants

gestion de patrimoine indépendant

Sommaire de l'article

Les services proposés par les gestionnaires de patrimoine sont de plus en plus appréciés des Français : un bilan complet de sa situation financière est en effet un excellent moyen de faire fructifier son patrimoine et de préparer efficacement sa retraite. S’il est possible de faire appel à un conseiller au sein d’une banque, les conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) ont tendance à rassurer les particuliers, notamment grâce à leur objectivité. Quelle différence y a-t-il entre les CGP et les CGPI ? Qu’est-ce qui a changé récemment dans leur statut ? Tacotax vous explique.

Qu’est-ce qu’un conseiller en gestion de patrimoine indépendant ?

Quel est le rôle des conseillers en investissements financiers (CIF) ? À l’instar des conseillers en gestion de patrimoine “classiques”, les indépendants assurent : 

  • Les diagnostics patrimoniaux : un audit personnalisé pour faire un bilan du portefeuille d’actif des clients,
  • L’ingénierie patrimoniale : la maîtrise des outils fiscaux et juridiques pour analyser le patrimoine,
  • La valorisation du patrimoine : comment le faire fructifier, anticiper la succession ou préparer sa retraite. 

Les experts du conseil en investissement financier

Épargne, possibilité d'emprunt et d'investissement : l'audit patrimonial fait le tour de votre fiscalité.

Le but premier des conseillers en gestion de patrimoine, qu’ils soient indépendants ou salariés au sein d’un établissement bancaire, est de s’adresser aux particuliers et professionnels afin de les aider à développer leur patrimoine en obtenant des revenus supplémentaires, et le transmettre à leurs enfants. 

À l’image d’un médecin généraliste, le CGP effectue un bilan de santé de vos actifs et de votre patrimoine (biens immobiliers ou non, mais aussi biens professionnels, placements financiers, meubles, droits d’usufruits, etc.). Il coopère avec des spécialistes du milieu : avocats fiscalistes, notaires et experts comptables, afin de déterminer quelles actions ou quel produit financier seront le plus à même de profiter à ses clients sur le long terme. 

Certains conseillers financiers travaillent au sein de banques ou dans des cabinets de gestion patrimoniale, tandis que ceux qui ont acquis plus d’expérience n’hésitent pas à devenir indépendants. Le métier de CGP ne cesse alors d'évoluer.

► Lire aussi : Conseillers en gestion de patrimoine : quelle formation ?

Les CGPI : conseillers en investissements financiers indépendants

Aujourd’hui, plus de 3 000 cabinets de gestion patrimoniale indépendants existent en France. Ces derniers sont généralement gérés par un seuil conseiller financier, qui déléguera certaines tâches à des tiers. En revanche, des différences notables existent bel et bien entre un courtier en assurances et un CGPI, par exemple.

De par son statut d’indépendant, le CGPI ne répond d’aucun domaine favori, à l’inverse du secteur des banques ou des assurances, dont les conseillers se cantonnent à proposer des produits vendus par leur société ou compagnie d’assurance, alors même que d’autres outils ou dispositifs bien mieux adaptés existent, mais ne sont pas vendus par l’établissement. Problème.

Le fait de se positionner en tant qu’indépendant apparaît dès lors comme un argument marketing de poids, puisqu’ils sont alors censés être objectifs dans leurs conseils. On appelle ceci l’architecture ouverte : lorsqu’un cabinet de gestion de patrimoine indépendant qui travaille en architecture ouverte propose des fonds et des supports à un client, il n’a pas de catalogue, mais a accès à l’ensemble des classes d’actifs, dans un souci de transparence.

Les gestionnaires de patrimoine en freelance ou les cabinets gestionnaires indépendants sont ainsi les mieux placés pour déterminer le produit le mieux adapté à la situation de chacun, en se libérant des barrières d’un catalogue fixe.

Pourquoi recourir à un CGPI ?

De nombreux dispositifs permettent de devenir propriétaire tout en réduisant ses impôts.

Les avis sont globalement positifs en ce qui concerne les conseillers en gestion de patrimoine indépendants. Contrairement à une idée reçue, faire appel à un CGP n’est pas une pratique réservée à l’élite et aux comptes en banque bien remplis : tout le monde trouvera son compte à dresser un bilan patrimonial avec un professionnel. 

Très peu de Français ont une connaissance poussée du domaine de la fiscalité : entre investissements immobiliers, comptes épargne retraite et dispositifs de défiscalisation, il est normal de se sentir perdu. Le conseiller en investissements financiers pourra ainsi apporter son expertise bienvenue afin de vous faire découvrir certains produits dont vous ne soupçonniez pas l’existence, avec, par exemple : 

  • Les SCPI (Sociétés Civiles de Placements Immobiliers),
  • La loi Pinel
  • Le Girardin Industriel,
  • Le PER (Plan Épargne Retraite),
  • La loi Denormandie...

Enfin, si faire appel à un gestionnaire de patrimoine en ligne se démocratise autant, c’est aussi que ces derniers n’hésitent pas à proposer leurs services en ligne, facilitant ainsi l'interaction.

Les experts en finances personnelles de Tacotax vous aident dans la gestion de votre patrimoine et vous accompagnent dans vos investissements !

La rémunération des conseillers en gestion de patrimoine indépendants

La rétrocession

Les CGP non indépendants, étant donc salariés d’un cabinet ou de sociétés de gestion de patrimoine, ont généralement un salaire composé d’une part fixe peu élevée, et d’une part variable qui va dépendre des objectifs et des ventes effectuées.

Les gestionnaires de patrimoine indépendants, quant à eux, voient leur salaire basé entièrement sur cette partie variable qui ne dépend que des ventes. Comment sont-ils alors payés ? Par rétrocession sur les frais de placements. Explication. 

Lorsqu’un CGPI fait signer à un client un placement, l’ouverture d’une assurance-vie ou un investissement immobilier, il touchera une rétrocession correspondant à un certain pourcentage des frais d’entrée des contrats vendus par un organisme tiers. 

Un CGP touche une rétrocession sur les frais de placements de ses clients.

Ainsi, en tant que particulier, bien que ne payiez des frais d’entrée qu’à un seul organisme au moment d’un investissement en SCPI, par exemple, ce dernier rétrocède un pourcentage fixé au CGPI qui vous aura fait signer ce contrat. 

Autre type de rétrocession, celle sur les organismes gérant les placements financiers. Ces derniers vont calculer la somme de l’entièreté des capitaux placés stockés, qu’ils appellent encours. La rétrocession sur les encours consiste alors à ce que les organismes gérants versent un pourcentage de la somme des encours qu’ils gèrent au CGPI. Le salaire des CGP dépend alors grandement des produits vendus.

Lire également: Les conseillers en gestion de patrimoine indépendants

Les honoraires

Considérée comme moins rentable par de nombreux CGPI, la facturation aux honoraires est pourtant pratiquée par certains conseillers. Le principe est on ne peut plus simple : avec des honoraires fixes, le conseiller en gestion patrimoniale fixe un tarif pour son temps de travail. Du côté du client, aucune crainte que le professionnel ne se laisse influencer par tel ou tel organisme proposant un taux de rétrocession important, venant alors fausser son jugement.

Ainsi, les objectifs à court, moyen et long terme sont objectifs, et vous serez assuré que votre conseiller financier cherche véritablement les meilleures options par rapport à votre situation

Le changement opéré par la MIF 2

La directive européenne MIF 2 (Marchés d’Instruments Financiers) est entrée en vigueur en janvier 2018, modifiant lourdement la situation des conseillers en gestion de patrimoine. En cause, l’encadrement de la rémunération des CGPI : désormais, seuls ceux se faisant rémunérer aux honoraires pourront être considérés comme indépendants, tandis que tous ceux utilisant la rétrocession auront un statut de salarié. En 2018, seuls 5 % des gestionnaires de patrimoine pouvaient alors avoir le statut d’indépendant avec cette réforme, et la rémunération aux honoraires n’est clairement pas la préférée des CGP, qui préfèrent largement se tourner vers la rétrocession, bien plus rentable.

Foire aux questions

Qu’est-ce que la CNCGP ?

La Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine est le gérant et syndicat des acteurs de la gestion patrimoniale indépendante. Il est composé d’associations de Conseillers en Investissements Financiers (CIF) et est agréé par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers). Cliquez ici pour en savoir plus.

Où trouver des CGPI ?

Des cabinets et des conseillers en gestion de patrimoine indépendants existent partout en France, avec une présence notable dans les grandes métropoles : Paris, Lille, Lyon ou encore Toulouse.

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite