Lorsque l’on demande aux épargnants s’ils ont le sentiment d’être informés sur les placements financiers, 57% répondent par la négative. Cela signifie que plus de la moitié des épargnants ne connaît pas bien les différents placements financiers. Les Sociétés d’Investissement à CApital Variable (SICAV) en font partie. Qu’est-ce qu’une SICAV ? Quelle fiscalité s’applique à ce type de placement financier ? Quelles sont les différences entre une SICAV et un fonds collectif de placement (FCP) ? Cet article va mettre en lumière les principes d’une SICAV, ses avantages et ses inconvénients. 

 

SICAV : définition

On entend souvent parler des livrets d’épargne, des plans d’épargne, mais peu des placements financiers. Pour autant, ces produits d’épargne sont accessibles à toute personne ayant une somme d’argent à investir, fortunée ou non. 

Fonctionnement d’une SICAV

Les placements financiers comme les SICAV ou encore les FCP (fonds collectif de placement) font partie d’une famille appelée les OPCVM (Organisme de placement collectif de valeurs mobilières). 

Selon l’AMF, il y a 5 catégories de placements différents :

  • SICAV d’actions : l’acquisition de titres de sociétés cotés en France ou à l’étranger. C’est un investissement qui est risqué.
  • SICAV obligataires : un investissement peu risqué qui se fait par le biais d’obligations, de bons du trésor et de titres de créance.
  • SICAV monétaires : un investissement sur du court terme, qui est donc peu risqué.
  • La gestion alternative : la performance n’a pas de lien direct avec la hausse ou la baisse sur les marchés financiers. En contrepartie, le risque est élevé.
  • SICAV à formule : la performance doit être définie au moment de la signature avec l’application d’une formule mathématique qui est indexée sur les marchés financiers. Cet investissement est considéré comme relativement risqué.

Une SICAV est une Société Anonyme (SA) avec un conseil d’administration et des actionnaires, elle donc dotée d’une personnalité morale. Les actionnaires sont ceux qui placent leur capital dans la SICAV. Ils ont le droit de vote lors de l’assemblée annuelle et peuvent faire partie du conseil d’administration de la société. 

Bon à savoir : il existe également des SICAV immobilières qui permettent d'investir dans l'immobilier par le biais de la société. 

Comment choisir une SICAV ?

Il existe environ 12 000 fonds si on comptabilise tous les OPCVM. Faire son choix parmi tant de fonds différents, c’est comme rechercher une aiguille dans une botte de foin. Afin de vous faciliter la tâche, voici quelques points de vigilance et de critères à prendre en compte pour faire son choix :

  • le produit : il va falloir se poser les bonnes questions concernant le type de produit dans lequel vous investissez. Cela va de sa forme juridique à la gestion en passant par les frais liés à ce produit.
  • L’investissement : il faudra choisir le domaine d’investissement qui vous intéresse ou vous rapporte le plus. Il sera alors bon de regarder l’univers, la stratégie, la mise en oeuvre de l’investissement ou encore les risques liés à ce placement.
  • L’humain : le lien entre les autres investisseurs et la société est primordial. Avoir des personnes qui répondent à vos questions, qui sont disponibles pour vous aider est indispensable avec ce type d'investissement.
  • La performance : c’est le rendement de la SICAV. La performance est votre plus-value. Seulement, cette plus-value ne peut pas être connue en avance (sauf pour une SICAV à formule). Il est possible de se référer à un classement, un palmarès des OPCVM, vous pouvez en trouver directement en ligne. Cette performance est directement liée aux risques encourus par la SICAV. La plupart du temps, plus le risque est élevé, plus la performance peut être importante. 
  • Le portefeuille : on parle, bien évidemment du portefeuille de la SICAV. Pour cela, vous avez un document qui va vous aider à y voir plus clair, c’est le DICI (document d’information clé d’investissement). Le DICI va vous donner toutes les caractéristiques de la SICAV, ses stratégies d’investissement, les performances passées, les risques ainsi que les frais.
  • Les frais : il faut compter entre 0 % et 3 % pour les frais d’entrée et de sortie et environ 2 % pour les frais de gestion. 
  •  La zone géographique.
Le saviez-vous ? Il est possible que des frais supplémentaires s’ajoutent comme une commission de surperformance. Elle est rare, mais c’est une possibilité. En cas de performance hors norme, la société se rémunère puisque la performance a été plus qu’atteinte.

La fiscalité des SICAV

La fiscalité va différer en fonction du type de placement que fait la ou les SICAV dans lesquelles vous avez investi. Par exemple, pour une SICAV composée en partie ou totalement d’actions, les actionnaires recevront des dividendes sur lesdites actions. 

Il y a deux types de distribution :

  • les revenus : c’est le cas souvent pour les actionnaires par le biais de dividendes.
  • Les plus-values : par capitalisation. Il n’y aura que les intérêts qui vous seront versés. Par conséquent, cela ne rentrera pas comme revenu, mais il faudra les déclarer comme des plus-values de valeurs mobilières. 

La fiscalité est plutôt clémente envers les produits d’épargne. Avant 2018, il existait différents taux, en fonction du produit d’épargne. Depuis le 1er janvier 2018, c’est un prélèvement forfaitaire unique (PFU) qui a pris place avec un taux à 30 % :

  • 17,2 % de prélèvement sociaux
  • 12,8 % d’impôts.

Il est toujours possible de choisir le barème progressif de l’impôt sur le revenu (sous conditions). Dans ce cas, un abattement de 40 % est inclus pour les dividendes avec une déduction partielle de la CSG (Contribution sociale généralisée).

Le saviez-vous ? Une SICAV ayant 75 % de ses actifs en actions ou dont les placements ont été fait dans des sociétés françaises ou européennes est compatible avec un Plan d’Épargne en Actions (PEA). Si vous retirez votre épargne d’un PEA avant 5 ans, vous serez imposable sur les intérêts générés alors que si vous patientez plus de 5 ans, vous serez exonéré (hors prélèvements sociaux).

SICAV ou FCP ?

La principale différence entre une SICAV et un FCP est leur statut juridique : la SICAV est une SA alors le FCP est une copropriété de placements. La responsabilité de chacun est limitée comme dans une SARL (société à responsabilité limitée) et la gestion est confiée à une société. Ensuite, le FCP n’a pas de personnalité morale. 

Le saviez-vous ? L'acronyme FCPI peut faire référence à deux catégories de FCP : les Fonds Communs de Placement dans l'Innovation et les Fonds Communs de Placement dans l'Immobilier.

La SICAV vous permet d’avoir accès à des placements souvent inaccessibles lorsque l’on veut investir seul (à moins d’être très fortuné). De plus, il est possible d’avoir un placement risqué puisqu’il y a différents placements, tout n’est pas investi au même endroit, cela amortit la perte. C’est aussi un inconvénient de la SICAV et du FCP puisque la performance est aussi partagée. Vous avez moins de pertes, mais aussi moins de gain que si vous étiez seul à investir. 

Le FCP demande un capital minimum de 400 000 € contre 7,5 millions pour une SICAV pour leur création. Enfin, le FCP permet une spécialisation dans un seul État ou bien dans un seul secteur. 

Connaître les avantages et les inconvénients d’une SICAV et faire la différence avec un FCP est important pour savoir dans quelle aventure on se lance en investissant dans ces organismes. Vous pouvez souscrire à une SICAV auprès de votre établissement bancaire, de votre conseiller en gestion de patrimoine ou encore en ligne. 

Foire aux questions

Peut-on investir en SICAV pour sa retraite ?

La réponse est oui, il existe des SICAV vous permettant d’investir, de faire des placements financiers pour votre retraite. 

Comment peut-on traduire SICAV en anglais ?

SICAV étant un sigle, c’est plus l’idée globale de placement qui est repris en anglais en utilisant “mutual fund”. Cela va donc englober les SICAV et les FCP. On pourrait donc traduire mutual fund par OPCVM. 

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de TacoTax

DEJA INSCRIT ?