Les taux de cotisation de retraite au régime général

Pauline Delorme

Mis à jour le 12 février 2021

taux de cotisation retraite régime général

Sommaire de l'article

Durant leur vie active, les salariés du secteur privé cotisent pour leur retraite. Les cotisations de retraite, dont les taux peuvent varier, comportent les charges salariales (prélevées sur le salaire) et les charges patronales. Comment sont prélevées ces cotisations ? À combien s’élèvent-elles ? Tacotax répond à vos questions !

Les cotisations prélevées sur les retraites au régime général ?

Quels sont les taux de prélèvements sur les retraites au régime général en 2021 ? La pension de retraite au régime général est prélevée de 10,10 % par les cotisations sociales suivantes : 

  • cotisation maladie : 1 % ;
  • cotisation maladie pour le régime local général d’Alsace Moselle : 2,5 % ;
  • cotisation maladie pour les résidents TOM ou à l’étranger : 4,2 % ;
  • CSG : 8,3 %6,6 % ou 3,8 % d’après le revenu fiscal de référence ;
  • CRDS : 0,5 % ;
  • CASA : 0,3 % (ne concerne que les pensions dont le taux de CSG est de 6,6 %).

Les taux de cotisation sur la retraite de base

Pour chaque retraite, vos caisses de retraite déterminent vos droits et fixent le montant de votre pension. En France, les salariés du privé sont assurés par une caisse de retraite de base, la CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse) qui leur fournit une pension de premier niveau.

Ils sont également rattachés à une caisse de retraite complémentaire, l’Agirc-Arrco, autrefois deux caisses distinctes, fusionnées depuis 2019.
Les assurés au régime général seront prélevés automatiquement sur leur salaire pour quatre cotisations :

  • la Sécurité sociale plafonnée ;
  • la Sécurité sociale déplafonnée ;
  • la complémentaire (tranche 1) ;
  • la complémentaire (tranche 2).

Les prélèvements pour les cotisations de retraite sont effectués en fonction de taux qui ont pour repère le Plafond Annuel de la Sécurité sociale (PASS). Ce montant change chaque année. Par conséquent, le taux de cotisation de la CNAV, étant plafonné, ne s’applique qu’à la part du salaire se situant sous le plafond PASS de l’année en cours.

► Lire également : Quel est le taux de cotisation retraite d’un fonctionnaire ?

En 2021, le Plafond annuel de la Sécurité sociale est, de même qu’en 2020, de 41 136 €. La cotisation plafonnée s’élève à :

  • 8,55 % pour l’employeur ;
  • 6,90 % pour le salarié.

La cotisation du régime général déplafonnée ne prend pas en compte le plafond de la sécurité sociale. Son taux est le suivant :

  • 1,90 % pour l’employeur ;
  • 0,40 % pour le salarié.

Bon à savoir

En 2020, le Plafond annuel de la Sécurité sociale était de 41 136 €. Comme en 2020, la cotisation plafonnée était de 8,55 % pour l’employeur et de 6,90 % pour le salarié.

Les taux de cotisation sur la retraite complémentaire

Le rattachement des salariés du régime général à la caisse de retraite Agirc-Arrco implique trois types de charges : 

  • les cotisations de retraite Agirc-Arrco classiques ;
  • la Contribution d’Équilibre Général (CEG) ;
  • la Contribution d’Équilibre Technique (CET).

Les cotisations se nomment Tranche 1 et Tranche 2.  Chacune d’elle ne s’élève pas au même pourcentage, les cotisations de retraite étant calculées en fonction de votre salaire et de votre statut :

  • la tranche 1 va de 0 à 1 fois le plafond de la Sécurité sociale (de 0 à 41 136 € pour l'année 2021) ;
  • la tranche 2 : allant de 1 à 8 fois le plafond de la Sécurité sociale (de 41 136 € pour l'année 2021 à 329 088 € en 2021).

Retrouvez ci-dessous les taux de cotisations de l’Agirc-Arrco pour la retraite complémentaire :

 

Charge patronale

Charge salariale

Total

 Tranche 1

4,72 %

3,15 %

7,87 %

 Tranche 2

12,95 %

8,64 %

21,59 %

Contribution d'équilibre temporaire T1*

1,29 %

0,86 %

2,15 %

Contribution d'équilibre temporaire T2*

1,62 %

1,08 %

2,70 %

Contribution d'équilibre technique**

0,21 %

0,14 %

0,35 %

*1,88 % sur la T1 et 1,16 % sur la T2 pour les entreprises en Nouvelle-Calédonie.
**Assiette de la CET : rémunérations T1 et T2 si rémunérations supérieures à la T1 (plafond de la sécurité sociale).

Historique des taux de cotisation au régime général

Le taux de cotisation retraite au régime général en 2016 des cadres et salariés du privé a augmenté de 0,10 point par rapport à 2015, réparti pour moitié entre employeurs et salariés. En 2017, les taux de cotisations ont encore augmenté pour se stabiliser par la suite. Voici un tableau pour y voir plus clair :

Date d'effetAgentEmployeur
 Limites plafonds SSSur totalitéLimites plafonds SSSur totalité
01/01/20156,85 %0,30 %8,50 %1,80 %
01/01/20166,90 %0,35 %8,55 %1,85 %
Depuis le 01/01/20176,90 %0,40 %8,55 %1,90 %

Ainsi, en 2018, 2019 et 2020, les taux de cotisation de retraite sont restés fixes. Pour en savoir plus sur ces taux, renseignez-vous auprès du groupe AG2R.

Comment est calculé le montant brut de ma retraite ?

Faire le calcul de sa retraite de base

Les facteurs à prendre en compte pour calculer votre pension de retraite de base sont :

  • le salaire annuel moyen (SAM) déterminé en fonction de la moyenne annuelle de vos 25 meilleures années de salaire ;
  • le nombre de trimestres validés par rapport à votre durée d'assurance (de 160 à 172 trimestres).

Si vous avez validé la durée d’assurance requise, votre retraite de base sera composée de 50 % de votre salaire annuel moyen. Si vous avez travaillé moins de trimestres, votre cotisation de retraite sera calculée en fonction du nombre de trimestres validés au régime général par rapport à la durée d'assurance requise. Le calcul suivant sera effectué pour déterminer votre retraite de base : 

(Salaire annuel moyen * 50 %) * (durée d’assurance validée / durée d’assurance requise) - décote. 
Votre pension de base sera minorée de 1,25 % par trimestre manquant pour atteindre la durée d'assurance requise, ou l'âge d'annulation de la décote.

Calculer sa retraite complémentaire

Vous pouvez faire le calcul de votre retraite de base en multipliant le nombre de points que vous avez acquis aux caisses Agirc-Arrco par la valeur du point au moment de votre départ à la retraite.

Depuis le 1er janvier 2019, si vous réclamez votre retraite complémentaire à la date à laquelle vous êtes censés toucher le taux plein de votre pension de base, votre pension subira une minoration de 10 % pendant 3 ans jusqu’à l’âge de 67 ans.

En revanche, si l’assuré réclame sa retraite complémentaire 1 an après la date à partir de laquelle il est censé bénéficier de la retraite de base à taux plein, la minoration ne sera pas appliquée.

En outre, vous pouvez bénéficier d’une majoration pendant un an de 10 % si vous décalez la liquidation de votre retraite complémentaire de 2 ans, de 20 % si vous la décalez de 3 ans et de 30 % si vous la décalez de 4 ans.

► Pour aller plus loin :

Foire aux questions

🤝 Quelle est la différence entre le montant brut et le montant net de la retraite ?

Le montant brut de la retraite désigne la pension de retraite n’ayant pas encore été soumise aux impôts et cotisations sociales. Pour obtenir le revenu net imposable, les caisses de retraite déduisent du montant brut en retirant le CSG et la cotisation d’assurance maladie. 

🤝 Où trouver le montant brut de ma retraite ?

Vous pourrez retrouver le montant brut sur le site de chacun de vos régimes de retraite.

🤷 Quels sont les taux de cotisation retraite des agents de la fonction publique en 2021 ?

Si vous dépendez de la Caisse des pensions Civiles et Militaires ou de la Caisse Nationale des Agents de Collectivités locales, les taux de cotisation retraite sont à 11,10 %. Si vous êtes rattachés à la RAFP (régime additionnel de la fonction publique), le taux de cotisation est de 10 %. Ce taux est variable en fonction du revenu perçu, du supplément familial de traitement, des avantages en nature concédés ainsi que des primes et indemnités.

🤝 Où retrouver son nombre de trimestres cotisés ?

Pour savoir combien de trimestres vous avez validés, assimilés et cotisés durant votre carrière, vous pouvez consulter votre relevé de carrière. Il s'agit d'un document répertoriant toutes vos expériences professionnelles, les salaires perçus durant chacune d'entre elles ainsi que le nombre de trimestres que vous avez validés pour chaque activité.

Les trimestres validés correspondent à la somme des trimestres pendant lesquels vous avez cotisé et des trimestres qui vous ont été attribués suite à une situation dans laquelle vous n'exerciez pas d'activité (en cas de chômage par exemple).