Instituteur, boucher, webmaster, employé de restauration, ostéopathe... Les différents métiers et catégories socioprofessionnelles ont chacun leurs régimes et dispositifs de retraite, et ce sur trois niveaux : de base, complémentaire et supplémentaire. Les règles de retraite du secteur public, privé, des indépendants, des agriculteurs et des salariés "à statut particulier" ne sont pas les mêmes : étudions-les.

 

La retraite des employé(e)s du secteur public

La pension de retraite des fonctionnaires est calculée sur la base du dernier traitement indiciaire détenu pendant au moins 6 mois, de la durée d'assurance retraite (tous régimes confondus) et du nombre de trimestres retenus pour le calcul (ou liquidation) de la pension. Les agents de la fonction publique (instituteurs, soignants, militaires, policiers, etc.) bénéficient d'un régime spécifique, correspondant à leur secteur (fonction militaire, académique, hospitalière) ainsi qu'à leur statut (titulaire, contractuel). En moyenne, 62 % des fonctionnaires retraités ont une pension inférieure à 2 100 € d'après l'Échantillon inter-régimes des retraités publié par la Drees.

Notre dossier : Comprendre la réforme des retraites

Retraite de base

retraite par métier secteur
Fonctionnaire : des régimes différents selon les métiers

Selon leur statut et leur domaine d'activité, les agents titulaires et contractuels de la fonction publique sont affectés à différents régimes pour leur retraite de base :

  • les agents publics non titulaires relèvent de l'Assurance retraite, le régime général des travailleurs salariés (CNAV-TS) ;
  • les agents titulaires des trois versants de la fonction publique relèvent d’un régime complet leur assurant une retraite de base et une retraite complémentaire :
    • Service des retraites de l’État (SRE) pour les fonctionnaires de l’État, magistrats et militaires ;
    • Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL) pour les agents des fonctions publiques territoriale et hospitalière.
  • les ouvriers d’État sont affiliés au Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l’État (FPSOEIE).

Retraite complémentaire

Les agents contractuels de la fonction publique d’État, territoriale, hospitalière et du droit public relèvent de l'Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaires de la fonction publique d'État et des Collectivités (Ircantec). Quant aux fonctionnaires de l’État, territoriaux et hospitaliers, magistrats et les militaires, ils sont affiliés à la Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (RAFP).

Retraite supplémentaire

Outre le Plan Épargne Retraite Populaire (PERP) ouvert à tous, les agents et ex-agents de la fonction publique peuvent se constituer une retraite supplémentaire grâce au régime Préfon. Le Préfon est un dispositif d'épargne individuelle en points, basé sur les cotisations volontaires, permet d'obtenir une rente viagère à la retraite tout en bénéficiant d'avantages fiscaux durant la phase d'épargne. En effet, les sommes placées sur le Préfon sont déductibles du revenu imposable dans la limite des plafonds fixés par le législateur : 

  • 10% des revenus professionnels 2018, plafonné à 8 fois le Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS)
  • 3 973 € si ce montant est plus élevé.

►Lire aussiRetraite des fonctionnaires : que va changer la réforme ?

La retraite des salarié(e)s du secteur privé

Retraite de base

retraite par métier secteur
CNAV : la retraite des salarié(e)s du secteur privé

Les salariés du privé et les cadres sont rattachés à la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) pour le régime retraite. Avec 18 millions de cotisants et 13 millions de retraités, la CNAV est la plus importante caisse de retraite en France. Au niveau  régional, elle est représentée par les caisses de retraite CARSAT (anciennement la CRAM, Caisse Régionale d'Assurance Maladie).

Ses missions principales de la CNAV sont :

  • le suivi de la carrière de chaque assuré(e) dès la première activité professionnelle pour calculer sa retraite de base ;
  • assurer la préparation du passage à la retraite, notamment grâce à la possibilité de réaliser des démarches en ligne sur le site de l'Assurance Retraite;
  • l'accompagnement des entreprises pour promouvoir la mise en œuvre de mesures favorables à l’emploi des seniors ;
  • faciliter le quotidien des retraités grâce à une politique diversifiée en matière de prévention des effets du vieillissement et de la perte d’autonomie (ateliers de prévention, aides individuelles, etc.). 

Retraite complémentaire

Tous les assurés de la retraite CNAV, CARSAT et CRAM cotisent en plus à une ou deux caisses de retraite complémentaire. Votre caisse de retraite complémentaire vous est attribuée en fonction de votre statut professionnel :

Statut Caisse de retraite de base Caisse de retraite complémentaire
Salarié(e) CNAV AGIRC ARRCO
Salarié(e) cadre CNAV AGIRC ARRCO
Agent non titulaires de l'état CNAV IRCANTEC

Les caisses de retraite complémentaires Agirc et Arrco ont fusionné le 1er janvier 2019 pour devenir l'Argic-Arrco. C'est la complémentaire de la retraite de base versée par la Sécurité sociale et la MSA. Elle s'adresse donc aux salariés du privé de l'industrie, du commerce et des services de l'agriculture. Les cotisants et retraités Argic-Arrco peuvent s'informer sur leurs droits et effectuer l'ensemble des démarches liées à leur retraite complémentaire auprès des centres et conseillers CICAS. Il en existe un par département métropolitain, et un par arrondissement parisien.

Les caisses de retraite Agirc-Arrco sont elles-mêmes divisées en caisses de retraite par secteur professionnel. Ainsi, on trouve :

  • PRO BTP pour les salariés et cadres du BTP en France
  • BTPR : Association de retraite et de prévoyance du bâtiment et des travaux publics des Antilles et de la Guyane françaises
  • IRP Auto : la protection sociale des professionnels de l'automobile
  • Groupe Agrica : la protection social des entreprises et salariés agricoles
  • Groupe Apicil : la retraite des entreprises, salariés et indépendants
  • Klésia : organisme spécialisé dans la protection sociale des transports, des métiers de la santé, de tourisme et les commerces de proximité, du conseil et des services ainsi que la Défense
  • Groupe Audiens : la protection sociale et la retraite des métiers de la culture, de la communication et des médias
  • Lourmel : la protection sociale des industries du message imprimé et digitalisé
  • Ircom : Institution de retraite interprofessionnelle de retraites complémentaires de la Martinique
  • Ircem : la retraite, prévoyance complémentaire, santé, prévention et l’Action sociale des emplois de la famille et des services à la personne
  • CGRR : Caisse Guadeloupéenne de Retraites par Répartition dans l'archipel Guadeloupe
  • CRC : Caisse Réunionnaise de Retraite
  • B2V 
  • Malakoff Médéric Humanis : complémentaire santé et prévoyance pour les entreprises et les salariés, les indépendants et les particuliers
  • AG2R La Mondiale : groupe d'assurance

Retraite supplémentaire

Plusieurs options s'offrent aux salariés du secteur privé en ce qui concerne l'épargne supplémentaire :

  • les plans d'épargne entreprise : PEE, PERCO, PEG, PEI
  • les dispositifs d'épargne individuelle : PERP, PER.

Les premiers sont mis en place au sein des entreprises, sur décision de l'employeur, qui doit en informer les salariés.  En plus des versements volontaires, les salariés peuvent verser les primes issues de la participation, de l'intéressement ou encore des droits monétisés d'un compte épargne temps (CET). L'employeur peut également participer en effectuant des versements : c'est l'abondement.

Les seconds s'ouvrent auprès d'un établissement bancaire, d'une compagnie d'assurance ou encore d'un organisme de prévoyance. Ils fonctionnent sur la base des cotisations volontaires, qui sont déductibles du revenu imposable (dans la limite des plafonds fixés par le législateur).

La retraite des indépendant(e)s

Retraite de base

retraite artisan commercial industriel
Artisant(e) ? Vous êtes affilié(e) au RSI pour votre retraite

Les travailleurs indépendants regroupent trois sous-catégories de professionnels :

Les premiers sont rattachés à la Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL). Une exception ; les avocats, qui bénéficient d'un régime spécifique pour leur retraite de base : la Caisse nationale des barreaux français (CBNF). Quant aux artisans, commerçants et industriels, ils relèvent du Régime social des indépendants (RSI).

Retraite complémentaire

La retraite complémentaire des indépendants est complexe tant les catégories sont variées et présentent chacune des spécificités. 

Caisse de retraite complémentaire Métier / secteur
Institution de la retraite complémentaire de l’enseignement et de la création (IRCEC) artistes et auteurs d’œuvres originales
Caisse de retraite complémentaire obligatoire de la Sécurité Sociale des Indépendants artisans, commerçants et industriels
CARCDSF chirurgiens-dentistes et sages-femmes
CARME médecins de France
CARPIMKO infirmiers, masseurs, kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes, orthoptistes
CARPV vétérinaires
CAVAMAC agents généraux et mandataires non salariés d’assurance et de capitalisation
CAVEC experts-comptables et commissaires aux comptes
CIPAV architectes, géomètres experts, ingénieurs-conseils, ostéopathes, psychologues entre autres
CAVOM officiers ministériels, officiers publics et compagnies judiciaires
CPRN notaires
CNBF avocats non-salariés et salariés 

Retraite supplémentaire

Les indépendants, tous métiers confondus, peuvent recourir au contrat Madelin pour assurer leur retraite supplémentaire. Réservé aux travailleurs non salariés (TNS), le contrat Madelin leur permet de se constituer une retraite supplémentaire et de bénéficier de garanties de prévoyance (maladie, maternité, incapacité de travail, invalidité, décès, dépendance) et perte d'emploi subie. Tout comme le PERP et le Préfon, les sommes versées sur un contrat Madelin sont déductibles du revenu imposable dans la limite d'un plafond fiscal.

La retraite des salarié(e)s et exploitant(e)s agricoles

retraite par métier secteur
Exploitant(e)s agricoles : la MSA s'occupe de tout

En tant que salarié(e) agricole, vous cotisez obligatoirement aux régimes de base et complémentaires de la Mutualité Sociale Agricole (MSA). C’est l'organisme de protection sociale obligatoire des salariés et les non salariés du secteur agricole en France. Les cotisations sociales sont proportionnelles aux revenus d'activité, et décident du montant de la pension de retraite de base. 

Comme tous les organismes de retraite de base, le fonctionnement de la MSA repose sur le principe de la solidarité entre les générations. Les cotisations prélevées servent à payer les pensions des actuels retraités et pour les actifs, se constituer des futurs droits à la retraite.

La MSA distingue deux régimes différents :

  •  le régime des salariés agricoles ;
  •  le régime des exploitants agricoles, de leurs conjoints et des aides familiales.

La retraite de base des agriculteurs se compose "par empilement" : une retraite forfaitaire et une retraite proportionnelle. L’ensemble ne doit pas dépasser le montant maximum de la pension de base annuelle des salariés du régime général ni 50 % du Plafond Annuel de la Sécurité sociale soit 20 262 € en 2019.

Bon à savoir : si vous avez cotisé au moins un trimestre au régime agricole des salariés, vous pouvez obtenir une retraite composée d'une retraite de base auprès de la MSA et d'une retraite complémentaire auprès de l'Agirc-Arrco.

La retraite des salarié(e)s "à statut particulier" (EDF, RATP, SNCF)

Entreprises ou professions à statut particulier Retraite de base et complémentaire
SNCF CPRP SNCF
RATP  CRP RATP
mineurs actifs et retraités Retraite des Mines
Banque de France Banque de France
Industries Électriques et Gazières CNIEG
Comédie française CRPCF
Opéra national de Paris Cropera
Clercs et employés de notaires CRPCEN
Marins Enim
personnels titulaires du Port autonome de Strasbourg Port autonome de Strasbourg
Bon à savoir : il existe un régime de retraite "insolite". C'est la retraite du combattant, un avantage versé en témoignage de reconnaissance. Cette allocation récompense annuellement les anciens combattants qui ont pris part à des conflits armés. Attention, il ne s'agit pas d'une retraite professionnelle.  

Foire aux questions

Quels sont les métiers qui permettent de partir plus tôt à la retraite ?

L'âge légal de la retraite en France est fixé à 62 ans depuis 2010. Mais du fait de leur caractère à risques, certaines professions peuvent bénéficier d'un départ en retraite anticipée. C'est notamment le cas de beaucoup de métier de la fonction publique : policiers, surveillants de prison, douaniers, contrôleurs aériens, égoutiers, sapeurs pompiers, infirmiers, etc.

Combien je vais toucher à la retraite ?

Le calcul de la retraite prend en compte la durée de carrière, le nombre de trimestres et de points acquis ainsi que l'âge de départ en retraite prévu. La plupart des caisses de retraite de base et complémentaires mettent à disposition des simulateurs et des outils de bilan retraite sur leur site. Les règles de calcul de retraite du secteur public et privé n'étant pas les mêmes, il est vivement conseillé de se rendre sur le site de la caisse qui gère votre retraite.

Quels sont les métiers pour retraités ?

Par besoin ou par choix, de plus en plus de seniors reprennent une activité professionnelle à la retraite. Face à l'ampleur de la demande, des joboards leur sont désormais dédiés :  c'est le cas de seniorsavotreservice.com, une plateforme dédiée au recrutement de seniors en entreprises. Une personne retraitée peut reprendre une activité professionnelle dès la date d'effet de la retraite. S’il retourne chez son ancien employeur, il doit obligatoirement signer un nouveau contrat de travail et en informer sa caisse de retraite dès le mois suivant.

Quelle retraite dans l'hôtellerie-restauration ?

Quelle est la caisse de retraite hôtellerie restauration ? Il en existe deux, selon que vous êtes exploitant(e) ou salarié(e) en restauration :

  • les exploitants, propriétaires et gérants de restaurant sont affiliés régime de retraite des commerçants et des industriels : le RSI. C'est ce même régime qui assure leur retraite complémentaire. 
  • les salariés en restauration sont affiliés au régime général de la CNAV (Caisse nationale d'assurance vieillesse) et cotisent à l'Agirc-Arrco pour leur retraite complémentaire.

►Pour aller plus loin :

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de Tacotax

DEJA INSCRIT ?