La retraite des non-cadres

La retraite des non-cadres

Sommaire de l'article

La retraite des cadres est l’addition de deux composantes : une retraite de base et une retraite complémentaire. Avant les cadres et les non-cadres étaient différenciés car même si tous deux cotisaient à l'Arrco, les cadres cotisaient également à l'Agirc. Depuis le 1er janvier 2019, un nouveau régime unifié et né appelé l'Agirc-Arrco. Comment ce régime s'organise-t-il? Quels sont les taux de cotisations retraites en 2019 ? Autant de questions dont vous trouverez les réponses dans cet article. 

Retraite de base des cadres

Tout ce que les contribuables souhaitent c'est de repartir avec une retraite à « taux plein ». Tout le monde le souhaite mais tout le monde ne l'obtient pas. En effet, de nombreuses conditions sont à remplir dont l'âge de départ à la retraite et le nombre de trimestres cotisés requis. Mais pour ceux qui ne termine pas leur carrière avec une retraite à taux pleins, trois situations sont possibles  :

  • L’assuré n’a pas cumulé le nombre de trimestres nécessaire pour obtenir une retraite complète : la pension est affectée par un « coefficient de proratisation ». Ce taux est égal au nombre de trimestres effectivement validés / durée d’assurance maximum. Il réduit le montant de la pension.
  • L’assuré n’a pas atteint le nombre de trimestres requis, tous régimes confondus, pour avoir une retraite à taux plein. Sa pension sera minorée par une décote effective jusqu’à son décès. Cette décote ne peut excéder 20 trimestres. Le coefficient de minoration est déterminé en fonction de l'âge ou du nombre de trimestres manquants.
  • L’assuré a continué à travailler alors qu’il remplissait toutes les conditions pour toucher une retraite à taux plein. Il profitera alors d’une « surcote ». Sa pension sera augmentée d’un certain pourcentage par trimestre travaillé au-delà de la durée de cotisation obligatoire. Cette surcote est de 1,25 % par trimestre.

Retraite par catégorie socio-professionnelle 

Rappel : la pension de base s’établit à partir d’une moyenne calculée à partir des vingt-cinq meilleures années de la carrière du cadre. Le nombre de trimestres de cotisation nécessaire ainsi que l'âge légal de départ à la retraite dépendent de l’année de naissance de l’assuré.  

Le statut de cadres et de non-cadres, qu'est-ce que c'est ?

Dans le public la différence n'est pas aussi clair, nous allons donc nous concentrer ici sur le secteur privé. Pourquoi? Car c'est le statut de cadre ou de non-cadre qui déterminera votre régime de retraite. En effet, cadres et non-cadres cotisent à la caisse ARRCO sur la tranche inférieure au plafond de Sécurité Sociale (3 031€ par mois en 2012), mais seuls les cadres cotisent à l'AGIRC sur la tranche de rémunération supérieure au plafond de Sécurité Sociale (tranche B, éventuellement C). Il est assez compliqué de définir le terme de cadre, on part du principe qu'il désigne tout personne qui exerce un poste d'encadrement au sein d'une entreprise. Cependant la notion reste complexe et assez floue. Il reste donc primordial  de définir la technicité d'un poste, seule cette notion permettra de justifier le statut cadre. Pour plus de précisions, référez-vous directement à la convention collective de votre entreprise. Elle définira clairement ce qu'un cadre exerce comme fonction dans cette entreprise.

Retraites complémentaires: cadres et non-cadres enfin réunis

Il fut un temps où cadres et non-cadres ne se mélangeaient pas. Tout deux étaient affiliés à l’Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés (Arrco). Seule différence: les cadres cotisaient, en plus, à l’Association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc). Mais ça c'était avant, puisque depuis le 1er janvier 2019, les deux régimes de retraite complémentaire ont fusionné. Pourquoi ? Sauver ainsi l’Agirc au bord de la faillite à cause du vieillissement de la population et d’une politique d’attribution des droits un peu trop généreuse par le passé. Aujourd'hui ce nouveau régime complémentaire unifié est baptisé Agirc-Arrco.

Plus de différenciation de statut, cadres et non-cadres partagent le même régime et disposent des mêmes tranches de cotisation. De plus les taux sont les mêmes pour les deux et ont été augmentés. La fusion a aussi entraîné la suppression et la transformation des autres cotisations.

Attention : le taux de cotisation porte sur le taux de calcul des points multiplié par le taux d’appel. Celui-ci est passé au 1er janvier 2019 de 125% à 127%. En d’autres termes : sur 127 € cotisés, 100 € servent à l’achat de points. Les 27 € restants sont destinés au financement du régime.

En terme de financement, les cotisations de l'Argic-Arrco sont supportées à 40% par les salariés et à 60% par les employeurs. Mais les employeurs ont tout à fait la possibilité de cotiser davantage si leur convention de branche professionnelle ou leur accord d’entreprise le prévoit. Comme pour la retraite de base, les salariés à temps partiel peuvent demander, avec l’aval de l’employeur, à cotiser sur une assiette correspond à un temps plein.

Tableau des taux de cotisation retraite 2019

Cotisation

Assiette     Part salariale          Part patronale          Total     

Assurance vieillesse plafonnée

De 1 à 3.377 euros6,90%8,55%15,45%

Assurance vieillesse déplafonnée

Totalité du salaire0,40%1,90%2,30%

Agirc-Arrco tranche 1

De 1 à 3.377 euros3,15%4,72%7,87%

Agirc-Arrco tranche 2

De 3.377 à 26.448 euros8,64%12,95%21,59%

CEG tranche 1

De 1 à 3.377 euros0,86%1,29%2,15%

CEG tranche 2

De 3.377 à 26.448 euros1,08%1,62%2,70%

CET

De 1 à 27.016 euros0,14%0,21%0,35%

Apec

De 1 et 13.508 euros0,024%0,036%0,06%

Tableau des taux de cotisation retraite 2018

Cotisation

Assiette     Part salariale              Part patronale          Total     

Assurance vieillesse plafonnée

De 1 à 3.377 euros6,90%8,55%15,45%

Assurance vieillesse déplafonnée

Totalité du salaire0,40%1,90%2,30%

Arrco tranche 1

De 1 à 3.377 euros3,15%4,72%7,87%

Arrco tranche 2

De 3.311 à 9.933 euros8,10%12,15%21,25%

Agirc tranche B

De 3.311 à 13.244 euros7,80%12,75%20,55%

Agirc tranche C

De 13.244 à 26.488 euros0,36%Variable + 0.19%20,55% maximum

AGFF Arrco tranche 1

De 1 à 3.311 euros0,80%1,20%2%

AGFF Arrco tranche 2

De 3.377 à 9.933 euros0,90%1,30%2,20%

AGFF Agirc tranche B

De 3.311 à 13.2440,90%1,30%2,20%

AGFF Agirc tranche C

De 13.244 à 26.488 euros0,90%1,30%2,20%

CET Agirc

De 1 à 26.488 euros0,13%0,22%0,35%

GMP pour cadre avec salaire inférieur à 3.664.82 euros

353,82 euros moins le montant de la tranche B27,60 euros45,11 euros72,71 euros

Apec

De 1 à 13.244 euros0,024%0,036%0,06%

Qu'est-ce que le CET ? 

Instaurée en 2019 à la suite de la fusion AGIRC-ARRCO, la nouvelle Contribution d’équilibre technique (CET) fait partie, avec la contribution d’équilibre générale (CEG), des contributions d’équilibre du régime de retraite complémentaire AGIRC-ARRCO. A qui s'adresse cette contribution ? Aux salariés dont le salaire est supérieur au plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS). Elle remplace l’ancienne CET (contribution exceptionnelle et temporaire), à la seule différence que l’ancienne CET ne touchait que les salariés cadres. Pour ces personnes, la CET sera prélevée sur les tranches 1 et 2 au taux de 0,35 %.

►Pour aller plus loin :

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne RetraiteSimulation gratuite