La retraite longue carrière : comment ça marche ?

La retraite longue carrière : comment ça marche ?

Sommaire de l'article

Le dispositif de retraite anticipée a été mis en place pour permettre aux personnes qui ont eu une carrière longue ou qui ont commencé très jeune à travailler de s’arrêter plus tôt. De nombreuses conditions sont demandées pour pouvoir en bénéficier : nombre de trimestres, année de naissance. En claire, c’est du cas par cas, ce qui rend ce dispositif très compliqué. Heureusement le service en ligne de l’Assurance retraite facilite les démarches. Tour d’horizon…  

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite

La retraite anticipée pour carrière longue

Qui peut en bénéficier ?

Rappel : Un projet de loi instituant un système universel de retraite est examiné par le Parlement. Les règles relatives à la retraite seront modifiées. Dans l’attente de la publication de la loi, les informations contenues dans cette page restent d’actualité.

Qu’est-ce que le dispositif de la retraite anticipée pour carrière longue ? Il permet, sous certaines conditions, de bénéficier de sa retraite avant l’âge légal de départ en retraite. Très utilisé, rien que sur l’année 2017, la CNAV (régime de retraite de base des salariés du privé) a comptabilisé 162 534 départs pour motif carrière longue. Vous avez commencé à travailler très jeune et vous avez effectué une longue carrière ? Vous êtes peut-être éligible à la retraite anticipée. Sous réserve, bien sûr, de justifier :

  • d’un nombre de trimestres minimum en début d’activité

Pour partir à la retraite avant 60 ans, vous devez justifier d’au moins 5 trimestres avant la fin de l’année civile de votre 16e anniversaire. Mais si vous souhaitez partir à la retraite à partir de 60 ans, vous devez justifier d’au moins 5 trimestres avant la fin de l’année civile de votre 20e anniversaire.

Attention : Vous pouvez vous contenter de 4 trimestres si vous êtes né au cours du dernier trimestre de l’année ou si vous avez débuté votre carrière au régime des non-salariés agricoles.

  • d’un certain nombre de trimestres cotisés

Ici aussi vous devez avoir cotisé un nombre minimum de trimestres, tous régimes confondus. Les périodes à l’étranger peuvent être retenues si un accord international s’applique. Peuvent également être retenus :

  • les périodes de service national, dans la limite de 4 trimestres 
  • les périodes de chômage indemnisé, dans la limite de 4 trimestres 
  • les périodes de maladie et accidents du travail, dans la limite de 4 trimestres 
  • les périodes indemnisées au titre de l’assurance maternité 
  • les périodes de perception d’une pension d’invalidité, dans la limite de 2 trimestres
  • les trimestres de majoration de durée d’assurance attribuée dans le cadre du compte professionnel de prévention.

Comment la demander ? 

Les démarches pour obtenir une retraite anticipée sont en somme très simple. Il faut commencer par se rendre sur le site de l’Assurance retraite. Vous n’aurez plus qu’à vous connecter à votre espace personnel. Bien sûr, pour en bénéficier il faudra réunir certaines conditions (listées plus haut). Pour savoir rapidement si vous êtes concerné, utilisez le service « Obtenir mon âge de départ à la retraite ». 

A lire aussi : Retraite par catégorie socio-professionnelle

Depuis votre espace vous pourrez également visualiser votre relevé de carrière en ligne. Si vous constatez une erreur ou un oubli, pas de panique ! Vous aurez la possibilité de faire une demande de régularisation directement sur le site à compter de vos 55 ans.

Une fois votre relevé de carrière mis à jour, n’oubliez pas de demander une attestation de situation vis-à-vis de la retraite anticipée à votre caisse régionale. Pour l’obtenir, il faudra leur transmettre le formulaire de demande complété. Vous obtiendrez cette attestation, au plus tôt, six mois avant le point de départ possible de votre retraite anticipée. Il faudra donc s’y prendre à l’avance !

Une fois, le précieux papier en votre possession, il ne vous restera plus qu’à utiliser le service en ligne « Demander ma retraite » disponible depuis le site de l’Assurance retraite. Vous serez invité, via ce service, à leur transmettre cette attestation. Vous avez également la possibilité de faire cette demande directement auprès de votre caisse régionale à l’aide d’un formulaire. Vous pourrez également l’envoyer par courrier.

Le montant de la pension

Si vous souhaitez connaître le montant de votre pension, vous n’aurez qu’à appliquer la formule de calcul habituelle : Salaire annuel moyen x Taux de la pension x (Durée d’assurance du salarié au régime général/Durée de référence pour obtenir une pension à taux plein).

Du fait de la condition d’assurance cotisée à respecter, votre pension est automatiquement à taux plein.

C’est quoi une carrière longue pour la retraite ? 

Les conditions en tableau 

Date de naissance

Départ anticipé à partir de

Début d’activité avant

Durée totale d’assurance cotisée

1953

60 ans

20 ans

165

1954

58 et 8 mois

16 ans

169

60 ans

20 ans

165

1955

56 ans et 4 mois

16 ans

174

59 ans

16 ans

170

60 ans

20 ans

166

1956

56 ans et 8 mois

16 ans

174

59 ans et 4 mois

16 ans

170

60 ans

20 ans

166

1957

57 ans

16 ans

174

59 ans et 8 mois

16 ans

166

60 ans

20 ans

166

1958

57 ans et 4 mois

16 ans

175

60 ans

20 ans

167

1959

57 ans et 8 mois

16 ans

175

60 ans

20 ans

167

1960

58 ans

16 ans

175

60 ans

20 ans

167

1961-1962-1963

58 ans

16 ans

176

60 ans

20 ans

168

1964-1965-1966

58 ans

16 ans

177

60 ans

20 ans

169

1967-1968-1969

58 ans

16 ans

178

60 ans

20 ans

170

1970-1971-1972

58 ans

16 ans

179

60 ans

20 ans

171

A partir de 1973

58 ans

16 ans

180

60 ans

20 ans

172

Carrière longue : réforme 2019

Tremblement de terre ! Le projet de réforme des retraites ébranle toute la France. Entre grèves, manifestations, amendements, débats interminables à l’Assemblée nationale, le système actuel ne sera bientôt plus : 

  • suppression des régimes à trimestres,
  • instauration d’un système universel,
  • disparation des régimes spéciaux,
  • révision des modalités de calcul, des droits familiaux, de la pension de réversion, etc.

Le moins qu’on puisse dire c’est que ce projet est loin de faire l’unanimité ! Mais, une exception subsiste dans ce tourbillon de nouveautés le dispositif des carrières longues. Tout le monde s’accorde à dire que c’est une bonne chose. Par conséquent, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé en décembre 2019 que ce dispositif serait maintenu.

Retraite carrière longue dans la fonction publique

En tant que fonctionnaire, vous pouvez, sous certaines conditions, partir en retraite avant l’âge légal. Les conditions varient en fonction de votre année de naissance, de l’âge auquel vous avez commencé à travailler et de l’âge auquel vous souhaitez partir. Certaines périodes non travaillées sont considérées comme cotisées.

Qui est concerné ? 

Pour bénéficier d’une retraite anticipée pour carrière longue, vous devez avoir commencé à travailler avant 20 ans et justifier :

  • d’une durée minimale d’assurance cotisée, tous régimes de base obligatoires confondus,
  • et d’une durée d’assurance minimale en début de carrière.

Ces conditions de durée d’assurance varient en fonction :

  • de votre année de naissance,
  • de l’âge à partir duquel votre départ à la retraite anticipée est envisagé,
  • et de l’âge à partir duquel vous avez commencé à travailler.

Périodes de cotisation à prendre en compte

Comme expliqué plus haut, certaines périodes non travaillées sont toutefois considérées comme cotisées. Commençons par la SRE et la CNRACL, elles considèrent les périodes suivantes comme cotisées :

  • Service national : par période d’au moins 90 jours (consécutifs ou non) et dans la limite de 4 trimestres,
  • Périodes de congé de maladie : dans la limite de 4 trimestres.

D’autres périodes non travaillées peuvent également être prises en compte par d’autres régimes de retraite de base :

  • Périodes de congé de maternité
  • Trimestres de majoration de durée d’assurance attribués sur le compte professionnel de prévention (C2P)
  • Périodes de congé maladie ou d’inaptitude temporaire, dans la limite de 4 trimestres,
  • Périodes de chômage indemnisé, dans la limite de 4 trimestres,
  • Périodes de perception de pension d’invalidité dans la limite de 2 trimestres,

►Pour aller plus loin :

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite