Quelle retraite pour une personne qui touche le SMIC ?

Quelle retraite pour une personne qui touche le SMIC?

Sommaire de l'article

Minimum retraite, minimum vieillesse autant de sujets qui ont longuement été abordé durant les débats autour de la réforme des retraites. Le Haut commissaire chargé de cette question a avancé de nombreuses propositions visant à rendre la retraite plus "vivable" aux personnes ayant de faibles revenus. Mais qu'en est-il vraiment ? Qu'est-ce qui va changer dans les prochaines années. Les personnes touchant le SMIC seront-elles gagnantes avec cette réforme? 

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne RetraiteSimulation gratuite

SMIC: quelle sera ma retraite ? 

Qu'est-ce que le minimum retraite ? 

On l'appelle aussi le minimum contributif. C'est le montant minimum de pension auquel vous avez le droit si vous avez cotisé la durée légale ou dépassé l’âge de retraite à taux plein. Il s'agit d'une aide, qui vous garantit un revenu minimum lorsque vous partez à la retraite. Ce mécanisme est là pour aider les personne qui ont travaillé toute leur vie mais qui n'ont pas pu beaucoup cotiser. C'est généralement le cas des personnes qui ont touchées de très faibles salaires ou simplement le SMIC, les agriculteurs et les temps partiels sont également concerné par le minimum retraite.

Attention : ne confondez pas ce mécanisme avec le minimum vieillesse, ça n'a rien à voir. Nous vous expliqueront pourquoi un peu plus bas.

Qu’est-ce qui va changer avec la réforme ?

Maintenant que nous savons à quoi sert le minimum vieillesse, reste à savoir s'il va rester le même avec la réforme des retraites ? Dans les préconisations Jean-Paul Delevoye, plusieurs points ont été abordé. En effet, le haut commissaire à la réforme des retraites souhaiterait rehausser le minimum de retraite à 85 % du SMIC net. Cette hausse concernera les assurés qui partent à la retraite après l’entrée en vigueur de la réforme, prévue pour 2025. « Ce niveau permettra de valoriser le travail en marquant un écart plus significatif qu’aujourd’hui avec le minimum vieillesse », précise Jean-Paul Delevoye. Aujourd'hui, le minimum retraite est fixé à 81 % du SMIC pour les salariés et 75 % pour les agriculteurs.

Cela reste une hausse légère mais qui a tout de même le mérite d'exister. Une chose ne changera pas avec cette réforme des retrait, le minimum retraite restera indexé sur le SMIC. Cependant, il pourra être débloqué « à partir de l’âge du taux plein de sa génération », soit 64 ans pour ceux nés en 1963, selon la présentation de Jean-Paul Delevoye. Il ne sera donc plus obligatoire d’attendre 67 ans pour ceux qui n’ont pas travaillé assez.

À qui va profiter ce minimum de retraite ?

Nous avons parlons brièvement de ceux qui profiteront de ce changement. Laissez nous vous en dire un peu plus. En première position il y a les agriculteurs, ce sont les grands gagnants de cette réforme. Pourquoi ? Actuellement, beaucoup d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté une fois à la retraite. Ils verront donc leur revenus augmenter dans les prochaines années. En deuxième position, il a y a les femmes. Pourquoi ? Car encore aujourd'hui ce sont elles qui sont les plus touchées par le temps partiel. Une inégalité qui ne sera pas régler par une réforme des retraites, mais c'es un autre sujet. Malgré tout elles pourront profiter de cette hausse de revenus minimum une fois à la retraite.

En attendant la bascule, Jean-Paul Delevoye a rappelé les annonces d’Emmanuel Macron sur un minimum de retraite à 1 000 € pour toutes les personnes ayant une carrière complète. Ce minimum sera légèrement relevé pour atteindre 85 % du SMIC après la réforme. A suivre... 

Montant retraite 2019 : le minimum vieillesse 

Plusieurs dispositifs, comme le minimum vieillesse, permettent aux retraités modestes de toucher un complément de revenu. Il ne requiert aucune condition de cotisation et donc de durée de travail. Cela concerne donc directement les personnes n'ayant jamais travaillé sont concernées. Ce minimum vieillesse ont l'appelle aussi l'Aspa, c'est une allocation qui a pour objectif de garantir à l'ensemble des retraités le minimum vital. Il n'y a aps de montant fixé à l'avance, l'Aspa varie en fonction des ressources du retraité. Elle est versée aux plus de 65 ans. En 2019, le montant maximum de l'Aspa dépend de plusieurs facteurs:

  • pour une personne seule: 10 418,40 euros par an soit 868,20 euros par mois (contre 833,20 euros par mois en 2018).
  • pour un couple de bénéficiaires: 16 174,59 euros par an soir 1 347,88 euros par mois (contre 1 293,54 euros par mois en 2018). 
  • les personnes n'ayant jamais travaillé peuvent percevoir le minimum vieillesse.

Minimum contributif

Les retraités ayant travaillé et donc cotisé peuvent bénéficier du minimum contributif de la retraite générale qui s'élève à 7 638,78 euros par an, soit 636,56 euros par mois. Ce minimum est moins élevé que le montant du Smic. Sachez tout de même que si votre retraite est moins élevée que le minimum contributif, votre pension se verra majorée pour atteindre ces fameux 636,56 euros par mois. Qui peut en bénéficier ? Les retraités qui ont cotisé au moins 120 trimestres durant leur carrière. 

►Lire aussi : Peut-on cumuler pension de retraite et RSA ?

Combien touche un ouvrier à la retraite ?

55 ans, c'est l'âge minimum de retraite pour les ouvriers
ayant travaillé en milieu insalubre

Mode de calcul

Chaque catégorie socio-professionnelle est affiliée à une retraite différente. Si l’ouvrier d’État fait partie de la catégorie normale, il pourra partir à la retraite entre 60 ans et 62 ans. Cependant, si l'ouvrier en question a travaillé durant 15 ans dans des départements jugés insalubres, il pourra demander de partir à la retraite à partir de 55 ans ou de 57 ans. Autre point important, les ouvriers d’État doivent avoir effectué au moins 15 ans de services civils et militaires pour acquérir leurs droits à pension. Ceux qui ne peuvent en justifier toucheront une pension versée par le régime général et une pension complémentaire payée par l’Ircantec. Enfin, pour qu'un ouvrier touche sa pension complète, il doit valider entre 162 trimestres et 166 trimestres (pour la génération 1955) selon leur date de naissance après les mesures sur le report de l’âge légal de la retraite prévu par la loi sur la réforme des retraites de 2010.

Concentrons nous à présent sur la méthode de calcul de la pension d'un ouvrier. Elle est différente de celle des autres agents de la fonction publique. En effet, elle ne dépend pas des six derniers mois de salaires, pour la calculer il faudra donc appliquer la formule suivante: 

Pension de retraite=(nombre de trimestres validés ×75% ×salaire de base)/(nombre de trimestres nécessaires pour obtenir le taux plein)

La retraite des non-cadres

Des bonus ? 

Les dispositions légales en vigueur prévoient des majorations et des bonus pour les ouvriers d’État :

- Un bonus de 4 trimestres pour les femmes ayant mis au monde un enfant pendant ses études avant le 1er janvier 2004 ;
- Une majoration de durée d’assurance de 2 trimestres pour chaque enfant né après leur embauche au sein de la fonction publique après le 1er janvier 2004 
- Un bonus de 4 trimestres pour les parents qui ont élevé un enfant né ou bien adopté avant le 1er janvier 2004
- Un bonus accordé au titre des campagnes militaires, des services rendus en dehors de l’Europe, des services aériens ou sous-marins commandés 
- Un bonus d’ancienneté pour les ouvriers qui profitent d’une cessation anticipée d’activité 
- Une majoration de 4 trimestres pour les parents qui ont éduqué un enfant handicapé.

Foire aux questions

J'ai travaillé durant 10 ans, à quelle retraite ai-je droit ? 

Si vous faites liquider votre pension à l’âge du taux plein (67 ans pour les générations nées après 1954), aucun problème ne se pose : votre retraite de base sera automatiquement calculée au taux de 50% (c’est le maximum légal), sans tenir compte de votre durée d’assurance. Dans le cas contraire, vous ne pourrez percevoir votre retraite à taux plein, donc sans décote, que dans les cas suivants :

  • si vous justifiez de la durée d’assurance minimale requise, tous régimes de base confondus et avez atteint l’âge légal de départ, fixé à 62 ans désormais ;
  • si vous êtes titulaire d’une pension d’invalidité, reconnu inapte au travail, avez été prisonnier de guerre ou réformé de l’armée pour blessure, 
  • si vous êtes considérée comme mère de famille exerçant un travail ouvrier
  • si vous bénéficiez d’un des dispositifs de mise en retraite anticipée (pénibilité, carrière longue…) prévus par la réglementation.

Attention, si les conditions pour avoir le taux plein ne sont pas remplies, le taux de liquidation de votre retraite subit une décote. Par exemple, si vous êtes né en 1955 et prenez votre retraite cette année à 62 ans, avec 160 trimestres, il vous manque 20 trimestres pour atteindre l'âge du taux plein : 67 ans mais seulement 6 trimestres pour atteindre les 166 trimestres qui sont requis. Pour calculer votre décote (1,25% par trimestre pour ceux nés entre 1955 et 1957) il vous suffira de faire une multiplication simple. Le nombre de trimestres manquants (6) multiplié par la décote par trimestre. Donc 6 x 1,25% = 7,5%. Ce taux s'appliquera au montant de votre pension. Vous aurez donc un taux de liquidation de 46,25%, au lieu de 50%.

Date de naissance

     Age minimal de départ           Décote par trimestre manquant            Age du taux plein    
1948 60 ans 1,88% 65 ans
1949 60 ans 1,75% 65 ans
1950 60 ans 1,625% 65 ans
Du 01/01/1951 au 30/06/1951 60 ans 1,5% 65 ans
Du 01/07/1951 au 31/12/1951 60 ans et 4 mois 1,5% 65 ans et 4 mois
1952 60 ans et 9 mois 1,38% 65 ans et 9 mois
1953 61 ans et 2 mois 1,25% 66 ans et 2 mois
1954 61 ans et 7 mois 1,25% 66 ans et 7 mois
1955,1956,1957 62 ans 1,25% 67 ans
1958,1959,1960 62 ans 1,25% 67 ans
1961,1962,1963 62 ans 1,25% 67 ans
1964,1965,1966 62 ans 1,25% 67 ans
1967,1968,1969 62 ans 1,25% 67 ans
1970,1971,1972 62 ans 1,25% 67 ans
1973 et au-delà 62 ans 1,25% 67 ans

►Pour aller plus loin :

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne RetraiteSimulation gratuite