Passer sa retraite au Portugal

View of Carvoeiro fishing village with beautiful beach, Algarve, Portugal. View of beach in Carvoeiro town with colorful houses on coast of Portugal. The village Carvoeiro in the Algarve Portugal

Sommaire de l'article

Pour beaucoup de Français, prendre sa retraite est synonyme d’une volonté de profiter de la vie. Vous rêvez de quitter la grisaille parisienne ou la pluie du nord pour passer vos vieux jours sous le soleil du Portugal ? Avec sa qualité de vie et ses conditions économiques et fiscales favorables, le Portugal est une destination de choix pour bon nombre de retraités. Pourquoi choisir le Portugal ? Quelles démarches faut-il engager ? Découvrez comment passer votre retraite au Portugal avec Tacotax. 

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite

Quelles démarches pour passer sa retraite au Portugal ? 

Certaines formalités administratives doivent être respectées pour profiter de votre retraite au Portugal. S’il n’est pas nécessaire de demander un visa pour s’installer au Portugal, il faudra toutefois bénéficier d’une autorisation pour y résider à long terme. Au bout de 90 jours de présence sur le territoire portugais, vous devrez en effet demander une autorisation à la mairie de votre lieu de résidence pour rester 90 jours supplémentaires, pour une durée de résidence maximale de 180 jours

Bon à savoir : vous bénéficiez d’un domicile fixe dans lequel vous profitez de votre retraite au Portugal ? Alors vous devrez demander un numéro d’identification fiscal (NIF) qui permettra à l’administration fiscale de vous identifier. Il faudra également demander à la paroisse du lieu de votre résidence qu’elle vous délivre une attestation de résidence. 

Vous ne voulez pas être limité et vous envisagez de passer votre retraite au Portugal à l’année ? Dans ce cas, il faudra que vous fassiez une demande de permis de séjour. Une fois cette autorisation obtenue, on vous délivrera un certificat d’enregistrement valable pour une durée de 5 ans. À l’issue de ce délai de 5 années, il faudra obtenir le statut de résident permanent pour continuer à profiter pleinement de votre retraite au Portugal. 

Retraite au Portugal : quelle fiscalité ? 

Fin 2019, le Portugal accueillait 17 245 Français

Si le Portugal attire pour la chaleur de son climat, il attire également les retraités français pour sa fiscalité. En effet le Portugal a longtemps été vu comme un petit paradis fiscal pour les retraités étrangers mais il a retouché sa fiscalité en février 2020 pour qu’elle soit plus cohérente avec son économie actuelle. 

Jusqu’à présent, passer sa retraite au Portugal permettait de bénéficier du statut de résident non habituel créé en 2013 par la Convention fiscale signée entre la France et le Portugal. Ce statut particulier offrait une exonération fiscale totale d’impôts sur votre pension de retraite dès votre installation sur le territoire et ce pour une durée de 10 ans. Pour bénéficier de ce régime fiscal très avantageux, deux conditions devaient être respectées :

  • vivre au moins 6 mois de l’année au Portugal ;
  • ne pas y avoir déjà vécu au cours des 5 années précédentes.

Vous étiez également exonéré de taxation en France. 

Une fois le délai de 10 ans passé, c’était le régime progressif d’imposition portugais qui s’appliquait. De ce fait, vous étiez soumis à des prélèvements dont les taux étaient progressifs, atteignant un maximum de 56,5% pour des revenus annuels excédants 250 000 €. Régime qui n’était en réalité pas plus avantageux au bout du délai de 10 ans puisque quelqu’un qui bénéficiait d'une retraite de 21 000€ par an était 3 fois plus imposé avec le système portugais qu’avec le système français. 

Future retraite au Portugal : vers un système moins accueillant ?

Si ce système perdure pour tous ceux qui ont déjà pris leur retraite au Portugal et qui en bénéficient actuellement, il n’en est rien pour ceux d’entre vous qui pensaient le faire dans les années à venir. En effet, le Parti socialiste portugais actuellement au pouvoir a proposé un amendement à la Loi de Finances 2020 dans lequel une taxation de 10% pour les retraités étrangers venus habiter au Portugal a été évoquée. Amendement qui a été voté par le Parlement portugais au début du mois de février 2020. 

Pourquoi ce changement dans la fiscalité du Portugal ?

L’exonération fiscale instaurée en 2009 avait pour vocation à attirer des capitaux étrangers au Portugal, pays qui souffrait alors d’une importante crise financière. Avec un taux de chômage franchement réduit et un déficit public qui tend à disparaître, la situation du Portugal s’est stabilisée, d’où le choix du Parti socialiste de revoir cet avantage fiscal. 

Bon à savoir : si vous passez votre retraite au Portugal et que vous bénéficiez de cette exonération fiscale sur vos pensions de retraite, vous pouvez volontairement vous soumettre aux nouvelles règles fiscales. Le but ? Éviter de voir l’État français vous réclamer des impôts du fait de la situation de double non-imposition dans laquelle vous vous trouvez désormais. 

Passer sa retraite au Portugal : avantages et inconvénients 

Avantages

Portugal : un cadre de vie incomparable

En raison de sa proximité géographique avec la France, le Portugal est une terre d’accueil très intéressante pour un retraité qui souhaite s’expatrier. Si vous envisagez de passer votre retraite au Portugal, vous ne devez pas être sans savoir qu’avec des températures descendant rarement sous les 10°C en hiver et près de 300 jours de soleil par an, son climat est très agréable.  

De plus, on y profite d’une douceur de vie sans égale. Le Portugal a d’ailleurs été élu meilleure destination du monde pour les expatriés en 2017.

Gros avantage du Portugal : le coût de la vie qui est inférieur d’environ 25% par rapport à celui de la France ! En effet, si vous passez votre retraite au Portugal, vous ferez de belles économies sur vos dépenses alimentaires et sur vos dépenses de loisirs, mais également au niveau de votre logement, l’immobilier étant bien moins cher au Portugal qu’en France (qu’il s’agisse d’une location ou d’un achat). 

Inconvénients

Bien qu’une retraite au Portugal offre de nombreux avantages, elle présente également quelques inconvénients, le principal d’entre eux étant le système de santé dont dispose le pays. Moins efficace dans le public et plus cher dans le privé, il n’est malheureusement pas aussi performant qu’en France.

C’est important de le savoir quand on envisage d’y passer ses vieux jours avec de potentiels problèmes de santé. Que ce soit d’un point de vue sanitaire ou financier, il est préférable de ne pas tomber malade au Portugal. Sa proximité géographique avec la France vient néanmoins limiter cette problématique. Si vous avez les moyens, vous pourrez également vous faire soigner dans les cliniques privées mais il faudra souscrire une assurance-maladie pour bénéficier de ces soins à un coût raisonnable. 

Autre petit inconvénient d’une retraite au Portugal : à part à Lisbonne et à Porto, il ne faut pas vous attendre à une offre culturelle incroyable. Vous serez probablement un peu déçu si vous habitez à Paris ou une autre grande ville française. 

Foire aux questions

Puis-je bénéficier d’une exonération fiscale sur ma pension retraite au Portugal si je suis fonctionnaire ? 

Le climat fiscal au Portugal est particulièrement attractif pour les retraités français. Malheureusement, l’exonération fiscale sur les 10 premières années de résidence au Portugal en vigueur avant février 2020 ne concernait pas les fonctionnaires qui étaient taxés sur leurs pensions de retraite par l’État français. Seuls les anciens salariés et les indépendants étaient donc concernés par cet avantage fiscal. 

Je prends ma retraite au Portugal : qui paye ma pension retraite ? 

Rassurez-vous, sauf avec l’ASPA et l’ASI qui imposent de résider sur le territoire français, vous n’avez pas besoin de vivre en France pour toucher votre pension retraite française. Pour la percevoir sans accrocs, il faudra toutefois informer vos caisses de retraite de votre déménagement à venir. De plus, vous devrez chaque année remplir un Certificat de vie ou une Attestation d’existence pour prouver à vos caisses de retraite que vous êtes toujours en vie et qu’elles ne vous versent pas vos pensions pour rien.

►Pour aller plus loin :

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite