Passer sa retraite au Maroc

Stitched Panorama beach

Sommaire de l'article

Très apprécié des touristes, le Maroc attire également de plus en plus de seniors français. Il faut dire qu’avec son climat idéal, sa proximité avec la France et ses paysages, le Maroc est régulièrement placé en tête de liste des destinations privilégiées pour couler une retraite paisible à l’étranger. Avantages, fiscalité et démarches : Tacotax vous explique tout ce qu’il faut savoir pour passer sa retraite au Maroc. 

Quelles démarches administratives pour une retraite au Maroc ? 

Le Maroc est le troisième pays de destination préféré des retraités français derrière le Portugal et la Thaïlande, selon une enquête publiée par le site français Retraite sans Frontières en 2018.

Un français qui souhaite se rendre au Maroc pour une période inférieure à 3 mois n’a pas besoin de se procurer un visa. Il lui suffira de disposer d’un passeport en cours de validité pour séjourner au Maroc. En revanche si vous souhaitez vous installer au Maroc pour votre retraite, et donc de manière durable, vous aurez besoin d’une carte d’immatriculation qu’il faudra demander à la brigade de gendarmerie ou au commissariat de police du lieu de votre domicile. Pour l’obtenir, vous devrez montrer patte blanche ! Il faudra ainsi fournir :

  • un passeport en cours de validité,
  • deux formulaires de demande d’immatriculation,
  • un justificatif de domicile, des photos d’identité,
  • un extrait de votre casier judiciaire
  • et une photocopie de votre carnet de vaccination.

Vous devrez également fournir un timbre fiscal d’une valeur de 100 dirhams (9,07 €) ainsi que la preuve que vos ressources financières sont suffisantes. Cette carte d’immatriculation vous permettra d’obtenir un permis de séjour valable pour une durée d’1 an renouvelable 3 fois. Ce n’est qu’au bout d’une période de résidence de 3 ans qu’un permis de séjour d’une validité de 10 ans pourra vous être délivré. 

Bon à savoir : un déménagement au Maroc ne s’improvise pas. Emmenez le moins de meubles possible, du moins uniquement du mobilier et des objets utiles : c’est indispensable pour réduire le montant souvent élevé des taxes d’importation.  

Retraite au Maroc, quelle assurance maladie ? 

51 109 Français expatriés étaient recensés
au Maroc en 2015

Vous êtes décidé à prendre votre retraite au Maroc ? Pensez à en informer votre caisse primaire d’assurance maladie au préalable afin qu’elle puisse vous rayer de ses listes. Pour bénéficier des remboursements de santé dans votre nouveau pays de résidence, pensez à adhérer à la Caisse des Français de l’étranger (CFE). Quant aux cotisations à payer, elles sont variables. Il est probable qu’on vous déduit un certain pourcentage directement sur vos avantages retraite mais il pourra également s’agir d’une somme forfaitaire à verser. Si vous voulez être certain que vos frais de santé seront remboursés intégralement, alors mieux vaut souscrire en parallèle un contrat spécifique auprès d’une compagnie d’assurance privée française.

Avant de partir pour profiter d’une retraite au Maroc bien méritée, faites le tour des assureurs ! Certains comme ACS proposent une couverture totale des frais médicaux aux retraités de plus de 60 ans qui ont fait le choix de s’expatrier en Asie ou en Afrique. Vous pourrez même bénéficier en complément d’une couverture responsabilité civile et d’une option d’assistance en cas de rapatriement : un petit plus qui mérite que vous vous y attardiez. 

Fiscalité et retraite au Maroc 

Le Maroc offre une fiscalité avantageuse aux expatriés qui veulent y passer leur retraite.

Une fois arrivé en terres marocaines, vous pouvez transférer votre pension de retraite en dirhams non convertibles. Si vous ne souhaitez pas effectuer ce transfert, vous profiterez d’un abattement forfaitaire pour vos impôts de 55% sur le montant annuel brut de votre pension et ce jusqu’à un plafond de 168.000 Dirhams. Au-delà, l’abattement n’est “plus que” de 40%.

En revanche, si vous faites le choix de placer votre pension de retraite sur un compte dédié, vous bénéficierez d’une réduction d’impôt de 80% sur le total des sommes que vous aurez choisi de transférer. Pour être concerné par la législation fiscale marocaine, vous devez y vivre plus de 183 jours dans l’année et avoir votre domicile fiscal sur le territoire marocain. Des conditions favorables aux retraités les plus modestes auxquelles il est facile de répondre lorsqu’on a fait le choix de s’installer au Maroc pour sa retraite. 

Bon à savoir : en plus d’une fiscalité avantageuse pour les Français qui ont décidé de passer leur retraite au Maroc, le pays peut vous dispenser du paiement de taxe d’habitation pour une durée de 3 ans si vous êtes retraité et que vous louez un logement sur son territoire. 

Avantages et inconvénients d’une retraite au Maroc 

Maroc : un eldorado fiscal pour les retraités français ?

Vous avez toujours rêvé de vivre dans un autre pays une fois à la retraite ? Un pays chaud où il ferait bon vivre ? Prendre sa retraite au Maroc est une décision de choix quand on sait que ce pays est à moins de 3 heures de vol de Paris. 

Un avantage certain lorsqu'il faut rentrer en France en urgence par exemple. Tandis que si vous avez opté pour une retraite au Canada ou aux USA par exemple, la démarche prendra plus de temps...

Le Maroc offre de nombreux avantages aux expatriés qui souhaitent y vivre : ce n’est pas pour rien que près de 50 000 retraités français ont décidé d’y poser leurs valises. Contrairement à d’autres pays prisés des retraités comme l’Espagne ou l'Italie, il est facile de s’exprimer au Maroc puisqu’on y parle aussi français. 

Autre avantage non négligeable qu’offre le Maroc aux retraités français : le coût de la vie ! En effet, il y est bien moins élevé qu’en France. Vous aurez ainsi moins de dépenses à engager si vous voulez aller au restaurant, faire vos courses ou visiter un musée ! 

D'ailleurs le patrimoine culturel est particulièrement riche au Maroc. Prendre votre retraite au Maroc vous permettra de découvrir les joyaux du patrimoine local tels que Marrakech et ses remparts, la Médina de Fès ou encore les cascades d’Ouzoud. 

Le Maroc présente toutefois un inconvénient important : son système de santé. En effet, le Maroc dispose d’un côté d’un système de santé public où la qualité des soins n’est pas franchement au rendez-vous et de l’autre d’un système de santé privé où les tarifs pratiqués sont excessifs. Un véritable inconvénient quand on souhaite prendre sa retraite au Maroc, compensé néanmoins par sa proximité géographique avec la France où il vaudra mieux revenir en cas de problème de santé nécessitant des soins sérieux.  

Foire aux questions

Puis-je toucher ma pension de retraite si je pars vivre au Maroc ? 

Oui ! Rassurez-vous, nul besoin de vivre en France pour toucher votre pension de retraite française. Une exception tout de même pour l’ASPA et l’ASI qui nécessitent de résider sur le territoire français. Pour continuer à bénéficier de votre pension de retraite au Maroc, vous devez indiquer à votre caisse nationale d’assurance vieillesse votre nouvelle adresse. Ce n’est qu’à cette condition que vous pourrez continuer à percevoir votre pension de retraite dans votre nouveau pays de résidence. Vous devrez également leur envoyer un Certificat de vie chaque année afin de leur prouver que vous êtes toujours en vie.

Je pars au Maroc pour ma retraite : où vais-je payer mes impôts sur le revenu ? 

Du fait de la convention fiscale qui a été signée entre la France et le Maroc, votre pension de retraite est imposée dans le pays où se situe votre résidence principale. Autrement dit, si vous partez vivre au Maroc pour votre retraite, vos pensions ainsi que les rentes perçues des régimes supplémentaires seront imposées au Maroc.

►Lire aussi :

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite