Passer sa retraite en Italie : démarches, avantages et fiscalité

Castellammare del Golfo - beautiful coastal town in Sicily. Italy

Sommaire de l'article

Vous avez envie de passer votre retraite au soleil ? Vivre un changement de culture ? Et si vous passiez votre retraite en Italie pour vivre la « dolce Vita » ? Depuis le 1er janvier 2019, l’Italie cherche à attirer les retraités européens avec des conditions fiscales avantageuses pour ceux qui choisissent de s’installer dans le pays. Tacotax vous en dit plus sur les conditions et les formalités à suivre pour passer votre retraite en Italie. 

Passer sa retraite en Italie, une fiscalité avantageuse pour les pensions ? 

Si à première vue l’Italie a mis en place une fiscalité particulièrement alléchante pour les retraités français, ce n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Plus d’informations. 

Une « carotte fiscale » intéressante 

Flat tax Italienne : un taux de 7 % sur les retraites

Désormais, la concurrence fiscale entre les pays n’a plus seulement lieu pour attirer les entreprises, mais aussi les particuliers et notamment les retraités. Pour ce faire, la loi de Finances italienne 2019 a instauré une flat tax dédiée aux retraités, en vigueur depuis le début de l’année. Cette flat tax permet ainsi aux retraités de bénéficier d’une taxation de 7 % maximum sur leurs pensions de retraite pendant une durée de 5 ans. Au-delà de cette période de 5 ans, vos pensions de retraite seront imposées en fonction du barème progressif de l’impôt italien en vigueur. 

Ne peut toutefois pas en profiter qui veut ! Seuls les retraités acceptant de s’installer dans un village de moins de 20.000 habitants, situé dans une des 8 régions du sud du pays, sont concernés. En font partie la Sicile, la Calabre, la Sardaigne, la Campanie, la Basilicate, les Abruzzes, les Pouilles et le Molise. Le but ? Repeupler ces régions désertées par les locaux et obtenir des fonds pour financer les universités locales. 

Retraite en Italie, mais pensions imposées en France

Si vous faites le grand saut et que vous vous expatriez dans la péninsule italienne, vous serez considéré par le fisc français comme non-résident fiscal. Néanmoins, vos pensions de retraite obtenues par le biais des régimes de retraite obligatoires restent imposées en France. Et cette règle est valable que vous soyez du secteur public ou du secteur privé !

Une exception toutefois : les retraités de la Fonction publique qui sont de nationalité italienne sans jamais avoir pu obtenir la nationalité française, et les retraités français qui perçoivent une retraite privée indépendante du régime de la sécurité sociale. Si ces personnes prennent leur retraite en Italie, leurs pensions de retraite seront imposées dans la péninsule. Si ce n’est pas votre cas, alors vous n’êtes pas concerné par le taux de 7 % appliqué depuis la loi de Finances italienne de 2019 : vous resterez assujetti à l’impôt français. 

Vous l’avez compris, même si l’Italie propose un taux d’imposition très intéressant de prime abord, cela ne signifie pas nécessairement que vous aurez la chance d’en profiter. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce qu’il existe une convention fiscale bilatérale qui a été signée entre la France et l’Italie. C’est parce que cette convention ne prévoit pas une imposition des pensions de retraite dans le pays de résidence que vos pensions continueront d’être imposées en France. 

Prendre sa retraite en Italie : de nombreux autres avantages

Si les pensions de retraite des Français expatriés ne peuvent pas être imposées dans la péninsule en raison de la convention fiscale bilatérale franco-italienne, il y a d’autres raisons qui peuvent vous pousser à passer votre retraite en Italie. En plus de la qualité de vie dont vous profiterez, d’autres dispositions fiscales peuvent s’avérer très intéressantes ! 

Retraite en Italie : une qualité de vie indéniable 

Retraite en Italie : un régime fiscal avantageux…
Dans certaines régions !

Vous avez décidé de passer de l’autre côté de la frontière pour passer vos vieux jours sous le soleil italien ? Quelle belle idée ! L’Italie dispose de nombreuses richesses, à la fois culturelles, gastronomiques et naturelles. Vestiges romains, trésors et richesses du Vatican, restes de la Renaissance, musées et parcs nationaux, voici tout autant de choses que vous pourrez voir si vous passez votre retraite en Italie. Sans parler de la cuisine italienne aux arômes et aux saveurs ensoleillées. Pizza, Pasta, risotto, charcuterie, fromages locaux… la gastronomie italienne saura faire frémir vos papilles ! 

Vous avez peur de sauter le cap ? De nombreux réseaux francophones prêts à vous accueillir et à vous renseigner existent sur le territoire italien. Vous pourrez notamment vous rendre dans l’une des agences de la Fédération internationale des accueils Français et francophones à l’étranger (la FIAFE). Un petit conseil quand même, si les Italiens parlent anglais et ont souvent des notions de français, mieux vaut avoir des connaissances en italien avant d’arriver sur le territoire ! 

Des dispositions fiscales italiennes favorables pour les retraités français

L’Italie a mis en place des dispositions fiscales intéressantes et en particulier en ce qui concerne les donations, les successions et les revenus de capitaux mobiliers. Dans le droit des successions italien, il n’y a aucuns frais lorsqu’un enfant hérite de son parent dans la limite de 1 million d’euros (au-delà, le taux passe à 4 %). Lorsque des biens étrangers sont transmis, l’exonération est totale. Bel avantage fiscal pour une personne qui veut passer sa retraite en Italie quand on connaît le montant des frais de succession en France. 

Ce sont des choses à prendre en compte quand on veut passer sa retraite en Italie. Pensez à faire quelques calculs avant de prendre votre décision définitive. 

Quelles formalités pour passer sa retraite en Italie ? 

Puisque l’Italie fait partie de l’espace Schengen au même titre que la France, le droit européen facilite fortement les expatriations. Toutefois, passer sa retraite en Italie ne s’improvise pas même si les démarches sont franchement simplifiées. Nous vous laissons en juger par vous-même ! 

Un titre de séjour pour sa retraite en Italie ? 

Bonne nouvelle ! Vous n’avez pas besoin de demander un visa pour profiter de votre retraite en Italie. C’est d’ailleurs le cas pour tous les ressortissants des pays de l’Union européenne. Vous pouvez entrer dans le pays, y faire des déplacements et y vivre librement pendant un délai de 3 mois. Pour passer votre retraite en Italie l’esprit tranquille, vous devrez néanmoins demander un titre de séjour, valable pour une durée de 5 ans renouvelables. En raison de la proximité de l’Italie avec la France, ce précieux sésame devrait vous être délivré très rapidement.

Quant à votre déménagement, rassurez-vous, rien d’insurmontable ! Vous n’aurez besoin d’aucune autorisation ou certification douanière particulière pour importer vos biens matériels sur le territoire italien. À moins que vous n’ayez en votre possession certaines espèces d’animaux ou de fleurs protégées ! 

Assurance maladie et mutuelle 

Lorsqu’on prend de l’âge, se pose forcément la question de la santé. Si vous voulez passer votre retraite en Italie, vous pourrez transférer vos droits à l’assurance maladie en Italie en adhérant au régime de la sécurité sociale du pays. Si tel est votre cas, vous pourrez vous affilier à la caisse italienne pour votre Sécurité sociale. Vous aurez aussi la possibilité de souscrire à une assurance complémentaire auprès de la Caisse des Français de l’Étranger (CFE).

Comment adhérer à la CFE ?

Il vous suffit de vous rendre sur le site internet de la CFE et de remplir le formulaire dédié. Vous payerez une cotisation dont le taux dépendra du montant de vos pensions de retraite. Tout comme en France, il est également possible de souscrire une mutuelle complémentaire en Italie. Quoi qu’il en soit, vous pourrez toujours venir en France pour vous faire soigner et profiter des remboursements de la sécurité sociale. Néanmoins, il faudra conserver votre mutuelle française si vous voulez être totalement remboursé. 

Finances et permis de conduire

Si vous passez votre retraite en Italie, c’est dans ce pays que vous devrez désormais payer vos impôts ! Vous pourrez également ouvrir facilement un compte bancaire dans une banque italienne : on vérifiera simplement que vous n’êtes pas interdit bancaire.

En ce qui concerne votre permis de conduire français, il est valable et reconnu en Italie. Vous pourrez donc circuler en toute légalité ! Si vous êtes venu avec votre voiture française, vous devrez en revanche l’immatriculer selon les règles italiennes au bout de 6 mois de présence dans le pays. 

Foire aux questions

La flat tax, qu’est-ce que c’est ?

La flat tax est un impôt que tout contribuable paye au même taux. Elle est à distinguer de l’impôt progressif pour lequel le taux d’imposition évolue en fonction des revenus du contribuable. 

Qu'est-ce qu'une convention fiscale bilatérale ?

La convention fiscale est un traité qui est signé entre deux pays. Son objectif est d’éviter la double imposition des personnes et des entreprises qui ont élu domicile dans un autre pays que le leur. Le rôle de la convention fiscale bilatérale est alors de déterminer le lieu d’imposition de ladite personne ou entreprise de sorte qu’elle ne paye pas ses impôts dans deux pays pour un même revenu. 

Et l'espace Schengen ?

Il s’agit d’un espace unique dans lequel les citoyens de 26 États européens peuvent circuler librement, sans passeport ni contrôle aux frontières. 

Comment savoir si je suis interdit bancaire ?

Une interdiction bancaire est le résultat d’un incident de paiement. Elle est prononcée lorsqu’un chèque sans provision a été émis ou lorsqu’une dette n’est pas comblée malgré les injonctions de la banque. Une interdiction bancaire implique une inscription au Fichier Central des Chèques de la Banque de France. Elle n’interdit en revanche pas de disposer d’un compte bancaire et de bénéficier de services minimum. L’interdiction bancaire peut durer jusqu’à 5 ans.  

►Pour aller plus loin :

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite