Réforme de la retraite en 2020 : l’année charnière

réforme retraite 2020

Sommaire de l'article

En 2020, les enjeux de la réforme des retraites passent dans une nouvelle dimension : le système universel de retraite préconisé par Jean-Paul Delevoye en 2019 devrait être voté cette année, après des semaines de tensions sociales en France. Quelles sont les dates clés de l’année 2020 ? Quelles conséquences aura le projet de réforme cette année ? Qui perd au change ? La réforme des retraites en 2020 : explications avec Tacotax.

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite

Calendrier de la réforme des retraites en 2020

Celle que l’on nommait future ou nouvelle réforme des retraites a commencé à se concrétiser dès 2019. Prévu pour être adopté cette année, le projet de loi d’Emmanuel Macron et Édouard Philippe s’est heurté à un rejet inédit de la part de nombreux français, sans pour autant céder à la pression. Quels sont les événements marquants de cette réforme ?

Rétrospective : l’année 2019

Le calendrier de la réforme des retraites a été marqué par certaines dates clés dès 2019 : la remise du rapport du haut commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye a notamment lancé officiellement le projet de loi du gouvernement et a marqué le début de certaines tensions. 

Le nouveau système s'appliquera à la génération 1975 en premier lieu.

Pour revenir sur l’année 2019 chronologiquement, vous retrouverez ci-dessous les événements marquants et les dates à retenir : 

  • Le 18 juillet 2019, le haut commissaire remet le rapport Delevoye au Premier ministre Édouard Philippe. 
  • Le 3 septembre 2019, Jean-Paul Delevoye entre au gouvernement et siège au Conseil des ministres.
  • Le 5 décembre 2019, la première journée d’une grève qui durera plusieurs semaines, qui paralysera en particulier Paris.
  • Le 11 décembre 2019, le Premier ministre énonce le projet de loi du gouvernement au CESE.
  • Le 16 décembre 2019, Jean-Paul Delevoye démissionne de son poste de haut commissaire suite à un scandale portant sur son omission de déclarer certaines activités. Il est remplacé par Laurent Pietraszewski le 18 décembre. 

À quoi s’attendre en 2020 ?

L’année 2020 va se révéler cruciale pour la réforme de la retraite, avec la présentation du texte de loi devant l’Assemblée nationale et devant le Sénat. Face à une opposition toujours aussi vindicative, Matignon continue d’affirmer sa volonté de mener à bien son projet. Alors, qu’est-ce qu’il va se passer en 2020 ?

  • Le 24 janvier 2020, le projet de loi sera présenté au Conseil des ministres, entraînant une nouvelle journée de mobilisation menée par la CGT. 
  • Le 30 janvier 2020 débute la conférence de financement au CESE en présence des partenaires sociaux dont le but est de garantir l’équilibre financier d’ici 2027.
  • Le 17 février 2020, l’Assemblée nationale examine le projet de loi du gouvernement.
  • En avril, c’est le Sénat qui examine le projet de réforme des retraites.

Matignon espère un vote définitif du régime de retraite universel en juillet 2020 au plus tard. Le gouvernement a également mis en place un site internet faisant office de simulation de la réforme de la retraite en 2020, où des exemples sont détaillés et mettent en lumière les changements et leurs conséquences. 

Réforme des retraites en 2020 : questions et explications

Le projet de réforme du gouvernement suscite de nombreuses interrogations : entre l’abolition du système actuel, la fin des régimes spéciaux et un âge de départ à la retraite repoussé pour certains, les Français se questionnent quant aux conséquences qu’aurait un système universel.

Comment est calculée la retraite d’un fonctionnaire ?

Les enseignants perdent au change avec une pension en baisse.

La réforme de la retraite touche en particulier les fonctionnaires, qui bénéficient d’un régime spécial actuellement. Dans la fonction publique d’État, territoriale et hospitalière, les agents voient le montant de leur pension de retraite calculée selon leurs six derniers mois d’activité, là où leurs salaires sont généralement les plus élevés, leur permettant ainsi une pension confortable.

Avec le nouveau système, ce sera l’entièreté de la carrière des fonctionnaires qui sera prise comme base de calcul. Fatalement, le montant de la pension sera revu à la baisse, puisque les moins bonnes années seront également prises en compte. 

Les agents de la fonction publique dits “actifs” voient également d’un mauvais oeil l’âge pivot que souhaite instaurer la réforme de la retraite en 2020, puisque cela signerait un départ en retraite repoussé pour eux. Les infirmiers, les agents d’entretien et les professions qui présentent une pénibilité dans le public pourraient alors voir leur âge légal de départ en retraite retardé, pour se caler à l’âge pivot de 64 ans voulu par le gouvernement.

Dans les faits, l’âge de départ en retraite restera à 62 ans, mais un âge pivot de 64 ans inciterait les Français à travailler plus longtemps pour ne pas subir de décote sur leur pension. 

► Lire aussi : Que va changer la nouvelle réforme des retraites pour les femmes ?

Quelle retraite pour les enseignants ?

Comme nous l’avons vu précédemment, la réforme de la retraite en 2020 touchera notamment les agents de la fonction publique. Les enseignants sont particulièrement inquiets quant à l’instauration d’un système universel, synonyme de baisse conséquente de leur pension.

Dans un souci d’équité, le gouvernement a stipulé que les primes touchées au cours d’une carrière seraient également comptabilisées pour la retraite. Seulement, les enseignants n’en bénéficient que très rarement, ce qui sonne comme une double peine pour eux. Des revalorisations salariales seraient alors en pourparlers, Matignon souhaitant alléger les conséquences de la réforme pour les enseignants.

Quelle retraite pour les travailleurs handicapés ?

Un départ en retraite anticipée est possible pour les travailleurs handicapés.

Dans le système actuel, les travailleurs handicapés doivent remplir trois conditions sine qua non pour un départ en retraite à taux plein entre 55 et 59 ans : 

  • Valider la totalité des trimestres donnant droit à une retraite à taux plein, dont le nombre varie en fonction de la date de naissance de l’actif. 
  • Durant ce qu’on appelle la durée d’assurance (le nombre de trimestres validés), l’actif doit avoir cotisé un certain nombre de trimestres hors chômage ou maladie.
  • Pendant sa carrière, il devra justifier d’une incapacité permanente de 50 % minimum ou de la RQTH (Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé).

La réforme de la retraite en 2020 va permettre aux travailleurs handicapés de n’avoir qu’à cumuler deux conditions, avec l’abolition de la nécessité de valider tous les trimestres pour un taux plein. Ainsi, les travailleurs ayant un statut d’invalidité peuvent partir en retraite à 55 ans s’ils ont travaillé avec un handicap pendant 27 à 28 ans avec cette réforme.

En ce qui concerne les cas de carrière longue, la réforme de la retraite de 2020 cherche à préserver les avantages aujourd’hui présents en garantissant les départs en retraite anticipée à 60 ans, à condition d’avoir entamé sa carrière professionnelle avant l’âge de 20 ans.

Lire aussi : Réforme des retraites : ce qui va changer pour mon épargne

Quel est le montant d’une petite retraite ? 

La réforme de la retraite commencera son application en 2025 pour la génération 1975, progressivement. Initialement prévue pour la génération 63, le gouvernement a décidé de repousser quelque peu l’application de leur réforme pour que la transition se fasse “plus en douceur”.

Autre point phare de la réforme : l’instauration d’un montant de pension minimum de retraite correspondant à 85 % du SMIC net, soit 1000 €. Une mesure bénéfique pour les agriculteurs et les commerçants notamment, bien qu’il faille justifier d’une carrière complète pour pouvoir prétendre à cette hausse du montant de retraite minimum.

► Pour aller plus loin : 

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite