Réforme de la retraite : où en est-on en 2021 ?

Jennifer Arnoux

Mis à jour le 13 janvier 2021

réforme retraite 2021

Sommaire de l'article

Entamée en 2017, la réforme des retraites a été suspendue à la mi-mars en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Adopté par l’Assemblée nationale, l’avenir du projet de loi reste incertain. Pourrait-elle faire son grand retour en 2021 ? Aucune certitude, d’autant plus que le Président de la République a clairement fait savoir que la réforme des retraites ne sera pas relancée avant la fin de la crise sanitaire. Quelle forme adoptera le projet de loi ? Pourrait-il être modifié ? Sera-t-il adopté avant la fin du mandat d’Emmanuel Macron ? Où en est-on en 2021 avec la réforme des retraites ? Tacotax vous répond.

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

La réforme des retraites : les grandes lignes du projet de loi

Bien qu’elle ait obtenu les faveurs des syndicats à ses débuts, la réforme des retraites a fait l’objet de nombreux rebondissements. Opposées à ce projet de loi, de nombreuses professions ont manifesté contre la réforme des retraites. Malgré ces revendications, elle reste toujours d’actualité en 2021. Voici en quelques points un résumé de la réforme des retraites telle qu’elle était prévue avant la crise de la Covid-19

Le système universel à points 

Le système universel à points est la principale mesure que prévoit la réforme des retraites. A compter de sa mise en place, il n’existera plus des régimes multiples mais bel et bien un seul système à points. Le principe ? Chaque euro cotisé doit donner les mêmes droits à la retraite pour tous les actifs. 

Ainsi, quel que soit le métier exercé, toute la carrière professionnelle d’un actif est prise en compte pour le calcul de ses pensions de retraite

Un taux de cotisation retraite identique pour tous 

Avec le nouveau système des retraites, il n’existera plus qu’un seul taux de cotisation retraite à 28,12 %. Il comprendra une part salariale à hauteur de 40 % et une part patronale à hauteur de 60 %. 

Le taux de 28,12 % est également décomposé en deux parties

  • Un taux de 25,31 % qui concernera les rémunérations comprises entre 0 et 120 000 € ; 
  • Un taux de 2,81 % qui constituera une cotisation déplafonnée et qui ne générera aucun droit à la retraite. Ce taux s’appliquera quel que soit le montant de la rémunération. 

Le taux de cotisation des travailleurs non salariés sera un peu différent, à savoir : 

  • 28,12 % jusqu’à 40 000 € de revenu par an ; 
  • 12,94 % entre 40 001 € et 120 000 € de revenus par an. 

La mise en place d’un âge pivot à 64 ans

Avec le système des retraites actuel, un actif né à partir de 1955 peut partir à la retraite à partir de 62 ans s’il dispose d’un nombre suffisant de trimestres. Si ce n’est pas le cas, il faut continuer à travailler jusqu’à 67 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein automatique

Avec la réforme des retraites, ces deux âges charnières sont remplacés par un âge pivot unique fixé à 64 ans. Deux cas peuvent alors se présenter : 

  • Un actif qui prend sa retraite avant l’âge de 64 ans se verra appliquer une décote de 5 % par année manquante ; 
  • Un actif qui prend sa retraite après l’âge de 64 ans bénéficiera de 5 % supplémentaire sur sa pension de retraite par année de plus. 

Une pension de retraite minimum de 1000 € par mois

Aujourd’hui, le montant minimum de la retraite est fixé à 81 % du SMIC net pour les salariés et à 75 % pour les agriculteurs. La réforme des retraites fixe le minimum de la retraite à 85 % du SMIC net, à savoir 1000 €/mois. 

Pour les travailleurs non salariés, le système diffère quelque peu. En effet, la réforme pourrait leur permettre de bénéficier d’un minimum de points cotisés chaque année. 

Des droits familiaux améliorés

Parce qu’un parent doit parfois interrompre sa carrière professionnelle à la naissance d’un enfant, le système de retraite actuel prévoit une majoration de 10 % à partir du 3ème enfant. 

Si la réforme des retraites passe en 2021, les familles pourront bénéficier d’une majoration de 5 % dès la naissance du premier enfant. La mesure tend ainsi à réparer l’injustice ressentie par les familles de 1 à 2 enfants seulement. 

Un système de réversion des pensions généralisé 

Actuellement, le conjoint survivant (qu’il soit marié ou pacsé) peut bénéficier du système de réversion et donc toucher une fraction de la pension de retraite (50 %) que percevait une personne décédée. La réforme des retraites prévoit de passer ce taux à 70 %. 

De même, le système de réversion ne sera plus accessible aux ex-conjoints comme c’est le cas aujourd’hui.

► Lire aussi : Réforme des retraites : le rôle de Jean-Paul Delevoye

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Le calendrier de la réforme des retraites à partir de 2021 

Dans le contexte de la crise sanitaire que nous connaissons depuis bientôt un an, il est toujours très difficile de se prononcer sur l’avenir de la réforme des retraites en 2021

Bien qu’une nouvelle évaluation sur la situation financière des régimes de retraite ait été rendue en octobre 2020 par le Conseil d’orientation des retraites, le gouvernement ne s’est pas encore prononcé sur le calendrier de la réforme des retraites à venir. Plus d'informations ici.

Dans la mesure où le projet de loi implique la disparition des 42 régimes de retraite actuels au profit d’un système de retraite universel, la transition s’annonce longue. En effet, le projet initial prévoyait plusieurs échéances telles que : 

  • La mise en place de la gouvernance du nouveau système au 1er décembre 2020 ;
  • La revalorisation des salaires des enseignants en janvier 2021
  • L'instauration du nouveau système pour les personnes nées à partir de 2004 et la mise en place d’une pension de retraite minimum à 1000 € pour les carrières complètes au 1er janvier 2022
  • La mise en place du nouveau système pour les personnes nées à partir de 1975 dépendant du régime général en 2025
  • Les droits à la retraite des personnes nées après 1975 seront calculés avec le nouveau système dès 2037. Avant cette année, ces personnes continueront à bénéficier du système de retraite actuel. 

► Pour aller plus loin :

Foire aux questions

🤷 Comment fonctionne le système actuel des retraites ?

Tel qu’on le connait aujourd’hui, le système des retraites est composé de 42 régimes dont 15 régimes spéciaux (Banque de France, SCF, Opéra de Paris…). Lorsqu’il travaille, un actif cotise en parallèle pour sa retraite, des cotisations étant prélevées sur son salaire. Le système actuel des retraites fonctionne sur la base du principe de solidarité intergénérationnelle, c’est-à-dire que les cotisations vieillesse prélevées sur les rémunérations des actifs servent à financer les retraites des personnes qui ont achevé leur carrière professionnelle. Le système des retraites comprend la retraite de base qui se calcule par trimestres, la retraite complémentaire qui se calcule par points, et parfois la retraite supplémentaire.

🤝 Pourquoi réformer le système des retraites ?

Tel qu’il est actuellement, le système des retraites est jugé trop complexe. Il est également déficitaire pour le gouvernement, les déficits étant évalués à plusieurs dizaines de milliards d'euros. Plusieurs problèmes se posent, tels que les exceptions trop nombreuses, la complexité des calculs lorsque les carrières ne se font pas d’un seul tenant ou encore la multiplicité des règles. Il est aussi pointé du doigt pour générer des injustices. Le système universel de retraite doit garantir l’égalité de tous les actifs grâce à des principes clairs et transparents, censés faciliter le parcours professionnel de chacun. 

🤷 Que change la réforme des retraites pour un fonctionnaire ?

Pour calculer les droits à la retraite d’un fonctionnaire, ce sont les 6 derniers mois de traitement indiciaire brut qui sont pris en compte, hors indemnités et primes. Si la réforme des retraites passe en 2021, les cotisations des fonctionnaires s’appliqueront sur le traitement indiciaire plafonné à 120 000 € par an. De même, le calcul s’effectuera sur l’ensemble de la carrière du fonctionnaire, en ce compris l’ensemble des primes. Les contractuels n’auront plus le bénéfice de l’IRCANTEC, régime complémentaire qui est voué à disparaître.

🤷 Quelle génération est concernée par l'âge pivot ?

Il est prévu que l'âge pivot entre en vigueur en 2022. Ainsi, c'est la génération 1960 et suivantes qui auront l'âge de 62 ans à ce moment. Ce sont donc les personnes nées à partir de 1960 qui seront les premières concernées par la mise en place de l'âge pivot en 2022. 

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite
Plus de détails sur notre ligne éditoriale

Cet article vous a été utile ?

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite