Qu’est-ce que la prime de fin de carrière ?

prime de fin de carrière

Lydia Mdjassiri

Mis à jour le 09 juillet 2021

Vous cherchez des informations sur la prime de fin de carrière ? Cette prime est accordée à certains salariés lors de leur départ à la retraite. Qui est éligible à l’obtention de cette indemnité en fin de vie active ? Sur quels critères sont basés le calcul de votre prime ? Tacotax vous en dit plus sur la prime de fin de carrière. 

Qui a droit à la prime de fin de carrière ?

Vous vous demandez si vous aurez droit à une prime de fin de carrière lorsque votre carrière professionnelle s’achèvera ? L’accord de la prime de départ à la retraite dépend de la nature de votre contrat de travail mais également de votre ancienneté au sein de la société que vous quittez. Enfin, votre éligibilité dépend du contexte de votre départ : partez-vous à l’initiative de l’employeur ou est-ce un départ volontaire à la retraite ?

Est-ce que la prime de départ en retraite est obligatoire ?

Votre employeur n’est aucunement obligé de vous accorder une prime de fin de carrière dès lors que la date de votre départ à la retraite a été fixée ! En effet, il vous faut respecter les critères précis suivants pour être éligible à cette prime de manière automatique :

  • vous avez été mis à la retraite par décision de votre employeur et non pas suite à un départ volontaire ;
  • vous partez à la retraite après au moins un an passé dans la même entreprise ;
  • vous exercez votre activité sous contrat à durée indéterminée.

Le montant de la prime varie d’un secteur d’activité à l’autre. Cela s’explique par le fait que l’indemnité est calculée sur votre salaire moyen. C’est pourquoi une prime de fin de carrière dans l’automobile ou dans la métallurgie ne sera pas nécessaire égale à l’indemnité de fin de carrière est touchée par un fonctionnaire ou par un salarié dépendant de la PRO BTP par exemple.

► Lire aussi : Le calcul de la provision d’indemnité de fin de carrière

Quelles sont les conditions pour toucher une prime ?

Si votre situation correspond à celle décrite ci-dessus, vous pouvez prétendre à une prime de départ. En effet, si un salarié est mis à la retraite, qu’il exerçait son activité en CDI et qu’il a passé plus d’un an dans sa dernière entreprise, il peut percevoir une indemnité légale de départ à la retraite.

Sachez toutefois que dans certains cas, si vous quittez volontairement votre poste, vous pouvez tout de même prétendre à une prime de fin de carrière. Cela dépend de votre ancienneté au sein de la boîte : celle-ci doit être supérieure ou égale à 10 ans.

Indemnité de fin de carrière et licenciement

Vous ne percevez la prime de fin de carrière à votre départ à la retraite seulement si elle est plus avantageuse que l’indemnité légale de licenciement. Autrement, c’est celle-ci qui vous sera versée.

Comment calculer la prime de départ à la retraite ?

Il n’est pas nécessaire d’utiliser un simulateur pour estimer votre future indemnité de départ à la retraite. En effet, il vous suffit de calculer la prime en fonction de votre situation : le calcul varie selon les conditions de votre départ et le nombre d’années d’ancienneté.

Prime pour une mise en retraite

Le calcul de l’indemnité d’un employé dont le départ a été décidé par son employeur repose sur le nombre d’années d’ancienneté du salarié et sur le salaire brut mensuel perçu durant les 12 derniers mois avant son départ. Pour une activité exercée pendant moins de 10 ans dans l’entreprise, l’indemnité ne peut être inférieure à un quart de salaire mensuel par année travaillée.

Si l’employé a travaillée pendant plus de 10 ans au sein de la boîte, le calcul reste le même pour les 10 premières années d’activité, mais à partir de la 11e année l’indemnité est calculée sur un tiers de rémunération mensuelle par année d’ancienneté.

Si vous avez travaillé à temps plein et à temps partiel dans la même société, le temps de travail à temps plein et temps partiel est pris en compte proportionnellement dans le calcul de votre indemnité.

Prime pour un départ volontaire

Si vous partez à la retraite de votre propre chef, vous ne pouvez bénéficier d’une prime de fin de carrière qui si vous avez travaillé au moins 10 ans dans l’entreprise, comme vous pouvez le voir ci-dessous :

Ancienneté du salariéMontant de l'indemnité

10 ans minimum et moins de 15 ans

1/2 mois de salaire

15 ans minimum et moins de 20 ans

1 mois de salaire

20 ans minimum et moins de 30 ans

1 mois et demi de salaire

Au moins 30 ans

2 mois de salaire

Le salaire pris en compte dans le calcul de votre prime correspond, en fonction de ce qui vous avantage le plus :

  • soit à un tiers de votre salaire brut mensuel des 3 derniers mois avant la cessation de votre activité ;
  • soit à 1/12e des revenus perçus au cours des 12 mois précédant votre demande de départ.

Exemples de calculs de prime de fin de carrière

Loïc a exercé durant 12 ans et 3 mois et demi dans la même entreprise avant de décider de partir à la retraite. Son salaire mensuel avant son départ est de 2 300 €. Il touchera donc un demi-mois de salaire comme prime de fin de carrière, à savoir 1 150 €.

Paul a travaillé 10 ans à temps plein et 2 ans à temps partiel dans une société avant un départ à la retraite sur initiative de son employeur. À la fin de son activité, son salaire moyen à temps plein est de 1 300 € à temps partiel, soit 2 600 € à temps plein. Voici le calcul de son indemnité : [(2 600 x 1/4) x 10] + [(1 300 x 1/3) x 2] = 7 378 €.

Prime de fin de carrière et imposition

La prime est-elle imposable ?

Vous voulez savoir si la prime est exonérée d’impôt ? La réponse est non ! Votre prime de départ est effectivement imposable : elle fait partie de la catégorie des traitements et salaires, et donc des sommes soumises à imposition. Avec le prélèvement à la source, qui est entré en vigueur le 1er janvier 2019, la prime est un retenu net de retenue à la source. 

Maintenant que le système d’étalement n’est plus proposé aux contribuables (ils avaient la possibilité de percevoir leur indemnité en 4 mensualités égales et donc de se faire imposer à 4 reprises), c’est le système de quotient qui s’applique. Vous payez ainsi l’impôt sur le revenu appliqué à votre prime en une fois.

Comment déclarer son indemnité de départ ?

Afin de faire apparaître la prime de fin de carrière sur votre déclaration de revenus, vous devez vous y prendre en 3 temps :

  • dans un premier temps, inscrivez le montant de l’indemnité versée sur la déclaration 2042. Ce montant doit apparaître dans la case 0XX et ne pas être additionné aux autres revenus déclarés ;
  • il vous faut ensuite soustraire le montant de cette prime au revenu qui a été pré-rempli sur votre déclaration par l’administration fiscale ;
  • enfin, il vous reste à détailler la nature exacte de la prime. Cela doit être fait dans le cadre « revenus exceptionnels ou différés à imposer suivant le système du quotient » de la déclaration.

Foire aux questions

🤝 Est-ce que la prime d’ancienneté compte pour le calcul de la retraite ?

Si vous avez perçu une prime d’ancienneté, elle sera effectivement comptabilisée dans le calcul de vos futures pansions en retraite. Cela s’explique par le fait que la prime perçue s’ajoute au salaire de base servant à calculer votre retraite. Ce salaire de base est aussi nommé salaire moyen et il est égal à vos 25 meilleurs salaires perçus au cours de votre carrière.

🤝 Le congé de fin de carrière, c’est quoi ?

Saviez-vous que vous avez la possibilité de partir à la retraite légèrement en avance grâce à un dispositif appelé congé de fin de carrière ? Comme son nom l’indique, c’est un congé que vous pouvez poser avant votre départ à la retraite afin de terminer votre carrière de manière anticipée. Les jours à poser pour un congé de fin de carrière sont ceux épargnés sur votre compte épargne-temps (CET).

🤷 Peut-on étaler une prime de départ ?

L’étalement de la prime de fin de carrière était possible jusqu’au 31 décembre 2019. Ce dispositif n’est désormais plus appliquée. Grâce à l’étalement de votre indemnité, vous pouviez vous voir versée une fraction de votre prime par an durant 4 ans. Aujourd’hui, vous percevez votre prime en une fois dans sa totalité.

🤔 Comment épargner avant de partir à la retraite ?

Vous voulez préparer au mieux votre future retraite ? Pour ce faire, il serait judicieux de penser à épargner durant votre vie active. Plusieurs dispositifs s’offrent à vous si vous voulez anticiper l’arrivée de vos vieux jours.

Tout d’abord, vous pouvez souscrire une épargne destinée à la préparation de votre retraite. Pourquoi ne pas opter pour le plan épargne retraite (PER), la nouvelle enveloppe fiscale issue de la loi Pacte ? Il s’agit d’un placement remplaçant le contrat Madelin, le PERP, l’Article 83 et tous les autres dispositifs d’épargne-retraite, qui ne sont plus commercialisés. Le PER se déclinent en 3 offres : 

  • le PER individuel (ou PERIN) ;
  • le PERCO, qui est le PER collectif ;
  • le PER catégoriel, qu’on appelle aussi PERCAT.

L’investissement immobilier, et notamment l’investissement locatif, est un placement intéressant si vous souhaitez épargner avant votre départ à la retraite. En effet, investir dans un bien et le mettre en location vous donne la garantie de percevoir des revenus fixes grâce aux loyers payés par vos locataires.

N’hésitez pas à louer un bien sous le statut de loueur meublé non professionnel (LMNP), à louer en Pinel ou encore à investir dans une société civile de placement immobilier (SCPI) !