Comment prendre un congé fin de carrière ?

Sommaire de l'article

Comment poser un congé en fin de carrière ? Si vous désirez mettre fin à votre carrière professionnelle avec un peu d’avance, une possibilité s’offre à vous ! Il s’agit du congé fin de carrière, qui vous permet de mettre fin à votre activité avant la date effective de votre départ à la retraite. Tacotax vous explique comment prendre un congé de fin de carrière grâce à votre compte épargne-temps.

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Congé de fin de carrière et compte épargne-temps

Vous souhaitez en apprendre plus sur le congé de fin de carrière ? C’est un dispositif mis en place pour permettre aux salariés qui le souhaitent de prendre leur retraite de manière anticipée. Pour ce faire, il leur suffit d’utiliser leur compte épargne-temps, ou CET : grâce à ce système de stockage de vos jours de repos non utilisés, vous avez la possibilité de poser un congé en fin de carrière. 

Qu’est-ce que le congé fin de carrière ?

Ce congé est proposé aux salariés désirant avancer leur départ à la retraite. En effet, si vous êtes en fin de carrière, vous pouvez poser un congé équivalant au temps vous séparant de la retraite afin de quitter l’entreprise plus tôt que prévu. Mais comment poser ce congé ? Pour quitter la vie active avant la date de votre départ, vous devez utiliser votre compte épargne-temps !

Le but du compte épargne-temps est ainsi d’offrir aux salariés dont le départ à la retraite approche de quitter leur poste plus tôt en prenant un congé. Ce congé équivaut à un nombre de jours épargnés par le salarié concerné au cours de sa vie professionnelle. En effet, le congé que vous posez doit être proportionnel au nombre de jours accumulés sur le compte épargne-temps du salarié.

Congé de fin de carrière et PSE : dans le cadre du plan de sauvegarde à l’emploi, il existe un dispositif de transition de fin de carrière grâce auquel un avenant à votre contrat est signé. Vous percevez ensuite 75 % de votre salaire mensuel jusqu’à l’âge de votre départ à la retraite. Ce versement est à taux plein et la durée de cette rémunération ne peut dépasser 36 mois

Le compte épargne-temps, c’est quoi ?

Qu’est-ce donc que le compte épargne-temps ? Ce système d’épargne qu’on appelle également CET vous offre la possibilité de stocker, tout au long de votre carrière, les jours de congés dont vous n’avez pas profité. De cette manière, vous épargnez un certain nombre de jours qui vous donneront droit au moment où vous le souhaitez à des avantages tels qu’une accumulation de congés ou une rémunération supplémentaire, différée ou immédiate.

Le compte épargne-temps est alimenté de plusieurs manières différentes :

  • congés payés et RTT épargnés,
  • heures supplémentaires,
  • primes (13e mois, prime d’ancienneté…),
  • abondement venant de l’employeur.

Vous pouvez donc alimenter votre compte épargne-temps en utilisant vos congés mais également en vous servant d’avantages financiers reçus pendant votre carrière professionnelle.

Dans quels secteurs est proposé le congé fin de carrière ?

Le CET est proposé aux salariés de tous les domaines d’activité. Vous pouvez donc l’ouvrir et l’alimenter quel que soit le secteur dans lequel vous travaillez ! Par exemple, si vous exercez une profession appartenant à la fonction publique, vous pouvez tout à fait utiliser votre CET pour poser un congé de fin de carrière. Ce congé de fin de carrière est également un dispositif dont vous pouvez bénéficier si vous travaillez à Carrefour ou EDF notamment.

► Lire également : Qu'est-ce que l'indemnité de fin de carrière ?

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Prendre un congé fin de carrière grâce au CET

Comment utiliser le compte épargne-temps ?

Le CET vous permet de profiter de biens des avantages ! Dans la majorité des cas il sert à la pose d’un congé en fin de carrière. Ce n’est cependant pas la seule possibilité que vous offre le compte épargne-temps puisque, grâce à votre CET, vous pouvez si vous le souhaitez profiter d’un congé supplémentaire. Ce dernier peut être un congé parental, sabbatique ou encore un congé sans solde. 

Pour en savoir plus sur toutes les manières d’utiliser votre compte épargne-temps, n’hésitez pas à vous référer à votre convention collective ! En effet, l’utilisation du CET peut varier d’une entreprise à une autre. Sachez par ailleurs que lorsque vous changez d’employeur, les droits accumulés sur votre compte épargne-temps sont transférés.

Comment solder son CET ?

Le solde d’un compte épargne-temps est très simple. Si vous voulez utiliser les avantages stockés sur votre épargne, il vous suffit de vous mettre d’accord avec votre employeur afin de vous assurez qu’il est en accord avec votre demande. C’est la seule restriction, autrement vous n’avez pas de contrainte particulière quant au solde du CET.

En effet, comme dit précédemment, les jours que vous avez accumulés peuvent vous servir à tout moment. Vous avez donc la possibilité d’en bénéficier dans sa totalité ou partiellement, pour suivre une formation, vous atteler à la création d’une entreprise, partir en congé sabbatique ou encore prolonger votre congé parental notamment.

Foire aux questions

🤷 Comment travailler moins en fin de carrière ?

Afin de travailler moins avant la date effective de votre départ à la retraite, vous avez la possibilité de choisir la retraite progressive pour mettre fin petit à petit à votre vie active. Ce dispositif de transition proposé en fin de carrière professionnelle vous permet de travailler à temps partiel et, pour compenser la perte de revenus causée par la diminution de vos heures de travail, de toucher une partie de la pension de retraite à taux plein vous revenant lorsque vous partirez à la retraite.

Pour avoir droit à la retraite progressive il est nécessaire de remplir un certain nombre de conditions. Tout d’abord, vous devez avoir au moins 60 ans et le temps passé à temps partiel doit être équivalent à 40 % à 80 % a minima de votre temps d’activité à temps complet. De plus, vous devez également avoir cotisé au moins 150 trimestres pendant votre carrière. 

Lorsque la retraite progressive vous est accordée, vous recevez ensuite de manière annuelle un questionnaire servant de contrôle : il sert à la caisse d’assurance retraite dont vous dépendez à vérifier que vous travaillez bel et bien à temps partiel. Cela est essentiel puisque le fait d’exercer partiellement une activité est l’une des conditions majeures de la retraite progressive.

🤷 Est-ce que la préretraite existe toujours ?

Le dispositif de préretraite est toujours d’actualité. En effet, vous avez la possibilité de partir en préretraite si vous remplissez certains critères. Par exemple, si vous avez exercé une activité professionnelle dans un bâtiment exposé à l’amiante, vous pouvez partir à la retraite de manière anticipée et toucher une allocation : c’est l'allocation de cessation anticipée d'activité des travailleurs de l'amiante, ou l’Acaata

Il est également possible de partir en préretraite si vous exercez une profession dont la pénibilité est reconnue. Les professionnels aux conditions de travail peuvent mettre fin à leur contrat de travail avec de l’avance. Il est possible de quitter la vie active dès 60 ans si votre profession a causé une incapacité physique d’au moins 10 %

Une autre possibilité pour une préretraite liée à la pénibilité de votre activité est d’accumuler assez de points sur votre compte professionnel de prévention (C2P). Les points sont attribués selon les conditions liées entre autres à votre rythme de travail ou encore à l’environnement dans lequel vous travaillez.

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Cet article vous a été utile ?