Taux de cotisations sociales en 2021 à l’URSSAF

Pauline Delorme

Mis à jour le 13 juillet 2021

taux cotisations sociales 2021 urssaf

Sommaire de l'article

Les cotisations sociales de l’URSSAF sont versées par les salariés, les employeurs et les professionnels indépendants. Pour calculer le montant de ses cotisations, encore faut-il savoir comment s'y prendre ! Pour ce faire, il faut retenir, dans un premier temps, une formule assez simple : assiette de cotisation × taux de cotisation. Mais cela ne s'arrête pas là ! Tacotax vous dévoile quels sont les taux de cotisations de l’URSSAF en 2021.

Les taux de cotisation de l’URSSAF en 2021 au régime général

Le paiement des cotisations sociales au régime général

Payées par l’employé et le salarié, les cotisations sociales au régime général comportent la part patronale (entre 25 et 42 % du salaire brut en 2021) et la part salariale (environ 22 % du salaire brut en 2021). On en distingue 3 types : 

  • Celles qui sont payées uniquement par l’employeur,
  • Celles qui sont payées uniquement par le salarié,
  • Celles qui sont payées conjointement par le salarié et par l’employeur.

En pratique, l’employeur déduit les cotisations et les contributions sociales auprès de l’Urssaf et des organismes privés du salaire brut de l’employé avant que ce dernier ne reçoive son salaire. L’assiette de cotisations (dans le salaire perçu par l’employé) et les taux fixes influent sur le montant des cotisations et des contributions.

► Lire aussi : Simulateur de cotisations sociales : pour quoi faire ?

La cotisation vieillesse

Elle comporte :

  • L’assurance vieillesse plafonnée dont le taux de cotisations est de 8,55 % pour la part patronale et de 6,90 % pour la part salariale. Cette cotisation porte uniquement sur le salaire dans la limite d’1 PASS (Plafond Annuel de la Sécurité Sociale). 
  • L’assurance vieillesse déplafonnée dont le taux de cotisations s’élève à 1,90 % pour la part patronale et de 0,40 % pour la part salariale. Cette cotisation impacte la totalité de la rémunération touchée par le salarié. 

La cotisation maladie-maternité-invalidité-décès

À la charge exclusive des employeurs, le taux de cette cotisation est de 13 %. Elle peut être réduite à 7 % pour les salariés dont la rémunération est inférieure à 2,5 SMIC annuels. Elle sert à financer les prestations versées par le régime général de Sécurité sociale en cas d’incapacité de travail et permet le versement des prestations en nature et en espèces.  La contribution solidarité autonomie (CSA), dont le taux est fixé à 0,30 % , est due en parallèle de la cotisation maladie-maternité.

Bon à savoir

En Alsace-Moselle, une part salariale au taux de 1,50 % est fixée. Pour les personnes dont le domicile fiscal n’est pas situé en France, le taux de la part salariale est de 5,50 %.

La cotisation d’accidents du travail et maladies professionnelles

Calculée sur le salaire total perçu par le salarié, cette cotisation, dont le taux est défini par la Carsat, est versée par l’employeur. Cette cotisation peut varier en fonction de l’entreprise et de sa taille. Son taux est dit “évolutif”.

La cotisation d’allocations familiales

Cette cotisation versée par l’employeur finance les prestations sociales versées par la CAF (Caisse d’allocations familiales). Son taux s'élève à 5,25 %. Cependant, si les employeurs bénéficient de la réduction générale et qu’ils emploient des salariés dont la rémunération n’excède pas 3,5 SMIC annuels, le montant de cette cotisation est fixé à 3,45 %.

► Lire aussi : Quel simulateur de cotisations sociales pour un indépendant ?

La contribution au fonds national d’aide au logement (Fnal)

Versée par tous les employeurs, la Fnal permet le financement de l’allocation logement et variable selon l’effectif présent dans l’entreprise. Le taux de cette cotisation est de : 

  • 0,10 % du revenu brut perçu par le salarié dans la limite d’1 PASS pour entreprises de moins de 50 salariés.
  • 0,50 % de la totalité du revenu brut perçu pour les entreprises de 50 salariés et plus. 

L’assurance chômage et l’AGS

Versée par l’employeur à l’URSSAF, une part de ces cotisations a été supprimée depuis le 1er octobre 2018. Les taux de cette cotisation versée pour l’assurance sociale est de 4,05 % au titre de l’assurance chômage, et de 0,15 % au titre de

La CSG-CRDS

Exclusivement à la charge du salarié et prélevés à 98,25 % du salaire brut perçu par le salarié dans la limite de 4 PASS, les taux à payer à l’Urssaf sont de : 

  • 2,40 % pour la CSG (contribution sociale généralisée) imposable,
  • 6,80 % pour la CSG (contribution pour le remboursement de la dette sociale) non imposable,
  • 0,50 % pour la CRDS.

Les autres cotisations et contributions

L’employeur verse la contribution au dialogue social au taux de 0,016 %. En outre, les employeurs qui emploient au moins 11 salariés dans une sphère où le versement mobilité est en vigueur doivent également payer une taxe dont le taux est fixé par les collectivités territoriales. Enfin, l’employeur paye un forfait social au taux de 20 % prélevé sur les rémunérations exonérées de cotisations de Sécurité sociale, mais concernées par la CSG. Par exception, le forfait social peut être au taux de 8, de 10 ou de 16 %. 

Le paiement des cotisations URSSAF

Les taux de cotisations sociales à l'URSSAF pour les professions libérales

Les professions libérales doivent payer des cotisations sociales obligatoires auprès de l’URSSAF. Leurs montants varient en fonction des revenus professionnels non salariés qui sont soumis à l’impôt sur le revenu.  Un professionnel libéral (ou auto-entrepreneur), dès le début de son activité, paie des cotisations dont le montant est fixé sur une base forfaitaire de 19 % du PASS 2020 pour une 1ère année commencée en 2020 et une 2ème année poursuivie en 2021. 

Pour les professionnels libéraux, les cotisations sociales sont les suivantes : 

  • La cotisation maladie-maternité dont le taux évolue entre 1,50 % et 6,50 % pour les revenus inférieurs à 45 250 € et de 6,50 % pour les revenus de 45 250 € ou plus,
  • Les contributions CSG-CRDS dont le taux est de 9,70 % prélevé sur la totalité des revenus dégagés et sur les cotisations sociales obligatoires,
  • La cotisation retraite de base CNAVPL dont le taux est de 8,23 % pour les revenus allant jusqu’à 41 136 €, et de 1,87 % pour les revenus allant jusqu’à 202 620 €,
  • La cotisation allocations familiales dont le taux est de 0 % pour les revenus inférieurs à 45 250 € et évolue de 0 % à 3,10 % pour les revenus compris entre 45 250 € et 57 590 €. Ce taux est de 3,10 % pour les revenus supérieurs à 57 590 €,
  • La contribution à la formation professionnelle (CFP) dont le taux est de 0,25 % pour un revenu plafonné à 41 136 €,
  • La cotisation retraite complémentaire et invalidité décès dont le taux varie en fonction de l’activité exercée. 

Les taux de cotisations sociales à l'URSSAF pour les fonctionnaires

La rémunération d'un fonctionnaire (de la fonction publique territoriale ou “fpt”) subit des cotisations et des contributions salariales dont les taux et assiettes varient :

  • Les cotisations retraite versées à la CNRACL s’élèvent au taux de 11,10 %,
  • Les cotisations de retraite complémentaire versées à la RAPF s’élèvent à 5 %,
  • Les CSG (contributions sociales généralisées) s’élèvent à 9,20 % (dont 2,40 % non déductibles du revenu imposable),
  • Les CRDS (la contribution pour le remboursement de la dette sociale) s’élèvent au taux de 0,50 % (non déductible du revenu imposable).

► Pour aller plus loin :

Foire aux questions

🤝 Quel est le pourcentage de charges sociales sur un salaire ?

La différence entre le salaire net et le salaire brut est constituée des cotisations salariales, estimées à environ 23 % du salaire brut (contre 33 % environ pour les cotisations patronales). Pour obtenir une estimation du salaire net, il faut retirer ces 23 %.

🤔 Qui cotise à la MSA ?

Ce sont les salariés et non-salariés du secteur agricole qui cotisent pour ce régime de sécurité sociale.

🤝 Comment définir le Plafond annuel de la Sécurité Sociale (PASS) ?

Le plafond annuel de la Sécurité sociale est une somme définie par l’Assurance maladie qui sert d’assiette pour le calcul des cotisations sociales. Selon l’historique des cotisations sociales versées à l’URSSAF, en 2020, le PASS était de 41 136 €.

🤷 Les praticiens et les auxiliaires médicaux doivent-ils cotiser à l’URSSAF ?

Les praticiens et auxiliaires médicaux mentionnés ci-dessous doivent payer des cotisations sociales

  • D’un médecin du secteur 1. 
  • D’un médecin du secteur 2. 
  • D’un chirurgien-dentiste. 
  • D’un auxiliaire médical.

Le montant des cotisations sociales payées par les praticiens et les auxiliaires médicaux est déterminé en fonction des taux spécifiques de chaque profession.