Auto-entrepreneur : quelles cotisations sociales payer ?

auto entrepreneur cotisations sociales

Sommaire de l'article

Quelles sont les cotisations sociales dues à l’Urssaf en tant qu’auto-entrepreneur ? Comme tout travailleur, les actifs travaillant sous le régime de la micro-entreprise doivent s’acquitter de charges tout au long de leur activité. Quelles sont ces charges ? Pourquoi l’auto-entrepreneur paye-t-il des cotisations sociales en 2020 ? Comment verser les cotisations sociales à l’Urssaf ? Tacotax vous dit tout sur les cotisations sociales d’auto-entrepreneur !

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Quelles cotisations sociales pour un auto-entrepreneur ?

Vous voulez des renseignements sur les cotisations sociales qui sont dues sous le statut d’auto-entrepreneur ? Parmi les cotisations sociales dues par les travailleurs indépendants, on retrouve :

  • la cotisation d’assurance maladie-maternité ;
  • la cotisation dédiée aux allocations familiales ;
  • les charges de retraite de base et de retraite complémentaire ;
  • la cotisation d’invalidité-décès ;
  • la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) et la contribution sociale généralisée (CSG).

Toutes ces cotisations sociales sont obligatoires pour chaque auto-entrepreneur.

Quelles sont les charges à payer pour un auto-entrepreneur ?

Si vous exercez une activité indépendante en tant qu’auto-entrepreneur les cotisations sociales doivent obligatoirement être versées à l’Urssaf, qui est l’union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales. Ces charges ne sont pas uniquement dues par l’auto-entrepreneur : vous les payez quel que soit le statut sous lequel vous exercez votre activité professionnelle, que vous soyez travailleur indépendant ou non.

Parmi les cotisations sociales perçues il y a les charges servant au paiement des pensions de retraite, la CSG, la CRDS, les cotisations dédiées à l’invalidité-décès, à l’assurance maladie-maternité ainsi que les charges payant les allocations familiales. En supplément de ces charges, les micro-entrepreneurs paient une contribution à la formation professionnelle (CFP) qui permet de financer les stages de formations qu’ils pourraient vouloir suivre dans l’avenir. 

Bon à savoir : pour les salariés, le CFP correspond au congé de formation professionnelle.

Pourquoi payer des cotisations sociales ?

Les charges sociales dont s’acquittent les auto-entrepreneurs servent à bénéficier d’une protection sociale au cours de votre vie active. Par exemple, si vous êtes victime d’un accident de travail ou bien si vous tombez malade, vous êtes couvert par la Sécurité sociale. C’est grâce aux cotisations sociales que vous avez droit à ces prestations.

Ce sont également les charges que vous payez à l’Urssaf qui permettent de financer les indemnités de chômage ainsi que les pensions de retraite de base ainsi que les pensions de retraite complémentaire. Quant aux formations professionnelles que vous pouvez suivre tout au long de votre carrière, c’est la CFP perçue par l’Urssaf qui les finance !

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Tout savoir sur le paiement des charges sociales

Comment calculer ses charges sociales ?

Lorsque vous êtes auto-entrepreneur, le calcul de vous charges sociales est placé sous un régime social qui est le régime micro-social. C’est un système réservé aux micro-entreprises qui fonctionne de la manière suivante : le taux des cotisations que perçoit l’Urssaf est un pourcentage fixe appliqué au chiffre d’affaires de l’auto-entrepreneur. 

Ce pourcentage, qu’on appelle taux forfaire, varie selon l’activité que vous exercez en tant que vous exercez en tant que travailleur indépendant. Un taux de contribution à la formation professionnelle s’ajoute au taux forfaitaire attribué à votre profession :

Type d'activitéTaux de cotisation CFP*Taux de cotisation socialeTaux de cotisation total
Vente de marchandise, d'objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place et fourniture de logement (BIC**)0,1 %12,8 %12,9 %
BIC artisanal (prestation de services)0,3 %22 %22,3 %
BNC*** (prestation de services)0,2 %22 %22,2 %
Activité libérale qui relève de la Sécurité sociale des indépendants au titre de l'assurance vieillesse0,2 %22 %22,2 %
Activité libérale qui relève de la CIPAV au titre de l'assurance vieillesse0,2 %22 %22,2 %

* Congé de Formation Professionnelle
** Bénéfices Industriels et Commerciaux
*** Bénéfices Non Commerciaux

La période à prendre en compte pour les revenus concernés dépend de si vous avez choisi de déclarer les recettes liées à votre activité de manière mensuelle ou trimestrielle. Si un auto-entrepreneur veut faire le calcul de ses charges en 2020, il lui suffit d’appliquer le taux de cotisations sociales correspondant à sa situation à son chiffre d’affaires sur la durée concernée. 

Prenons ici l’exemple de Marc, un travailleur indépendant exerçant une profession libérale. Marc a perçu 2 500 € bruts en un mois grâce à son activité. Pour savoir quel est le montant des charges déductibles de son revenu brut, le calcul à effectuer est le suivant : 2 500 - 22,2 % = 2 500 - 555 = 1 955. Le montant des cotisations sociales dues par Marc est de 555 €, et son revenu net s’élève à 1 955 €.

► Lire également : Comment simuler ses cotisations sociales ?

Comment payer ses cotisations sociales ?

Pour vous acquitter de vos charges sociales, l’Urssaf s’appuie sur vos déclarations trimestrielles ou mensuelles. En effet, l’organisme prend en compte le chiffre d’affaires (qui correspond aux revenus que vous avez perçus grâce à votre activité en tant qu’indépendant) et y applique le taux forfaitaire nécessaire. Vous devez déclarer vos recettes sur le site web de l’Urssaf tous les mois ou trimestres civils : rendez-vous sur votre espace personnel pour effectuer la déclaration. Le montant de vos charges apparaîtront automatiquement sur l’écran !

Par la suite les cotisations sociales sont débitées automatiquement de votre compte bancaire, vous n’avez donc aucune opération supplémentaire à effectuer. Sachez cependant que vous avez la possibilité de payer vos charges par virement bancaire ou par chèque si vous préférez éviter les prélèvements automatiques.

Le saviez-vous ? Si votre chiffre d’affaires est nul, il vous faut quand même déclarer 0 € sur votre espace personnel dans

Quand payer les charges sociales ?

Le moment auquel est effectué le paiement des cotisations sociales des auto-entrepreneurs dépend, comme dit précédemment, de si vous avez opté pour la déclaration mensuelle ou trimestrielles au moment de votre enregistrement auprès de l’Urssaf. Si vous avez demandé un paiement mensuel, vous devez donc déclarer votre activité tous les mois sur le portail Autoentrepreneur de l’Urssaf et vos cotisations seront donc calculées sur une période d’un mois.

Si au moment de déclarer le début de votre activité vous avez opté pour la déclaration trimestrielle de votre chiffre d’affaires, vous ne devez déclarer vos revenus qu’une fois tous les trois mois. Le montant de vos charges sera donc basées sur les recettes d’un trimestre.

► Lire également : Rubrique cotisations sociales : où la trouver sur service-public.fr ?

Foire aux questions

🤔 Est-il possible d’être exonéré de charges sociales ?

Dans certains cas l’auto-entrepreneur peut bénéficier d’une exonération partielle ou totale de ses cotisations. En effet, un auto-entrepreneur peut ne payer qu’une partie de ses charges sociales sous le dispositif de l’ACCRE, qui a été rebaptisé ACRE (ou Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise) le 1er janvier 2020. Grâce à l’ACRE, une réduction de charges est appliquée pendant la première année d’activité du travailleur indépendant

Cette exonération n’est accessible que pour les auto-entrepreneurs dont les recettes annuelles ne dépassent pas la somme de 41 136 €. Toutefois, il est possible d’être totalement dispensé du paiement de vos cotisations si votre chiffre d’affaires est inférieur à 30 852 € par an. 

🤷 Que deviennent les charges d’auto-entrepreneur en période de covid ?

Pour faire face au coronavirus et à ses conséquences sur les professionnels, de nombreuses aides ont été mises en place depuis le début de la crise. Pour tous les travailleurs et en particulier pour les auto-entrepreneurs, la pandémie est synonyme de baisse d’activité et donc, fatalement, de baisse de revenus. 

Pour pallier cela, un report des charges sociales à l’Urssaf a été proposé aux travailleurs indépendants souhaitant bénéficier de ce dispositif, sans qu’aucune pénalité de retard ne soit appliquée. Ils auront ensuite la possibilité de payer les cotisations dues à la fin de l’état d’urgence sanitaire.

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Cet article vous a été utile ?