Les cotisations de retraite complémentaire en 2021

Sommaire de l'article

En France, les retraités sont rattachés à deux régimes de retraite obligatoires : le régime de base et le régime complémentaire. Les caisses de ces régimes sont financées par la cotisation de retraite complémentaire prélevée sur chaque salaire par le biais des cotisations sociales, c'est-à-dire les charges patronales et salariales. Quels sont les taux de cotisation pour la retraite complémentaire en 2021 ? Combien de trimestres faut-il cotiser pour pouvoir bénéficier pleinement de sa retraite complémentaire ? Tacotax vous en dit plus sur les charges dues pour le financement de la retraite complémentaire.

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Les cotisations prélevées sur les retraites complémentaires

La pension de retraite complémentaire du régime Agirc-Arrco et du régime IRCANTEC (ou Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l'État et des collectivités publiques) est prélevée de 10,10 % par les charges sociales suivantes : 

  • cotisation maladie : 1 %,
  • cotisation maladie pour le régime local général d’Alsace Moselle : 2,5 %,
  • cotisation maladie pour les résidents TOM ou à l’étranger : 4,2 %,
  • CSG : 8,3 %; 6,6 % ou 3,8 % d’après le revenu fiscal de référence,
  • CRDS : 0,5 %,
  • CASA : 0,3 % (ne concerne que les pensions dont le taux de CSG est de 6,6 %).

Les cotisations sociales sur la retraite des exploitants agricoles, des professions libérales, des régimes spéciaux ou encore des artisans-commerçants sont les mêmes que pour le régime général, et s’élèvent à la hauteur de 9,10 % au total.

Est-il obligatoire de cotiser à une retraite complémentaire ?

Les salariés du secteur privé et leurs employeurs cotisent impérativement pour la retraite complémentaire. C'est cette obligation qui garantit le versement des retraites. Les régimes de retraite Arrco et Agirc fonctionnent en répartition.

► Lire également : La cotisation retraite du fonctionnaire

Les taux de cotisation de retraite complémentaire

Les cotisations pour l’Agirc-Arrco

Le régime complémentaire pour les salariés et cadres du privé est géré par la caisse Agirc-Arrco (auparavant deux caisses de retraite bien distinctes, l’Agirc et l’Arrco ont fusionné le 1er janvier 2019). Les assurés sont soumis à trois types de charges prélevées sur leurs salaires : 

  • les cotisations de retraite Agirc-Arrco classiques,
  • la Contribution d’Équilibre Général (CEG),
  • la Contribution d’Équilibre Technique (CET).

C’est quoi la complémentaire Tranche 1 et Tranche 2 ?

Les paiements versés à l’Agirc-Arcco sont les Tranche 1 et Tranche 2. Chacune d’elle a un taux de prélèvement qui lui est propre : l’assiette de cotisations est déterminée en fonction du salaire et du statut (cadre ou non cadre) du salarié. Chaque tranche est déterminée en fonction du plafond annuel de la Sécurité sociale, également appelé PASS (soit 41 136 € pour l'année 2021) :

  • la tranche 1 allant de 0 à 1 fois le PASS (de 0 à 41 136 € pour l'année 2021),
  • la tranche 2 allant de 1 à 8 fois le PASS (de 41 136 € à 329 088 € en 2021).

Retrouvez ci-dessous les taux de cotisations de l’Agirc-Arrco pour la retraite complémentaire (inclus pourcentage d'appel 127%) : 

 

Charge patronale

Charge salariale

Total

 Tranche 1

4,72 %

3,15 %

7,87 %

 Tranche 2

12,95 %

8,64 %

21,59 %

Contribution d'équilibre temporaire T1*

1,29 %

0,86 %

2,15 %

Contribution d'équilibre temporaire T2*

1,62 %

1,08 %

2,70 %

Contribution d'équilibre technique**

0,21 %

0,14 %

0,35 %

*1,88% sur la T1 et 1,16% sur la T2 pour les entreprises en Nouvelle-Calédonie.
**Assiette de la CET : rémunérations T1 et T2 si rémunérations supérieures à la T1 (plafond de la sécurité sociale).

Pour les cotisations de retraite complémentaire, 60 % sont à charge de l’employeur et 40 % à charge de l’employé.

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Comment est calculée la retraite complémentaire ?

Si vous êtes affiliés à l’Agirc-Arrco ou au régime IRCANTEC, vous pouvez calculer votre retraite complémentaire en multipliant le nombre de points que vous avez acquis aux caisses Agirc-Arrco (ou IRCANTEC) par la valeur du point au moment de votre départ à la retraite. Le montant annuel de votre pension de retraite est calculé en multipliant le nombre de points acquis par la valeur du point.

Depuis le 1er janvier 2019, si vous réclamez votre retraite complémentaire à la date à laquelle vous êtes censés toucher le taux plein de votre pension de base, votre pension subira une minoration de 10 % pendant 3 ans jusqu’à l’âge de 67 ans. 

Si vous demandez votre retraite complémentaire 1 an après la date à partir de laquelle il est censé bénéficier de la retraite de base à taux plein, la minoration ne sera pas appliquée.

En outre, vous pouvez bénéficier d’une majoration pendant un an de 10 % si vous décalez la liquidation de votre retraite complémentaire de 2 ans, de 20 % si vous la décalez de 3 ans et de 30 % si vous la décalez de 4 ans.

L’Agirc-Arrco a récemment mis en place un système de bonus-malus pour la retraite complémentaire afin de récompenser les actifs continuant à travailler même après avoir atteint l’âge légal de départ. 

► Lire également : Quelle est la retraite minimum sans cotisation ?

Bon à savoir : une décote s’applique dans les mêmes conditions que pour la retraite de base. Vous pourrez retrouver votre nombre de points de retraite dans votre espace personnel Agirc-Arrco. 

Quelle cotisation de retraite complémentaire pour un auto-entrepreneur ?

En ce qui concerne les travailleurs soumis au régime micro-social, les charges sociales sont payées au moment de la déclaration du chiffre d’affaires trimestrielle ou annuelle à l’Urssaf.

Pour les travailleurs non salariés (TNS), artisans, commerçants et les travailleurs ayant une profession libérale non réglementée, la retraite complémentaire est rattachée à la SSI (Sécurité Sociale des Indépendants). Si la profession libérale exercée est réglementée, les cotisations de la retraite complémentaire sont effectuées à la Cipav (Caisse interprofessionnelle des professions libérales).

C’est l’Urssaf elle-même qui effectue l’affiliation de l’auto-entrepreneur à la Cipav ou la SSI. La cotisation de retraite pour un auto-entrepreneur est calculée en fonction du chiffre d’affaires et du type d’activité exercée. En effet, les auto-entrepreneurs payent des charges sociales dont le taux fixe varie selon leur secteur d'activité :

Type d'activitéTaux de cotisation CFP*Taux de cotisation socialeTaux de cotisation total
Vente de marchandise, d'objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place et fourniture de logement (BIC**)0,1 %12,8 %12,9 %
BIC artisanal (prestation de services)0,3 %22 %22,3 %
BNC*** (prestation de services)0,2 %22 %22,2 %
Activité libérale qui relève de la Sécurité sociale des indépendants au titre de l'assurance vieillesse0,2 %22 %22,2 %
Activité libérale qui relève de la CIPAV au titre de l'assurance vieillesse0,2 %22 %22,2 %

Foire aux questions

🤷 À combien s’élevaient les taux de cotisations de retraites complémentaires Agirc-Arrco en 2019 et 2020 ?

Mensuellement, en 2020, entre 0 et 3 428 € pour la tranche 1 et entre 3 428 et 27 424 € pour la tranche 2. En 2019, entre 0 et 3 377 € pour la tranche 1 et entre 3 377 et 27 016 € pour la tranche 2.

🤝 Quelle est la différence entre la retraite de base et la retraite complémentaire?

La retraite de base du régime général a été créée en 1945, après la guerre, pour assurer une retraite universelle, une retraite de base accessible à tous les travailleurs. Les retraites complémentaires sont apparues plus tard pour permettre à ceux qui voulaient obtenir une retraite plus importante.

🤝 Un apprenti cotise-t-il pour sa retraite complémentaire ?

Depuis le 1er janvier 2019, en vertu de l’article L6243-2 et D6243-5 du Code du travail, l’apprenti est exonéré de la totalité des cotisations salariales d’origine légale ou conventionnelle (incluant notamment les cotisations de retraite complémentaire) pour la part de sa rémunération inférieure ou égale à 79 % du Smic. 

🤔 Y a-t-il une cotisation retraite complémentaire pour les chômeurs ? Et pour le chômage partiel ?

Le régime de retraite Agirc-Arrco octroie des droits à la retraite complémentaire pour les indemnisés au chômage si ces derniers répondent aux conditions suivantes : 

  • la période de chômage est indemnisée au titre d’un emploi ayant été exercé dans entreprise du secteur privé ;
  • le chômage doit être indemnisé par Pôle Emploi et correspondre à l’une des allocations suivantes : l'allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), allocation de sécurisation professionnelle (ASP), allocation de solidarité spécifique (ASS), allocation spécifique du fonds national de l’emploi (ASFNE), indemnisation au titre des congés de conversion visés à l’article R.5111-2 4 du Code du travail. Sur ces allocations, des cotisations de retraite complémentaire sont prélevées et correspondent à 3 % du salaire journalier de référence.

Si vous touchez une indemnité de chômage partiel versée par l’État, vous êtes exonéré de cotisations sociales, par conséquent, vous ne cotisez pas pour votre retraite.

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Cet article vous a été utile ?