Quels sont les taux de cotisation retraite au chômage ?

Sommaire de l'article

Pour valider des trimestres de retraite, il faut en principe payer des cotisations en travaillant. Néanmoins, la vie professionnelle est semée d'embûches et il n’est pas rare de faire face à certaines périodes telles que la maladie, le congé parental ou encore le chômage. Sous certaines conditions, il est possible de valider des trimestres en étant au chômage. Quelles sont les conditions pour bénéficier de droits à la retraite ? Quels sont les taux de cotisation retraite au chômage ? Tacotax vous conseille !

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Chômage, cotisation et droits à la retraite

En étant au chômage, vous avez la possibilité d’acquérir des trimestres validés pour votre futur départ à la retraite. Pour ce faire, il faut néanmoins que certaines conditions soient réunies. Si avant 1980, toutes les périodes de chômage donnaient lieu à des trimestres de retraite, ce n’est plus le cas depuis. On distingue désormais les périodes indemnisées et les périodes non indemnisées

Les périodes de chômage indemnisé

Dans le cas de périodes de chômage indemnisé, vous bénéficiez d’1 trimestre validé pour 50 jours indemnisés, sans jamais pouvoir dépasser 4 trimestres dans la même année.

En plus des trimestres que vous pouvez valider, vos allocations chômage vous permettent d’acquérir des points au titre de votre retraite complémentaire, et donc des euros supplémentaires.
Pour définir le nombre de points acquis, il faut multiplier le taux de calcul des points par l’assiette de cotisation, puis diviser le résultat obtenu par le salaire de référence.

Pôle Emploi transmettra directement à votre caisse de retraite les informations concernant les périodes qu’elle vous indemnise. C’est Pôle Emploi qui déterminera le nombre de points dont vous bénéficiez en fonction de ces différentes données.

Les périodes de chômage non indemnisé

Il est possible de valider des trimestres lors d’une période de chômage non indemnisé, mais uniquement dans la mesure où il s’agit de la première période de chômage de ce type dans une même carrière, et où elle ne fait pas suite à une période de chômage indemnisé. Ainsi, 50 jours de chômage permettent de valider 1 trimestre au titre de la retraite, dans la limite de 6 trimestres.

Pour les périodes suivantes, la période de chômage non indemnisé doit faire suite à une période de chômage indemnisé. Si cette condition est remplie, vous pouvez bénéficier d’1 trimestre tous les 50 jours de chômage dans la limite d’une année. La limite peut être étendue à 5 ans si vous avez cotisé à un régime de retraite pendant au moins 20 ans et que vous avez plus de 55 ans.

Dans les deux cas, il n’est pas possible de bénéficier de points pour la retraite complémentaire.

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Cotisations retraite et chômage

Lorsque vous touchez votre salaire, les cotisations retraite ont déjà été déduites. Comme le salaire, l’Allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) qui est perçue par les chômeurs est concernée par les cotisations sociales.

En plus de la CSG (contribution sociale généralisée) et de la CRDS (contribution pour le remboursement de la dette sociale), des cotisations pour la Sécurité sociale sont également déduites de l'allocation que touche une personne qui a été privée d’emploi involontairement.

Ainsi, ce sont 6,2 % qui sont déduits du montant brut de l’ARE au titre de la CSG (ou 3,8 % si vous n’êtes pas imposable), et 0,5 % au titre de la CRDS. Ces déductions ne sont pas faites sur la totalité de l’ARE, mais sur 98,25 % du montant brut.
Si en payant ces contributions le montant net de votre ARE passe sous la barre des 51 € /jour, vous pouvez en être exonéré partiellement ou en totalité.

Si les ARE ne sont pas concernées par les cotisations maladie (sauf en Alsace-Moselle), elles le sont en revanche par une cotisation retraite pour votre retraite complémentaire ! En effet, une cotisation retraite au taux de 3 % de votre salaire journalier de référence est prélevée sur le montant net de votre ARE. Prélevé directement sur les allocations, le taux de cotisation retraite au chômage représente un peu plus de 5 % de l’allocation perçue pendant cette période.

Si votre allocation journalière est inférieure à 29,38 € en raison de cette déduction, vous pouvez en être exonéré.

Cotisations retraite et régimes spécifiques

L’ASS

Si les assurés bénéficiant de l’ARE peuvent valider des trimestres de retraite, il n'en est pas de même pour ceux qui ont droit à l’Allocation de solidarité spécifique (ASS), sauf s’ils en bénéficient dans le cadre d’une activité partielle.

Percevoir cette allocation vous exempte du paiement des cotisations retraite auprès de l’AGIRC-ARRCO. Néanmoins, vous pouvez quand même bénéficier de points de retraite complémentaire. Ils seront moins nombreux que si vous touchiez l’ARE, certes, mais vous y aurez droit !

Les autres allocations

D’autres allocations accordées par Pôle Emploi vous permettent d’obtenir des points de retraite en période de chômage. Il s’agit notamment de :

  • l’Allocation de sécurisation professionnelle (ASP),
  • l’allocation spécifique du fonds national de l’emploi (ASFNE),
  • l’indemnisation au titre des congés de conversion.

► Pour aller plus loin :

Foire aux questions

🤷 Qu’est-ce que le salaire journalier de référence ?

Le salaire journalier de référence correspond aux salaires des 12 derniers mois de travail divisé par le nombre de jours d’une année (365). C’est sur la base du salaire journalier de référence qu’est calculé le montant de vos allocations. 

🤷 À quoi servent les cotisations retraite qui sont prélevées sur les allocations chômage ?

Toutes les cotisations retraite qui sont prélevées sur les salaires et sur les allocations chômage, entre autres, servent à payer les pensions des retraités. Ce sont ainsi les actifs qui financent les retraites d’aujourd’hui. En cotisant, vous bénéficiez également de points qui vous permettent d’ouvrir vos droits à la retraite. 

🤔 Peut-on cumuler retraite anticipée pour carrière longue et chômage ?

Il existe en effet une situation dans laquelle il est possible de cumuler une période de chômage et un départ à la retraite anticipé. Vous pourrez profiter de ces deux systèmes si vous avez commencé à travailler avant 20 ans et que vous êtes en période de chômage.

Vous avez ainsi la possibilité de bénéficier de 4 trimestres supplémentaires au titre de votre période de chômage pour que la condition de durée de cotisation exigée par le dispositif “carrière longue” soit remplie. 

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Cet article vous a été utile ?