On parle de « retraite à taux plein » lorsqu’une pension de retraite est versée sans décote, à taux maximum. Pour obtenir une retraite à taux plein, plusieurs conditions doivent être réunies, à savoir l’âge de l’assuré(e) et le nombre de trimestres validés durant sa carrière professionnelle. Autre point : la retraite à taux d’un fonctionnaire et d’un salarié du secteur privé n’est pas la même. Quel est le montant d’une retraite à taux plein ? Quel est le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein ? À quel âge peut-on partir en retraite à taux plein ?

 

Que veut dire "retraite à taux plein" ?

Dans le calcul de la retraite, les caisses de retraite tiennent compte de trois paramètres :

  • du revenu annuel moyen qui désigne :
    • le Salaire annuel moyen (SAM) ou les Revenus professionnels moyens (RPM) dans le secteur privé ;
    • les six derniers mois de Traitement indiciaire brut (TIB) dans la fonction publique.
  • du nombre de trimestres acquis (durée d’assurance) ;
  • du taux de pension ou taux de liquidation

Soit la formule mathématique suivante :

Revenu annuel moyen x Taux x (nombre de trimestres/durée de référence) = Pension de retraite

Le taux de liquidation désigne le pourcentage auquel est calculée la pension de retraite de base. Lorsque le taux est à son maximum, on parle alors de taux plein. La retraite à taux plein signifie que vous bénéficiez du taux maximal pour le calcul de votre niveau de pension. Dans le cas contraire, on applique une décote, un coefficient de minoration, sur la pension de retraite.

Lire aussiQuel est le montant de la retraite minimum en 2019 ?

Comprendre le taux plein de la retraite en 1mn30'

La pension avec décote : la retraite sans le taux plein

calcul retraite à taux plein
Le taux plein est acquis si l’assuré a le nombre de trimestres requis

Depuis 2019, le taux de décote est fixé à 1,25 % par trimestre manquant pour tous les actifs des régimes affiliés (CNAV, MSA, SSI) nés après 1953. Pour les générations nées avant, la décote est calculée selon un pourcentage dégressif en fonction de l’année de naissance allant de :

  • 2,50 % pour une naissance entre 1944 et 1948 ;
  • 1,75 % en 1949 ;
  • 1, 625 % en 1950 ;
  • 1,5 % en 1951 ;
  • 1 375 % en 1952 ;
  • à 1,25 % pour l’année 1952.

Quant aux agents de la fonction publique, les fonctionnaires nés à partir de 1954 subissent le même tarif que les actifs du secteur privé nés après 1953 : 1,25 % par trimestre manquant. Pour les générations nées avant, les taux de décote sont différents selon l’année d’ouverture des droits au départ :

  • 2011 : 0,75 %,
  • 2012 : 0,875 %,
  • 2013 : 1 %
  • 2014 : 1 125 %

Notons que dans la totalité des régimes de retraite, le nombre maximum de trimestres de décote ne peut excéder 20 trimestres.

Bon à savoir : même si vous bénéficiez du taux plein, ce n’est pas pour autant que vous toucherez une pension de retrait « pleine ». 

En France, plusieurs paramètres conditionnent l’obtention d’une pension de retraite à taux plein, à commencer par le nombre de trimestres.

Quel est le nombre de trimestres pour une retraite à taux plein ?

La durée d’assurance requise dépend de votre année de naissance : si vous êtes né(e) avant 1953, vous bénéficiez automatiquement d’une retraite à taux plein, quelle que soit votre durée d’assurance retraite. Pour les générations suivantes, la durée d’assurance est la suivante :

Année de naissance Durée d’assurance (en trimestres) Équivalent en années
1953 165 41 ans et 3 mois
1954 165  41 ans et 3 mois
1955 166 41 ans et 6 mois
1956 166 41 ans et 6 mois
1957 166 41 ans et 6 mois
1958 167  41 ans et 9 mois
1959 167  41 ans et 9 mois
1960 167  41 ans et 9 mois
1961 168 42 ans
1962 168 42 ans
1963 168 42 ans
1964 169 42 ans et 3 mois
1965 169 42 ans et 3 mois
1966 169 42 ans et 3 mois
1967 170 42 ans et 6 mois
1968 170 42 ans et 6 mois
1969 170 42 ans et 6 mois
1970 171 42 ans et 9 mois
1971 171 42 ans et 9 mois
1972 171 42 ans et 9 mois
1973 et après 172 trimestres 43 ans.

Le nombre de trimestres validés est apprécié à l’âge légal de la retraite, c’est-à-dire 62 ans pour tous les actifs nés après 1955. Si la durée d’assurance n’est pas validée, alors la pension subira une décote.

Lire aussi : La retraite sans la totalité des trimestres

Peut-on partir en retraite à taux plein sans avoir validé la durée d’assurance ?

retraite à taux plein
Sous conditions, les travailleurs handicapés peuvent
partir en retraite dès 55 ans.

Sous conditions, certaines situations de famille ou accidents de la vie permettent de partir en retraite à taux plein, même sans avoir validé la durée d’assurance requise. Ces situations concernent :

  • le handicap ;
  • l’inaptitude au travail ;
  • le statut d’ancien combattant ou de prisonnier de guerre ;
  • les parents de 3 enfants et plus ;
  • les mères de famille ouvrières sous réserve :
    • d'avoir élevé au moins 3 enfants pendant neuf ans avant leur 16e anniversaire,
    • de totaliser 120 trimestres, tous régimes confondus,
    • et d'avoir exercé un travail manuel ouvrier pendant au moins 5 ans dans les 15 dernières années.
  • la pénibilité (exposition au bruit, à des températures extrêmes, travail de nuit, à la chaîne, etc.).
  • les anciens déportés ou internés, titulaires de la carte de déporté ou interné de la Résistance, de la carte de déporté ou interné politique ;

Ces situations ouvrent droit, sous conditions, à une retraite anticipée : la possibilité de s’arrêter de travailler avant l’âge légal de la retraite.

Quel est le taux de la retraite à taux plein ?

Comme mentionné en introduction, le taux plein n’est pas le même selon les régimes de retraite. Par exemple, la retraite à taux plein d’un fonctionnaire s’élève à 75 %, contre 50 % dans le secteur privé (salariés et cadres) ainsi que pour les travailleurs non salariés (artisans, commerçants, industriels, professions libérales, etc.).

Qu’est-ce que ça signifie ? Pour calculer le montant de la retraite, les régimes se basent sur les paramètres évoqués en début d’article (nombre de trimestres, taux de liquidation et salaire annuel moyen). Les revenus annuels moyens sont multipliés par le taux de pension. Dans le cas d’un salarié du secteur privé par exemple, le taux plein est de 50 %. La pension de retraite sera équivalente 50 % du salaire annuel moyen, calculé sur la base de vos 25 meilleures années.

Lire aussi : La retraite avec 100 trimestres.

Quel est l’âge de départ en retraite à taux plein ?

Le système de retraite français admet deux âges planchers pour le départ en retraite :

  • l’âge légal : l’âge auquel les actifs peuvent liquider leurs droits à la retraite et arrêter de travailler. Il est de 62 ans pour toutes les générations nées après 1955. Pour les actifs nés avant cette date, il diminue progressivement, à hauteur de 5 mois par génération, soit :
    • 60 ans avant le 1er juillet 1951 ;
    • 60 ans et 4 mois entre juillet et décembre 1951 ;
    • 60 ans et 9 mois en 1952 ;
    • 61 ans et 2 mois en 1953 ;
    • 61 ans et 7 mois en 1954 ;
    • 62 ans en 1955.
  • l’âge du taux plein : l’âge auquel la décote cesse de s’appliquer, et ce même si la durée d’assurance n’est pas validée. En 2019, il est compris entre 65 et 67 ans, selon l’année de naissance :
    • 65 ans avant le 1er juillet 1951 ;
    • 65 ans et 4 mois entre juillet et décembre 1951 ;
    • 65 ans et 9 mois en 1952 ;
    • 66 ans et 2 mois en 1953 ;
    • 66 ans et 7 mois en 1954 ;
    • 67 ans en 1955.

Foire aux questions

Quel est le montant de la retraite à taux plein ?

Pour calculer le montant de votre retraite à taux plein, vous devez procéder en 2 étapes :

  • déterminer votre salaire annuel moyen si vous êtes salarié(e)/cadre du secteur privé OU vos six derniers mois de traitement indiciaire brut si vous êtes fonctionnaire ;
  • appliquer le taux de 50 % (si vous êtes salarié-e ou TNS) ou de 75 % si vous êtes fonctionnaire.

Vous obtiendrez ainsi le montant de votre retraite de base. Pour un résultat plus précis, nous vous invitons à vous rapprocher de votre caisse de retraite afin d’effectuer une simulation.

Le taux plein existe-t-il dans la retraite complémentaire ?

Oui, notamment dans le régime Agirc-Arrco, la retraite complémentaire des salariés et cadres du secteur privé. 

Qui peut prétendre à la retraite à taux plein à 60 ans ?

Actuellement, seuls les retraites anticipées pour carrière longue et le handicap ouvrent droit à une retraite à taux plein dès 60 ans. Pour en bénéficier, les conditions à remplir sont les suivantes :

Vous avez commencé à travailler jeune :

  • vous devez avoir commencé à travailler avant 20 ans ;
  • vous devez remplir la durée d’assurance requise, à savoir 163 trimestres pour les actifs nés en 1951, 164 en 1952.

Vous êtes reconnu(e) travailleur handicapé :

  • l’incapacité permanente doit être supérieure ou égale à 50 % ;
  • le statut de « travailleur handicapé » doit avoir été obtenu avant 2016 ;
  • pour les personnes nées avant 1957, il vous faut justifier de 86 trimestres, dont 66 cotisés, avant d’avoir rempli la condition de handicap décrite ci-dessus.

►Lire aussi Retraite brute et nette : quelle différence ?

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de Tacotax

DEJA INSCRIT ?