Partir en retraite sans la totalité des trimestres : possible ?

départ en retraite

Sommaire de l'article

Prendre sa retraite sans avoir tous ses trimestres de cotisés est possible. Cependant, un coefficient de minoration sera appliqué sur votre pension, à hauteur de la durée d’assurance manquante. Ainsi, partir en retraite lorsqu’il vous manque 20 trimestres ou plus ne sera pas rentable pour vous. On vous explique.

Quelle pension de retraite si l’on n’a pas tous ses trimestres ?

“Il me manque 20 trimestres pour ma retraite !”. Si vous avez déjà tenu ces propos, c’est que vous avez su calculer le nombre de trimestres manquants pour prétendre à une pension à taux plein. Pourtant, il est important de clarifier le système de cotisation de retraite qui influe directement sur le montant de la pension final. 

Le fonctionnement de la cotisation de trimestres

Si vous cherchez à savoir le montant de votre pension de retraite avec 100 ou 122 trimestres cotisés, il vous faudra d’abord comprendre comment sont calculés ces derniers. Le but étant de toucher une retraite à taux plein, le nombre de trimestres requis dépend de votre année de naissance, comme indiqué ci-dessous :

Année de naissanceNombre de trimestresÉquivalent en années
1953-195416541 ans et 3 mois
1955-1956-195716641 ans et 6 mois
1958-1959-196016741 ans et 9 mois
1961-1962-196316842 ans
1964-1965-196616942 ans et 3 mois
1967-1968-196917042 ans et 6 mois
1970-1971-197217142 ans et 9 mois
1973 et après17243 ans

Le nombre de trimestres validés (également appelé durée d’assurance) représente l’ensemble de vos trimestres cotisés et assimilés. Lorsque vous atteignez l’âge minimum légal de départ à la retraite (62 ans pour les assurés nés à partir de l’année 1955), vous pourrez vous rendre compte si vous avez cotisé suffisamment de trimestres pour bénéficier d’un montant de la retraite à taux plein, en fonction de votre année de naissance. 

Autrement, si vous décidez de partir en retraite avec quatre trimestres en moins par exemple, le calcul de la pension que vous toucherez prendra en compte une décote appliquée automatiquement.

Fonctionnement de la décote

Une décote peut être appliquée sur la pension de retraite

En fonction des différents régimes de retraite, ce coefficient de minoration va différer. Ainsi, dans les régimes de base, une décote est appliquée sur chaque trimestre manquant à hauteur de 1.25 %. Sont concernés notamment les secteurs privés et la fonction publique. Pour les régimes de retraite complémentaires en revanche, un coefficient de minoration est calculé via un système de points à hauteur de 0.625 point pour chaque trimestre manquant. Sont ici concernés les salariés (Arrco) et les cadres (Agirc). 

Si le taux de minoration de la décote dépend du nombre de trimestres qu’il vous manque pour atteindre la durée d’assurance minimum de votre génération, elle peut aussi se baser sur d’autres données.

En effet, un taux plein automatique de retraite existe en France : une fois atteint un certain âge, les retraités ne souffrent plus de la décote apposée sur leur pension (67 ans dans le privé pour les personnes nées à partir de l’année 1958 et 62 ans pour les fonctionnaires et agents de la fonction publique). De ce fait, votre décote pourra soit : 

  • Être calculée en fonction du nombre de trimestres validés manquants pour atteindre le nombre minimum, synonyme de taux plein.
  • Être calculée en fonction du nombre de trimestres validés manquants pour atteindre l’âge du taux plein automatique, synonyme d’annulation de décote. 

La valeur la moins importante résultant de ces calculs sera prise en compte pour calculer le taux de minoration qui affectera votre pension de retraite. 

► Lire aussi : Comment fonctionne la retraite par répartition ?

Quelle est la décote par trimestre manquant ?

Il vous sera possible de calculer vous-même votre décote : il vous suffit de connaître le nombre de trimestres qu’il vous manque pour atteindre le minimum demandé, qui vous assure une retraite à taux plein. 

En ce qui concerne le coefficient de minoration, il varie selon votre année de naissance, comme indiqué ci-après. Dès lors que vous avez pris connaissance de ces deux informations, le calcul est simple : 

Taux de la pension - (Coefficient de minoration x Nombre de trimestres manquants) = Taux de décote.

À noter également que la décote est quoiqu’il arrive limitée à 20 trimestres, ce qui signifie que la perte maximale sur une pension de retraite sera de 25 % du montant du taux plein au maximum.

Année de naissanceÂge minimum de départTaux par trimestre manquantÂge du taux plein
194860 ans1.88 %65 ans
194960 ans1.75 %65 ans
195060 ans1.625 %65 ans
Du 01/01/1951 au 30/06/195160 ans1.5 %65 ans
Du 01/07/1951 au 31/12/195160 ans et 4 mois1.5 %65 ans et 4 mois
195260 ans et 9 mois1.38 %65 ans et 9 mois
195361 ans et 2 mois1.25 %66 ans et 2 mois
195461 ans et 7 mois 1.25 %66 ans et 7 mois
1955-1956-195762 ans1.25 %67 ans
1958-1959-196062 ans1.25 %67 ans
1961-1962-196362 ans1.25 %67 ans
1964-1965-196662 ans1.25 %67 ans
1967-1968-196962 ans1.25 %67 ans
1970-1971-197262 ans1.25 %67 ans
1973 et au-delà62 ans1.25 %67 ans

Les solutions pour obtenir une retraite à taux plein

Vous n’avez pas cumulé suffisamment de trimestres pour prétendre à une retraite à taux plein ? Plusieurs solutions s’offrent à vous. 

Continuer à travailler au-delà de l’âge légal de départ

Cela peut sembler logique, mais il est important de le préciser : vous pouvez tout à fait travailler plus longtemps et dépasser les 62 ans minimum. S’il ne vous manque que peu de trimestres à valider pour atteindre le nombre requis pour votre génération (en fonction de votre année de naissance), il vous sera possible de poursuivre votre activité professionnelle afin d’éviter une décote. 

En revanche, s’il vous manque un nombre conséquent de trimestres, peut-être sera-t-il plus judicieux de patienter jusqu’à l’âge légal du taux plein automatique, où vous serez à même de toucher une pension de retraite au taux maximum dans votre cas.

Profiter de l’âge légal du taux plein automatique

Atteindre l'âge minimum requis vous permet de bénéficier d'un taux plein

Quand bien même vous n’avez pas cotisé suffisamment de trimestres pour pouvoir prétendre à une pension de retraite à taux plein, vous l’obtenez tout de même en atteignant un certain âge. L’âge légal de départ en retraite à taux plein vous permet d’annuler de manière automatique toute minoration appliquée sur votre pension de retraite. La décote est donc facilement évitable en continuant de travailler jusqu’à atteindre l’âge minimum légal requis.

Pour les salariés du secteur privé, les indépendants et les fonctionnaires dits sédentaires, cet âge minimum du taux plein est fixé à 67 ans maximum. Pour les personnes nées avant le 1er juillet 1951, l’âge minimum sera fixé à 65 ans et va augmenter en fonction de l’année de naissance des personnes concernées. 

Pour les fonctionnaires dits actifs et les agents travaillant dans la fonction publique, l’âge du taux plein automatique est fixé à respectivement 62 ans et 57 ans.

Attention cependant ! Atteindre l’âge de retraite à taux plein automatique ne vous permettra pas d’améliorer le montant de votre retraite de façon drastique. Le coefficient de minoration et la décote seront bel et bien annulés, mais le montant de votre pension dépendra toujours du nombre de trimestres que vous aurez cotisés !

Lire aussi : Retraite brute et nette : quelle différence ?

Racheter ses trimestres

Il vous est également possible de tout simplement acheter vos trimestres manquants. Néanmoins, cette méthode ne sera bénéfique qu’à condition de ne pas avoir un nombre trop important de trimestres, car les prix de rachat sont élevés !

Effectuer un VPLR (Versement Pour La Retraite) vous permettra ainsi de racheter vos trimestres et ainsi éviter une décote, avec un maximum de 12 trimestres. Plusieurs cas de figure sont concernés avec notamment des périodes de : 

  • Travail en temps partiel
  • Travail en intérim
  • Travail saisonnier
  • Contrat à Durée Déterminée
  • Chômage
  • Études supérieures

Rendez-vous sur le site de l’Assurance retraite pour effectuer une simulation du coût de rachat de vos trimestres manquants et connaître le montant de vos futurs versements au régime général de la Sécurité Sociale. 

Il vous sera possible de payer la somme demandée en une fois ou en plusieurs mensualités à partir du moment où vous rachetez un minimum de deux trimestres. Entre 2 et 8 trimestres rachetés, l’échelonnement est possible sur 1 ou 3 ans. Entre 9 et 12 (le nombre maximum de trimestres pouvant être rachetés), l’échelonnement est possible sur 1, 3 ou 5 ans.

Foire aux questions

Comment cotise une mère au foyer ?

À l’heure actuelle, la retraite d’une mère de famille prend en compte 8 trimestres assimilés (soit deux ans) par enfant dans le privé, et 4 trimestres dans la fonction publique. Ces huit trimestres sont comptabilisés au même titre que des trimestres cotisés classiques pour déterminer le nombre de trimestres validés pour bénéficier d’une pension de retraite à taux plein. 

Pour aller plus loin : 

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite