Retraite : quel nombre de trimestres pour un taux plein ?

Combien de trimestres faut-il cotiser ?

Sommaire de l'article

 
Combien de trimestres faut-il cotiser pour bénéficier d'une retraite à taux plein ? Quelle est la différence entre un trimestre cotisé et un trimestre assimilé ? Comment est calculée ma retraite ? Afin de préparer au mieux votre futur, il est primordial de comprendre le fonctionnement du système mis en place : trimestres validés, durée d’assurance et majoration de pension, on vous dit tout.

Le nombre de trimestres nécessaires pour une retraite à taux plein

En tout premier lieu, il est important de préciser qu’obtenir une retraite à taux plein - c’est-à-dire à 100 % - ne sera possible qu’en répondant à certains critères. Ainsi, il vous faudra obligatoirement avoir atteint l’âge minimum (en fonction de votre année de naissance) et vous assurer d’avoir cotisé suffisamment de trimestres (également en fonction de votre année de naissance).

Le calcul du nombre de trimestres par âge 

Mais alors, combien de trimestres sont nécessaires pour valider une retraite à taux plein ? Cela dépendra principalement de votre année de naissance : si vous êtes né en 1960, votre départ à la retraite sera probablement différent d’une personne née en 1962 par exemple.
 
Dans le même ordre d’idées, l’âge de retraite de deux salariés nés en 1960 pourra différer en fonction de la nature des trimestres qu’ils auront accumulés. Ici, c’est la durée d’assurance qui entre en jeu : elle varie en fonction de l’année de naissance de la personne concernée et indique le nombre de trimestres que cette dernière devra accumuler pour pouvoir prétendre à une retraite à taux plein, comme indiqué ci-dessous :
 
Année de naissanceDurée d'assurance (en nombre de trimestres)
1953-1954165
1955-1956-1957166
1958-1959-1960167
1961-1962-1963168
1964-1965-1966169
1967-1968-1969170
1970-1971-1972171
à partir de 1973172
 
Ainsi, si vous visez un départ en retraite en 2019, le nombre de trimestres cotisés sera à calculer en fonction de votre année de naissance afin de vous assurer de bénéficier d’un taux plein !

Comme vous pouvez le constater, ce nombre de trimestres validés oscille entre 165 et 172. En annuités, il faudra donc compter un nombre situé entre 41.25 et 43 pour pouvoir prétendre à une retraite à taux plein.
 
En outre, il est important de différencier trois types de trimestres différents, aux conditions de cotisation bien distinctes.

Les trimestres cotisés

Trimestres cotisés et assimilés : une différence importante
On parle de trimestre cotisé lorsque l’actif a bénéficié de versements de cotisations, eux-mêmes calculés en fonction des revenus d’activité de ce dernier. Lors de ce trimestre, l’actif s’est vu prélever sur son revenu d’activité des cotisations de retraite qui ont été ensuite prises en charge par les caisses de retraite.
 
C’est le cas de figure le plus répandu : tout salarié cotise pour sa retraite une certaine somme prélevée de son salaire. Mais comment s’assurer qu’un trimestre est bel et bien validé ?
 
Depuis janvier 2014, la validation d’un trimestre est effective si l’actif a cumulé au cours de l’année un revenu correspondant à 150 fois le SMIC horaire au 1er janvier de l’année concernée. Ainsi, en 2019, le SMIC mensuel brut est de 1505.50 € soit 6 018 pour une année, et donc quatre trimestres complets.
 

Les trimestres assimilés

Contrairement aux trimestres cotisés, les trimestres assimilés ne prennent pas en compte la cotisation sur les revenus d’activités. Ils concernent divers cas de figure :
 
  • Une période de chômage
  • Des congés maternité ou paternité
  • Le service militaire
  • Les stages de formation professionnelle
  • Les arrêts maladie prolongés
  • Les détentions provisoires
 
Ces trimestres s’additionnent donc aux trimestres cotisés, mais ne peuvent pas être obtenus par tous et sont plafonnés. À titre d’exemple, en ce qui concerne la maternité, les trimestres assimilés sont plafonnés au nombre de 8 et ne peuvent être dépassés.
 
Attention cependant, dans certains cas les trimestres assimilés n’entreront pas en compte dans le calcul de vos trimestres validés, notamment en cas de départ anticipé pour cause de handicap, situation dans laquelle seuls les trimestres cotisés seront pris en compte.
 
La somme des trimestres cotisés et assimilés vous donnera votre nombre de trimestres validés vous permettant ainsi de déterminer si votre retraite sera à taux plein ou non.

Comment calculer sa retraite ?

Les critères à prendre en compte

Il vous est possible de calculer votre retraite de base en fonction de certains critères :
  • Votre revenu annuel moyen
  • Votre taux de liquidation
  • Votre durée d’assurance (le nombre de trimestres validés)
  • Votre situation personnelle (handicap, enfants à charge…)

Ce calcul suivra le schéma suivant :

Salaire annuel moyen x Taux de liquidation x Durée de cotisation / Durée de référence = Retraite de base.

Calculer sa retraite de base pour planifier son futur.

Le salaire annuel moyen est calculé différemment en fonction de son statut. Il s’agira d’une moyenne des revenus d’activité annuels lorsqu’on est salarié, et des rémunérations des six derniers mois lorsqu’on est agent de la fonction publique.

Le taux de liquidation va permettre à un futur retraité de transformer les droits à la retraite qu’il a accumulés en pension. Il va varier entre 37.5 et 50 % pour les salariés et les cadres, et sera fixé à 75 % pour les fonctionnaires. Cette pension sera par la suite versée de façon mensuelle à l’intéressé. La situation personnelle jouera également un rôle important puisque des enfants à charge, une situation de handicap ou encore une longue carrière pourra changer quelque peu la somme de la pension finale.
 
Mais si le nombre de trimestres validés nécessaire à l’obtention d’une retraite à taux plein n’est pas atteint, que se passe-t-il ? Deux cas de figure : la décote, ou la surcote.
 

La décote

Une personne souhaitant partir à la retraite sans avoir cumulé le nombre minimum de trimestres validés verra sa pension de retraite réduite. On parle de décote lorsqu’un coefficient de minoration est appliqué sur cette pension, qui varie en fonction du nombre de trimestres manquants, mais aussi en fonction de l’âge pour les salariés.
 
Cette minoration est effective jusqu’au décès de la personne concernée, mais est plafonnée à 20 trimestres. Elle ne peut pas non plus s’appliquer dans le cas où la personne concernée atteint un certain âge où le taux plein est automatiquement fixé (entre 65 et 67 ans selon l’année de naissance).
 
Il est possible d’éviter une décote lorsqu’on souhaite partir en retraite : repousser cette dernière afin de continuer à cumuler des trimestres, ou bien patienter jusqu’à atteindre l’âge où le taux maximum automatique sera appliqué. On peut également racheter ses trimestres manquants à hauteur de 12 trimestres maximum.
 

La surcote

C’est le cas inverse de la décote. Elle entre en jeu lorsque le futur retraité a cumulé trop de trimestres validés, et donc que sa durée d’assurance soit supérieure au nombre de trimestres minimums requis pour obtenir le taux plein. Cette surcote ou majoration s’élève à 1.25 % par trimestre supplémentaire accumulé par l’actif.

Foire aux questions

Que va changer la réforme des retraites ?

Un nouveau système de retraite universel s’apprête à voir le jour en France : le gouvernement souhaite uniformiser les régimes de retraite, en regroupant notamment les secteurs privés et publics. Les catégories socio-professionnelles ou encore l’âge légal de départ en retraite devraient également disparaître pour laisser place à un système unique. Vous trouverez plus d'informations sur ce sujet en cliquant sur ici.

Quel est le montant minimum de la retraite de base ?

Le montant des pensions de retraite est appelé minimum contributif. Si l’actif peut bénéficier de sa retraite à taux plein, le plancher minimum de sa pension est de 636.56 € par mois en 2019, soit 7638 € si le montant de l’ensemble de ses pensions ne dépasse pas un plafond fixé à 1177.44 € par mois.
 
Lire aussi :

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite