Pour bénéficier d’une retraite à taux plein, le nombre de trimestres validés est primordial. Mais comment sont-ils calculés ? Tous les trimestres cumulés se valent-ils ? Bien comprendre et connaître ses trimestres cotisés vous permettront de planifier votre départ en retraite l’esprit tranquille !
 

Le fonctionnement des cotisations de trimestres pour la retraite

En fonction de votre année de naissance, le nombre de trimestres nécessaires pour la retraite va varier. En effet, le montant de la pension reçue dépendra principalement du nombre de trimestres cumulés par rapport à votre âge. C'est pourquoi il est important de savoir comment calculer sa retraite et ainsi bien préparer son avenir.
 

Combien de trimestres sont nécessaires pour valider sa retraite ?

Ainsi, pour bénéficier d’une retraite de base dite à taux plein, un certain nombre de trimestres devront avoir été validés. Ce nombre est indexé à votre année de naissance, et se situe entre 160 et 172, comme indiqué ci-dessous :
 
Année de naissance Nombre de trimestres requis
1953-1954 165
1955-1956-1957 166
1958-1959-1960 167
1961-1962-1963 168
1964-1965-1966 169
1967-1968-1969 170
1970-1971-1972 171
à partir de 1973 172
 
Ainsi, si vous souhaitez partir en retraite en 2019, le nombre de trimestres nécessaires dépendra de votre année de naissance : 172 si vous êtes né à partir de 1973 par exemple. À noter toutefois que l’âge minimum de départ en retraite est désormais fixé à 62 ans depuis la réforme de 2010.
En ce qui concerne la validation d’un trimestre, rien de plus simple : vous les validez tant que vous travaillez. En effet, vous cotisez à une caisse de retraite qui vous permettra lors de votre départ en retraite de transformer vos cotisations en pension, à hauteur de vos trimestres validés. Ainsi, il est nécessaire d’avoir déclaré un montant de rémunération minimum. En 2019 (et depuis janvier 2014), ce dernier correspond au SMICPour autant, il n’y a pas que les trimestres cotisés qui vont entrer en jeu pour définir le montant de votre pension de retraite...
 
Il vous est possible de vous renseigner sur la somme de trimestres validés que vous avez déjà acquis en vous rendant directement sur le site de l’Assurance retraite. Vous recevez également par voie postale un relevé de situation individuelle reprenant vos différents droits à la retraite à partir de vos 35 ans.
 

Trimestres assimilés ou cotisés : quelle différence ?

Il est possible qu’au moment de votre départ en retraite certains de vos trimestres soient validés mais pas cotisés. Qu’est-ce qui différencie ces deux types de trimestres ?
 
Les trimestres dits assimilés n’ont pas fait l’objet d’une cotisation de votre part, mais sont validés au même titre que les trimestres cotisés. Ils concernent différents cas de figures tels que les périodes de chômage, de maternité ou paternité, de service militaire, d’arrêt maladie prolongé, etc. Elle pourra également concerner les personnes placées en détention provisoire pendant une certaine période ou encore les sportifs de haut niveau.
Vous l’aurez compris, il s’agit de périodes où une interruption de votre activité professionnelle a été observée. Mais puisque cette interruption n’est pas volontaire, les trimestres seront également pris en compte, mais seront plafonnés si vous visez un départ en retraite anticipé.
 
L’ensemble de vos trimestres cotisés et assimilés représente vos trimestres validés. Le nombre de trimestres validés minimum pour partir en retraite dépendra ensuite de votre âge.
 

Bien prévoir son départ en retraite

Le départ en retraite anticipé

départ en retraite anticipé
Une carrière longue ? Une retraite anticipée est possible !

Bien que l’âge minimal de départ en retraite soit fixé à 62 ans, il reste possible de bénéficier d’un départ anticipé en remplissant certaines conditions. Ainsi, si vous êtes né avant 1955, il vous sera possible de partir en retraite à l’âge de 60 ans, tandis que les personnes nées entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1954 pourront bénéficier de cette retraite anticipée à un âge situé entre 60 ans et 4 mois et 61 ans et 7 mois.

À titre d’exemple, si vous êtes né en 1963 et que vous entrez dans la catégorie des carrières longues, il vous sera possible de partir en retraite anticipée entre 58 et 60 ans selon vos trimestres validés.
 
Le compte pénibilité autorise également les salariés ayant travaillé dans des conditions de pénibilité de profiter d’un départ en retraite anticipé, sous certaines conditions.
 
Enfin, la retraite anticipée pour carrière longue pourra vous être autorisée à condition de :
 
  • Avoir commencé à travailler avant vos vingt ans.
  • Justifier dans le même temps d’un nombre de trimestres validés minimum.
  • Justifier également d’une durée d’assurance minimale dès le commencement de votre carrière.
Votre année de naissance et l’âge du début de votre activité professionnelle vont également faire varier votre durée d’assurance, et donc votre possibilité de prétendre à un départ en retraite anticipé ou non.

Racheter des trimestres pour sa retraite

S’il vous manque des trimestres pour pouvoir bénéficier de votre pension à taux plein, c’est-à-dire au montant maximum, il vous sera possible d’effectuer un rachat de trimestres. Cela pourra être utile notamment pour éviter l’application d’un taux de minoration sur votre pension appelée décote. La démarche est assez simple puisqu’il vous faudra payer un montant correspondant à chaque trimestre manquant, et que ce dernier sera alors pleinement considéré comme un trimestre cotisé, et donc validé. Vos années passées en études supérieures peuvent éventuellement correspondre au montant du rachat de vos trimestres, avec un maximum de 12 trimestres. En ce qui concerne le montant à débourser en lui-même pour chaque trimestre, il varie en fonction de certaines caractéristiques :
  • L’option que vous aurez choisie, autrement dit si vous souhaitez racheter des trimestres pour éviter ce taux de minoration ou si vous visez une augmentation de votre pension.
  • Les revenus que vous percevez.
  • L’âge que vous avez au moment où vous effectuez votre demande.

Lire aussi : Quelle retraite pour 100 trimestres cotisés ?

Minoration et majoration de sa pension

trimestres nécessaires pour la retraite
La décote et la surcote : deux façon d'adapter sa retraite
Si vous avez atteint l’âge minimum de départ en retraite (qui est donc de 62 ans) mais que vous n’avez pas accumulé le nombre de trimestres validés nécessaires, une décote sera appliquée sur votre pension.
Cela signifie qu’un taux de minoration sera apposé par trimestre manquant. Par exemple, si vous êtes né en 1962 mais que vous n’avez validé que 160 trimestres, il vous manquera huit trimestres supplémentaires pour atteindre le minimum. Deux choix s’offrent à vous : vous voyez votre pension subir une décote ou bien vous décidez de repousser votre départ en retraite. Bien que cette décote s’applique jusqu’au décès de la personne concernée, elle reste plafonnée à un maximum de 20 trimestres.
 
À l’inverse, une pension pourra être majorée : une surcote sera appliquée à votre pension de retraite dès lors que votre durée d’assurance (soit le nombre de trimestres validés) est supérieure au nombre de trimestres minimums requis pour le taux plein. Ainsi, vous pourrez bénéficier d’une surcote de l’ordre de 1.25 % par trimestre cotisé supplémentaire.
 

Foire aux Questions

Quels sont les droits à la retraite suite à un congé maternité ?

Si vous êtes mère de famille, les trimestres de congé maternité seront pris en compte pour votre retraite sous forme de trimestres assimilés. Aujourd’hui, ces trimestres assimilés font partie intégrante de vos trimestres validés, au même titre que vos trimestres cotisés, pour toute naissance intervenue depuis le 1er janvier de l’année 2014. À noter qu’avant cette date, un seul trimestre était validé pendant toute la durée du congé maternité.

Comment est calculée la retraite des fonctionnaires ?

À l'inverse du secteur privé, la pension touchée par les fonctionnaires est calculée en fonction des six derniers mois d'activité de ces derniers (pour les salariés, on retient les 25 meilleures années de salaire). Le traitement indiciaire correspond donc au calcul de la liquidation des retraites des agents publiques basé sur leurs revenus d'activité des deux derniers trimestres. 

►Lire aussi

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de Tacotax

DEJA INSCRIT ?