Quelle retraite aurai-je avec 100 trimestres cotisés ? Pour connaître le montant de sa pension de retraite, il est nécessaire de bien comprendre le fonctionnement de la cotisation. Prendre sa retraite avec 100 trimestres ne sera possible qu’à certaines conditions, aussi il est important de faire quelques calculs avant de se précipiter. On vous guide.

 

Le montant de la retraite avec 100 trimestres cotisés

Le calcul pour évaluer le montant de sa retraite avec 100 trimestres cotisés est assez simple, puisqu’il va principalement dépendre de votre date d’anniversaire. En effet, le nombre de trimestres à cotiser diffère selon votre âge, et il est important de se tenir informé de sa situation afin de préparer l’arrivée d’une confortable retraite. 

Comment est calculé le montant de la retraite ? 

Afin de s’assurer de bénéficier d’une pension de retraite à taux plein (c’est-à-dire que vous toucherez le montant total correspondant à vos cotisations), il vous faudra vous renseigner sur le nombre de trimestres qu’il vous faut cotiser selon votre année de naissance, comme indiqué ci-dessous : 
 

Année de naissance Nombre de trimestres
1953-1954 165
1955-1956-1957 166
1958-1959-1960 167
1961-1962-1963 168
1964-1965-1966 169
1967-1968-1969 170
1970-1971-1972 171
À partir de 1973 172

 

Ainsi, si vous êtes né en 1965, il vous faudra cumuler un total de 169 trimestres de cotisations afin de pouvoir bénéficier de votre retraite à 100 %. Par exemple, si vous vous demandez quelle retraite vous toucherez après 10 ans de travail, vous vous rendrez compte que cela ne correspond qu’à 40 trimestres cotisés. Il vous faudra alors continuer de travailler pour atteindre le nombre de trimestres minimum qui vous assurera le taux plein.

Si vous êtes né en 1972, par exemple, et que vous n’avez que 122 trimestres de cotisés, il faudra encore cotiser 50 trimestres soit 12 ans et 6 mois pour vous assurer une retraite à taux plein. 

Comprendre les différents types de trimestres

calcul retraite avec 100 trimestres
Quelle retraite avec 100 trimestres cotisés ?

Il existe deux sortes de trimestres : les cotisés et assimilés. Leur addition donne les trimestres validés. Ce sont ces derniers que vous devez compter pour mieux vous rendre compte de votre avancée… ou de votre retard ! 

Les trimestres dits cotisés concernent les périodes où des cotisations de retraites ont été automatiquement prélevées de votre revenu pour être versées aux caisses de retraite. C’est le cas le plus courant, qui concerne bien évidemment les salariés. En addition à ces derniers, il existe également les trimestres dits assimilés. Ils ne sont pas cotisés, mais seront également pris en compte dans les trimestres validés. Ils fonctionnent dans différents cas de figure : 

  • Lors de périodes de chômage.
  • En cas de congés maternité ou paternité.
  • En cas de maladie prolongée.
  • Lors de période de détention provisoire
  • Dans le cadre de certains stages en formation professionnelle. 

Ces trimestres assimilés sont cependant plafonnés et fonctionnent généralement au cas par cas. C’est pourquoi il est primordial de connaître sa durée d’assurance, qui correspond donc aux nombres de trimestres validés (cotisés + assimilés) minimum pour jouir d’une pension de retraite à taux plein, selon votre année de naissance.

►Lire aussi : Retraite brute et nette : quelle différence ?

La retraite sans la totalité des trimestres

La décote

On peut alors légitimement se demander quelle somme de pension de retraite on pourrait toucher si tous les trimestres nécessaires ne sont pas cotisés. Rappelons que depuis l’année 2010, l’âge minimum de départ à la retraite est fixé à 62 ans pour les personnes nées après 1955. Seulement, lorsque vous atteignez cet âge honorable, il est possible que vous n’ayez pas cumulé suffisamment de trimestres pour pouvoir prétendre à une retraite à taux plein.

Dans ce cas, une décote sera appliquée sur le montant de votre pension de retraite. Il s’agit d’un taux de minoration qui affectera votre retraite pour chaque trimestre manquant. Cette décote est viagère (elle s’applique jusqu’au décès de la personne concernée), mais ne peut excéder un total de vingt trimestres. Il existe cependant quelques situations où la décote peut être évitée : 

  • Vous présentez un taux d’Incapacité Permanente d’au moins 50 %. 
  • Vous avez des enfants handicapés et vous avez cessé votre activité pour vous en occuper pendant trente mois consécutifs minimum.
  • Vous êtes un fonctionnaire né entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1955, vous avez trois enfants minimum et vous avez cumulé quinze années de service minimum et subit une interruption d’activité pendant deux mois minimum pour une naissance ou une adoption.

En ce qui concerne le pourcentage appliqué en lui-même, il varie entre 1.25 % et 2.5 % selon votre année de naissance. À noter également qu’à partir de 67 ans, la décote est automatiquement annulée.

Ainsi, si vous souhaitez partir en retraite en n’ayant cumulé que 100 trimestres, le montant calculé de la retraite que vous toucherez prendra en compte une forte décote proportionnelle au nombre de trimestres qu’il vous manque. Si vous partez en retraite en 2019 à l’âge de 62 ans avec seulement 100 trimestres, il vous manquera 66 trimestres pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Autrement dit, un coefficient de minoration (la décote) sera appliqué pour chacun de ces 66 trimestres. 

Comment bénéficier d’une retraite à taux plein ?

retraite à taux plein
Bien calculer sa durée d'assurance pour une retraite tranquille

Il faut savoir que la décote n’est pas une fatalité. En effet, il vous sera tout à fait possible de repousser votre départ en retraite afin de continuer à cotiser des trimestres, surtout s’il ne vous en manque qu’un petit nombre. 

Il ne faut pas non plus oublier que si l’âge minimum de départ en retraite est fixé à 62 ans, l’âge minimum pour bénéficier d’une pension à taux plein est fixé à 67 ans (auparavant 65 ans), et ce depuis la réforme de 2010. Ainsi, au moment de préparer sa retraite, il sera important de prendre en compte ces différents critères afin de déterminer si un report de départ serait plus bénéfique, plutôt que de voir le montant de sa pension diminué par une décote. 

Il vous sera facile de suivre l’avancée de votre cotisation puisque le site de l’Assurance retraite propose une consultation gratuite de votre relevé de carrière, où figure le nombre de trimestres cotisés chaque année et vos revenus d’activité (salaire annuel ou mensuel) notamment. Au moment de la déclaration de votre premier emploi, l’Assurance retraite a ouvert un dossier à votre nom en fonction de votre numéro de sécurité sociale, et chacune de vos activités y a été inscrite. 

► Lire aussi : Comment fonctionne la retraite par répartition ?

Quel est le montant minimum de ma retraite si je n’ai jamais travaillé ?

Le principe même de la retraite comprend la cotisation. On travaille pour cotiser et valider des semestres qui vont correspondre à la durée d’assurance. C’est cette dernière que l’on va transformer par la suite en pension pour bénéficier de sa retraite. Ainsi, sauf cas exceptionnels, il est impossible de toucher une pension de retraite si l’on n’a jamais travaillé dans sa vie, ou si l’on n’a jamais déclaré ses activités.

Pour autant, certains cas de figure vous permettent de créer des droits à la retraite, sans pour autant vous assurer de toucher une pension conséquente. Le service militaire (sous certaines conditions), le chômage (s’inscrire au Pôle Emploi sans avoir eu une seule activité professionnelle auparavant vous donne six trimestres de cotisation à la retraite) et les femmes au foyer qui peuvent faire une demande spéciale à l’Assurance Vieillesse des Parents au Foyer.

Enfin, il existe une allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) qui aide les personnes ayant dépassé les 65 ans et qui n’ont jamais travaillé de leur vie.

► Pour aller plus loin : 

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de Tacotax

DEJA INSCRIT ?