Retraite des salariés : les 25 meilleures années

Sommaire de l'article

Avec la réforme Balladur de 1993, le calcul de la retraite ne prend plus les 10 mais les 25 meilleurs années comme période de référence, selon la date de naissance des salariés. Pour estimer le montant de la pension, l'Assurance retraite rassemble l'ensemble des salaires et rémunération d'un salarié, et retient les 25 meilleures années en termes de rémunération. Et ce, quelle que soit la date de votre départ à la retraite.

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Calcul de la retraite sur les 25 meilleures années : depuis quand ?

Depuis la réforme Balladur des retraites de 1993, nommée ainsi après son investigateur, Édouard Balladur, alors Premier ministre de François Mitterrand. Cette réforme, instaurée peu de temps après l'arrivé de Balladur à Matignon, fait suite au constat d'un déficit sans précédent : 40 milliards de francs pour la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse. Elle a modifié de nombreux paramètres concernant les modalités de calcul des pensions de retraite, à commencer par :

  • l'allongement de la durée de cotisation requise pour le taux plein de 37,5 (150 trimestres) à 40 ans (160 trimestres) ;
  • le passage de 10 à 25 années de salaire pris en compte pour le calcul de la pension de retraite ;
  • l'indexation sur l'inflation et non plus sur le salaire moyen de l'économie pour calculer les pensions de retraite (et leur réévaluation annuelle) dans le régime général. Cette dernière mesure a eu un impact considérable sur le montant des pensions.

Concernant le nombre d'année de cotisation, la réforme a été progressive, afin de pas pénaliser les actifs nés avant 1948 et toujours en activité. Pour eux, le nombre d'années prises en compte dépend de l'année de naissance :

  • naissance en 1944 : 21
  • 1945 : 22
  • 1946 : 23
  • 1947 : 24
  • 1948 et après : 25

Le nombre de 25 est toujours d'actualité en 2019, mais le nombre de trimestres pour bénéficier du taux plein est fixé à 172 (43 ans). Cela dit, il existe quelques (rares) cas où un actif n'ayant cotisé que 120 trimestres peut bénéficier du taux plein.

Bon à savoir : ce changement de la durée de référence dans calcul de la retraite de 10 à 25 ans ne concerne pas les fonctionnaires. Dans la fonction publique, on retient les six derniers mois de traitement indiciaire brut (TIB) pour le calcul de la pension.

Comment sont choisies les 25 meilleures années ?

Pour calculer la pension de retraite de base, la CNAV et les Carsat observent l'ensemble des salaires perçus tout au long de la carrière professionnelle, et sélectionnent les 25 années où les revenus ont été les plus élevés. Elle fait ensuite la moyenne de ces 25 années. C'est ce qu'on appelle le Salaire Annuel Moyen (SAM) ou encore le Revenu Annuel Moyen. Notez que la moyenne s'obtient non pas à partir des salaires inscrits sur vos bulletins de paie. Les caisses de retraite se réfèrent à la grille des coefficients de revalorisation. Ce document, actualisé chaque année le 1er octobre depuis 2015, sert de référence pour l'évolution des prix. Le coefficient était de ​1,015 en 2018.

Pour les actifs dont la carrière a duré moins de 25 ans, la caisse de retraite calcule le SAM sur toutes les périodes cotisées, dès qu'elles comportent au moins un trimestre validé

Concernant les années retenues, trois choses à savoir :

  • elles ne sont pas forcément consécutives. Pour les actifs ayant des carrières heurtées ou "hachées",  comme les femmes ayant eu des enfants ou les personnes ayant connu le chômage, la caisse de retraite peut remonter dès les premières années d'activité professionnelle.
  • les salaires perçus l'année de liquidation des droits ne sont pas retenus dans le calcul.
  • seuls les revenus d'activité (les salaires) sont pris en compte. Les caisses de retraite ne tiennent pas compte des revenus de remplacements (indemnités chômage, indemnités journalières maternité, de maladie, pension d'invalidité etc.) même si ces périodes, dites assimilées, ouvrent droit à des trimestres d'assurance vieillesse.
  • pour qu'une année soit retenue dans le calcul, elle doit comporter au moins un trimestre de validé

Notez que même avec une durée de référence (un nombre de trimestres validés) très faible, votre pension de retraite ne pourra être inférieur au minimum contributif. En revanche, pour en bénéficier, vous devez avoir cotisé au moins 120 trimestres. 

Calcul de la retraite : vidéo explicative

Le Plafond Annuel de la Sécurité sociale

Les salaires retenus dans le calcul du Salaire Annuel Moyen sont soumis au Plafond de la Sécurité sociale en vigueur. C'est cette référence qui sert de seuil au prélèvement des cotisations d'assurance vieillesse. En 2019, le salaire annuel retenu ne peut excéder 40 524 €.

Lire aussi : Peut-on prendre sa retraite avec 100 trimestres ?

Exemple de calcul de retraite à taux plein

Deux situations permettent d'obtenir une retraite à taux plein :

  • attendre l'âge du taux plein, qui est de 67 ans pour tous les actifs nés après 1955 (entre 65 et 67 ans pour les générations d'avant). À cet âge, la décote s'annule et vous bénéficiez automatiquement d'une retraite à taux plein même sans avoir validé la totalité des trimestres requis
  • attendre l'âge légal de départ en retraite, qui est de 62 ans pour tous les actifs nés après 1955 (entre 60 et 62 ans pour les générations précédentes) ET avoir validé la durée d'assurance requise pour bénéficier du taux plein : entre 160 et 172 trimestres selon l'année de naissance.

Dans le régime général, le taux plein est de 50%. La règle de calcul est simple : la retraite de base du salarié est égal à 50% du Salaire Annuel Moyen, dans la limite du Plafond Annuel de la Sécurité sociale.

La formule de calcul est la suivante :

Salaire annuel moyen x Taux de la pension x (Durée d'assurance du salarié au régime général / Durée de référence pour obtenir une pension à taux plein) = Pension de retraite.

► Lire aussi : Comment fonctionne la retraite par répartition ?

Foire aux questions 

Quel est l'impact du chômage dans le calcul des retraite 25 meilleures années pour la retraite ?

Le montant de vos allocations chômage n'entre pas dans le calcul du salaire annuel moyen qui sert de base de calcul de votre future pension. Mais les périodes de chômage pendant lesquelles vous êtes indemnisé(e) sont elles retenues pour calculer la durée d'assurance.

Quelle retraite pour un salaire de 1500 euros ?

Le montant de la retraite ne dépend pas uniquement du salaire mais de la durée d'assurance, de l'âge de départ en retraite et de vos éventuelles majorations ou minorations. Si vous avez touché un salaire de 1 500 € nets mensuels durant les 25 meilleures années de votre carrière, il vous sera facile de calculer votre Salaire Annuel Moyen. Le plus simple est encore de faire une simulation sur le site de votre caisse de retraite. 

Quelle retraite pour un salaire de 2500 euros ?

Ici encore, le salaire n'est pas le seul élément décisif du montant de la retraite. Le nombre de trimestres, la décote, la surcote, et les éventuelles majorations liées à la situation familiale (nombre d'enfants, parents à charge, enfant handicapé, etc.) entrent dans le calcul de la pension. Là encore, la simulation est la solution la plus efficace pour estimer ses droits à la retraite. 

La retraite est-elle calculée sur le salaire brut ou net ?

Pour calculer le montant de la retraite, les caisses de retraite retiennent le salaire annuel moyen brut. Ce sont les rémunérations brutes (et non les salaires nets) qui sont prises en compte pour le calcul de la pension. 

► Lire aussi

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Cet article vous a été utile ?