Retraite à 67 ans : l'âge du taux plein automatique

Geld mit Taschenrechner und Kugelschreiber

Sommaire de l'article

Depuis la réforme des retraites de 2010, l'âge légal de départ a été relevé de deux ans : de 60 ans, il est passé  à 62 ans pour tous les actifs nés après 1955. De ce fait, l'âge du taux plein a lui-aussi été relevé. Il débute désormais à 65 ans pour les actifs avant le 1er juillet 1951. Pour les générations suivantes, il peut atteindre jusqu'à 67 ans. Qui est concerné par la retraite à taux plein à 67 ans ?

Que veut dire "retraite à taux plein" ?

En France, les pensions de retraite sont calculées selon un taux, qui décide du montant. Lorsqu'un actif atteint l'âge de départ en retraite légal, qui est de 62 ans pour toutes les générations nées après 1955, il peut partir en retraite, ou décider de travailler plus longtemps pour continuer à cotiser des trimestres et bénéficier d'une meilleure pension. On parle de retraite "à taux plein" lorsqu'un(e) retraité(e) perçoit sa pension de retraite sans aucune décote. Dans le calcul de la retraite, le taux de pension est l'une des principales composantes. Un taux "plein" est à son maximum. Selon la catégorie socio-professionnelle des actifs, le taux plein n'est pas le même : 

  • 50 % pour les salariés et cadres du secteur privé, les agriculteurs et les travailleurs non salariés (commerçants, industriels, artisans, professions libérales, etc.) ;
  • 75 % dans la fonction publique.

La retraite à taux plein est accessible dans les cas suivants :

Âge légal, âge du taux plein, quelle différence ?

67 ans, l'âge du taux plein pour les générations
nées après 1955

Il est important de distinguer l'âge légal de l'âge du taux plein. Le premier correspond à l'âge plancher, le minimum à atteindre pour pouvoir liquider ses droits à la retraite. Il est de 62 ans, mais peut descendre à 60 ans pour les générations d'avant 1951. Quant aux actifs qui bénéficient d'un départ en retraite anticipée, au titre de la pénibilité ou de l'incapacité ou d'une carrière longue, l'âge de départ en retraite peut être ramené à 58 ans.

Lire aussi Peut-on prendre sa retraite à 57 ans ?

Lorsque l'assuré ne les remplit pas, sa pension de retraite de base subit une décote. Ce qui pousse de nombreux actifs à poursuivre leur activité professionnelle même après avoir atteint l'âge légal de départ. Légalement, rien n'interdit de continuer à travailler après 62, voire 67 ans, mais l'employeur se réserve le droit de mettre d'office un(e) salarié(e) à la retraite dès ses 70 ans.

Il existe des cas spécifiques, où les actifs ont la possibilité de partir en retraite avant 55 ans, sous réserve de justifier d'une certaine durée d'assurance. C'est le cas par exemple des personnes reconnues "travailleurs handicapés", qui peuvent liquider leurs droits à partir de 55 ans. Les travailleurs exposés à l'amiante, qui ont contracté au cours de la carrière une maladie professionnelle, peuvent quant à eux partir dès 50 ans.

L'âge du taux plein correspond à l'âge auquel le taux plein s'applique automatiquement, quel que soit le nombre de trimestres validés.

Le saviez-vous ? L'âge retraite moyen en 2018 était de 63 ans, sans compter les retraites anticipées.

Quel est l'âge de départ pour une retraite à taux plein ?

C'est l'année de naissance qui décide de l'âge de la retraite à taux plein. Pour tous les actifs nés avant le 1er juillet 1951, les changements opérés par la réforme des retraites de 2010 ne s'appliquent pas : pour eux, l'âge du taux plein s'applique dès l’âge de 65 ans, et ce peu importe le nombre de trimestres validés. Pour les autres, l'âge est progressivement relevé, à hauteur de 5 mois par génération :

Date ou année de naissanceÂge de retraite à taux plein 
Avant le 1er juillet 195165 ans
Du 1er juillet au 31 décembre 195165 ans et 4 mois
195265 ans et 9 mois
195366 ans et 2 mois
195466 ans et 7 mois
Depuis le 1er janvier 195567 ans

Quel est le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein ?

Retraite à taux plein : comptabilisez bien tous 
vos trimestres

Il n'est pas nécessaire d'attendre 67 ans pour partir en retraite à taux plein. Si, arrivé(e) à 62 ans, vous avez cotisé le nombre de trimestres nécessaires pour valider la durée d'assurance, le taux plein s'applique. Le nombre de trimestres requis dépend de votre année de naissance :

  • à partir de 1973 : 172 trimestres
  • entre 1970 et 1972 : 171 trimestres
  • entre 1967 et 1969: 170 trimestres
  • entre 1964  et 1966 : 169 trimestres
  • entre 1961 et 1963 : 168 trimestres
  • entre 1958 et 1960  : 167 trimestres
  • 1956 : 166 trimestres
  • 1955 : 166 trimestres
  • 1954 : 165 trimestres
  • 1953 : 165 trimestres
  • 1952 : 164 trimestres
  • 1951 : 163 trimestres
  • 1950 : 162 trimestres
  • 1949 : 161 trimestres

Bon à savoir : dans le calcul de la retraite, on distingue les trimestres validés de ceux cotisés :

  • les trimestres cotisés correspondent aux trimestres effectivement travaillés, pour lesquels les actifs ont versé des cotisations ;
  • les trimestres validés regroupent les trimestres cotisés et les trimestres dits "assimilés" qui sont des périodes non travaillées, mais prises en compte pour déterminer la durée d’assurance (service militaire, congé maternité, etc.).

Pour pouvoir partir en retraite avec une pension à taux plein, vous devez avoir atteint un nombre minimal de trimestres validés : 166 trimestres (41,5 ans) pour les générations nées en 1955, 1956 et 1957. 

Foire aux questions

La réforme des retraites en cours va-t-elle changer l'âge du taux plein ?

De gros changement attendent le système des retraites français. En juillet 2018, le haut commissaire à la réforme des retraites, a donné ses préconisations pour la réforme des retraite. L'une d'entre elle consiste à remplacer l'âge du taux plein par un âge pivot, fixé à 64 ans. Cet âge pivot reprendrait dans les grandes lignes le système du bonus / malus des assurances. Pour faire simple, si vous partez à la retraite avant 64 ans, vous risquez de subir une décote. À l'inverse, si vous travaillez après cet âge, votre pension sera augmentée d'un bonus.

A t-on droit à une majoration de retraite après 65 ans ?

Tout dépend de si l'actif a cotisé la durée d'assurance requise ou non. Si oui, il bénéficie alors d'une surcote. Ce bonus se présente sous la forme d'une majoration du montant de pension de retraite de base de 1,25%. Soit 5% supplémentaire par année travaillée en plus, de 10% pour 2 ans, etc.

Un autre dispositif concerne les assurés des régimes alignés (général, commerçants et artisans) qui partent en retraite après l’âge du taux plein sans avoir atteint la durée d’assurance requise. Ils bénéficient d'une majoration de durée d’assurance : 2,5% par trimestre supplémentaire écoulé après l’âge d’obtention du taux plein.

►Lire aussi Retraite à 40 ans: qu'est-ce que le frugalisme ?

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne RetraiteSimulation gratuite