Retraite à 63 ans : êtes-vous concerné(e) ?

Senior businessman using a digital tablet; light effect

Sommaire de l'article

La réforme des retraites diligentées par le gouvernement Macron souhaite uniformiser le calcul des pensions mais surtout repousser l’âge légal du départ à la retraite à 63 ans contre 62 ans actuellement. Le dispositif fonctionne selon un système de bonus / malus en fonction de votre âge et de vos trimestres cumulés dès 2019. L’ensemble de la réforme des retraites sera validé dans les prochaines années. Quel est le fonctionnement de la réforme des retraites ? Quelles sont les personnes concernées par le départ à la retraite à 63 ans ? 

Réforme des retraites : pour une retraite plus simple et plus juste

62 ans, l'âge légal de la retraite en France

La réforme des retraites a pour objectif de mettre fin aux 42 régimes de retraite présents actuellement sur le territoire français pour créer un seul et unique régime universel. Un système de retraite par répartition où les actifs financent les pensions des retraités. Ce système a également vocation à être plus équitable puisque tous les Français auront les mêmes droits sur la base de 1€ de cotisation.

Le barème pour le cumul des trimestres varie selon l’année de naissance : les personnes nées de 1964 à 1966 doivent justifier de 169 trimestres, de 1967 à 1969 de 170 trimestres, de 1970 à 1972 de 171 trimestres et celles nées à compter de 1973 de 172 trimestres (43 ans).

Les points de retraite que vous accumulez au fil de votre vie professionnelle seront enregistrés dans un compte unique. Dans ce décompte, tous les jours travaillés seront pris en compte. Le taux de cotisation sera de ce fait fixé à 28 % pour les assurés et leurs employeurs qu’ils soient du privé ou du public. Les travailleurs indépendants verront leur régime de cotisations adaptées à leur vie professionnelle de manière à ce que pour des cotisations égales, ils obtiennent le même nombre de points de retraites. Les fonctionnaires et les salariés des régimes spéciaux verront leurs primes prises en compte dans le calcul de leur retraite.

► Un employeur peut-il mettre d'office un salarié à la retraite à 70 ans ?

Réversion, solidarité, retraite minimum : que prévoit la réforme ?

La solidarité sera au cœur du système puisque en cas de décès de votre conjoint, vous pourrez bénéficier d’une pension de réversion pour garantir votre niveau de vie. Les familles seront également récompensées puisque vous obtiendrez des points dès la naissance de votre premier enfant. Les actifs ayant connu des périodes de chômage, d’invalidité ou de maternités pourront demander le rajout de point de retraite. Un minimum de pension sera établi pour les personnes ayant travaillé toute leur vie à temps partiel ou ayant des revenus très modestes.

Ce système universel va également prendre en compte la pénibilité du travail, la dangerosité de certaines activités ou le handicap. Il concerne uniquement les futurs retraités, le régime actuel reste identique pour les retraités actuels ainsi que les actifs à moins de 5 ans de la retraite.

L’âge du départ minimum à la retraite reste à 62 ans mais vous ne pourrez pas bénéficier d’une retraite à taux plein en fonction d’un système de bonus / malus qui vous encourage à travailler une année supplémentaire.

Lire aussi 65 ans : l'âge de la retraite à taux plein ?

En 2019, l’âge réel de départ à la retraite est actuellement de 62,7 ans en moyenne pour les salariés du secteur privé et de 55,7 ans pour le personnel roulant de la RATP, 56,7 ans pour la police nationale, 56,9 ans pour les conducteurs à la SNCF.

Départ à la retraite à 63 ans : principe et fonctionnement

63 ans : l'âge minimum pour bénéficier
d'une retraite à taux plein

Les salariés qui prendront leur retraite à partir de 2019 subiront un malus de 10% sur leur pension Agirc-Arrco s’il décide de partir dès l’âge de 62 ans. Ce procédé concerne la retraite complémentaire des salariés du privé. Un changement datant du 1er janvier 2019 entraîne un abattement de 10 % sur la retraite complémentaire pendant trois ans au maximum jusqu’aux 67 ans du retraité.

En résumé, pour éviter cette décote temporaire, vous devez repousser votre retraite et partir au moins un an après avoir rempli les conditions d'obtention de la retraite à taux plein selon le barème des trimestres cumulés.

Lire aussiQuelle retraite à 50 ans ?

Certaines catégories de personnes éviteront ce système de malus : les personnes nées avant 1957, les personnes handicapées, les aidants familiaux et les actifs ayant des revenus très faibles. Ils conserveront les règles du régime de retraite en vigueur actuellement. Les paliers pour les revenus modestes sont les suivants :

  • 10 996 € pour les foyers qui bénéficient d'une part fiscale
  • 16 868 € pour ceux qui en comptent deux.

Les actifs souhaitent travailler encore plus bénéficieront d’un bonus de 10 % sur leur pension qui évoluera selon le nombre de trimestres travaillés en plus :

  • 10 % pour 8 trimestres supplémentaires,
  • 20 % pour 12 trimestres,
  • 30 % pour 16 trimestres.

Il est important de préciser que ce bonus n’est valable que durant une seule année. Concernant les carrières longues qui concernent les personnes pouvant partir dès 60 ans et celles devant travailler au-delà de 62 ans pour avoir toutes leurs annuités seront également concernées par ce système, qui s’appliquera au maximum jusqu’à 67 ans.

Foire aux questions

Est-il possible de partir en retraite anticipée en cas de carrière longue ?

La retraite anticipée pour « carrière longue » permet de demander son départ à la retraite avant l’âge légal. Il existe des critères selon votre année de naissance : avoir l’âge minimum pour un départ à la retraite anticipée soit 58 ans, avoir cotisé le nombre de trimestres minimum durant votre vie professionnelle dont 5 trimestres cotisés en début d’activité ou 4 si vous êtes nés dans le dernier trimestre d’une année.

Comment fonctionne la retraite progressive en 2019 ?

La retraite progressive est accessible aux salariés ainsi qu’aux artisans et commerçants. Pour pouvoir bénéficier de ce système, votre employeur doit accepter votre demande de travail à temps partiel, cela peut permettre à votre employeur de diminuer son coût salarial ainsi que d’anticiper une transmission de votre savoir-faire avec votre successeur pour garder la rentabilité et l’organisation de l’entreprise. Les salariés qui ont plusieurs employeurs peuvent bénéficier de la retraite progressive si la durée totale de tous leurs contrats est comprise entre 40 et 80 % d’un temps plein.

Quelles démarches entreprendre lors de son départ à la retraite ?

La retraite n’est pas accordée automatiquement vous devez en faire la demande via un formulaire en ligne disponible par exemple sur le site Info Retraite en fournissant les justificatifs de votre situation professionnelle actuelle et passée. Vous devez commencer ces démarches 6 mois avant votre retraite pour pouvoir en bénéficier à la bonne date. Il peut exister des modalités différentes selon les régimes, vous pouvez les consulter sur les différents sites d’informations.

►Pour aller plus loin :

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne Retraite

Simulation gratuite

Cet article vous a été utile ?