62 ans : l'âge légal de la retraite en France

Happy senior couple

Sommaire de l'article

Depuis la réforme de 2010 sur les retraites, l'âge de la retraite a été progressivement relevé : de 60 ans, il est passé à 62 ans pour les générations nées en 1955 et après, à partir de la génération née au second semestre 1951. Si certains dispositifs permettent aux actifs de partir en retraite avant 62 ans (retraite anticipée, retraite progressive), beaucoup d'entre eux choisissent de continuer à travailler afin de ne pas subir de décote sur leur pension. Voici ce qu'il faut savoir de la retraite à 62 ans.

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne RetraiteSimulation gratuite

62 ans, l'âge de la retraite en France ?

Pour la plupart des Français oui, notamment pour les salariés et cadres du secteur privé (régime général) ainsi que les indépendants (artisans, commerçants, exploitants agricoles, professions libérales, etc.) et les fonctionnaires de catégorie "sédentaire". Les situations dans lesquelles cette règle des 62 ans ne s’applique pas constituent des exceptions. Il s’agit en général :

  • des régimes spéciaux où un âge de départ plus tôt vise à compenser une carrière plus difficile. Parmi les régimes spéciaux les plus connus en France, on trouve notamment la RATP, la SNCF, la Retraite des Mines ou encore l'Établissement national de la marine (Enim).
  • des fonctionnaires de catégories dite "active" : policiers, militaires, sapeurs-pompiers professionnels, agents pénitentiaires, agents hospitaliers, etc. 

Dans ces cas particuliers, l'âge de la retraite peut être ramené à 60, voire 58 ans dans certaines conditions. C'est ce qu'on appelle la retraite anticipée. Attention cependant, le seul fait d'occuper d'être affilié(e) à un régime spécial ou d'être fonctionnaire de catégorie active ne suffit pas toujours à ouvrir droit à une retraite anticipée. Certaines conditions doivent être réunies, comme la durée d'assurance, le nombre de trimestres validés, l'année de naissance, le nombre d'années passées dans la profession, etc.

À quel âge vais-je partir à la retraite ?

Retraite anticipée : dans quels cas ?

Le cas des "carrières longues"

Ce dispositif permet aux actifs qui ont commencé à travailler entre 14 et 20 ans de bénéficier d'un départ en retraite anticipée, et ce peu importe leur catégorie socio-professionnelle (salarié, fonctionnaire, indépendant, membre d'un régime spécial). S'ils peuvent justifier du nombre de trimestres requis, ils peuvent liquider leurs droits avant 60, voire avant 58 ans s'ils sont nés avant 1960.

Les travailleurs handicapés

Les personnes ayant effectué la majeure partie de leur carrière professionnelle avec un handicap peuvent partir en retraite parfois jusqu'à 7 ans plus tôt que les autres, à 55 ans, sous réserve que les 3 conditions ci-dessous soient remplies : 

  • valider la durée d'assurance ;
  • cotiser la durée d'assurance ;
  • avoir un taux d'incapacité de 50 % au minimum tout au long de ces durées d'assurance.

Les dispositifs "pénibilité"

Exposition à l'amiante : 
départ en retraite à 50 ans

Dans certaines professions, les travailleurs sont exposés régulièrement à des facteurs dits "de pénibilité" : contact avec l'amiante, bruit, travail de nuit, etc. Ces conditions de travail qui réduisent l'espérance de vie du travailleur, que ces mécanismes de pénibilité cherchent à compenser. Il en existe 3 en France, non cumulables :

  • le départ anticipé pour les travailleurs de l'amiante qui permet de partir préretraite amiante entre 50 et 60 ans ;
  • la retraite pour incapacité permanente qui permet de partir à la retraite à 60 ans et à taux plein en cas d'incapacité permanente liée aux conditions de travail ;
  • le compte professionnel de prévention (C2P) qui permet aux salariés exposés à des travaux pénibles de partir en retraite deux ans plus tôt que les autres.

Bon à savoir : le départ en retraite à 50 ans pour cause d'amiante n'est ouvert qu'aux salariés ayant contracté une maladie professionnelle causée par l'exposition à l'amiante. Pour les autres (qui ont travaillé au contact de l'amiante sans contracter de maladie), le départ en retraite s'effectue entre 50 et 60 ans.

La retraite progressive : une retraite "à mi-temps"

Dès 60 ans, un salarié peut demander à partir en retraite progressive, c'est-à-dire de passer à temps partiel pour son activité professionnelle. Cela lui permet de continuer à travailler tout en touchant une partie de ses pensions de retraite de base et complémentaire. Ce régime, qui vise à adoucir (financièrement entre autres) le passage à la retraite, est ouvert à la plupart des catégories socio-professionnelles, à l'exception des professions libérales.

Pour en bénéficier, les actifs doivent remplir les conditions suivantes :

  • avoir au moins 60 ans ;
  • totaliser une durée d’assurance au moins égale à 150 trimestres ;
  • exercer son (ou ses) activité(s) à temps partiel entre 40 % et 80 % de la durée légale.
Attention : la retraite progressive ne doit pas être confondue avec la retraite anticipée. Il n'est pas nécessaire d'avoir été exposé à l'amiante ou d'avoir commencé à travailler avant 20 ans pour en bénéficier. 

Vais-je subir une décote si je pars en retraite à 62 ans ?

Calcul de la retraite : quel sera votre taux ?

Tout dépend du nombre de trimestres que vous avez cotisé. En France, le montant de la pension de retraite est calculée à partir du taux, qui ne peut excéder un certain pourcentage. Pour les salariés et cadres du régime général, le taux plein (maximum) est de 50%. Pour les fonctionnaires, il est de 75%. Le taux de calcul de la retraite dépend de trois éléments :

  • l'âge de l'assuré(e) ;
  • sa situation ;
  • sa durée d'assurance (le nombre de trimestres acquis).

Pour atteindre le taux plein, et donc bénéficier d'une meilleure pension de retraite, de nombreux actifs décident de continuer à travailler après 62 ans. La loi autorise les salariés à rester en fonction jusqu'à leurs 70 ans. Passé cet âge, elle ne les protège plus : les employeurs peuvent les contraindre à prendre leur retraite. Il faut savoir qu'une fois l'âge du taux plein atteint, aucune décote n'est possible sur la pension, et ce même si l'assuré(e) n'a pas cotisé le nombre de trimestres requis dans la durée d'assurance.

L'âge du taux plein est généralement compris entre 65 et 67 ans, selon l'année de naissance :

Date de naissance  Âge de retraite à taux plein
De janvier à juin 1951 65 ans
De juillet à décembre 1951 65 ans et 4 mois
De janvier à juin 1952 65 ans et 9 mois
1953 66 ans et 2 mois
1954 66 ans et 7 mois
Depuis 1955 67 ans
Bon à savoir : dans la fonction publique, les agents de catégorie dite active peuvent liquider leurs droits à la retraite dès 57 ans.

Pour partir en retraite à 62 ans sans décote, si vous ne remplissez les conditions ouvrant droit à une retraite anticipée, il faut obligatoirement avoir cotisé le nombre de trimestres nécessaires. Là encore, ce nombre dépend de votre année de naissance :

Année de naissance Nombre trimestres requis
1955 / 1956 /1957 166
1958 / 1959 / 1960 167
1961 / 1962 / 1963 168
1964 / 1965 / 1966 169
1967 / 1968 / 1969 170
1970 / 1971 / 1972 171
À partir de 1973 172

Partir à 62 ans avec décote, quelle solution ?

L'épargne retraite : assurer son avenir et celui de ses proches grâce au PER

Si, arrivé(e) à l'âge légal de départ, vous constatez que vous n'avez pas cotisé le nombre de trimestres nécessaires, il peut être intéressant de continuer à travailler, au moins jusqu'à vos 63 ans (4 trimestres validés en plus). Bien évidemment, ce n'est pas une décision à prendre à la légère. Votre santé, vos projets, votre vie de famille, vos moyens financiers sont des éléments décisifs dans ce choix de vie. Par ailleurs, de nombreux actifs en fin de carrière choisissent de toucher une pension plus faible, plutôt que de poursuivre leur activité.

Le Plan Épargne Retraite (PER)

La solution dans ce cas-là, c'est naturellement l'épargne-retraite. Depuis le 1er octobre 2019, les dispositifs d'épargne retraite existants (PERP, Préfon, contrats Madelin, articles 83, etc.) ont été remplacé par un seul et unique produit : le Plan Épargne Retraite (PER). En ouvrant un Plan d'Épargne Retraite auprès d'une banque ou d'une compagnie d'assurance, vous constituez une rente viagère ou un capital disponible dès la liquidation de vos droits.

Ouvert à tous, le PER permet de se constituer un complément pour la retraite, en plus des pensions de base et complémentaire. Très avantageux sur le plan fiscal, il permet également le déblocage des fonds dans certaines situations ou "accidents" de la vie (surendettement, mariage, divorce, naissance du 3e enfant, cessation d'activité, etc.).

Âge de la retraite : que va changer la réforme ?

La réforme des retraites actuellement en cours préconise de supprimer l'âge de la pension à taux plein. Concrètement, l'âge légal de la retraite serait maintenu à 62 ans, mais un nouveau "repère temporel" sera introduit : un « âge pivot », qui serait fixé à 64 ans en 2025 et évoluerait ensuite en fonction de l’espérance de vie. Ce mécanisme reprendrait celui du système "bonus/malus" des assurances : un actif qui part en retraite en deçà de l'âge pivot subirait une décote. A contrario, s'il décide de continuer à travailler après l'âge pivot, sa pension sera augmentée d'un bonus.

Foire aux questions

Commencer savoir précisément à quel âge je vais prendre ma retraite ?

En faisant une simulation. C'est encore la meilleure façon d'estimer l'âge auquel vous avez le plus intérêt à liquider vos droits. Mais ce n'est pas tout, les simulations de retraite vous permettent de connaître le montant de votre pension de retraite de base, mais aussi celui de votre pension de retraite complémentaire. Sur le site de l'Assurance Retraite (régime général), les adhérents ont à leur disposition plusieurs outils de calcul et de simulation. La plupart des caisses de retraite en proposent, gratuitement.

Qu'est-ce que le frugalisme ?

Apparu aux États-Unis, le frugalisme est un courant récent qui consiste à réduire au maximum ses dépenses pour faire fructifier son épargne et ainsi pouvoir partir en retraite à 40 ans.

Simulez vos économies d'impôts grâce au Plan Epargne RetraiteSimulation gratuite