1. Accueil

  2. Plan Épargne Retraite

  3. Le Plan Épargne Retraite (PER) : Guide complet

  4. PER ou assurance vie : que choisir pour préparer sa retraite ?

PER ou assurance vie : que choisir pour préparer sa retraite ?

PER ou assurance vie : que choisir pour préparer sa retraite ?
Antoine Ferec

Antoine Ferec

Mis à jour le 13 décembre 2021

Commercialisé depuis octobre 2019, le Plan Épargne Retraite (PER) remplace les PERP, Préfon, PERCO, contrats Madelin ou encore l’article 83. L’objectif de cette nouvelle enveloppe fiscale : relancer l’intérêt des Français pour l’épargne retraite. Que vaut le PER face à l’assurance vie, couteau suisse de l’épargne et grande favorite des particuliers soucieux de préparer leurs vieux jours ?

Comment choisir entre un PER ou une assurance vie pour épargner ?

Première chose à savoir : ces deux supports d’investissement peuvent être souscrits par tout particulier désireux de placer son épargne.

Leur fonctionnement est relativement similaire. Vous alimentez votre support d’épargne, et les sommes sont investies sur des fonds euros (marchés monétaires peu risqués), ou en unités de compte (actions, parts de sociétés, fonds de placement, etc.). La répartition des investissements s’adapte à votre profil d’investisseur, ainsi qu’à l’horizon du placement.

Les avantages fiscaux sont les principaux points de différenciation de chacun de ces placements, ainsi que les modalités de liquidation du contrat. Au moment de la sortie, il est possible de récupérer son capital en rente viagère ou en capital.

 Assurance-viePER
Sortie en renteOuiOui
Sortie en capitalOuiOui
Avantages fiscaux lors des versementsNonOui
Disponibilité du capital pendant l'épargneOuiNon, sauf cas exceptionnel de déblocage
Avantages fiscaux à la sortieOuiAucun sur la partie des versements défiscalisés    
Transfert possible entre organismesNonOui
Transmission en cas de décèsOuiSur option
Possibilité de posséder plusieurs contrats chez différents organismesOuiOui

Le PER fait partie des nouveaux produits d’épargne préférés des français. Pourtant, il est encore assez méconnu par une partie des épargnants. Retrouvez toutes les réponses à vos questions dans notre article : qu'est-ce que le PER ?

Les versements sur un PER permettent de réduire vos impôts

Un des points forts du PER est qu’il permet, jusqu’à une certaine limite, de déduire les versements effectués de ses revenus imposables. Ce qui engendre une économie d’impôt. L’assurance-vie ne permet pas d’accéder à cette déduction fiscale lors des versements.

Cette économie d’impôt proportionnelle au taux marginal d’imposition de l’épargnant est plus avantageuse pour les personnes dont le TMI est de 30 % minimum.

Exemple : Vous êtes imposé à la tranche marginale d’imposition à 30 %, et versez 5 000 euros sur un PER. Votre déduction fiscale sera de 1 500 euros (30 % de 5 000 euros) ;
Si votre TMI est de 41 %, l’économie sera de 2 050 euros (41 % de 5 000 euros).

Les fonds placés sur une assurance vie sont plus accessibles que sur un PER

Les sommes investies dans un PER sont en principe bloquées jusqu’à l’âge de la retraite. Ce n’est pas le cas pour un investissement en assurance vie, au cours duquel une partie ou la totalité des fonds peuvent être retirés à tout moment.

Il est donc primordial de bien comprendre l’enjeu de chaque projet d’investissement sur ces différents supports. Pour s’assurer un complément de revenu, ou de capital une fois à la retraite, le PER est la solution idéale.

Si en revanche, vous souhaitez investir pour préparer le financement des études d’un enfant à horizon 10 ans, l’assurance vie sera le produit adapté.
De plus, l’avantage fiscal accordé à la sortie d’une assurance vie 8 ans minimum après l’ouverture (rachat total ou partiel) exonère d’impôt sur le revenu les intérêts dans la limite de 4 600 € pour une personne seule (9 200 € pour un couple).
Les cotisations sociales sont tout de même payées sur les plus-values.

Quel support a le meilleur taux de rentabilité ?

Comptant déjà près de 3 millions de souscripteurs, le PER connaît une popularité grandissante depuis l’adoption de la loi PACTE. Devenu plus attractif fiscalement, il s’avère aussi rentable.

Cette déductibilité des versements joue un rôle sur l’effort d’épargne réel, ce qui permet d’épargner plus.

Prenons l’exemple d’un contribuable imposé à 41 % : s’il réalise un versement de 2 000 € sur son PER, il peut déduire cette somme de son revenu imposable et le faire diminuer de 2000 × 41 % = 820 €. Ces 820 € sont de l’épargne supplémentaire disponible. Cette épargne peut être réinvestie soit dans le PER (attention à ne pas dépasser les plafonds), soit sur un autre support.

Ce n’est pas le cas de l’assurance vie qui, rappelons-le, ne permet pas de réduire son impôt sur le revenu lors des versements.

En résumé, ce gain à investir chaque année permet au PER d’être potentiellement plus rentable qu’une assurance vie grâce au système de réduction d'impôt.

Bon à savoir

Vous avez peut-être un contrat d'épargne retraite ouvert à votre nom lors d'un emploi précédent. Il est possible de retrouver et réclamer le transfert de votre PER assez facilement, alors ne vous privez pas pour le faire !

L’assurance vie est-elle plus avantageuse que le PER lors de la transmission ?

L’assurance vie est le produit d’épargne qui nous vient à l’esprit lorsqu’il s’agit d’optimiser une transmission de patrimoine ou une succession. En effet, les capitaux transmis ne supportent pas de droit de succession, grâce à l’abattement de 152 500 € par bénéficiaire, avant une taxation limitée à 20 %. Si le seuil de 700 000 € est dépassé, cette taxation passe à 31,25 %.

Le PER peut être un outil de transmission de patrimoine intéressant, à condition d'avoir souscrit chez un assureur. Si le décès du titulaire survient avant ses 70 ans, le régime fiscal appliqué lors de la transmission est le même que pour une assurance vie. Si le titulaire du PER décède après 70 ans, la totalité des sommes entre dans la succession.

Cas particulier : désigner son conjoint comme héritier de son PER permet de l’exonérer des droits de succession. Les enfants devront payer quant à eux des droits de succession sur les sommes reçues provenant du PER.

Bilan : le PER est un produit d’épargne complémentaire de l’assurance-vie

Le PER est l’option idéale pour réduire le poids de sa fiscalité lorsqu’elle commence à devenir importante (au-delà de 30 % d'imposition sur les revenus). Il sert essentiellement à payer moins d’impôt tout en préparant une retraite confortable grâce à l’investissement à horizon durant sa vie active. 

Toutefois, il est important de noter que l’avantage fiscal n’est pas illimité. Des plafonds de réduction de revenu imposable, renouvelés chaque année et reportables sur les années suivantes, ne sont pas suffisants pour optimiser le placement en une fois d’un capital important (ex : une donation de 100 000 €, une plus-value immobilière, un héritage).

Si vous préférez un support d’épargne plus flexible, dont le capital devra potentiellement être récupéré avant la retraite, l’assurance-vie est plus adaptée.

Ces deux produits d’épargne sont finalement complémentaires. Pour vous renseigner davantage sur les avantages de chacun en fonction de votre situation et de vos projets, consultez un expert Tacotax qui saura vous conseiller. Consultez également notre comparatif d'un investissement en PER ou en SCPI.

Foire aux questions

🤝 Je réside à l’étranger mais je compte rentrer en France pour ma retraite : puis-je ouvrir un PER ?

Les Français expatriés bénéficient d’une déduction fiscale importante pour ouvrir un PER lors de leur retour en France. Ils peuvent déduire de leurs revenus imposables les versements sur le PER à hauteur de 4 fois le montant de la déduction ordinaire. Ce dispositif s’applique aux personnes nouvellement domiciliées fiscalement en France : il s’agit des personnes sans domicile fiscal en France au cours des 3 années civiles précédentes. Il est donc plus judicieux d’ouvrir un PER lorsque l’on rentre en France avant la retraite.

🤝 Le PER est-il une assurance vie ?

Non, car contrairement à l'assurance vie, le PERP possède un avantage non négligeable : les versements sont déductibles (dans certaines limites et conditions) du revenu imposable de l'épargnant. Celui-ci peut ainsi préparer sa retraite tout en réduisant son impôt sur le revenu hors plafonnement des niches fiscales.

De plus, pendant la phase d'épargne, les sommes versées sortent de l'assiette taxable à l'IFI.

🤔 Peut-on transférer une assurance vie vers un PER ?

La loi PACTE autorise le transfert d'un contrat d'assurance vie ou de capitalisation vers un PERIN. Il faut savoir que si vous transférez votre contrat d’assurance-vie datant de plus de 8 ans vers un PER, vous bénéficiez d’un abattement forfaitaire doublé. Vous avez jusqu’au 1er janvier 2023 pour effectuer ce rachat. Pour bénéficier de cet avantage fiscal, deux conditions sont requises : réinvestir les sommes dans un PER, et le rachat doit avoir lieu au moins 5 ans avant le départ à la retraite.

🤷 Quel est le support le plus apprécié par les épargnants

L'assurance-vie est la grande gagnante de ce duel, puisque les français possèdent plus de contrats d'assurance-vie que de PER. Pour autant, le PER connaît une forte hausse de souscriptions depuis que la loi PACTE a créé des conditions d'épargne plus attractives et une meilleure transférabilité entre les contrats.