Les modèles de lettres pour vos crédits et rachats de crédits

Besoin d'un prêt immobilier ? De faire regrouper vos crédits à la consommation ? De demander un report de vos mensualités ? Que ce soit pour financer l'acquisition d'un logement ou pour simplement de se constituer une réserve de trésorerie, la plupart des demandes se font encore par courrier, si possible recommandé avec accusé de réception pour éviter les déconvenues. Quelle est la marche à suivre pour décrocher un crédit immobilier ? Que doit-on mettre dans ses lettres ? 

 

Retrouvez dans cette catégorie des modèles de lettre pour vous aider dans toutes vos démarches dans le cadre de vos crédits. Des modèles de lettre pour vous aider à rédiger :

Découvrez aussi tous nos modèles de lettres destinées à l'administration fiscale, pour tout ce qui concerne :

La demande de crédit immobilier

demande de prêt immobilier
Crédit immobilier : le choix de 6 ménages sur 10 en France

Aujourd'hui, rares sont les particuliers qui parviennent à financer l'acquisition de leur propriété sans passer par la case prêt immobilier. S'il est possible, grâce à la numérisation des services, de réaliser une simulation en ligne, soit sur le site de sa banque soit en passant par un comparateur, de nombreux particuliers préfèrent encore envoyer leur demande par écrit, ce qui permet de conserver une trace matérielle de sa démarche. Pour faire une demande de crédit, trois possibilités :

  • contacter sa banque ;
  • contacter un établissement concurrent (si les taux qu'ils proposent sont plus intéressants) ;
  • passer par un courtier qui se chargera de comparer les taux et d'effectuer les démarches de demande auprès des établissements bancaires.

Les informations contenues dans la lettre permettent aux établissements bancaires de pouvoir vous recontacter en ayant déjà pu travailler sur votre dossier. Afin de pouvoir vous orienter au mieux vers nos conseillers, votre demande doit mentionner : 

  • la date souhaitée de votre achat
  • le type d’investissement immobilier
  • le montant de l’opération ou une estimation
  • le type de projet
  • le lieu du logement
  • votre situation familiale
  • votre situation professionnelle et vos revenus
  • votre âge
  • vos coordonnées afin d’être contacté dans les plus brefs délais

Pourquoi ces informations ? Parce que c'est avant tout votre situation personnelle et professionnelle qui définit votre profil emprunteur, et permet aux banques d'évaluer la faisabilité de votre projet immobilier. Selon les profils, vous aurez accès ou non à certains types de prêts. Par ailleurs, sachez que toutes les banques ne ciblent pas les mêmes profils. Certaines vont favoriser l'accès au crédit aux primo-accédants, d'autres préfèrent les clients ayant déjà du patrimoine. D'où l'intérêt d'effectuer des simulations et de contacter différents établissements

Si vous choisissez de prendre un prêt immobilier dans la banque qui héberge vos différents comptes, vous gagnez du temps car celle-ci vous compte déjà parmi ses clients. Elle a déjà accès à la plupart des informations nécessaires à la constitution du dossier (revenus, relevés de compte, dépenses, charges, etc.). D'un autre côté, elle ne vous garantit pas forcément les taux les plus avantageux du marché.

Le report des mensualités

report des mensualités de crédit
Des charges à prévoir ? Demandez le report de vos mensualités

On parle également de report d'échéance. Cette démarche consiste tout simplement à demander la suspension de son crédit pour une période donnée. On a tendance à l'oublier, mais un crédit immobilier engage l'emprunteur sur plusieurs années, voire plusieurs dizaines d'années (21 ans en moyenne). Un laps de temps considérable, durant lequel de nombreux impondérables peuvent survenir :

  • une naissance,
  • un mariage,
  • un déménagement,
  • un divorce
  • un décès
  • une hospitalisation

Tous ces événements viennent plus ou moins indirectement impacter votre budget et l'équilibre de vos finances, ce qui bien souvent se traduit pour les emprunteurs par des difficultés à rembourser leur crédit. Le report d'échéances permet donc de suspendre le prélèvement des mensualités le temps que la situation financière de l'emprunteur se stabilise. Un report peut durer jusqu'à 12 mois, selon les banques. Deux types de report sont alors possibles :

  • le report simple ou partiel, qui consiste à suspendre uniquement le remboursement du capital prêté (sans les intérêts)
  • le report complet ou total, qui met en pause le prélèvement des mensualités, des intérêts et, éventuellement de l'assurance.
Attention : le mot "report" laisse penser que les mensualités suspendues seront bel et bien "reportées" à la fin du crédit, ce qui allongerait la durée totale du crédit. Ce n'est pas le cas. Il s'agit plus d'une suspension de paiements

Le report d'échéance permet aux emprunteurs d'éviter les accrocs dans le remboursement de leur prêt. Un incident de paiement, même très occasionnel, fait mauvais impression sur les banques. Cela étant dit, ces dernières sont exigeantes en matière de négociation. Même s'il est évident que votre équilibre financier est défaillant, il faudra signaler et négocier auprès de l’organisme prêteur.

La demande de remboursement anticipé

Les banques offrent aux emprunteurs la possibilité à tout moment de solder leur prêt immobilier, si leurs moyens le permettent. Dans certains cas, comme une hausse des revenus, un héritage ou une donation, les emprunteurs peuvent d'employer les fonds disponibles au remboursement du prêt avant la date de fin de contrat. C'est ce qu'on appelle le remboursement anticipé. Il peut être partiel (à condition que le montant remboursé soit supérieur à 10% du montant du prêt initial) ou total. Dans tous les cas, vous devez en faire la demande par courrier.

La demande de crédit de consommation

En France, la croissance des crédits à la consommation aux particuliers se porte bien. En 2017, les Français ont emprunté 169 milliards d'euros. Sur ce point, il faut savoir que les ménages qui ont recours aux "crédits conso", comme on les nomme, le font pour financer des projets de consommation durable :

  • 43% des prêts servent à financer un achat important 
  • 23% touchent une amélioration du cadre de vie 
  • 18% l'utilisent pour acheter un bien d'équipement pour le logement
  • 12% pour se constituer une réserve d'épargne en cas d'imprévu 
  • 8% pour des charges mensuelles (loyer, factures, etc.)

Les emprunteurs privilégient trois types de prêts :

  • les prêts personnels (crédits amortissables) représentent 44% des crédits accordés.
  • le crédit affecté (crédit auto, prêt travaux) se situe juste en dessous avec 43%.
  • et enfin, le crédit renouvelable ou revolving représente les 29% restants.

Web 2.0 oblige, la plupart des organismes et sociétés de crédit offrent aux emprunteurs la possibilité de souscrire directement leur crédit en ligne. Quelques clics suffisent désormais pour effectuer une simulation, envoyer une demande de prêt, et obtenir une réponse sous 48h. La mise à disposition des fonds quant à elle, prend plus de temps. Une solution rapide, pratique, et qui permet un gain de temps précieux dans les cas où le crédit répond à un besoin urgent (chaudière ou voiture en panne par exemple). 

Vous pouvez donc choisir de passer directement par le web pour toutes vos démarches de crédit conso. S'il s'agit d'un "petit" crédit (pas plus de 3 000 €), vous gagnerez du temps en déposant directement une demande en ligne. Le plus souvent, vous êtes contacté(e) par un conseiller qui vous confirme que votre demande a bien été enregistrée.  Le conseiller vérifie que votre demande de prêt correspond bien à vos attentes et à votre situation financière. Si tout se passe comme prévu, la mise à disposition des fonds est effectuée dans les jours qui suivent.

La renégociation de crédit

La renégociation de crédit est une opération qui consiste à revoir avec son banquier les conditions initiales du prêt, et notamment le taux d'emprunt. On a pu le constater ces dernières années : les taux d'emprunt sont en baisse constante. Une baisse que les experts n'hésitent pas à qualifier d'historique, et qui poussent les particuliers à négocier avec leur banque pour revoir à la baisse le taux contracté initialement. Les emprunteurs espèrent, à l'issue de cette opération, obtenir un taux moins élevé, et faire ainsi baisser le montant de leurs mensualités. Cela dit, les banques ne sont nullement tenues d'accepter votre demande de crédit si elle estime que l'opération n'est pas suffisamment rentable pour elle. 

Attention, seuls les crédits immobiliers sont éligibles à la renégociation de crédit. Pour faire baisser les mensualités de vos crédits à la consommation, vous pouvez les regrouper ou les faire racheter. 

Pour cette opération, l'envoi d'une demande écrite est obligatoire. Si votre établissement prêteur persiste dans son refus de renégocier votre crédit, vous pouvez toujours tenter votre chance auprès de ses concurrents en le faisant racheter.

Le rachat de crédit

Qu'est-ce qu'un rachat de crédit ?

Comme son nom l'indique, le rachat de crédit consiste pour un emprunteur à faire racheter son crédit par un établissement concurrent de celui qui détient son ou ses prêts. On distingue trois types de rachat de crédit : 

  • le rachat de prêt à la consommation : le plus souvent, les crédits à la consommation concernent l’achat de véhicule ou d’électroménager. Il est possible de les regrouper en un seul prêt ou de rassembler des crédits à la consommation et immobiliers.
  • le rachat de prêt-relais : un prêt relais est mis en place dès lors que vous avez contracté un prêt pour un bien et que vous n’avez pas fini de la rembourser que vous en avez déjà contracté un autre pour un second bien. C’est souvent ce qui arrive quand une vente prend du temps à se faire et que vous ne pouvez plus attendre pour acheter un nouveau bien immobilier. 
  • le rachat de crédit immobilier : quand vous avez un prêt pour acheter un bien ou plusieurs prêts en même temps pour plusieurs bien immobiliers.

Pourquoi faire un rachat de crédit ?

Le rachat d’un prêt est une solution globale et pérenne pour :

  • restructurer sa dette : vous êtes à la limite de monter un dossier de surendettement parce que vous n’avez plus assez de moyens financiers pour rembourser vos créanciers ;
  • regrouper ses crédits : vous avez envie de payer des mensualités plus faibles et n’avoir qu’un seul organisme créancier ;
  • obtenir de meilleures conditions d'emprunt :  c’est ce que l’on appelle la renégociation d’un prêt, racheter un crédit avec des conditions plus avantageuses. La renégociation se fait auprès de sa banque créancière alors qu’un rachat de crédit immobilier peut être fait par une autre banque.
  • alléger ses mensualités ou avoir un crédit sur une durée moins longue que prévue. Pour cela, il faut faire des comparatifs, des simulations de rachat de crédit pour voir ce qui est le plus avantageux dans votre situation.

La demande de rachat de crédit

La demande de rachat se fait par courrier en adressant une lettre à différents organismes de prêts. Là encore, vous pouvez vous faire aider par un courtier en rachat de crédit. Si vous recevez plusieurs propositions de rachat par exemple, le courtier vous aidera à choisir celle qui correspond le mieux à vos besoins et à votre situation financière. 

Foire aux questions 

Peut-on faire une demande de prêt à son employeur ?

La loi autorise les salariés à demander un prêt à leur employeur, que celui-ci est libre d'accepter ou non. En fait de prêt, il s'agit plus d'une avance sur salaire. Pour accorder un prêt, l'employeur est en droit d'interroger le salarié sur les motifs de l'emprunt et sa situation financière (pour évaluer sa solvabilité en tant qu'emprunteur). Le salarié peut refuser de dévoiler ces informations, mais dans ce cas, il appartiendra alors à l’employeur d’en tirer les conséquences par rapport à la demande du prêt.

Si l'employeur décide d'accorder le prêt, les deux parties rédigent alors un contrat de prêt, qui doit indiquer :

  • le montant du prêt,
  • sa durée,
  • les modalités de remboursement,
  • le taux d’intérêt (s'il y en a un).

Concernant les montants des prêts, il faut retenir que :

  • lorsque le montant du prêt est supérieur à 760 €, le prêteur doit avant le 15 février de l’année qui suit déclarer le prêt consenti à l’administration fiscale en utilisant :
    • soit l’imprimé n° 2062
    • soit l’imprimé n°2561 lorsque le prêt est consenti avec des intérêts.
  • au-dessus de 1500 € ou lorsque le prêt est consenti moyennant un taux d’intérêt différent du taux légal, le prêt doit être fait par acte écrit (articles 1341 et 1907 du code civil).

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de TacoTax

DEJA INSCRIT ?

Un instant !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement votre guide pour réduire vos impôts

Non merci