1. Livrets, plans et comptes épargne

  2. Le compte épargne logement (CEL)

  3. Les intérêts du CEL continue-t-il de fructifier ?

Les intérêts du CEL continue-t-il de fructifier ?

Sommaire de l'article

Le CEL ou Compte Epargne Logement est un produit d'épargne logement qui permet à ses bénéficiaire d'accéder à un prêt immobilier à taux préférentiel. Il bénéficie d'une fiscalité avantageuse et se complète parfaitement avec le PEL, son cousin éloigné. Son taux de rémunération, bien que moins attrayant qu'autrefois, a tout de même de beaux restes. Ses intérêts sont-ils toujours aussi intéressants ? Tour d'horizon. 

Simulez votre épargne grâce à l'assurance-vieSimulation gratuite

Le CEL en quatre questions

Qu’est-ce qu’un CEL ?

Le CEL ou compte épargne logement est un produit d’épargne réglementé. Il permet à son titulaire, s’il est ouvert depuis au moins 18 mois et s’il a généré un minimum d’intérêts, d’obtenir un prêt immobilier à un taux préférentiel pour acheter sa résidence principale (et secondaire pour les CEL ouverts avant le 1er mars 2011) ou réaliser des travaux dans son logement. Simple d’accès et ouvert à tous, mineurs et majeurs, il est disponible à tout moment. 

Pour ouvrir un CEL il vous suffit de faire un versement initial de 300 € minimum et que le solde soit toujours minimum de 300 € pour que le CEL continue d’exister. Pour les versements, ils ne sont pas aussi codifiés que ceux du PEL. Pas besoin de verser un minimum chaque mois ou chaque année. Avec le CEL, les versements sont périodiques et libres, à condition qu’ils soient de minimum 75 €. La contrainte n’est donc pas bien méchante. Cependant, vous ne pouvez pas dépasser un certain plafond. En effet, le montant maximum à détenir sur un CEL est de 15 300 €.

Attention : la capitalisation des intérêts peut porter le montant inscrit sur le CEL au-delà de cette limite. Cependant vous ne pourrez faire aucun autre versement tant que le solde du CEL ne sera pas redescendu en dessous du montant maximum autorisé.

►Lire aussi Épargne Logement : Pourquoi vous devriez y penser dès maintenant

Quel est le taux du CEL ?

Le taux du CEL n’a pas bougé depuis un certain temps. Il est fixé à 0,5 % brut par an depuis le 1er août 2015. Ce taux ne bougera pas avant le 31 janvier 2020. Passons à présent au cœur dur sujet : les intérêts du CEL :

  • Date de calcul des intérêts du CEL : Le mode de calcul des intérêts du CEL se fait par quinzaine comme tous les autres produits d’épargne réglementée. Pour un versement réalisé entre le 1er et le 15 du mois, la date de valeur est le 16. Pour un versement réalisé entre le 16 et la fin de mois, la date de valeur est fixée au 1er du mois suivant. Pour un retrait, la date de valeur est égale au dernier jour de la quinzaine précédente. Ainsi, s’il intervient entre le 1er et le 15, la date de valeur est la fin du mois précédent. Pour un retrait effectué du 16 à la fin de mois, la date de valeur est le 15. 
  • Date de versement des intérêts : Les intérêts sont capitalisés au 31 décembre de chaque année. Les intérêts acquis viennent s’ajouter au capital épargné et deviennent eux-mêmes producteurs d’intérêts supplémentaires.
  • La fiscalité du CEL : la fiscalité sur le CEL est très avantageuse, car les intérêts générés par le CEL sont exonérés d’impôts sur le revenu, mais ils sont soumis aux prélèvements sociaux.

Comment marche un CEL ?

Tout l’intérêt de choisir un Livret Epargne Logement (CEL) plutôt qu’un autre produit d’épargne c’est qu’il nous permet d’accéder simplement à un prêt immobilier à taux préférentiel en épargne seulement 18 mois au minimum. Bien sûr, plus vous épargnerez, plus vous pourrez emprunter. Le montant du prêt bancaire accordé varie donc en fonction de sa durée (entre 2 et 15 ans) ainsi que des intérêts produits par le CEL. Il ne peut dépasser 23 000 €. Cela peut paraître dérisoire pour un prêt immobilier, mais ce que vous ne saviez peut-être pas c’est qu’il peut être combiné à un prêt immobilier PEL. Grâce à ce processus, le montant total de votre prêt grimpe à 92 000 €.

Bon à savoir : tout cela n’est possible que si le CEL et le PEL sont domiciliés dans le même établissement bancaire.

La Prime d’état : un vieux souvenir ?

Un CEL ouvre également droit à une prime d’État en cas d’obtention d’un prêt immobilier grâce à lui. Enfin plutôt « ouvrait », car tous les CEL ouverts à partir de janvier 2018 n’y ont plus le droit. Pour les autres cet avantage est toujours en vigueur. Elle est octroyée au titulaire d’un CEL qui obtient un prêt immobilier grâce à lui à la fin de la phase d’épargne. Le montant de cette prime est plafonné à 1 144 euros. Cette aide échappe à l’impôt sur le revenu, mais est, en revanche, concernée par les prélèvements sociaux. 

Intérêt Livret A : la star des livrets d’épargne

Les intérêts du CEL
Le taux du Livret A est bloqué à 0,75% jusqu'au 31 janvier 2020

On doit bien l’avouer, au fil des années, le Livret A a perdu de sa superbe. Je vous parle d’un temps où le Livret A avait un taux de rémunération de 6 %. Avec ses 0,75 % brut par an, nous sommes loin du rêve d’épargne. Malgré tout les Français restent très attachés à ce produit d’épargne réglementée. De plus, depuis bientôt deux ans, le gouvernement a bloqué le taux du Livret A. Pourquoi ? Pour stabiliser son taux avant « une réforme pérenne de la formule de calcul du taux ». Nous devrions donc accueillir une toute nouvelle formule de calcul à partir du 31 janvier 2020. 

Résultat, cette situation a entraîné avec elle les taux de tous les autres produits d’épargne réglementée. Ils sont tous bloqués, car ils dépendent tous du taux du livret A :

  • Livret A et Livret Bleu du Crédit Mutuel : 0,75 %
  • LDDS (Livret de développement durable et solidaire) : 0,75 %
  • LEP (Livret d’épargne populaire) : 1,25 %
  • CEL (Compte d’épargne logement) : 0,50 %

Le Livret A est un produit dont les intérêts sont complètement défiscalisés. Les revenus des Livrets A ne sont ni soumis à l’impôt ni aux prélèvements sociaux. Pour conclure, voici quelques chiffres pour vous montrer que le Livret n’a rien à prouver à personne :

  1. l’encours total placé sur le Livret A par les particuliers atteint 263,5 milliards d’euros au 31 décembre 2018
  2. Le nombre de Livrets A détenus à la fin 2018 par des particuliers est de 55 millions
  3. 4 Français sur 5 détiennent un Livret A
  4. Le solde moyen d’un Livret A est de 4 800 euros

Plafond LDD : deux fois moins élevé que celui du Livret A

Le plafond du LDD, c’est-à-dire le montant maximum qu’il est possible de verser sur un LDD, est de 12 000 euros depuis le 1er octobre 2012. Le plafond du LDD est presque deux fois moins élevé que celui du Livret A qui lui s’élève à 22 950 €. Dans les faits, le montant disponible sur un Livret de développement durable, dont le nom officiel est désormais livret de développement durable et solidaire, peut être plus élevé que cette limite. C’est en effet le cas si le capital déposé sur le LDD est de 12 000 euros et que les intérêts créditeurs cumulés viennent s’y ajouter.

Tout comme le CEL, les intérêts du LDD sont versés au 31 décembre de chaque année. Son taux de rémunération est bloqué à 0,75 % comme le livret A jusqu’au 31 janvier 2020. Enfin, comme ses cousins éloignés, les intérêts du Livret de développement durable ne sont soumis ni aux cotisations sociales ni à l’impôt sur le revenu.

Foire aux questions

CEL ou PEL : que choisir ?

Ce choix n’est pas aisé, ces deux produits d’épargne ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients, mais à regarder de plus près ils sont bien plus forts à deux que séparément. Car si le PEL offre un plafond plus élevé et une rémunération plus attrayante, le CEL lui est bien plus flexible et plus accessible. Résultat, pour bénéficier de leurs avantages à tous les deux, prenez les deux. Pour vous faire une idée plus claire de leurs différences, voici un tableau récapitulatif :

 

PEL

CEL

Conditions de souscription

Un plan par personne Un compte par personne

Durée minimale d’épargne

4 ans 18 mois

Durée maximal d’épargne

10 ans Aucune
Dépôt initial minimum

225 €

300 €
Versement annuel minimum  540 €

75 € 

Plafond des dépôt

 61 200 15 300 €
Disponibilité des fonds pendant la phase d’épargne Non  Oui
Rémunération de l’épargne (hors prime de l’État) 1 % brut 0,5 % brut

Taux du prêt (hors assurance)

2,20 % 2 %

Plafonds des prêts accordés

92 000 €  23 000 €

Durée de remboursement

2 à 15 ans  2 à 15 ans
Prime d’État (versée à terme) Égale au montant des intérêts acquis pendant la période d’épargne (plafonnée à 1 000 ou 1 525 €) Égale à la ½ des intérêts acquis pendant la période d’épargne (plafonnée à 1 144 €)

Quel est le plafond du plan épargne logement ?

Comme nous vous l’expliquions plus haut, le PEL est bien plus contraignant que CEL. Du moins, en termes de versements, voyez plutôt. Première, vous ne devez jamais passer en dessous du solde minimum de 225 euros. Ensuite, si vous souhaitez réaliser des versements vous devez respecter certaines règles :

  • 540 euros par an
  • 45 euros par mois,
  • 135 euros par trimestre
  • 270 euros par semestre.

Le plafond de dépôts est fixé à 61 200 euros, hors intérêts capitalisés. La somme des versements depuis l’ouverture et de l’accumulation des intérêts peut dépasser ce seuil. Cela signifie que l’encours maximum peut dépasser la limite de 61 200 euros, à mesure que le capital produit des intérêts, y compris pendant plusieurs années.

Pour aller plus loin :

Simulez votre épargne grâce à l'assurance-vieSimulation gratuite