CEL ou PEL: comment choisir ?

Sommaire de l'article

Faire un choix n’est jamais simple, surtout s’il s’agit d’un choix qui vous permettra d’accéder à la propriété. Lorsqu’on parle de CEL et de PEL, on sait qu’ils ont de nombreux points communs, résultat on ne sait jamais lequel prendre. Lequel conviendra le mieux à notre situation, à notre projet, à nos revenus. Alors, CEL ou PEL ? Nous allons vous donner les clés pour que vous puissiez faire votre choix le plus sereinement possible. Avantages et inconvénients, vous saurez tout sur ces deux produits d’épargne réglementée. Vous êtes prêt ? C’est parti !

Simulez votre épargne grâce à l'assurance vie

Jusqu'à 500€ de frais offerts avec Nalo.

Simulation gratuite

PEL ou CEL 2019 : mieux les comprendre pour mieux les choisir

Leurs différences

CEL ou PEL ? Avant de commencer à lister leurs différences, il est important de comprendre qu’on s’évertue à les opposer, car ils se ressemblent beaucoup. Une fois que l’on a compris cela, on apprécie mieux leurs différences. Pour commencer, définissons-les, le CEL (compte épargne logement) et le PEL (plan épargne logement) sont tous deux des produits d’épargne réglementée. Ils permettent d’accéder à un prêt immobilier à taux préférentiel. Bien entendu, vous ne pourrez pas faire ce que vous voulez avec ce prêt. Vous verrez plus bas, ce qu’il peut financer. Avec les deux produits, vous aurez une phase d’épargne puis une phase de prêt. La différence est que la phase d’épargne est plus ou moins longue d’un produit à l’autre. En effet, pour le CEL elle doit être de minimum 18 mois alors que pour le PEL, la phase d’épargne est de minimum 4 ans. Si vous ne respectez pas cette phase d’épargne, vous risquez de clôturer votre produit (PEL) ou bien de ne pas obtenir le PEL. 

En parlant de durée minimum, cela nous confirme que le CEL est bien plus flexible et souple que le PEL. Il faut dire que le PEL a tendance à être un peu rigide et c’est sans doute son principal défaut, mais nous y reviendrons plus en détail un peu plus bas. 

► À lire également : Tout savoir sur le Livret Epargne Logement 

Leur taux de rémunération 

CEL ou PEL: comment choisir ?
Le taux de rémunération du CEL est 0,5 % brut 

Le CEL a un taux de rémunération de 0,5 % brut par an depuis le 1er août 2015 et ça ne risque pas de changer. En effet, et c’est aussi le cas du PEL, les taux de rémunération sont bloqués jusqu’au 31 janvier 2020. Pourquoi ? Car le gouvernement a décidé de stabiliser le taux du Livret A et donc de le bloquer jusqu’à nouvel ordre. Le gouvernement préfère patienter 2 ans afin de mettre au point « une réforme pérenne de la formule de calcul du taux ».  En quoi ce blocage concerne le PEL et le CEL ? Ce sont des produits d’épargne réglementée, de ce fait leur taux dépend de celui du Livret A. Si le taux du Livret A est bloqué, celui du PEL et du CEL l’est aussi. C’est aussi simple que ça. 

Mais revenons-en à nos moutons, nous disions que le taux du CEL était de 0,5 % brut, ce n’est pas grand-chose et ça ne rapporte malheureusement pas beaucoup. Le PEL lui rapporte le double soit 1 % brut. Ce n’est pas énorme non plus, mais cela reste bien plus rémunérateur. C’est aussi pour cela que les gens se tournent davantage vers le PEL. 

À lire également :

Plafond et versements

Les plafonds sont très éloignés. Pour le CEL vous ne pourrez pas aller au-delà de 15 300 €, ce qui est très peu. Pour le PEL vous pourrez aller jusqu’à 61 200 €. Cette différence fait la différence et fait vraiment peser le PEL dans la balance.

La phase d’épargne

Dans un premier temps, vous allez placer chaque mois un certain montant sur votre compte PEL ou CEL : c’est la phase d’épargne. Cette épargne est rémunérée, selon un taux fixé par la loi. Ce taux est actuellement de 1 % brut pour le PEL, et 0,5 % brut pour le CEL.

Le prêt immobilier

Seules certaines opérations peuvent être financées par un produit d’épargne logement :

  • L’achat, la construction, l’extension ou la rénovation d’une résidence principale, pour l’emprunteur ou pour un membre de sa famille
  • L’achat d’un parking situé à proximité (moins d’1km) de la résidence principale concernée
  • L’acquisition d’un logement à une société civile immobilière, à condition que cet achat ouvre le droit à l’attribution d’un logement destiné à devenir la résidence principale de l’emprunteur
  • L’acquisition de parts de Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), si le patrimoine de ces dernières est constitué, au moins à 90 %, de locaux destinés à l’habitation

Les transactions impliquant des locaux professionnels ou commerciaux sont exclues du PEL et du CEL, sauf si le bénéficiaire du prêt habite les locaux. La somme retenue pour les droits à prêts correspond au total des intérêts générés par le PEL à sa date d’échéance. Le montant trouvé est plafonné à 92 000 €.

La prime d’État

En plus d’un prêt immobilier à taux préférentiel, l’État peut vous accorder une prime (sous certaines conditions). Pour les PEL ouverts depuis le 1er mars 2011, elle est conditionnée à l’octroi d’un Prêt supérieur ou égal à 5 000 €. La prime est plafonnée à 1 000 €. Par exception, elle peut atteindre 1 525 €, si le bénéficiaire fait l’acquisition, ou fait des travaux pour :

  • Un logement neuf qui « justifie d’un niveau de performance énergétique globale supérieur à celui qu’impose la réglementation en vigueur au moment du dépôt de la demande de permis de construire ».
  • Un logement ancien justifiant d’un classement A, B, C ou D sur l’échelle de référence du diagnostic de performance énergétique.

Attention : Depuis janvier 2018, si vous ouvrez un PEL vous n’avez plus le droit à la prime d’État.

CEL et PEL cumul : n’hésitez plus !

Avec le PEL, il n’y a pas de frais et vous n’êtes pas soumis
à l’impôt. 

Avantage et inconvénient d’un PEL 

Avantages

  1. Le PEL ouvre droit à une prime d’État pouvant atteindre 1 525 € pour un prêt épargne logement d’au moins 5 000 €.
  2. Il vous permet d’accéder à un prêt immobilier à un taux préférentiel. Le taux d’intérêt maximum que peut fixer la banque ne peut pas dépasser 2,20 % pour les plans ouverts depuis le 1er août 2016.
  3. Pas de Frais : il n’existe ni frais d’ouverture ou de clôture de dossier ni frais sur les retraits ou versements. Vous pouvez donc l’ouvrir ou le clôturer à tout moment
  4. Fiscalité PE : pendant les 12 premières années, le PEL n’est pas soumis à l’impôt.

Inconvénients 

  1. Le PEL est d’une durée maximum de 15 ans, et au-delà de 10 ans vous ne pouvez plus effectuer de versements.

  2. Vous ne pouvez dépasser 61 200 € de versements sans compter les intérêts capitalisés.

  3. Certes, le PEL est exonéré d’impôts, mais n’oublier pas les prélèvements sociaux qui s’élèvent à hauteur de 17,20 %. Il faudra vous en acquitter dès la première année. De plus, après 12 ans et jusqu’à la clôture de votre PEL, vous devez déclarer à l’administration fiscale les intérêts comme source de revenus, selon les règles d’imposition des intérêts.

  4. Le PEL ne fonctionne que si vous bloquez votre épargne pendant au moins 4 ans. En effet, si vous effectuez un retrait avant les 4 ans de votre PEL, cela entraînera sa clôture. De plus, vous n’entrez pas dans les conditions d’obtention d’un prêt immobilier.

  5. Les versements, s’ils sont annuels, doivent s’élever d’un montant minimum de 540 €, avec un dépôt initial de 225 €.

  6. Le taux de rémunération du PEL est bas, avec des intérêts qui s’élèvent à moins de 1 % net du capital. Moins les cotisations sociales cela donne une rémunération de 0,85 % net.

► À lire également: 

Foire aux questions

🤷 Peut-on transformer un PEL en CEL ?

La réponse est oui, vous pouvez transformer votre PEL en CEL (art. R 315-32 du code de la construction et de l’habitation). Vous pouvez le faire volontairement, mais cela se produit le plus souvent lorsque vous avez alimenté votre PEL au-dessous du minimum requis (540 € dans l’année) ou si vous effectuez un retrait au cours de la période d’indisponibilité des fonds. Dans tous les cas, les intérêts acquis sur le PEL sont recalculés en appliquant à tous les dépôts le taux du CEL en vigueur à la date de transformation du PEL en CEL. Les fonds sont transférés soit sur un CEL déjà existant, soit sur un CEL créé à cet effet. Dans ce dernier cas, le CEL est réputé avoir été ouvert à la date du PEL.  

Simulez votre épargne grâce à l'assurance vie

Jusqu'à 500€ de frais offerts avec Nalo.

Simulation gratuite

Cet article vous a été utile ?