1. Investir : comment et où placer votre argent ?

  2. Comment investir dans les vignobles?

Comment investir dans les vignobles?

Vineyard in autumn harvest

Sommaire de l'article

L’investissement dans un vignoble de Bourgogne, de Bordeaux ou du Rhône séduit de plus en plus les amateurs de vins. L’achat de parts de vignobles de Bordeaux, de Provence, du Pays de la Loire ou encore de Corse via un Groupement Foncier Viticole (GFV) apporte non seulement une touche enivrante à son patrimoine, mais permet également de bénéficier d’avantages fiscaux. Comment posséder des parts dans un vignoble ? Peut-on louer ses vignes ? Comment fonctionne un GFV ? 

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite

Investissement en vignoble : comment investir dans le vin ?

Il existe deux manières d’investir dans le vin : acheter des bouteilles auprès de négociants ou du château et les stocker pour ensuite les revendre ou investir directement dans un vignoble. Quel que soit votre choix, rappelons que, à l’instar de l'or ou des voitures de collection, l’investissement dans le vin doit rester un investissement plaisir, et non spéculatif. Il s’agit avant tout de diversifier son patrimoine avec des vignes ou une cave diversifiée. Par ailleurs, rappelons également que l’investissement dans le vin est réservé aux plus aguerris. Le vin et la vigne ne sont pas de simples placements financiers.

Lire aussi : 7 placements à connaître en 2020

Comment investir dans un vignoble ?

Les vignobles, fleurons du patrimoine français

Investir dans un vignoble consiste à acquérir une terre agricole à usage de vignoble. Ce type d’investissement est peu connu du grand public, mais il présente certains avantages, notamment en termes de rentabilité et de fiscalité.

Avant toute chose, pour investir dans un vignoble, il vous faudra déposer une demande d’autorisation d’exploitation en bonne et due forme auprès du Préfet. Cette démarche est indispensable pour pouvoir exploiter un vignoble si :

Une fois cette formalité administrative accomplie, il s’agit de choisir le domaine, l’appellation et le cépage. Avant de vous lancer, il est indispensable de contrôler l’état de la production de vins des années précédentes. Pensez également à passer en revue :

  • l’état des stocks ;
  • le type de commercialisation ;
  • les procédés de commercialisation et de vente des bouteilles.

Fiscalité de l’investissement viticole

L’investissement dans un vignoble offre de nombreux avantages économiques, avec notamment une réduction d’Impôt sur la Fortune. Selon que votre domaine relève ou non de l’exploitation professionnelle, la réduction sera totale ou partielle, à condition de louer votre vignoble pendant au moins 18 ans.

Peut-on louer ses vignes ?

Près de 10 000 Français ont choisi la viticulture par procuration. Le principe ? Acheter une récolte sur pied et suivre chaque étape jusqu’à la mise en bouteille. De nombreux sites Internet proposent des domaines viticoles où l’on peut louer des pieds de vigne. Selon le nombre de pieds loués, les acquéreurs reçoivent un nombre équivalent de bouteilles. Ce n’est donc pas la rentabilité qui est recherchée ici, mais plus l’aspect œnologique, patrimonial. En achetant des vignes qu’ils louent, les propriétaires reçoivent un titre de propriété, un échantillon de leur terre et un pied de vigne symbolique. 

► Lire aussi : Investir dans une entreprise : ce qu'il faut savoir

Les Groupements Fonciers Viticoles (GFV)

Le GFV : mutualiser les risques en investissant ensemble.

Certains investisseurs n’ont ni les moyens ni les connaissances nécessaires pour acquérir et gérer un domaine viticole entier. Même s’il s’ouvre au grand public, l’investissement dans le vin reste le domaine des professionnels.

Pourtant, vous pouvez acquérir des parts de vignobles en passant par l’intermédiaire d’un groupement foncier viticole. Ce Fonds Commun de Placement (FCP), similaire aux groupements forestiers, qui regroupe plusieurs investisseurs permet de mutualiser les risques tout en permettant d’une fiscalité avantageuse. Concrètement, l’investissement en GFV consiste à regrouper plusieurs investisseurs qui vont mettre en commun leur épargne afin d’acquérir des parts auprès de gestionnaires professionnels. Ces experts vont ensuite prendre en charge toutes les étapes de l’investissement : recherche de l’exploitant, achat du domaine, gestion du vignoble, etc. 

Les investisseurs quant à eux, touchent chaque année une quote-part en fonction du montant des parts achetées.

Combien coûte une part de GFV à vendre ?

Tout dépend de la situation géographique du domaine et de son appellation. En général, les prix d’achat d’une part de vignoble commencent autour de 2 000 € et peuvent atteindre 200 000 €. Quant aux rendements, ils peuvent aller de 1 % à 4 %, selon ces mêmes critères. Notez que les « petits domaines » moins connus du grand public ne sont pas en reste question rentabilité : celle-ci est souvent plus élevée que dans un domaine de prestige, notamment sur le long terme.

Lire également: Où investir à l'étranger en 2020? 

Comment sont imposés les GFV ?

Le fait de posséder des parts dans un vignoble vous rend imposable. Bien que n’offrant aucune garantie en capital, les GFV restent très intéressants sur le plan fiscal, notamment pour les investisseurs soumis à l’IFI, et la transmission. Les revenus tirés des parts de GFV sont considérés comme des revenus fonciers, au même titre qu’un investissement immobilier. Selon le montant de vos bénéfices annuels, le régime d’imposition ne sera pas le même :

  • Moins de 15 000 € de revenus fonciers annuels : vous pouvez bénéficier du régime microfoncier.  L’administration fiscale applique un abattement forfaitaire de 30 % sur vos loyers perçus.
  • Si vous n’optez pas pour le micro foncier, les revenus fonciers suivent les règles classiques d’imposition. Vous pouvez alors déduire vos intérêts d’emprunt de vos revenus fonciers.

Groupement viticole et Impôt sur la Fortune 

Vous êtes imposable à l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) ? Vous pouvez déduire :

  • 75 % de la valeur de vos parts de GFV de votre déclaration 2042 — IFI, dans la limite de 101 897 € ;
  • 50 % de la valeur de vos parts au-delà de 101 897 €.

Cette déduction s’applique dans tous les GFV, qu’ils soient à capital fixe ou variable. En revanche, pour en bénéficier, vous devez posséder vos parts de vignoble depuis plus de deux ans.

Groupement viticole et revente

La cession de parts de GFV est taxée au titre des plus-values immobilières. Comme n’importe quelle plus-value, elle est imposable au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Mais elle bénéficie d’un abattement à hauteur de :

  • 6 % par an de la 6e à la 21e année de détention ;
  • 4 % pour la 22e année de détention.

En plus du barème progressif, la plus-value nette imposée à 19 %, auxquels on ajoute 17,2 % de prélèvements sociaux (CSG, CRDS, RSA et Contribution Solidarité).

Bon à savoir : en cas de décès du détenteur des parts de GFV, la donation/transmission de ses parts profite d’un abattement de 75 % du montant.

Foire aux questions

Quel est le revenu par hectare de vigne ?

Pour calculer le rendement d’une vigne, il suffit de multiplier le nombre de raisins par cep de vigne (ou le poids moyen) par le nombre de pieds de vigne à l’hectare. La formule mathématique du calcul de rendement à la parcelle peut se résumer ainsi :

Rendement (kg/ha) = nombre de souches x nombre de grappes par souche x poids moyen d’une grappe/surface de la parcelle. 

►Pour aller plus loin :

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite