1. Investir : comment et où placer votre argent ?

  2. Comment se constituer un patrimoine en 2020 ?

Comment se constituer un patrimoine en 2020 ?

preparation concept for house model purchase and the fastest growing real estate economy,moving home or renting property via agent

Sommaire de l'article

Pour un particulier, se constituer un patrimoine évoque la notion d'accès à la propriété. Posséder un (ou plusieurs) bien immobilier est la pierre angulaire de la constitution de patrimoine. Pourtant, la notion de patrimoine couvre un large panel de secteurs et de stratégies d'investissements. On pense bien évidemment à l'immobilier en premier lieu, mais il existe beaucoup d'autres supports : assurance vie, Bourse, épargne, groupements fonciers, art, sport, etc. Comment se constituer un patrimoine immobilier sans apport ? Comment faire lorsqu'on part de rien ? Par où commencer ? Sur quel support épargner ? 

Par quoi commencer pour se constituer un patrimoine ?

Assurance vie ? Épargne logement ? Pierre papier ? Pour un débutant, les possibilités en matière d'investissement sont infinies, et souvent assez déstabilisantes. Des supports et des produits souvent aussi divers que complexes à décrypter et les arbitrages pour tenter de trouver le placement le plus adapté à sa situation ne constituent en rien une mince affaire.

Bien souvent, les jeunes épargnants et investisseurs se tournent vers les produits les plus accessibles, à savoir les livrets bancaires et d'épargne réglementée (Livret A, Livret Jeune, LDDS, LEP). Question sécurité, ces placements sont irréprochables, ce qui leur a valu un regain d'intérêt depuis le début de la crise financière liée à l'épidémie de Covid-19. Sur ce point, rappelons qu'investir en 2020 est un projet d'autant plus délicat que les marchés financiers et immobiliers ont eux aussi subi l'impact de la vague coronavirus.

Mais revenus à nos livrets. S'ils constituent un placement sécurisé, ils ne rapportent (presque) rien. Le taux du Livret A (qui sert de référence aux autres livrets) a atteint le seuil plancher de 0,50% en février 2020. Alors, quels sont les placements rentables en 2020 ?

Déterminer votre profil épargnant 

Première chose à savoir pour se constituer un patrimoine : ôtons-nous une bonne fois pour toute l'idée qu'il existe un "meilleur placement". Aucun placement, aucun investissement ne fait des miracles. Pour se constituer un patrimoine, vous devez commencer par faire le point sur ce que vous attendez de ce patrimoine, c'est-à-dire :

  • votre vision à plus ou moins long terme ;
  • votre appétence au risque ;
  • vos objectifs (devenir propriétaire, augmenter vos revenus, diversifier vos placements, réduire vos impôts...) ;

C'est en étudiant ces différents éléments que vous allez déterminer votre profil investisseur et les stratégies à mettre en place.

Commencer par épargner

C'est la meilleure façon de se constituer un patrimoine jeune : l'épargne. Lorsque l'on démarre dans la vie active – ou même avant dans la mesure du possible – l'une des priorités, pour nombre de ménages, repose sur le fait de se constituer un apport pour pouvoir, quelques années plus tard, investir dans l'immobilier et acheter un premier logement. Pour parvenir à cette fin, et après avoir évalué vos charges incompressibles, vous pouvez commencer à placer entre 10 et 30% de l'argent en "surplus" sur des livrets d'épargne.

Les produits d'épargne les plus avantageux en 2020 sont :

  • l'assurance vie ;
  • le Plan d'Épargne en Actions (PEA) ;
  • le Plan Épargne Retraite (PER) qui, depuis la loi PACTE, peut être débloqué de façon anticipée pour financer l'achat de sa résidence principale ;
  • les produits d'épargne logement (PEL et CEL) ;

Acheter sa résidence principale

C'est sans doute la meilleure façon de fonder son patrimoine sur des bases solides. Acheter sa résidence principale vous met à l'abri du besoin, vous assure un placement sécurisé et vous permet de dire au revoir au loyer mensuel. Bien sûr, un tel projet demande de la préparation, à commencer par un bon dossier, et un apport personnel conséquent.

Contrairement aux idées reçues, l’immobilier n’est pas accessible qu’aux quadragénaires en couple avec des enfants et bien installés dans la vie. D'après deux études* réalisée par des notaires, les 25 à 39 ans se lancent de plus en plus dans l'investissement immobilier : 1 % des personnes interrogées ont ainsi acheté leur résidence principale entre 25 et 40 ans. L’âge moyen du premier achat immobilier est de 32 ans.

*La première menée du 28 juin au 8 juillet 2018 par Harris Interactive pour le Conseil supérieur du notariat auprès de 1 505 répondants âgés de 18 ans et plus. La seconde menée par l’Ifop pour la Chambre des notaires de Paris du 12 au 19 septembre 2019 auprès de 1 004 Franciliens de 20 à 45 ans.

Diversifier vos placements

Même en partant de la base, il est tout à fait possible d'aboutir à un patrimoine conséquent, à condition de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Vous pouvez réaliser un placement financier, acheter des pièces d'or ou investir dans des entreprises ou des fonds communs de placement.

Pourquoi se constituer un patrimoine immobilier ?

Personne n'a franchement d'être locataire toute sa vie. Surtout que, arrivé à la retraite, les revenus des contribuables sont en moyenne divisés par deux. À ce moment-là, il vaut mieux être propriétaire de son logement, c'est le meilleur moyen de s'assurer une retraite paisible et de protéger sa famille

Une autre raison, c'est la question de la succession. Préparer son héritage et anticiper ce qu’il adviendra de nos biens et de notre patrimoine après notre décès est important. Votre épargne ne sera pas toujours suffisante pour permettre à votre famille de subsister après votre décès. C’est pourquoi il est important de préparer votre succession. 

Acheter sa résidence principale pour devenir propriétaire

Valeur refuge par excellence, la pierre est, avec l'assurance vie, le placement préféré des Français. Comme nous l'avons expliqué en introduction, de nombreux épargnants associent la notion de patrimoine avec celle de propriété. Posséder un (ou plusieurs) bien immobilier est synonyme de réussite sociale (d'une part), mais également de sécurité. Ce faisant, l'épargnant place son argent, sécurise sa famille et laisse un héritage pérenne à ses descendants. 

En accédant à la propriété, les particuliers ont deux objectifs :

  • se sentir "chez eux" à 74% ;
  • ne plus payer de loyers (69%) à un propriétaire. 

C'est ce que révèle un sondage du Centre d'études et de connaissances sur l'opinion publique (Cecop) pour le Cercle de l'épargne. Pour la plupart des Français, acheter sa résidence principale est la première étape dans la constitution d'un patrimoine. C'est également l'option la plus prisée pour se constituer un patrimoine pour la retraite.

Si l'idée de vous "fixer" à un endroit précis en achetant votre résidence principale vous rebute, sachez de que plus en plus d'achats immobiliers sont temporaires. Chez les millennials notamment, les propriétaires conservent leur bien en moyenne 8 ans si c'est un appartement, 10 ans pour une maison avant de passer à la revente. Bien souvent, la vente d'un bien immobilier servant à financer un autre bien.

L'investissement locatif pour compléter ses revenus et défiscaliser

L'immobilier a ceci d'intéressant qu'il peut s'entreprendre sous plusieurs formes :

  • en direct, en achetant sa résidence principale, et éventuellement une résidence secondaire ;
  • en réalisant un investissement locatif ;
  • dans la pierre papier, en achetant des parts de SCPI, d'OPCI ou de FCPI ;
  • en incluant des actifs immobiliers dans son contrat d'assurance vie ;
  • mettre en place une LMNP

Nous avons déjà passé la première option en revue. Voyons les autres.

  • L'investissement locatif permet de se constituer un patrimoine immobilier grâce à la location. Pour cela, l'épargnant peut opter pour une location sous un régime classique, ou avoir recours à l'un des nombreuses lois de défiscalisation immobilières françaises. On pense évidemment à des dispositifs comme la loi Pinel, qui permettent de défiscaliser tout en investissant. Il en existe bien d'autres : loi Denormandie, loi Monuments historiques, loi Scellier, loi Girardin (pour celles et ceux qui n'ont pas peur d'investir à l'étranger) mécanisme du déficit foncier, statut LMNP, etc.
  • La pierre papier était l'un des placements les plus rentables de 2019, et semble continuer sur cette voie en 2020, malgré la crise. Les SCPI notamment, ont su tirer leur épingle du jeu pendant la crise financière, en affichant des rendements à 3,98 % (en moyenne) contre 4,4 % en 2019.
  • Les actifs immobiliers sont accessibles via les contrats d'assurance vie : SCPI, OPCI, FCPI, etc. Ils appartiennent à la catégorie des unités de comptes (UC).

Ces trois options présentent chacune des avantages et des rendements différents, mais elles ont ceci en commun de permettre à l'épargne de se constituer un patrimoine immobilier sans apport. Il est par exemple tout à fait possible d'investir dans l'immobilier locatif sans acheter un bien immobilier.

Vous pouvez par exemple  :

  • investir dans une résidence de services (retraite, tourisme, affaires, étudiante) ;
  • mettre en location une pièce ou une partie de votre logement ;
  • faire du crowdfunding immobilier ;
  • vous constituer en SCI avec vos proches ou membres de votre famille ;

Épargner / Investir : quelle différence ?

Dans la constitution d'un patrimoine, épargne et investissement sont complémentaires. Mais qu'est-ce qui distingue l'un de l'autre ?

♦ L’épargne est la part du revenu non affectée à la consommation. Épargner consiste à placer son argent sur un compte courant, un livret d'épargne (comme le Livret A) ou encore un Compte à Termes (CAT). L'argent placé en épargne n'a pas vocation à fructifier mais à couvrir des besoins d’utilisation à court terme.

♦ L’investissement représente la partie du revenu mobilisée à long terme. On "investit" sur des supports et des actifs dont le rendement est apprécié sur le long terme : immobilier, Bourse, entreprises, actions, etc. À l'inverse de l'épargne, l'argent investi a pour but de fructifier et augmenter la valeur de l’épargne, en vue de réaliser des objectifs à long terme (retraite, études des enfants, achats de logement, etc.).

Bonus : les investissements "plaisir" ou atypiques

En plus des placements classiques (assurance-vie, titres boursiers, immobilier, etc.), il existe une autre catégorie : celles des placements atypiques ou placements plaisir, une solution d’investissement atypique qui revient à investir dans un domaine qui vous passionne. Le but recherché n'est pas tant la rentabilité que la philanthropie, l'investissement social ou la conscience écologique. Parmi les placements plaisir les plus connus, on trouve :

En plus de cela, il est possible d'investir dans des secteurs environnementaux, comme l'eau, ou des thématiques éthiques, comme la finance responsable.

Foire aux questions

Comment se constituer un patrimoine à partir de rien ?

Comment se constituer un capital lorsqu'on démarre dans la vie ? Plusieurs options : l'épargne, l'héritage ou l'endettement.

Simulez votre épargne grâce à l'assurance-vie

Simulation gratuite

Cet article vous a été utile ?