Quel placement à court terme pour mon épargne ?

placement court terme

Sommaire de l'article

Un héritage, une rentrée d’argent inopinée, une prime… Tout capital, aussi modeste soit-il, est bon à réinvestir ! En 2020, un placement à court terme est idéal pour protéger votre capital d’investissement tout en le rémunérant. Quels produits seront les mieux adaptés à vos attentes et à vos objectifs ? Les placements à court terme offrent-ils les rendements les plus rapides ? Réponse avec Tacotax ! 

Placement à court terme : quels produits ?

Vers quels produits se tourner pour un placement bancaire à court terme ? Entre les livrets d’épargne, les comptes rémunérés et les comptes à terme, nombreux sont les placements sans risque permettant de placer son capital en attendant de se lancer dans un investissement de plus grande ampleur : 

PlacementTypeTaux de rendement moyenNotes
Livret AÉpargne réglementée0.5 %Le taux du livret A est passé de 0.75 % à 0.5 % depuis le 1er février 2020.
Livret JeuneÉpargne réglementée1.5 %Le taux du livret jeune ne peut pas être inférieur à celui du livret A. Le taux varie selon les banques. Versements plafonnés à 1600 €.
Livret de développement durable et solidaireÉpargne réglementée0.5 %Le taux du LDDS est toujours identique à celui du livret A.
Plan Épargne LogementÉpargne réglementée1 %Le taux du PEL ancien est de 2.2 % en moyenne, mais depuis 2018, ce taux est fixé à 1 %.
Compte Épargne LogementÉpargne réglementée0.2 %Le taux du CEL est passé à 0.2 % de rendement depuis le 1er février 2020.
Livret Épargne PopulaireÉpargne réglementée1 %Le taux est supérieur au livret A. Son éligibilité dépend du RFR.
Assurance-vieFonds euros classiques1.5 %Le but étant de chercher les meilleurs fonds euros pour augmenter le taux de rendement !

Les livrets d’épargne

Placer 100 000 euros, ou toute autre somme d’argent à court terme répond généralement à un besoin de “stockage” de son capital, en attendant d’investir dans un produit plus rémunérateur sur le long terme. 

Un placement à court terme au sein d’un établissement bancaire type Crédit Agricole, Caisse d’Épargne ou encore Crédit Mutuel pourra ainsi s’effectuer via les livrets d’épargne. Les plus populaires sont : 

  • Les livrets A,
  • Les Livrets de Développement Durable et Solidaire (LDDS),
  • Les Livrets d’Épargne Populaire (LEP),
  • Les Comptes d’Épargne Logement (CEL),
  • Les Plans d’Épargne Logement (CEL),
  • Les Livrets d’Épargne Entreprise (LEE).

Les livrets d’épargne sont connus du grand public pour leur très faible rentabilité : en effet, leur rémunération n’excède pas 1 %, avec notamment un faible 0.50 % pour les livrets A. En revanche, ils sont garantis par l’État et sont ainsi exonérés de prélèvements fiscaux ! Cliquez ici pour en savoir plus sur ce sujet.

Ces livrets sont intéressants pour mettre de côté une partie de son épargne tout en la gardant disponible, et ainsi pouvoir l’investir rapidement dans d’autres produits bancaires : immobilier, Bourse, etc. 

Les comptes à terme

À l’inverse des livrets A, les comptes à terme ne vous permettent pas d’accéder à votre capital à tout moment, puisque votre épargne sera bloquée. L’argent versé sur un compte à terme est en quelque sorte prêté à la banque dans laquelle vous effectuez ce placement à court terme (CIC, Banque Postale, Banque Populaire, Hello Bank, BNP…). Cette dernière vous rémunère ensuite avec un taux d’intérêt fixé en amont : les placements à court terme auront un taux plus faible que les placements à long terme.

Prudence cependant ! Contrairement aux livrets A, les comptes à terme connaissent une imposition : le Prélèvement Forfaitaire Unique (ou flat tax) s’applique aux intérêts perçus, à hauteur de 30 % !

Les comptes rémunérés

Votre capital dormant ne vous rapporte rien ? Les comptes rémunérés peuvent pallier à cela. En effet, les comptes rémunérés sont des comptes courants qui diffèrent des CCP classiques, puisqu’ils vous rémunèrent selon les liquidités dormantes, via des taux et des plafonds fixés par les banques elles-mêmes. 

Un solde positif ? Vous recevrez des intérêts selon la durée, le montant et le taux prévu à l’avance par le contrat du compte rémunéré. Ces intérêts sont calculés quotidiennement et versés de manière trimestrielle aux détenteurs du compte.

Intéressant ? Pas tant que cela en réalité : la rémunération ne devient correcte qu’à partir d’un certain montant ou via l’adhésion à des formules de gestion de comptes rémunérés. Et elles présentent généralement des taux très faibles. Enfin, tout comme les comptes à terme, il faudra compter sur le PFU qui s’applique sur les intérêts perçus. 

Lire également: Les placements financiers à court terme en 2020

Les placements à court terme selon vos objectifs

La rentabilité sur le court terme : impossible ?

Un placement à court terme peut-il être rentable ? Les nombreux livrets d’épargne existants permettent de sécuriser son capital en attendant de l’utiliser à meilleur escient. Mais ils ne sont pas du tout rémunérateurs. Peut-on effectuer des placements et directement bénéficier de rendements intéressants

En réalité, oui, mais il faudra bien comprendre qu’un rendement rapide et intéressant ne sera possible qu’en prenant certains risques. Et oui, sécuriser son épargne est intéressant, et nécessaire, mais ce n’est pas la démarche à suivre si l’on poursuit un objectif de rendement rapide. 

Il existe plusieurs types de placements à court terme offrant une rentabilité intéressante :

  • Investir en Bourse : le stock picking permet d’acheter et de revendre rapidement des actions et obligations d’entreprises cotées en Bourse.
  • Un placement à court terme en entreprise : le crowdlending ou le crowdequity permettent d’investir dans des entreprises en bénéficiant de rendements rapides.
  • Les SCPI : moins onéreuses que l’immobilier locatif classique, elles permettent de percevoir des revenus passifs sous forme de loyers versés par la société.

L’épargne de précaution

Quels sont les objectifs premiers des placements à court terme ? Pourquoi cherchez-vous ce type de placement ? De manière générale, ces derniers permettent notamment de : 

  • Sécuriser entièrement un capital sans aucun risque de perte,
  • Le rendre accessible avec la possibilité de récupérer son capital à tout moment,
  • Faire fructifier son capital un tant soit peu en attendant d’investir efficacement autre part.

Pour ce qui est de l’épargne de précaution, le but sera évidemment de se constituer un petit capital qui s'avérera utile en cas de coup dur financier : elle n’a donc pas d’horizon de temps à proprement parler puisqu’elle constitue un “au cas où” à conserver toute sa vie. Ici, on parle plus de placement que d’investissement, puisqu’il faudra évidemment se tourner vers un produit ne proposant que très peu de risques ! Typiquement, le livret A est une enveloppe parfaite pour conserver quelques liquidités accessibles. 

Mais, si vous cherchez à pimenter quelque peu votre épargne de précaution, vous obtiendrez de bien meilleurs rendements en optant pour une assurance-vie qui allie fonds euros et obligations peu risquées.

Pour faire face aux dépenses imprévisibles qui peuvent intervenir au cours d’une vie, un fond d’urgence ou de secours est primordial : pour une sérénité financière au quotidien, pensez à mettre régulièrement de côté ! 

Élargir ses horizons d’investissement

Pourquoi souhaitez-vous épargner ? Un placement à moyen, court ou long terme répond toujours à un besoin, professionnel ou personnel : 

  • Se créer une source de revenus passifs,
  • Préparer sa retraite,
  • Transmettre son patrimoine,
  • Augmenter son capital,
  • Réduire son imposition

Une stratégie patrimoniale est ainsi nécessaire pour effectuer les bons placements : épargne de précaution, et portefeuille bien diversifié. Selon ces objectifs, vous pourrez opter pour un placement à court terme (assurance-vie ou PEA, par exemple) ou à long terme (PER, immobilier locatif, etc.). 

Libre à vous de sélectionner les investissements qui vous intéressent : Bourse, immobilier locatif, pierre papier, assurance-vie, crowdfunding, placements alternatifs, SCPI… le choix ne manque pas !

Pour aller plus loin

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite